Chapitre 5: Ambition Naissante

Salut à tous,

Comme d’habitude, cinquième jour = cinquième chapitre!

Sans plus attendre:

Chapitre 5 : Ambition Naissante

Le vaste ciel bleu. Les feuilles des arbres dansant au gré du vent. Et mon reflet projeté sur la surface du lac.

A quelques rares instants, le monde est si beau que j’en reste sans voix.

Cependant…

A l’opposé de cette beauté incomparable…

Des crocs aiguisés. Des pupilles étincelantes comme celle des bêtes. Et un visage, si laid que féroce convient mieux pour le décrire.

Je ne pouvais pas m’empêcher de penser,

« Je me suis complètement transformé en monstre. »

Mes lèvres se tordirent à ma propre moquerie, et le reflet du gobelin sourit d’un rictus menaçant.

« Mon roi. Nous arriverons bientôt. »

Le gobelin qui venait juste d’évoluer en gobelin rare m’interpella.

Je l’emmenai avec moi pour retourner au repaire des gobelins.

 

◆◇◇

 

Cela fait maintenant quelques jours depuis que nous avons tué cet orc. Durant ce laps de temps, je me suis habitué à mon nouveau corps, j’ai appris à mes subordonnées gobelins à installer des pièges et je leur ai même montré comment s’en servir.

Je leur ai appris  à creuser un trou, et à tuer la proie avec une lance une fois celle-ci tombée dedans.

Même si l’idée est simple, le nombre de nos pertes à la chasse a grandement diminué.

Mon corps a grandi d’une taille comparé à celui d’un gobelin rare.

En testant les changements de mon corps après l’évolution en gobelin noble, oui c’est comme ça que je l’appelle pour le différencier de gobelin rare, j’ai constaté de grandes différences de vue, d’ouïe, et de force entre les deux.

Par exemple, je peux maintenant étrangler un sanglier à trois cornes, un Triple Sanglier, jusqu’à la mort. Je peux également tuer l’autruche à deux têtes, Double Cou, d’un coup de ma lame ébréchée.

(Note : oui je sais, il n’a jamais parlé de ces bestioles avant)

En d’autres mots, je peux faire facilement des choses qui m’étaient impossible avant.

J’en suis aussi arrivé à une conclusion sur mes évolutions. Je ne peux pas évoluer en quelque chose d’autre qu’un gobelin.

Peu importe la différence de force comparé à un gobelin ou le changement d’apparence que l’on reçoit. Ce n’est pas possible de transcender les races. Un gobelin restera toujours un gobelin.

Le fait que je sois passé d’un gobelin rare à un gobelin noble en tuant un orc le prouve.

Si c’est le cas, tout ce qui me reste à faire est de découvrir la nouvelle évolution.

 

◆◇◇

 

Je tuais personnellement la proie qu’un de mes subordonnés a bloquée dans un coin. Puis je lui posai une question sur un sujet dérangeant.

Comment les gobelins augmentent leur nombre ?

Récemment, une certaine ambition était née en moi.

L’ambition de bâtir mon propre royaume.

Pour en faire une réalité, ce dont j’ai le plus besoin est une armée.

Je n’ai aucun problème avec mes pions actuels mais j’ai besoin d’améliorer la qualité de mes subordonnés, aussi bien que la mienne.

Et quand je mets l’accent sur la qualité, je sais qu’il ne faut pas non plus sous-estimer la quantité.

Par exemple, si tous mes subordonnés se liguaient contre moi, je perdrais probablement.

Enfin, si c’était juste une question de force bien sûr.

Mais même… Je sais très bien à quel point la menace du nombre est terrifiante.

Après tout, j’ai perdu de nombreuses fois à cause du nombre dans mon monde d’origine.

Hmm je m’éloigne un peu du sujet là… Comment agrandir la population de gobelins ? Celui qui répondit à ma question était un senior même parmi les gobelins.

Ce vieux gobelin parla d’un village. En écoutant l’explication, je ne pus que penser : pour commencer, ces gobelins sont un groupe qui a quitté ce village.

Ce village abrite des femelles gobelins (gobelines du coup), et des femelles d’autres espèces capturées et fécondées pour augmenter la population.

— Encore un cliché sur les gobelins.

Le gobelin rare qui mène ce groupe a interdit aux gobelins de rang inférieur de copuler avec les femelles, entraînant la révolte des gobelins.

C’est le groupe dont je suis le roi maintenant.

Vraiment, c’est une histoire peu intéressante.

Quand j’ai demandé à quelle distance était le village, j’ai découvert qu’il était extrêmement proche.

Le village possède environ 50 guerriers.

Les gobelins trop vieux ou trop jeunes pour se battre sont aux alentours de 30.

Par nature, la race des gobelins ne forme pas de couple entre mâles et femelles, et vont juste chasser pour rapporter du gibier.

Apparemment, la raison pour laquelle mon groupe ne compte pas de gobelines est qu’ils sont partis dans l’espoir de trouver leurs propres femelles…

Quand je leur ai demandé si les femelles tombaient du ciel par ici, ils m’ont juste confirmé leur intention de kidnapper des femelles d’autres races pour s’accoupler avec.

Une pratique plutôt innovante comparé à chez nous…

Je guidai mes 20 subordonnés vers le village.

Et nous ne venions pas pour faire la paix.

Mais avant le combat, un peu de repérage.

C’est préférable de savoir si il y a ou pas quelqu’un de plus fort que moi dans ce village.

Je me demande si le leader de ce groupe les dirige correctement… Enfin, si des gobelins ont déjà quitté ce groupe une fois, je suppose que leur sentiment d’unité n’est pas très solide. Ça ne m’empêchera pas de  vérifier la force de leur chef quand même.

Alors que je gardais mon désir de combattre sous contrôle, le village se dessina devant nous.

Au premier coup d’œil, il avait l’air d’avoir appartenu à des humains puisque je remarquais de vielles barricades çà et là. Les maisons sont aussi bien trop grandes pour des habitations gobelines.

Ils ont dû pillés et prendre ce village habité par des humains ou une autre race similaire.

Il y’avait aussi une porte au nord et au sud du village permettant à un grand nombre de personnes de passer à tout moment.

Alors que je faisais le tour du village à travers la forêt dense qui l’encerclait, je remarquais qu’il n’y avait que peu de gobelins adultes présents à l’intérieur : à peine 10. Et aucun signe du gobelin rare qui les commandent.

Bizarrement, je n’aperçus aucune gobelines. Mais si ce sont des femelles d’une espèce différente, elles sont probablement retenues prisonnières à l’intérieur d’une habitation.

En ce qui concerne les adultes manquants, ils sont certainement partis à la chasse.

Le village devint bruyant soudainement.

Je dirigeai mon regard vers la porte sud et j’aperçus  des gobelins retournant au village qui étaient guidés par un gobelin rare en armure, une épée longue neuve à la main.

Derrière lui suivaient à peu près 20 gobelins. Je pouvais aussi voir quelques animaux ressemblant à des loups.

Ok, j’ai vu tout ce que j’avais besoin de voir.

Il y’a peut-être une autre troupe quelque part donc je ferais mieux de m’emparer du village avant qu’ils ne reviennent.

Je ris à gorge déployé, faisant ressortir mes crocs. Je me retournai vers mes subordonnés et leur donnai cet ordre.

« Nous entrons dans le village par devant. »

Nous sortîmes de la forêt en empruntant le chemin en pente qui mène à l’entrée du village.

 

◆◇◇

 

Dès qu’ils me virent, les gobelins du village firent un boucan du diable, mais je les regardais d’un air condescendant alors que je continuais à avancer calmement.

Enfin, c’est l’air que j’essayais de me donner en marchant. Sans aller trop vite ni trop lentement, en gardant mon sang froid.

Je jetai un coup d’œil sans dissimuler mon plaisir aux gobelins qui me regardaient avançait vers le gobelin rare.

« Gu, gurururu ! »

Le gobelin rare laissa échapper un cri apeuré et je le regardai de haut en riant de façon provocante.

« Es-tu le roi de ce groupe ? »

Je lui demandai d’une voix grave et rauque.

Le gobelin rare fit un pas en arrière.

Alors j’élevai ma voix contre lui qui n’avait pas répondu.

« Donc, c’est toi !!? »

L’air vibra au son de ma voix, et même moi je fus surpris.

Alors que j’étais surpris, un rapide coup d’œil aux alentours, m’informa que certains gobelins n’arrivaient plus à tenir debout à cause de la peur.

Le gobelin rare en face de moi n’était bien sûr pas affecté à ce point-là, mais il était quand même clairement intimidé.

« … C’est ça. »

Il évita mon regard et son armure commença à faire un bruit de ferraille à cause de ses tremblements.

« Choisis. Donnes-moi ton groupe ou meurs. Lequel ce sera ? »

Je dois garder un air de supériorité pour maintenir la pression.

Le meilleur moyen de se faire reconnaître dans un monde qui suit la loi de la jungle, encore plus dans celui-ci, est d’agir comme je le fais maintenant.

Etre poli dans ce genre de situation ne me fera passer que pour un faible.

C’est pour ça que c’est impératif de montrer qui commande à ce genre de bêtes.

« Guruuu. »

Je rugis, le gobelin rare n’avait pas l’air d’avoir envie de se battre.

Cependant, je mis mon épée longue contre mon épaule, montrant que je pouvais lui trancher la tête à tout moment.

Je tournais autour du gobelin rare alors que je confirmais le succès des négociations.

Le gobelin rare, dépassé par la situation, jeta son épée longue au sol et se prosterna devant moi. Avec ses genoux à terre et la tête inclinée, le gobelin rare me montra qu’il avait complètement abdiqué.

« Mon roi. Je vous offre ce que vous désirez. »

« Alors, j’accepte. »

Je regardai la foule de gobelins et déclarai,

« A partir de maintenant, je suis le Roi de ce village ! »

Ce jour-là, je fis mon premier pas sur le chemin de mon ambition.

 

9 réflexions sur “Chapitre 5: Ambition Naissante

Répondre à tom Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s