Royaume Gobelin Chapitre 10: Le Vainqueur et le Vaincu

Salut,

Chapitre 10: chasse et pêche, nature et tradition!

Enjoy 😉

Fiche Perso.

Suffixes.

Chapitre 10 : Le Vainqueur et le Vaincu

[Race] Gobelin
[Niveau] 43
[Classe] Noble; Chef de la horde.
[Compétences] <<Leader de Groupe>> <<Volonté de l’Insurgé>> <<Rugissement Surpuissant>> <<Maîtrise de l’Epée C+>> <<Avarice>><<Âme Distante>><<Sagesse du Chef I>><<Œil du Serpent Bleu>>.
[Divine Protection] Altesia, Déesse des Enfers.
[Attributs]Ténèbres, Mort.

◆◇◇◆

 

Après la rencontre dans la forêt, nous sommes retournés au village avec 4 humains comme prisonniers : les deux femmes et les deux hommes à la hache. A notre retour, Gi Ga et le vieux gobelin nous accueillirent avec une larme au coin de l’œil.

Ce n’est pas surprenant. Le village est un environnement où les problèmes peuvent vite arriver si le chef s’éloigne trop longtemps.

Je profitai de cette opportunité pour montrer la différence de force entre les gobelins et moi. Je pris Iron Second que j’ai volé au guerrier humain et plaçai la lame sur mon épaule pour dire :

Le roi est fort, vous ne pouvez pas lutter.

Je leur montrai ça, car inconsciemment ou pas, jour après jour, les chances qu’ils se rebellent diminueront.

Enfin, ils sont stupides et ils pourraient oublier un jour.

J’ai fait enfermer les prisonniers dans un des bâtiments en séparant les hommes des femmes. J’ai fait en sorte de confisquer tout ce qui pourrait être utilisé comme une arme car je ne veux pas qu’ils fassent quelque chose de stupide comme se suicider. Après tout, ce sont les tout premiers humains que je rencontre depuis que je suis dans ce monde.

Le combat dans la forêt m’a appris que la communication avec les humains est possible. Avec ça à l’esprit, je souhaite obtenir autant d’informations que possible.

Et par-dessus tout… sur l’existence de la magie.

Cette femme, Reisha Fel Zeal. Je ne connais pas la généalogie des dieux, mais je ressens comme un air de destinée dans notre rencontre. Si la chance se présente, j’aimerais en entendre plus sur la relation entre la Déesse des Soins et la Déesse des Enfers.

Des yeux couleur améthyste, des cheveux bleus arrivant à hauteur des épaules, et un visage d’une beauté si parfaite qu’on aurait dit que le dieu de la beauté lui a donné. En fait, même moi qui suis un monstre, je ne peux m’empêcher d’être sous le charme. Ses petites lèvres humides attirent mon regard. Et ces doux yeux grands ouverts, remplis de la bienveillance des dieux, semblent plongés dans la détresse.

A cette vue, le désir fit un bond dans ma poitrine, et je me fendis d’un sourire cruel.

Si cela continue comme ça, je cours à ma perte.

Amusé par l’idée, je me m’imaginais comme une voiture accélérant vers une falaise.

 

Cette soit disant prison n’est rien d’autre qu’un abri pour animaux qu’on a renforcé.

En jetant les deux femmes dans leur cellule, les coins de ma bouche se déformèrent, et un sourire vicieux se dessina quand je leur dis :

« Si vous fuyez, je mangerai les deux hommes. Et si vous vous suicidez, pareil. »

La guerrière n’a pas eu l’air affecté par mes paroles. Mais d’un autre côté, je pus voir une forte volonté s’allumer dans les yeux de Reisha alors qu’elle me retournait mon regard.

« C’est entre les mains des dieux…Ce que vous devrez faire pour survivre. »

Après cette simple phrase, je quittai l’endroit.

« Le roi lui-même punira quiconque osera poser ses sales pattes sur les captifs. »

C’est que j’ai déclaré à l’ensemble des gobelins du village rassemblés ici. Puis j’ai distribué la nourriture.

Après avoir sélectionné les gobelins qui prendront la garde de nuit, je partis me coucher.

 

 

◆◇◇◆

 

«Pourquoi Zenobia ? »

Je peux entendre la voix triste d’une femme.

« C’est moi qui suis tombée dans les enfers…et pourtant ! Pourquoi es-tu la seule à recevoir l’affection de Père !? »

Cette situation était la faute de l’amour du père, le dieu originel Ativ, qui donna naissance à la terre.

Car lui, qui ne devrait pas aimé, aima. Et la plainte de la femme ne cessait jamais peu importe où elle se rendait.

Ahh, si seulement…je pouvais prendre sa place, alors…

La voix maudite s’éleva du fond des ténèbres et vint m’agripper le cou comme pour m’étrangler.

 

◆◇◇◆

 

« …C’est pour ça que les dieux sont des bâtards. »

Chargeant leur problème sur mon dos.

Plutôt qu’un dieu, ne serait-ce pas un démon ?

Je m’étirai le dos pour me débarrasser des dernières traces de sommeil et de ce rêve.

Si seulement je pouvais prendre la place de cette femme.

Les restes de ce cauchemard dans ma tête étaient comme du sable mouvant essayant de m’aspirer.

 

« Bien joué. On dirait que vous avez décidé de ne pas fuir. »

C’est la première chose que j’ai dite en entrant dans la cellule de Reisha et de la guerrière.

J’avais envisagé leur fuite mais ce ne fut pas le cas. Puisqu’elles n’en n’ont pas l’intention, ce sera plus facile de leur faire cracher des informations.

Sans dire un autre mot, je quittais la pièce un sourire sournois aux lèvres. D’abord, la nourriture.

La stratégie des cellules de 3 gobelins n’a pas encore montré de résultat. On ne peut rien y faire. Le changement de mode de fonctionnement est encore soudain…bien sûr que ce sera difficile.

Il y’a quand même quelques groupes qui se débrouillent pas trop mal. Du moment qu’ils ont le déclic, ils devraient obtenir des résultats, mais…

Reste plus qu’à continuer à faire de mon mieux.

C’est une bonne opportunité pour essayer ma nouvelle lame, Iron Second. Dans cet état d’esprit,  je partis en direction du lac avec Gi Ga et 3 gobelins.

L’objectif est de chasser le gibier qui vient s’abreuver au lac.

« Roi, il y’a un troupeau de Cerf d’Eirel. »

Le troupeau me passa devant les yeux. Ces cerfs ont de longs bois se terminant en pointe affûtée comme des lances. Si on se fait touché par ça, il y’a de grande chance que soit létal. Pour le corps, il est recouvert d’une fourrure épaisse qui semble résistante.

De ce que je vois, le leader de la meute a l’air plutôt bon puisque tous les cerfs sont regroupés ensemble, protégeant les biches et les faons.

Dans une situation de un contre un, ces cerfs sont plus forts que les gobelins. Ils pourraient être du niveau d’un Gobelin Rare comme Gi Ga, ou peut-être même au-dessus… Le plus embêtant est qu’ils bougent intelligemment, de manière coordonnée grâce au leader qui les guide.

Je dis aux gobelins de préparer leurs pierres alors, que seul, je m’avançai vers le troupeau.

J’ai observé les environs avant d’appeler Gi Ga et les autres gobelins qui s’avancèrent doucement, pierres à la main. L’encerclement est ainsi complet.

Arrivé assez proche, le troupeau avait conscience de notre présence. Cependant, ils continuaient à s’abreuver tranquillement.

Ils ont l’air plutôt confiant sur leur chance de s’échapper. Cette décision n’est pas forcément mauvaise…enfin si j’étais un animal sauvage.

« Gururuaaaa ! »

Utilisant <<Rugissement Surpuissant>>, je me levai d’un bond en plaçant mon épée large sur mon épaule. Sans m’arrêter, je fonçai vers le groupe de cerfs .En réponse, le troupeau s’enfuit dans la direction opposée.

C’est dans cette direction que les gobelins armés de pierres attendent en embuscade. Le troupeau effectua soudainement un virage mais c’était me donner plus de temps qu’il m’en fallait pour les rattraper.

Alors que je dépassai le dernier cerf en file du troupeau, j’abattis mon épée, visant le cou de l’animal. C’était un faon et sa corne était encore petite.

Je sentis mon épée s’enfoncer dans sa chair, broyant muscles et os. Un de moins. Je m’avançai rapidement vers la prochaine proie.

Un cerf adulte apparut devant moi dans toute sa splendeur.

Pour protéger le reste du troupeau en train de faire demi-tour, il me fonçait dessus. J’élevai ma lame haute dans les airs avant de la rabattre contre le cerf. Un son de métal s’entrechoquant résonna alors que le cerf parait mon coup de ses bois.

Il maniait ses deux cornes comme un trident, luttant pour me tenir à distance. Une esquive bien placée et je fermai la distance entre nous.

Maintenant à ma portée, la patte du cerf est écrasée par mon épée large. Dans l’incapacité de bouger, je l’achevai mettant  fin à ses souffrances.

Je laissais à mes subordonnés la tâche de transporter les deux cerfs au village. Le temps de rentrer, c’était presque la nuit.

Je plongeai ma lame dans la blessure ouverte du cerf et le dépeçai. La peau fera sûrement de bons vêtements.

J’ai donné le foie aux larves et me réservai les intestins. Ce n’est qu’après ça que j’ai laissé les gobelins dévorer le reste.

A part les cerfs, nous avons aussi ramené  trois Triple Sanglier, quelques lapins et des feuilles pour le petit-déjeuner.

Je pris un des lapins, le dépeçai et le vidai de ses organes.

Je l’ai ensuite fait griller sur le feu de bois, et je l’emmenai avec moi à la prison.

« Mange. »

La guerrière était suspicieuse alors que Reisha se tenait sur ses gardes, sans laisser transparaître ses émotions.

Je ne m’attendais pas à ce qu’elles relâchent leur garde rien qu’avec ça de toute façon.

Je laissais la viande de lapin sanguinolente en face de la cellule, puis j’allais préparer un autre morceau pour les deux hommes.

Ces deux-là me considérait avec peur et mangèrent dès que je leur donnai la viande.

Hmph. Ils avaient peur à en chier dans leurs frocs… trop tôt pour tirer des informations d’eux.

Laissant ces deux-là, je retournai voir les femmes.

« Pourquoi tu nous donnes de la nourriture ? »

« C’est un marché. Si vous l’acceptez, bien sûr. »

L’estomac de Reshia gargouillait de faim, mais elle refusait de toucher à la nourriture devant elle et se contentait de me regarder fixement. Je répondis avec un sourire diabolique.

« Je vais me servir de toi et tes amis. Pendant ce temps, je ne vous tuerai pas et je ne vous ferai pas de mal. »

« En d’autres mots, nous sommes en vie tant que nous sommes utiles. »

« Sale monstre ! Qu’est-ce que tu manigances ? »

Les coins de ma bouche s’étirèrent suite aux insultes de la guerrière.

« Et qui a perdu contre ces « sales monstres » ? Hmm ? En plus, vous avez perdu à cause de votre propre incompétence… »

La guerrière devint rouge de colère après mon sarcasme. Elle essaya de répondre mais Reshia l’arrêta.

« Lili-san. »

Reisha secouait la tête en arrêtant la guerrière puis elle se retourna vers moi. Quel est cet éclat au fond de ces yeux améthyste ? Est-ce de la sagesse ? Ou une volonté de se battre inébranlable ? Peu importe ce que c’est, je vais m’amuser.

Cette femme doit devenir un tremplin pour mon ambition.

« Et ? Que veux-tu qu’on fasse ? »

« Donner naissance. »

En un instant, Reshia se raidit. Sa réaction était plus qu’assez pour me faire sourire à bouche grande ouverte.

« Je plaisante. »

Alors que Reshia fût soulagée, la guerrière explosa de colère.

« Salaud ! »

« Je veux que vous vous occupiez des soins. Et en même temps, du travail de couture. »

Je dis, en stoppant le poing de la guerrière.

« M-mais je suis une aventurière ! »

La guerrière, Lili, prit un ton de plus dans le rouge. Et je répondis en la provoquant.

« Et cette aventurière ne peut pas coudre ? »

« Lili-san. »

« Tch… Ok… »

« De plus, quand j’en ai envie, répondez à mes questions. »

« C’est tout ? »

« Oui, c’est tout. »

Reshia me regarda, douteuse.

« Quoi ? »

Son regard portait une trace de mécontentement. Et sans aucunes traces de peur, Reshia me demanda.

«  J’ai trois questions. Premièrement, où sont Chinos et Mattis ? Et connais tu une femme appelée Finra ? »

« J’ai donné à ces hommes la même nourriture et les mêmes tâches qu’à vous. S’ils sont utiles, je les laisserai vivre. Si non, ils n’ont aucun droit de vivre. Pour ce qui est des femmes que cette colonie a kidnappé, elles sont mortes. Si Finra était dans le lot ou pas, je n’en sais rien. »

Lili devint de plus en plus hostile suite à ma réponse. En contraste, Reshia se tenait comme une étudiante analysant les réponses que je lui ai données.

« S’il te plaît, dis-moi ton nom. »

« … Je n’ai pas de nom. Si tu veux m’appeler, appelles moi Roi. »

« Je vois. »

Reshia n’avait pas l’ai déçu de ma réponse alors qu’elle marmonnait. Ayant répondu à ses questions, je partis.

C’est peut-être grâce au [Skill] <<Volonté de l’Insurgé>> que je n’ai pas ressenti le même désir qu’hier.

C’est une bonne chose d’avoir au moins pu confirmer ça.

 

◇◆◆◇◇◆◆◇

 

Vous avez level up :

43 -> 45
◇◆◆◇◇◆◆◇

 

Publicités

7 réflexions sur “Royaume Gobelin Chapitre 10: Le Vainqueur et le Vaincu

  1. euh … le skill volonté de l’insurgé, c’est esprit rebelle, non ?
    ou c’est un skil qui n’est pas présent dans le statut ?

    (les skills commencent à s’amonceler, ça va être dur)

    J'aime

Répondre à Wahiou Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s