Royaume Gobelin Chapitre 21: Marque de la Défaite

Salut à tous,

Enfin! Le chapitre tant attendu! Désolé pour le retard mais il était plutôt long et j’avais pas trop le temps.

Pour compenser, j’ai vraiment essayé de m’appliquer et de faire une belle traduction. J’espère que ça se verra.

Le prochain chapitre est presque aussi long je crois, on verra si je prends du retard ou pas XD.

Sinon, les passages avec le kobold sont tellement ennuyant à traduire je trouve! Donc, je vous préviens maintenant, mais après le chapitre 50 (oui c’est pas tout de suite je sais!), y’a un chapitre bonus sur la vie du kobold…que je ne traduirai pas parce que c’est…chiant et sans intérêt! Haha désolé XD.

Définition POV = point of view = point de vue.

Fiche perso

Chapitre 21: Marque de la Défaite

[Race] Gobelin
[Niveau] 14
[Classe] Duc; Chef de la horde.
[Compétences] <<Leader de Groupe>> <<Volonté de l’Insurgé>> <<Rugissement Surpuissant>> <<Maîtrise de l’Epée B->> <<Cupidité Insatiable>> <<Âme Distante>><<Sagesse du Chef I>><<Œil du Serpent Bleu>><<Danse Aux Portes de la Mort>><<Œil du Serpent Rouge>><<Manipulation de la Magie>><<Âme du Berserker>>.
[Divine Protection] Altesia, Déesse des Enfers.
[Attributs]Ténèbres, Mort.
[Bête Subordonnée] Kobold (Level 9).
[Condition Anormale] <<Charme de la Sainte>>.

 

L’odeur du sang versé empestait l’air ambiant.

J’étais parti à la poursuite de l’unité principale, mais c’était déjà trop tard. Le temps que je les rattrapent, la chasse était finie.

« Les dommages? » je demandai, encore haletant après mon sprint désespéré.

« Toutes les bêtes sous notre commandement sont mortes. De l’unité principale, 3 gobelins ont été tués. »

« Ma prédiction était fausse » je dis.

Le Loup Gris n’était pas seul. Cela doit être un couple, je n’en suis pas sûr. Peu importe, pendant que je couvrais nos arrières, un autre Loup Gris a attaqué les gobelins en tête de groupe.

C’est pour ça qu’il m’a laissé partir si facilement.

Sans se mettre en danger plus que nécessaire, il a pris ce dont il avait besoin puis s’en est allé.

« Putain! » je grinçai des dents de frustration. Puis, expirant, je demandai « Y a t-il des blessés? »

« Seulement des blessures superficielles, rien de sérieux, » répondit Gi Go.

« Très bien, partons. Je veux rejoindre le village le plus vite possible. »

Au final, les Loups Gris n’ont pas ré-attaqués  et il est devenu très vite clair que nous arriverions au village sain et sauf.

Malgré l’heureuse conclusion, il ne fait aucun doute que j’ai perdu.

Et le gout amer de la défaite me restait en travers de la gorge.

J’ai perdu…contre une bête en plus…une bête…

La colère bouillait en moi, et je me laissai emporté par sa ferveur.

Cette humiliation… Je vous ferai payer pour ça, saleté de clébards.

◇◇◆

 

—Ahh… Le serpent rouge enroulé autour de mon bras droit me démange…

Je ne trouve pas le repos depuis ma défaite contre le Loup Gris. Même courir toute la journée n’arriva pas à me fatiguer. Ce mot, fatigue, a complètement disparu de mon dictionnaire sensoriel. La seule sensation présente est la démangeaison incessante causée par le serpent rouge.

Avant que je m’en rende compte, le skill <<Âme du Berserker>> faisait rage, sans que je l’aie activé.

Comme un bûcher dans mon cerveau, une fournaise me dévorant, de violentes énergies magiques se déversant en vagues de mon corps, comme si on extirpait le noyau de ma chair.

« Où sont les ennemis!? » suppliait mon âme. Mes yeux furetant rageusement alors que je regardais ma horde.

« Un ennemi!Ennemi!Adversaire!Donnez-moi un opposant!! » se languissait tout mon être.

« Quelque chose à tuer! A couper! Une proie!Un ennemi!!!N’y a t-il personne? Rien? Où êtes vous!? »

Cette envie faisait naître des tempêtes dans mon esprit, me plongeant dans la folie alors que le village entrait dans notre champ de vision.

« Au village! » je criai, ordonnant à la horde de rentrer.

Puis je courrai vers l’arrière du groupe.

Venez après moi, sale clebs!

Je tuerai chacun d’entre vous, bâtards!!

« GURUuuuauu… »

Mon cri tourmenté quitta les tréfonds de mon estomac, remplissant la forêt en face de moi d’échos. Puis une voix venant de derrière me parvint aux oreilles, « Roi ».

C’était le vieux gobelin.

Un roi? Roi…oui! Je suis le roi!Un roi!Moi!Le roi!

Je suis un Roi!

En invoquant de force le [Skill] <<Volonté de l’Insurgé>>, je fus capable de résister aux assauts de mes désirs de violence.

Je veux manier mon épée. Relâcher ce flux sans fin d’énergie magique.

Détruire tout à portée de moi! Les écraser!Les briser!Les tuer! Les tuer tous!!!!

« OOOOAOOOAOooo!! »

Suite à ce rugissement rageur, je plantai Iron Second dans le sol.

« Silence! » je commandai à mon esprit.

Raclant mes dents, je concentrai toutes mes forces pour activer une nouvelle fois le [Skill] <<Volonté de l’Insurgé>>. Alors, le vieux gobelin demanda encore, « Roi? ».

« …Avez-vous fini d’accueillir les autres ? » je répondis en retour, me demandant si ma voix tremblait ou pas.

« Oui, sans aucun problèmes. »

« Je vois…Je souhaite rester seul un moment. Ne laisse personne s’approcher. »

« Très bien. »

Le vieux gobelin me laissa. Je n’ai bougé de là qu’une fois le [Skill] <<Âme du Berserker>> complètement sous contrôle.

◇◇◆

 

La horde blessée de Gi Go a rejoint le village en sécurité.

Il reste encore beaucoup de place, mais cela pourrait dégénérer si je n’organise pas les choses rapidement, alors je décidai de délimiter les différentes zones du camp.

Au centre, une aire ouverte où les gobelins aiment prendre leur repas. Quelques pierres ont été empilées au milieu de la place pour servir de foyer pour le feu.

Au nord de cet espace se trouve les cabanes des prisonniers.Et à l’est, la demeure du roi, ma demeure.

Je décidai de laisser les gobelins ayant évoluer en gobelins rare vivre près de moi. Pendant que le reste des gobelins est réparti autour de l’espace centrale, en suivant le parcours des palissades.

Bien sûr, cet arrangement a été mis en place pour montrer qui a la faveur du roi, mais également pour transmettre les ordres plus rapidement aux chefs d’unités.

Pour les non-combattants, je les ai mis à l’ouest de la zone occupée par les gobelins rares.

La horde de Gi Go, malgré le gobelins tués par le Loup Gris, augmenta notre nombre de 45.

Bien que cela comprenne des combattants et non-combattants, l’ajout d’un tel nombre de gobelins à notre communauté causera définitivement des frictions. D’où mon idée de réorganiser le village.

Un jour passa depuis notre retour au village.

Nous comptons maintenant 92 gobelins mais ils sont faibles. Je confiai les plus maigres à Gi Gu pendant que je réfléchissais aux contre-mesures à prendre pour les Loups Gris.

Nous sommes, après tout, qu’à une journée de marche de ces bêtes sournoises.

Bien qu’elles ne puissent pas détruire le village en un raid, elles seront certainement une gêne lors de nos parties de chasse.

En réalité, c’est juste que je ne peux pas me calmer à moins de résoudre le problème.

Pour compenser, j’ordonnai à mes subordonnés d’étendre leur zone de chasse plus à l’ouest et à l’est.

De ce que je sais, il n’y a que deux Loups Gris au Nord. Je dois trouver une solution rapidement.

Je marchais tout en réfléchissant, et sans le réaliser, je me retrouvai devant la cabane où Reshia est maintenue captive.

« Uu~u » ronronna quelqu’un…ou quelque chose.

Hmm? Cette voix est familière.

Fronçant les sourcils, je regardai en direction de la voix. Et je trouvai le kobold en train de se faire nourrir par Reshia.

Soudainement, il se retourna, remuant vivement la queue.

Reshia lui lança un os, et le kobold le mâchouilla avidement, semblant au paradis.

Il a vraiment l’air d’un chien comme ça.

La cabane utilisée par Reshia était à l’origine  occupée par les animaux domestiques, donc il est facile de voir ce qu’il s’y passe depuis l’extérieur.

Ce n’est même pas fermé. La seule chose qui garantit leur sécurité est ma parole en fait.

Pensant à leur situation, je remarquai que le kobold me fixait tout en agitant fièrement sa queue.

L’instant d’après, il se rua vers moi et jouait à mes pieds.

Malgré ça, il avait toujours son os à la bouche. Quel glouton!

Le [Skill] <<Œil du Serpent Rouge>> s’est activé. Oups, je suppose que je l’ai fixé trop longtemps.

[Race] Kobold
[Niveau] 9
[Classe] Chiot
[Compétences] <<Appel du ventre>> <<Omnivore>><<Gros mangeur>>.
[Divine Protection] Aucune
[Attributs] Aucun
[Maître]Possédé par un Gobelin Duc.

Suis-je supposé en rire? Tout ce qu’il peut faire, littéralement, c’est manger.

Le regarder est fatiguant. Toute ma colère est en train de s’évaporer *soupir*.

Soupirant, une voix m’interpella depuis la cabine.

« Tu es de retour? »

« Oui, bien que nous ne soyons pas revenus sans encombres. »

Etant plus calme à présent, j’entrai dans la cabine.

◇◇◆

 

(Reshia POV)

« Un peu grincheux aujourd’hui? » demandai-je.

Le gobelin en face de moi me répondit par un sourire, comme pour rire de sa situation.

« J’ai perdu quelques-uns de mes subordonnés…Alors que j’ose m’appeler leur roi, c’est embarrassant. »

En d’autres mots, tu es déprimé? Alors même que tu es un monstre?

Depuis le jour où j’ai été reconnue par la Déesse des Soins, Zenobia, en recevant sa protection divine, j’ai eu le droit à de nombreux privilèges. La meilleure éducation, exemption de taxes dans plusieurs pays, des traitements préférentiels quelque soit la guilde que je pourrais choisir, et plus encore.

Une des capacités que l’on m’a enseignée, est de déceler les mensonges. Peu importe qui ou quoi que ce soit, du moment qu’il est doué d’intelligence, ce qu’il pense vraiment sera visible dans ses yeux. C’est le savoir que j’ai reçu de la plus haute institution humaine en matière d’éducation: la Tour d’Ivoire!

Et comme on me l’a appris, je sondai les yeux de ce gobelin, mais…ils ne vacillaient pas.

C’est le sens commun dans la société de dire que les monstres ne sont que des créatures brutales et égoïstes.  Ils n’éprouvent aucun sentiment de camaraderie. Ils sont esclaves de leurs désirs, et attaquent les humains à vue. Et pourtant…qu’est-ce que ce gobelin!?

Depuis qu’il m’a capturé, il n’a fait que bousculer mes préjugés, me surprenant à maintes reprises.

Ce jour où les orcs attaquérent notamment. Il est évident que les gobelins sont plus faibles que les orcs et pourtant…Il est allé les affronter de son plein gré.

En plus de cela, il a même demander à ce que ses camarades soient soignés avant lui. Avoir ce genre de noblesse d’esprit.

Son visage quand il s’est proclamé roi…

Si seulement…Si seulement il était humain, il entrerait dans les mémoires pour les générations à venir comme un souverain plein de sagesse, à jamais préservé dans les annales de l’histoire.

Cela ne fait aucun doute. Les seigneurs féodaux se font la guerre pour plus de territoire pendant que le peuple souffre. Les membres de la royauté qui réduiraient en esclavage leur propre famille pour protéger leur position. Les politiques qui ne s’occupent que d’améliorer leur seul confort. Les gens du peuple qui trahiraient leur amis les plus proches pour un peu d’or. Et ce capharnaüm disgracieux qu’est l’église, alors qu’elle devrait transmettre la parole de dieu!

Pourquoi? Pourquoi les gens ne sont-ils pas un peu plus bienveillant?

Je haïssais l’atmosphère de la capitale, c’est pour cela que j’espérais travailler dans une église proche de la frontière.

Pendant un moment, je me suis raccrochée à l’espoir que dans une ambiance différente, les gens agiraient de façon différente. En tant que disciple de Zenobia, j’aurai sauvé ceux qui s’étaient fait capturés, mais je fus capturée et menée dans la Forêt Noire à la place…Et maintenant, un gobelin qui se fait appeler roi se tient en face de moi.

Ce changement d’environnement était un peu trop violent, alors j’étais pessimiste au début. Mais, dernièrement, j’ai fini par m’y habituer.

En plus de ça, le gobelin en face de moi n’agit pas du tout comme un gobelin. Un gobelin est un gobelin, mais pour certaines raisons, celui-ci sent l’humanité à plein nez… Je peux le sentir, dans son comportement, sa façon de parler…Je peux voir les traces d’émotions complexes.

Bien que l’on m’ait appris que les gobelins sont simplets. Bien que mes expériences antérieures ont prouvés que c’était vrai. Bien que ces gobelins soient censés êtres des monstres vivant leurs vies, esclaves de leurs désirs comme des bêtes voraces et vicieuses.

Ces gobelins ont pris ces vérités, et les ont mis sens dessus dessous.

Et pendant le court laps de temps passé ici…je ne pus m’empêcher de les trouver plus humain que les humains.

Malgré ça…Je reste humaine. S’ils devaient se battre contre des humains, je ne pourrais pas me ranger de leur côté.

Alors je priais: s’il vous plaît, ne vous battez pas avec les humains.

◇◇◆

 

Je suis en train de rêver.

Je le sais parce que j’en suis sûr.

Un rêve dans lequel une jeune fille maniant une épée fait face à un monstre.

Le monstre est immense, ils ne sont pas égaux. Mais la femme ne s’en souciait pas, et elle confrontait cette bête sournoise, épée à la main.

La jeune femme n’avait ni l’intelligence pour le surpasser, ni la force pour le stopper. La seule chose qu’elle possédait était son courage.

Malgré sa respiration haletante, son épée brandie le prouvait.

Aah, je me dis. Elle va perdre.

La puissante bête féroce, contre la jeune et fragile jeune femme. Qui penserait autrement?

Pourtant, la femme ne battit pas en retraite, aucune hésitation dans ses pas.

La jeune fille avança. Et un rugissement capable d’engloutir terre et le paradis s’éleva, mais elle ne chancela pas.

La terre se fendit, et elle esquiva la menace. Glissant derrière l’attaque du monstre, elle se dressa contre lui avec son épée.

…Puis elle le frappa.

Touchant à la poitrine le monstre qui maniait une épée longue enflammée.

Au moment où il lâchait son épée, le visage du monstre rencontra le mien.

C’était moi.

Le monstre s’arrêta dans son élan.

Et l’épée de la jeune fille me transperçait le torse.

L’épée enflammée me tomba des mains, empalant la jeune fille.

Puis, une voix parla.

« C’est la destinée, » dit-elle. »Ton destin, s’il en est. »

« Tch– »

Claquant de la langue, je me réveillai en sursaut, trempé de sueur.

Dans les ténèbres de la nuit, les lunes et les étoiles brillaient clairement.

Penser que je ferais un cauchemar capable de me réveiller en sursaut.

En parlant de ça…qui était cette voix?

Destinée? La mienne?

« Ha ha ha… »

Intéressant. Donc, on veut me dire que je vais me faire tuer, huh destin?

Alors que les deux lunes brillaient d’un éclat rouge dans le ciel nocturne, je me redressai, laissant le vent me caresser.

Le  vent venant du lac était un délice sur mon corps couvert de sueur. Marchant sans but précis, j’étais bizarrement sur mes gardes en écoutant le bruissement des arbres. Je suis probablement trop craintif. Sans y prêter plus attention, je continuai de marcher.

Pour la deuxième fois aujourd’hui, je me retrouvai à passer devant la cabine de Reshia.

Elle dort probablement, je me dis. Je peux vérifier grâce à la vision nocturne de mes nouveaux yeux. Je suppose que c’est plutôt pratique.

Mais alors que je me rapprochais, ce qui se refléta dans mes yeux, était Reshia en train de prier.

Prier en direction des deux lunes écarlates.

« Es-tu en train de me maudire? » demandai-je en rigolant.

Ses yeux s’ouvrirent légèrement, et l’expression de son visage me figea.

« Bâtard…qui es-tu? »

Un visage résolu. Si ce n’était que ça, il n’y aurait pas de problèmes. Non, en ce moment, je ne ressens pas la moindre trace de vie dans l’expression de Reshia.

Normalement, son visage devrait montrer de l’insatisfaction, de la colère ou de la tristesse mais il n’ y avait rien de tout cela. Une expression complètement neutre.

« Pas le couteau le plus aiguisé, n’est-ce pas? » répondit Reshia, ou du moins ce qui avait la voix de Reshia car quelque chose semblait différent. Mais je n’étais pas sûr d’en connaître la cause.

Elle me fusilla de ses yeux couleur améthyste.

Un simple regard, rien de plus. Pourtant mon corps se figea, comme prit dans la glace.

Le corps lourd, mes membres ne voulant pas bouger.

Ce…Cette sensation est!?

Activation du skill <<Volonté de l’Insurgé>>, je luttai à pleine puissance contre la pression.

Et au milieu de ma lutte, un cri vengeur résonna dans mon esprit.

« Zenobiaaaaa!! » cria la voix.

Le cri d’Altesia, Déesse des Enfers, éradiqua le peu de contrôle que j’avais sur mon corps.

« J’en appelle à ce qui doit être et ce qui ne doit pas être, apportez lui la paix »

La prière de Reshia tint la Déesse des Enfers à l’écart.

Respirant bruyamment, je tombai à genoux.

Ignorant la sueur qui s’était formée sur mon front, Reshia semblait—Non, il n’y a pas d’autre choix que de l’accepter. La personne en face de moi n’est autre que la Déesse des Soins, Zenobia.

« Tu as l’air de souffrir » dit-elle.

« Merci à vous » je répondis, avec toute l’assurance que je pouvais réunir…malheureusement, mon corps ne voulait toujours pas bouger.

« Pourquoi te rebelles-tu autant contre ton destin? »

« Laisse moi te retourner une question, pourquoi acceptes-tu le destin? » je demandai en réponse.

J’ai cru l’entendre soupirer, à part ça, je ne pouvais pas deviner ce qu’elle pensait derrière cette voix.

« Ma sœur aînée s’est rebellée contre sa destinée. Et une fois de plus, à l’instant, elle s’est opposée à moi dès qu’elle a m’a vue…Ne trouves-tu pas cela stupide? »

« Alors pourquoi ne pas nous laisser seuls!? Moi et même Reshia! »

« …La source de ton pouvoir, la volonté de te rebeller (Volonté de l’Insurgé) n’est pas infinie. En fait, elle a déjà atteint ses limites. »

Disant cela, la Déesse me toucha le front à travers les doigts scintillants de Reshia.

Et je sentis de la chaleur se déplacer de mon front à ma poitrine.

Encore!?

« Tu ne pourras pas te libérer du Charme de la Sainte » déclara la Déesse.

Tu veux piétiner mon cœur une fois de plus!?

Qui aurait pensé que mon manque de temps pour vérifier mon statut me le ferait payer de la sorte.

Le charme de la déesse que j’avais négligé jusque là libéra une grande puissance qui m’assailli.

« Ku… Gu… »

J’essayai de me relever, mais j’échouai et tombai à la renverse à la place.

Cachant les lunes accrochées dans le ciel, Zenobia se pencha au dessus de moi et me regarda.

« Ce n’est pas vraiment à moi de le dire mais prends soin de cet enfant s’il te plaît » dit la Déesse en se rapprochant, maintenant à hauteur de ma poitrine.

« Combien de temps comptes-tu jouer avec les sentiments des gens!? » hurlai-je.

Le doigt de Reshia, irradiant une lumière intense, s’approcha de moi une nouvelle fois. Quand son doigt me traversa le torse, je sentis quelque chose d’étrange se produire en moi.

« Un cadeau de ma part. Cela devrait enlevé la malédiction de…ma…sœur… »dit-elle, sa voix s’atténuant de plus en plus.

Reshia tituba, puis perdant toute force, tomba sur ma poitrine.

« Mais tu devrais faire attention. Plus tu utilises la magie, plus tu te rapprocheras de l’influence de ma sœur » murmura la Déesse à travers Reshia alors qu’elle remuait contre moi. »Ma sœur est aussi connu comme la Déesse de la Rébellion. La déesse qui s’est révolté contre mon père, la déesse de la revanche et de la rébellion. C’est pourquoi…s’il te plaît…protège…ma chère…fille… »

Tout ce que je pus entendre après cette dernière tirade fut la respiration d’une Reshia endormie.

Peu de temps après, la force retourna dans mes bras et je pus les bouger à nouveau, la voix de la Déesse des Enfers à présent disparue.

J’étirai mes mains vers les cieux et les lunes jumelles.

Zenobia…

Tu as dis qu’il était stupide de se rebeller contre ma destinée.

Et tu m’as aussi dis de protéger Reshia.

Mais le destin que j’ai vu…N’es-tu pas au courant? La visage de la jeune fille à l’épée?

Cette sainte, qui pleurait. Reshia en train de pleurer.

Si tu me demandes de la protéger.

Alors, juste comme je le pensais, je n’ai d’autres choix que de me rebeller contre toi et tes croyances.

Je ne mourrai pas, et je ne tuerai pas Reshia. Si cela demande de se rebeller contre les dieux, contre le destin, alors qu’il en soit ici.

Je deviendrai un rebelle avec joie.

 

◇◆◆◇◇◆◆◇

L’effet du [Skill] <<Charme de la Sainte>> a augmenté.

A cause de la divine protection de la Déesse des Soins, Zénobia, les attaques mentales de la Déesse des Enfers, Altesia, seront supprimées.

◇◆◆◇◇◆◆◇

Note de l’Auteur:

Pensez-vous que l’instabilité mentale du héros est atteint son apogée?

Publicités

11 réflexions sur “Royaume Gobelin Chapitre 21: Marque de la Défaite

Répondre à exserra Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s