Royaume Gobelin Chapitre 26: Légende

Salut à tous,

Oui, vous ne rêvez pas, c’est un chapitre!

Un chapitre sauvage apparaît ta tan tan tan: GO ! Leecher lance attaque lecture, c’est très efficace XD

Bon, 3320 mots…c’était long!

Enjoy!

Fiche Perso

Chapitre 26: Légende

[Race] Gobelin
[Niveau] 26
[Classe] Duc; Chef de la horde.
[Compétences] <<Leader de Groupe>> <<Volonté de l’Insurgé>> <<Rugissement Surpuissant>> <<Maîtrise de l’Épée B->> <<Cupidité Insatiable>> <<Âme du Roi>><<Sagesse du Chef I>><<Œil du Serpent Bleu>><<Danse Aux Portes de la Mort>><<Œil du Serpent Rouge>><<Manipulation de la Magie>><<Âme du Berserker>><<Triple Impact (triple chant)>>.
[Divine Protection] Altesia, Déesse des Enfers.
[Attributs]Ténèbres, Mort.
[Bête Subordonnée] Kobold (Level 9).
[Condition Anormale] <<Charme de la Sainte>>.

Parmi la nouvelle horde de druide qui s’est greffée à nos forces, 30 peuvent être compter comme guerriers. Et 25 sur les 30 peuvent utiliser de la magie en combat.

J’ai donné un nom au gobelin rare commandant cette horde.

« Je te nomme Gi Za »

Le gobelin rare me remercia,  une expression difficile à déchiffrer sur le visage.

« Quoi? Tu n’aimes pas? »

« Non…Je viens juste de réaliser que l’être parfait n’existe pas. »

Bah désolé d’avoir mauvais goût en choix de nom!

Les non-combattants sont au nombre de 20, ce qui nous fait un total de 50 individus au sein de cette horde.

Nous les avons tous pris avec nous, et sommes retournés au village.

◇◇◆

 

Avec l’addition des druides, nous sommes forts de 142 gobelins au total.

92 combattants et 50 non-combattants incluant les femelles, les vieux, et les larves. Nous sommes devenus une grande famille.

Gi Gu remplit sa tâche de protection du village sans problèmes et nos équipes de chasses ne rencontrent aucun soucis.

J’ai reformé les cellules de 3 avec les druides, leur montrant nos techniques de chasse.

Le jour suivant, j’utilisais le [Skill] <<Œil du Serpent Rouge>> pour évaluer les gobelins, sélectionnant les plus prometteurs pour les intégrer dans les cellules de 3 de Gi Ga.

Au lever du soleil, je prenais Gi Ga et son groupe avec moi pour chasser au Sud. Et au coucher, nous retournions au village avec nos proies.

Selon mon planning habituel, je me rendais à la cabane de Reshia en rentrant de la chasse. Quand je me rendis compte que quelqu’un m’avait devancé.

« Gi Za, que fais tu là? » demandai-je.

« Rien de particulier. »

Gi Za semble avoir soif de connaissance. Même lors de notre duel, c’était pour cette raison qu’il avait demandé Reshia en récompense.

Mais à cause de cela, Reshia le hait, et refuse de lui parler. Malheureusement pour lui, Reshia est le trésor du roi, le laissant dans l’impossibilité de faire quelque chose. C’est plutôt rare, de voir un sourire plein d’amertume chez un gobelin.

Cela doit être à cause de ses traits fins que son expression pue étrangement l’humanité.

« Tu es venu au bon moment. J’étais sur le point de rendre visite à Reshia. Viens, » ce à quoi Gi Za répondit par un merci en s’inclinant.

Peu commun de voir Gi Za s’incliner. Je me demande à quel point il s’est fait rejeté par Reshia, pour qu’il soit si troublé.

Je suis en fait plus inquiet à ce sujet que sur la conversation qui va suivre avec elle.

Reshia m’aperçut alors que j’entrais dans la cabine. Se rendant rapidement compte que j’étais suivi par Gi Za, un sillon se creusa sur son front.

« Pourquoi est-il là? »demanda t-elle visiblement irritée.

« Il veut aussi te parler, apparemment, »

« Je parle seulement avec toi, pas lui. »

« Oh, allons, ne dis pas ça. Considère ça comme une requête personnelle, » dis-je en essayant de l’amadouer.

Reshia grommela, puis répondit d’une faible voix, presque un murmure, « Ok…mais juste quand tu es là. »

« Apparemment, je suis détesté, » dit Gi Za en haussant les épaules.

Il est persistant me dis-je.

« Aujourd’hui, je veux parler des dieux. »

« Leur légende », demanda Reshia, curieuse.

« Oui, plus particulièrement, l’histoire du dieu qui créa la terre et ses filles…Hmm? Quel est le problème? »

Pour je ne sais quelle raison, Reshia est figée, choquée, une expression étrange sur le visage.

« Ah non…Je suis juste un peu surprise. Je ne pensais pas que tu t’intéresserais au pedigree des dieux. »

Je me retournai vers Gi Za,

« Est-ce si étrange? »

« Bien…on aurait tendance à demander des choses plus pratiques normalement, comme l’utilisation de la magie par exemple, »

En entendant ça, je me dis, oh, alors c’est ça qu’il voulait savoir. Puis, je demandai à Reshia:

« Hmm…Reshia, penses-tu aussi que l’histoire des dieux est sans intérêt? »

« Ah, non. Pas du tout. En fait, chercher la connaissance à travers l’histoire des dieux est notre raison d’être à nous, les apôtres. »

La raison d’être des apôtres?

« Cet apôtre de dieu…cela à un sens spécial? »

« Oui. Dans notre monde, le monde des humains, il existe une chose que nous appelons religion. Est-ce que vous avez quelque chose comme ça aussi? »

« On en a? » demandai-je en relayant la question à Gi Za.

« Non, » répondit brièvement Gi Za. « Notre façon de vivre est simple. Ceux qui sont faibles, meurent. Ceux qui sont forts, commandent. Bien sûr, il y’a une léger sentiment de gratitude envers les dieux qui nous accordent leur protection. »

Il y’a aussi des cas comme moi, qui ne ressent absolument aucun attachement ou sentiment de gratitude même après avoir reçu une protection divine de la part d’Altesia.

Bon, cette discussion est devenu hors de contrôle. Reshia n’a pas l’air de vouloir s’arrêter.

J’ai l’impression d’avoir lancé un sujet dangereux, que je regrette d’avoir commencé.

Je décidai d’interrompre Reshia. Hésitant, je dis,

« A-Attends Reshia. »

« …en d’autres mots-Oui?Quoi? »dit Reshia, me lançant un regard qui disait: on arrivait à la partie intéressante!

« Je ne comprends pas vraiment la religion; ce n’est pas de ça que je veux parler. Je veux parler de l’histoire des dieux, » dis-je.

« …Très bien. Parlons de la religion une autre fois alors, » répondit Reshia un peu abattu.

◇◇◆

 

Le dieu ancestral, Kutiarga.

Lui qui créa le monde.

Il créa les terres au milieu du vaste océan en 7 nuits et 8 jours. Puis il coupa une partie de son corps pour donner naissance à un dieu qui veillerait sur sa création.

La déesse mère, Deetna.

Kutiarga et Deetna travaillèrent ensemble pour créer de nouvelles vies l’une après l’autre.

Le dieu de l’eau, du vent, de la forêt, de la terre, des illusions, des rêves, le dieu des étoiles…plein, plein de dieux. Car là où il y’a de la vie, il faut un dieu pour la surveiller.

Le monde fût rempli de dieux, et Kutiarga et Deetna étaient satisfaits. Mais quand la déesse mère donna naissance au dieu du feu, elle brûla dans le processus. La blessure fatale causa sa mort et son voyage dans le monde des morts.

Kutiarga était accablé par la tristesse.

Après tout, il venait de perdre l’être avec qui il avait créé le monde, son autre moitié.

Dans sa peine, il laisser son corps fusionner avec le monde, laissant pour ordre à ses enfants de continuer à créer de la vie. Son vœu, et celui de Deetna, de faire partie du monde qu’il avait créé devint réalité.

Suivant ses instructions, les dieux restants travaillèrent ensemble pour créer plus de vie.

Le dieu des forêts et celui de l’eau créèrent les elfes à l’image de la déesse mère qu’ils admiraient.

Le dieu de la terre et celui de l’eau sculptèrent les minerais pour créer les demis-hommes.

Le dieu des illusions et celui des rêves tissèrent ensemble rêves et illusions pour créer les dragons.

Le dieu des étoiles visitaient les différentes étoiles, collectant diverses ressources pour créer les gens.

Le dieu du feu demeurait seul.

Seul, le plus jeune des dieux ne pouvait donner la vie. Car les autres dieux savaient qu’il avait causé la mort de la déesse mère et le départ du père.

Ses frères et sœurs refusaient donc de travailler avec lui.

Le plus vieux des dieux, le dieu de l’eau, avait pitié du dieu du feu. Il appela les autres dieux, et tous donnèrent le peu qui leurs restaient au dieu du feu.

Le dieu de la forêt donna une longue vigne. Le dieu de l’eau de l’eau froide. Le dieu de la terre un bout de terre… et ainsi de suite. Chacun des dieux apporta au dieu du feu ce qu’ils ne pouvaient pas utiliser.

Le dieu du feu persévéra.

De ses mains inexpérimentées, il mélangea eau et terre, et la pétrit.

Il se rappela le visage de son père qu’il avait vu le jour de sa naissance.

S’il vous plaît, pria t-il, laissez moi donner la vie comme mon père l’a fait.

Et ainsi…les humains virent le jour.

Puis les dieux dispersèrent toutes les formes de vie créées sur le monde que leurs parents avaient construit.

Les elfes envoyés au cœur secret des forêts. Les demis-hommes dans les prairies balayés par les vents. Les dragons dans les montagnes immenses dont les cimes touchent les cieux. Les géants dans les profondeurs de la terre.Et les humains sur les rives des plages.

Les différentes créatures travaillaient ensemble, prospéraient et croissaient en nombre.

Alors, satisfaits, les dieux se remirent au travail, apportant progressivement de nouvelles espèces.

Des bêtes, des bêtes magiques, et même ceux qu’ils pensaient être des échecs furent apportés dans le monde.

Mais le dieu du feu était triste.

Car les humains qu’il avait crée étaient bien trop faible comparé aux autres races.

Il consulta donc le dieu de l’eau.

Que devrais-je faire demanda t-il. Et le dieu de l’eau lui raconta comment leur père avait crée la déesse mère.

Mais les autres dieux ne veulent pas travailler avec moi se lamenta le dieu du feu.

Et le dieu de l’eau suggéra, pourquoi ne prends tu pas la moitié de ton corps pour la distribuer?

Le dieu du feu était fou de joie.

Ahh, je vois se dit-il. Si je fais ça, je ne serai plus seul.

Ainsi, le dieu du feu utilisa ses jambes pour créer les deux lunes de ce monde. Il utilisa son bras droit qui donna le dieu du savoir. De son bras gauche, il créa les esprits. Puis il se servit de sa tête pour créer le Dieu Qui Enfanta la Terre. Finalement, avec le reste de son corps, il créa le soleil.

Les esprits coupèrent le contact avec les hommes dès qu’ils naquirent.

Ils étaient attristés par la mort du dieu du feu, et décidèrent de changer de forme pour sauver leur créateur, fusionnant avec la terre pour donner les volcans qui créent de nouvelles terres.

Puis les dieux issus de la tête et du bras droit devinrent les nouveaux dieux.

Le Dieu Qui Enfanta la Terre se fit appeler Ativ et le Dieu du Savoir, Hera.

Les deux dieux formèrent un couple, et de leur union, naquirent les dieux et déesses qui guideraient l’humanité.

La fille aînée, Altesia représentait le courage et la bravoure. Le fils aîné, Gurdika, le dieu des armes et de la magie. La deuxième fille, Hekaterina, déesse de la victoire et de la gloire. La troisième, Liuryuna, maîtresse des destinées. Et la quatrième, la dernière, Zenobia déesse des soins.

Ils guidèrent l’humanité. Et Ativ et Hera travaillèrent ensemble pour créer le concept de royaumes.

Mais alors que les humains se développaient, les dieux du monde étaient au bord de la destruction.

Les dieux qui avaient donnés naissance à d’innombrables vies sans réfléchir, se battaient pour savoir laquelle de leurs créations étaient la meilleure.

Éventuellement, la dispute enfla, et bien que le dieu de l’eau, le plus vieux d’entre eux essaya de calmer le jeu, et il finit par être entraîné dans leur guerre.

Finalement, les dieux arrivèrent à une conclusion.

Ils se dirent, voyons laquelle des créations est la plus forte.

C’est ainsi que commença le jeu repoussant de la vie et de la mort.

Les elfes et les demis-hommes, les géants et les dragons, sans merci, les races s’entre-tuaient. Pourtant, parmi le chaos de cette guerre des races, c’est les hommes, protégeaient par leurs dieux qui triomphèrent.

Habité par la bravoure d’Altesia. Avec les armes et la magie de Gurdika en leurs mains. La promesse de gloire et de victoire d’Hekaterina dans leurs cœurs. A travers les conseils de la déesse des destinées, Liuryuna, les humains qui se firent connaître comme héros se sacrifièrent, sauvant l’humanité comme Zenobia sauvait les blessés.

Et avant que tout le monde s’en rende compte, les humains possédaient le plus de terre et la plus grande zone d’influence. Ils brûlèrent les forêts, rasèrent les montagnes, creusèrent le sol pour ses minerais, étendant leur territoire.
Les autres races se haïssaient entre elle comme leurs dieux l’avaient souhaité mais n’avaient pas le pouvoir de lutter contre les hommes.

Le pouvoir des nouveaux dieux menés par Ativ était tout simplement trop important.

Un des dieux anciens se trouva irrité par ce constat, et proposa son idée aux autres dieux.

Ramenons notre mère, Deetna, pour qu’elle rapporte la paix dans notre monde. Se battre est stupide après tout, dit le dieu.

Les autres dieux acceptèrent, leurs pouvoirs ayant grandement diminués après la guerre des races.

Ainsi, les portes du monde des morts durent ouvertes.

Les dieux prièrent.

Déesse mère, Deetna, guide nous une fois de plus, prièrent-ils.

Mais ce qui leur répondit de l’autre côté n’était qu’un nid de serpents.

Les serpents dévorèrent les dieux, et les ténèbres descendirent sur le monde.

Mais les serpents ne furent pas les seuls à franchir les portes. Des bêtes magiques, monstres et les morts, tous passèrent la porte.

Ces bêtes sournoises et corrompues furent lâchés sur le monde.

Le dieu de l’eau et autres dieux anciens qui réussirent à survivre au raz de marré étaient remplis de peur face à cette crise sans précédent.

A ce rythme, le monde de notre père ne sera que mort et désolation, ils se lamentaient.

Mais les elfes, demis-hommes, et géants qu’ils avaient crées étaient impuissants devant le flot continu des forces de la mort.

C’est alors qu’un rayon d’espoir apparut.

Les hommes, menés par Ativ, même si peu nombreux faisaient face aux forces de la mort.

Alors les dieux anciens ont transmis leurs pouvoirs aux dieux des hommes.

Et les demis-hommes, les dragons, les géants, les elfes et les hommes se battirent tous unis sous l’égide d’Ativ.

Ativ et Hera placèrent Altesia en avant-garde, lui laissant la charge de mener la coalition.

Faites preuve de courage!

Sortez votre arme!

Croyez en votre destinée!

Vers la victoire et la gloire!

Altesia mena la coalition, et avec Gurdika, Liuryuna, et Hekaterina, ils bataillèrent désespérément.

Altesia en tête, menant la charge l’épée brandie. Gurdika, au centre, forgeant armes et magies l’un après l’autre. Liuryuna sauvant ceux qui mourraient de leur destinée, et Hekatirana chantant les paroles de la victoire, soulevant les esprits de chacun.

Après un siècle de combat, ils réussirent enfin à faire reculer l’armée des morts vers la porte d’où ils venaient.

Quand Altesia transperça les restes du corps de Deetna de l’autre côté, la bataille prit fin.

Les dieux anciens remercièrent les nouveaux dieux, et retournèrent dans leurs régions respectives sans aucune disputes. Ils décidèrent de continuer à vivre sans plus jamais choisir la voix du conflit.

Il en fut de même pour leurs créations.

Les elfes retournèrent dans les profondeurs des forêts.

Les demis-hommes dans leurs prairies venteuses.

Les dragons sur les cimes des montagnes.

Les géants sous la terre.

C’était l’avènement de l’âge des nouveaux dieux.

En cas de crise, Altesia intervenait. Gurdika résolvait les problèmes avec magie et armes. Alors que Liuryuna guidait la destinée des gens, Hekatrina promettait gloire et victoire.

Mais cet ère de prospérité ne dura pas.

Car le Dieu Qui Enfanta la Terre, Ativ, tomba sous le charme de Zenobia.

La déesse du savoir, Hera, changea son apparence avec le changement de cœur d’Ativ, alors qu’Altesia brûlait de jalousie.

Les armes et la magie de Gurdika semaient le chaos dans le monde et il arrêta d’en créer. Liuryuna qui devrait sauver les humains de leur destin tragique était au contraire enivré par leurs morts.

Hekaterina était confronté à un dilemme, ne sachant plus à qui apporté gloire et victoire, elle en oublia d’accorder sa bénédiction à quiconque.

Avec les dieux dans cet état, l’humanité sombra progressivement.

Décadence, putréfaction et jalousie se répandirent sur le monde comme la peste, les humains oubliant la fierté qu’ils avaient eu un jour, alors que leur peur de la maladie et de la mort grandissait.

Et Altesia se consumait encore plus de jalousie.

Celle qui avait guidé la coalition, et repousser l’armée des morts. Personne d’autre qu’elle.

Et pourtant, pourquoi était-ce Zenobia? Pourquoi ne recevait-elle pas aussi l’amour d’Ativ?

Les flammes de la jalousie brûlaient intensément au sein d’Altesia, et Ativ en était dégoûté. Alors, il lui confia le royaume des morts à gouverner.

Le royaume des morts avait été laissé à l’abandon en l’absence de Deetna, et était sur le chemin de la destruction.

A ce rythme, il serait complètement détruit.

Et si leur monde n’était plus, les morts le quitteraient pour le monde des hommes une fois de plus.

La colère d’Altesia était terrible alors qu’elle partait pour le monde des morts.

Et cette fois, c’est elle qui envahit le monde des hommes.

En un clin d’œil, elle s’en empara.

Ativ qui avait tout oublié à cause de son amour pour Zenobia.

La déesse Hera qui avait changé de forme.

Gurdika qui avait arrête toute création d’armes et de magie.

Liuryuna qui s’amusait à manipuler les destins.

Hekaterina qui avait oublié d’accorder sa bénédiction de gloire et de victoire.

Ce n’est que quand ils furent transpercés par l’épée d’Altesia qu’ils comprirent l’étendue de sa colère et son désespoir.

Les dieux se réveillèrent alors que la moitié du monde était tombé dans les mains d’Altesia, réunirent leurs pouvoirs, et combatirent ensemble.

Ativ se rappela de coopérer avec les autres.

Hera éclaira le monde des hommes de sa connaissance une fois de plus.

Gurdika forgea de nouvelles armes, se remettant à la magie.

Liuryuna tissa les fils du destin, guidant les « héros » à nouveau.

Zenobia soigna les blessés.

Et ensemble, ils repoussèrent Altesia.

Mais personne n’arrivait à lui faire face en combat.

Le serpent géant qui fracturait la terre sur son passage. Le dragon noir, régnant sur les cieux. Le serpent à deux têtes transformant tous les points d’eau en eau croupie et le serpent engloutissant toutes chose dans ses flammes noires.

Avec eux, Altesia était imbattable.

Ativ était perplexe, étant l’origine de ce désastre.

Alors, il demanda l’aide des dieux anciens.

Beaucoup hésitèrent, mais ils lui devaient une faveur depuis la guerre précédente.

Et ils se joignirent au combat.

Ensemble, ils repoussèrent Altesia dans le monde des morts.

Ativ et les autres dieux prêtèrent serment de ne plus se mêler de l’histoire des hommes. Et dans le but de réduire les pouvoirs d’Altesia, ils se mirent en sommeil.

Ainsi se termine l’âge des dieux.

Et le rideau de l’histoire est tiré.

◇◇◆

 

Le temps que l’histoire finisse, il faisait jour.

Reshia et moi étions les seuls encore debout.

Gi Za et Lili étant endormis.

« Tu comprends? » demanda Reshia.

« Ouais… »

Il y’a juste une chose que je dois confirmer.

« As-tu déjà rencontré Zenobia? » demandai-je.

« Non. Je viens de le dire, mais les dieux n’aiment pas intervenir dans nos affaires. »

« Altesia aussi? »

« Bien sûr.C’est la raison pour laquelle ils sont en sommeil. »

Je vois.

Donc pour les humains, ce n’est rien qu’une légende. Ou, est-ce juste Altesia qui aime se manifester? Dans tous les cas, elle n’est pas aussi distante que ce que disent les humains.

Ce qui veut aussi dire que ces héros que je dois tuer vont certainement apparaître.

—Faites preuve de courage, huh?

Pourquoi lorsque j’entends ces mots, je ne peux m’empêcher de voir Altesia dans sa beauté éblouissante, figure élégante revêtu de son armure?

*thump*

A cette pensée, je sentis une démangeaison au niveau du serpent rouge sur mon bras droit.

« …c’était une bonne leçon, »je dis pour remercier Reshia.

« N’est-ce pas? » dit Reshia avec un sourire en allant se coucher.

Je dois me rappeler d’être prudent lorsque je parle avec elle.

Enfin, je ferais mieux d’aller me coucher.

 

Note de l’Auteur:

La leçon d’histoire des dieux de Reshia dura 8 heures en tout, avec des pauses de 10 min toutes les 3 heures.

Publicités

16 réflexions sur “Royaume Gobelin Chapitre 26: Légende

  1. Super background, mais Zenobia ne sert qu’à séduire son père et provoquer une joyeuse guerre entre dieux; il FAUT l’éliminer!!
    Merci pour le chapitre

    J'aime

Répondre à toniooooo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s