EDS Chapitre 2.5: Le Choix d’Aktur

Salut,

Chapitre bonus débloqué grâce à un généreux donateur.

Chapitre 2.5, entre le 2 et le 3 donc!

Comme dans tous les chapitres bonus à venir, où je change de POV (point de vue), j’écris à la troisième personne, en mode Dieu Omniscient mouhaha!

Comme dab, je veux un max de com pour avoir votre avis.

Enjoy les bros!

Chapitre 2.5: Le Choix d’Aktur

Le Manticore se tenait en face de lui, sa queue de scorpion plantée dans le poitrail du garde à sa droite. Le dard l’avait pénétré de part en part, passant à travers le plastron comme si c’était une vulgaire feuille de papier pour en ressortir par le dos. Les muscles, les organes et les os furent tous déchirés, mis en pièce par ce corps étranger qui s’était mué à la vitesse de l’éclair.

Du sang coulait de la bouche du garde, ses lèvres maintenant complètement noircies sous l’effet du poison injecté dans son corps.

Après un dernier tressautement, sa tête s’inclina en avant en même temps que son corps s’affaissa, glissant le long de la queue du Manticore alors que son poids n’était plus soutenu par aucun muscle.

Aktur regarda la vie désertée les yeux de son compagnon de voyage, la scène faisant écho à une autre plus ancienne. Un souvenir de sa vie passée…

◆◇◇◆

Sa vision se troubla. La boue cramoisie et la pluie battante laissant peu à peu place à la chaleur ardente et au sable de l’arène.

Il faisait face au champion de l’arène, Mekteb. Trois ans dans l’arène d’Aleazima, capitale du royaume de Tajir et 99 victoires.

S’il remportait celle du jour, la liberté lui serait accordée en plus d’un autre souhait, en gage de son triomphe contre un adversaire redoutable.

Mekteb prit Aktur par l’épaule, se rapprochant ainsi de lui de façon à ce que les 2 autres esclaves participant au combat ne les entendent pas.

« C’est la dernière épreuve, Aktur. Demain, nous serons maîtres de notre destin, mon ami, » déclara Mekteb.

Aktur hocha la tête silencieusement, la peur le prenant aux tripes à l’approche du dénouement final.

Mekteb continua son discours.

 » Tu as entendu comme moi l’avènement du nouvel empire au nord de notre royaume. Je ne sais pas pour quelle raison, mais ils n’ont pas l’air d’apprécier les Invoqués. Ils comptent révoquer leurs droits et les traiter en esclaves. Imagine les combats que cela pourrait donner, surhommes contre surhommes! Qui sommes-nous pour priver les gens d’un tel spectacle? »

Mekteb raffermit sa prise sur l’épaule de Aktur, puis se fendit d’un sourire ironique en disant: « Après tout, notre royaume a vu le jour grâce au commerce. »

Une lueur de reproche passa dans les yeux d’Aktur lorsqu’il comprit où son ami voulait en venir. Il avait côtoyé la mort à de nombreuses reprises dans cette arène, vu des choses horribles. Des choses qu’on ne souhaiterait pas même à son pire ennemi.

Mais malgré les horreurs et les tortures, il n’avait jamais perdu son sens de l’honneur. Et cet honneur s’étendait même au sort des Invoqués.

Le champion qui connaissait bien ce regard, ajouta d’un ton sec.

« Mieux vaut eux que nous! Pense au bien que nous pourrons faire autour de nous! Les familles des esclaves, ces gens qui sont morts en versant leur sang sur ce sable maudit. Nous pourrons les aider, éduquer leurs fils, fournir une belle dote à leurs filles. »

Le silence s’installa à nouveau entre les deux hommes.

Bien qu’influencé par l’annonce de Mekteb, il n’arrivait pas encore à visualiser cette autre vie dédiée à aider ses prochains.

Leur vie après l’arène.

Car le plus dur restait encore à faire, survivre au dernier spectacle organisé par les régisseurs de l’arène.

« Encore faut-il survivre jusque là. » dit enfin Aktur.

Mekteb reconnut là l’acceptation de ses arguments et se contenta de répondre.

« J’ai un plan… » et dans son regard, Aktur y vit l’assurance de la victoire.

C’est alors qu’un sentiment de doute s’insinua dans l’esprit d’Aktur, comme un Djhin s’agrippant vicieusement à ses viscères, le tiraillant de l’intérieur quand son regard se tourna vers les 2 autres esclaves, puis le centre de l’arène.

Alors, le champion et les 3 hommes s’avancèrent vers leur destinée: un Manticore maintenu affamé depuis plusieurs jours, enragé d’avoir été enfermé des jours durant sans liberté de mouvement.

A la vue des hommes pénétrant dans l’arène, le monstre émit un rugissement emprunt de folie, déployant ses ailes et dardant sa queue vers l’objet de sa vengeance.

Le combat fut long et intense, éprouvant aussi bien physiquement que mentalement.

Seuls Aktur et Mekteb survirèrent, en payant le prix lourd.

La mort de leurs compagnons et le déshonneur les accompagnaient.

Le champion obtint sa liberté et réclama celle d’Aktur en récompense.

◆◇◇◆

Aujourd’hui, le champion est un marchand d’esclaves.

Aujourd’hui encore, Aktur sacrifiera la vie de ses camarades d’infortune. Mais cette fois, il en assumera la responsabilité.

Sa décision prise, Aktur se fit un serment à lui-même.

« Les vies que nous avons prises, les vies que je prends à cette heure, celle des Invoqués à venir…Je mènerais ton projet à terme, mais Mekteb, mon ami, mon frère! Si le résultat nous conduit une fois de plus au déshonneur, alors tu devras en payer le prix! »

L’aura de résolution qui émanait d’Aktur sortit le garde restant de sa torpeur.

Plaçant sa confiance dans ce chef qu’il suivait depuis toujours, il adopta une formation de combat. Jambes légèrement fléchies et écartées, bras écartés devant lui a fin de pouvoir changer son arme de main facilement.

Les deux hochèrent de la tête, et s’écartèrent, créant un espace de 3 mètres entre eux, mais également avec la bête.

D’un mouvement de queue, le Manticore éjecta le corps empalé du garde sur une cage du convoi qui chavira.

Profitant de cette ouverture, Aktur avança vers le flanc gauche de l’animal, du côté où son aile blessée traînait lamentablement au sol.

Le garde voyant Aktur aller au contact, fit un bond vers le flanc droit tout en hurlant pour se donner du courage. Il fût surpris, cependant, de voir qu’Aktur s’était arrêté net après seulement deux pas…était-ce là une feinte?

Son cri ayant attiré l’attention du Manticore, il n’eut pas le temps de rester perplexe bien longtemps alors qu’une paire de pattes griffues vinrent le cueillir au niveau du bassin.

Aktur n’hésita pas une seconde en voyant le tronc du garde pendouiller sur le sol, retenu seulement par un fin cordon de muscle, la partie gauche de son bassin ayant été arraché par le coup de patte du Manticore.

Aktur profita de cette ouverture et plongea en avant, esquivant dans le même temps la queue de scorpion qui voulait le mettre au sol par un mouvement de balayage.

Il se réceptionna d’une roulade, mais perdit l’équilibre, et tomba en avant. S’en suivit une glissade sur le sol transformé en patinoire par la pluie.

Gardant son sang froid, il freina en plantant ses coudes dans la boue, parvenant à s’arrêter sous l’abdomen de la créature.

Sans laisser le temps au monstre de comprendre ce qui se passait, il enfonça son glaive de bronze dans le ventre de l’animal qui rugit d’agonie. Le cri de douleur de la bête redoubla d’intensité, couvrant presque le bruit de l’orage, lorsqu’il tira sur son arme d’un coup sec vers le bas.

L’animal ne devait pas avoir mangé depuis longtemps, et c’est des litres de sang et de sucs gastriques qui lui tombèrent sur le visage et le reste du corps, maintenant constellés de bouts d’estomac et de viscères.

Il roula sur le côté, échappant de justesse au corps du Manticore qui s’effondrait au sol.

La pluie coulant le long de son visage fut accueilli comme une manne salvatrice, le lavant des sucs et autres fluides qui commençaient déjà à lui attaquer la peau.

Le combat avait été rapide, cette stratégie ayant déjà été approuvé dans l’arène, il y’a maintenant six ans.

Au bout de quelques instants, Aktur se releva et alla fermer les paupières des gardes d’un geste de la main.

Fermant les yeux à son tour, il murmura une prière de ses lèvres serrées.

« Pardon… Je ferai en sorte que vos familles ne manquent de rien. » dit-il.

Il s’assura que le prisonnier de la cage de tête était encore en vie, le deuxième visiblement mort de froid, ses membres complètements bleus et rigides. Puis, il partit à la recherche du dernier Invoqué. Celui en bout de convoi, dont la cage était défoncée.

Celui qui, contre toute attente, n’avait pas abandonné tout espoir.

<< Chapitre Précédent                                                                             Chapitre Suivant >>   

11 réflexions sur “EDS Chapitre 2.5: Le Choix d’Aktur

  1. Pingback: EDS Chapitre 3: Le Marché Aux Esclaves | Exserra Traduction

Répondre à exserra Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s