Serment Chapitre 6: Décision

C’est re Neito,

Voilà le 6ème chapitre: mais que va t-il se passer après la terrible scène du dernier chapitre ? Je vous laisse le découvrir dans celui-ci !

Je rappelle que les *** marquent un changement de point de vue dans l’histoire.

(Italique=pensée où dialogue effectué par la pensé)

Chapitre 6: Décision

(Narrateur:Emilia)

« Lâche-moi Yuki ! Je dois y retourner ! »

Yuki qui me portait par dessus son épaule me jeta sur le sol, et se tourna vers le portail que nous venions de traverser.

« Tu comprends, bien sûr tu n’es pas du genre à abandonner quelqu’un alors… »

Moi qui crus qu’il avait l’intention de retourner chercher Saori, je le vis frapper le portail de toutes ses forces, le brisant en mille morceaux.

« Mais qu’est-ce qu’il te prend ! »

« Ouvre les yeux Émilia! Saori n’est plus… »

« Arrête ça, son corps, nous n’avons pas vu son corps, on ne peut pas l’affirmer morte. »

Je le saisis par les bras, lui qui me tournait le dos et qui ne semblait pas vouloir me regarder en face.

« Tu as senti sa source de mana s’arrêter. Tu sais très bien ce que ça signifie. »

Il me répondit froidement, j’avais l’impression d’avoir quelqu’un de différent en face de moi.

« On aurait très bien pu ne pas l’emprunter et fuir autrement, tu es vraiment un démon, tu as préféré l’abandonner plutôt que de prendre des risques, tu es le pire. »

Moi même je ne pensais pas mes paroles, mais avec tout ce qu’il venait de se passer je ne savais plus ou j’en étais. Alors que je m’apprêtais à cracher le venin qu’il me restait, je vis des larmes couler le long des joues de Yuki. Il se retourna et me plaqua contre lui avant de fondre en larme.

« Désolé, tout est de ma faute, si seulement je n’étais pas aussi faible, rien ne serait arrivé, Saori serait encore en vie, on n’aurait pas eu besoin de l’abandonner. Excuse-moi, si seulement je ne m’étais pas lié à toi, ça serait moi qui me serais sacrifié, et non Saori… »

Mon esprit redevint clair à ce moment, je n’étais pas la seule à souffrir. Yuki a dû prendre la décision de sacrifier une personne pour pouvoir vivre, il a décidé de porter ce fardeau seul. Je mis mes bras autour de son cou et le serrai fortement.

« Excuse-moi, tu n’as rien fait de mal, tu as pris les bonnes décisions même si elles étaient difficiles. Laisse-moi porter une partie de ton fardeau, Yuki. »

***

(Narrateur:Ayumi)

Émilia tomba d’épuisement peu de temps après la discussion avec mon frère, il la porta jusqu’à un endroit où le tronc d’un arbre était suffisamment creux pour y accueillir une personne.

Cette forêt était assez étrange, les arbres étaient d’une taille et d’un diamètre vraiment impressionnants.

Quand la pluie commença à tomber, il nous fallut que peu de temps avant de trouver un abri.

« Grand frère, est-ce que tu vas bien ? »

« Tiens Ayumi, tu étais bien silencieuse. »

«J’ai pensé qu’il valait mieux ne pas intervenir, tout simplement. »

Mon frère avait recouvert Émilia avec sa veste pour la réchauffer un peu, le froid dans cette forêt était assez rude malgré le fait qu’il ‘n’y ait pas de neige.

« Dis Ayumi, ai-je pris la bonne décision ? »

« Tu as fait ce qui te semblait le plus juste. »

« Est-ce vraiment juste ? Tu sais, j’ai l’impression d’avoir vécu une nouvelle fois la mort de Rolando. »

Rolando était le capitaine de notre escouade dans l’autre monde. Un jour, pour sauver l’équipe d’une embuscade, il a fait l’appât et sauva tout le monde. Il avait laissé le commandement à grand frère. En rentrant au camp, il avait été fortement critiqué pour avoir laissé tomber un camarade.

« Rolando savait que tu serais capable de prendre les bonnes décisions en temps voulu, c’est pour cette raison qu’il t’a laissé la direction de l’équipe après sa mort. Donc, ne doute pas de toi.»

Il caressa la tête d’Émilia qui se reposait actuellement sur lui tout en souriant. Cette scène m’a énormément étonné, il n’avait jamais montré d’affection pour quelqu’un d’autre que moi.

« Tu sais, Émilia n’est pas un soldat, elle a sûrement vécu toute sa vie dans le luxe, protégée de toute forme de mal. J’ai peur qu’en voyant le véritable visage de ce monde, elle en perde la raison. »

« Tu as promis de la protéger. Fais en sorte que cette chose ne lui arrive jamais. »

« Tu as toujours la tête sur les épaules Ayumi. »

« Évidemment, sans moi tu serais totalement perdu. »

Alors que nous pouvions enfin relâcher la pression, je sentis des dizaines de sources de mana se rapprocher de nous.

« Grand frère. »

« Oui, je l’ai ressenti, ils sont proches, allons voir de plus près ce qu’il se passe. »

Il recouvrit l’entrée du tronc où dormait Émilia, et nous prîmes la direction d’où se dégageait tout ce mana. Après m’être suffisamment rapprochée, je pris ma forme spectrale pour observer de quoi il s’agissait.

Un loup blanc était encerclé par 9 autres loups noirs. Ils l’attaquaient les un après les autres, mais malgré toutes ses blessures, le loup blanc tenait encore debout. Alors que je m’apprêtais à rejoindre mon frère, je le vis bondir entre les arbres et briser la nuque de l’un des loups noirs.

« Je vous prends tous en même temps, allez, venez! »

De la frustration, voilà ce que je ressentais, le fais de ne pas avoir pu sauver Saori à était un choc plus lourd que je ne pensais, je plains ces loups qui se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Trois d’entre eux lui sauta dessus, il donne un coup de pied au premier ,son corps s’était plié en deux comme une branches d’arbre le deuxième fis transpercé par les griffes de mon frère et le dernier avais les doigts de mon frère enfoncer dans la cervelle.

Il regarda alors dans la direction des loups, son regard était celui d’un fauve. Les loups restants prirent la fuite en prenant conscience de la différence de niveau.

Mon frère se dirigea ensuite dans la direction du loup blanc qui se trouvait au sol.

« Toi, veux-tu vivre? »

Le loup ne montra absolument aucune agressivité envers mon frère. Mon frère se mordit violemment le bras et du sang se mit a couler.

« Qu’est-ce qu’il te prend ?! »

« S’il y a une chose que j’ai remarqué depuis que je suis un démon, c’est ma vitesse de récupération. Si c’est mon sang, je peux peut être le sauver. Bois. »

Mon frère tend son bras vers le loup, celui si obéi comme ci il avait compris ce qu’il voulait dire.

Les blessures du loup se refermèrent à une vitesse impressionnante. Mais la guérison n’était qu’un détail par rapport au changement qui s’opérait. Sa taille était littéralement en train de se décupler.

Lui qui n’était pas plus haut que Yuki, pouvait maintenant sans problème enrouler cinq personne du même gabarit avec sa queue.

Après s’être remis de toutes ses blessures, il se rapprocha de mon frère et le mordit à l’épaule, à ce moment une chaîne de mana se dessina entre leurs cœurs et le loup baissa la tête fasse à mon frère.

***

(Narrateur: Arthur Eddal)

« L’équipe d’exterminateur des Whites Gods est de retour, Chef.»

« Bon travail, faites-moi votre rapport. »

« Les griffons qui ravageaient le village de Roswell, ont tous été exterminés comme demander. Voici la pierre d’enregistrement qui confirme ce fait d’armes. »

« Hum, je confirme votre réussite, allez prendre votre récompense à l’étage du bas. »

« Bien sûr, si vous voulez bien nous excuser. »

« Yolande, peux-tu rester ici ? »

« Oui, qui y’a-t-il Chef ? »

« Nous sommes seuls, ne sois pas aussi formelle. »

« Bien sûr, père. »

« Ne m’appelle pas comme ça, appelle-moi papa ou papounet. »

« Vous m’écœurez, le vieux. »

« Ahhhhhah, tu es bien la fille de ta mère. »

« Bref, pourquoi m’as-tu demandé de rester ? »

« Connais-tu le village de Bondart ? »

« Non, pourquoi ? »

« Nous avons reçu une demande un peu spéciale et j’aimerais que ce soit toi qui ailles t’en occuper. Des chimères y ont été aperçus en grand nombre, et des alchimistes y ont été vu à de nombreuses reprises. »

« Je vois, je m’y rends de suite avec mon escouade. »

« Yolande, j’ai un mauvais pressentiment sur cette affaire, fais attention à toi. »

« Tu t’inquiètes beaucoup trop, père. »

Je suis Arthur Eddal, chef des exterminateurs. Notre organisation est indépendante des trois factions et nous ne faisons aucune différence entre les races.

Notre principale travail est d’éliminer les nuisances pour lesquelles les soldats des factions sont incapables de faire face.

Mais cette affaire que je viens de confier à ma fille m’inquiète, les chimères vivent habituellement dans les temples anciens. Il ne devrait pas y en avoir si proche d’une ville. Et la présence d’alchimiste ne fait que renforcer ce sentiment.

« Chef !! »

« Pourquoi hurles-tu comme ça, j’ai failli renverser mon thé. »

L’informateur était blanc comme un linge. Je pouvais déjà sentir les mauvaises nouvelles arriver les unes après les autres.

« Un Dragon mort-vivant a été aperçu aux abords de la capitale des Primordiaux ! »

« Que viens tu de dire?! Envoie toutes les escouades disponibles et rappelle toutes les escouades de rang A et plus ! »

Un dragon mort-vivant, il n’y en a pas eu depuis la dernière guerre, mais que se passe-t-il !

« Non Chef, ce n’est pas nécessaire, celui-ci a disparu sans qu’on puisse le localiser. »

« Ne me fais pas peur comme ça. »

Je repris ma tasse de thé et me remis à boire tranquillement.

« Mais il y a bien plus urgent que ça. »

« Que peut-il y avoir de plus urgent que l’apparition d’une bête telle qu’un dragon. »

« Le prince primordial Albert Ashford a envoyé une demande d’arrestation. »

« C’est ça ton affaire urgente ? Les petits princes qui envoient des demandes d’arrestation sont monnaie courante, on en reçoit tous les jours. Renvoie lui un courrier expliquant que nous ne sommes pas une milice et que ce genre d’affaires ne nous concernent pas. »

Est-ce que l’on va enfin me laisser boire mon thé tranquillement maintenant ?

« Je pense que nous devrions prendre cette requête, car si elle s’avère être vraie, c’est une catastrophe d’ordre mondial. »

« Mondiale? Tu exagères voyons, explique-moi cette demande, je veux bien prendre la peine de l’écouter. »

« Il demande l’arrestation d’une personne dont le nom lui est inconnu, cette personne est accusé du meurtre du roi Charles Ashford, de blessure presque mortelle à son égard, de l’enlèvement de la Princesse Emilia ainsi que de l’utilisation d’un dragon mort-vivant. »

J’étais abasourdi par ce que venait de me raconter le messager. Si une telle personne existait, je serais le premier au courant.

« Mais, comment veut-il qu’on attrape quelqu’un dont on ne connaît même pas le nom ?! »

« Chef, il dit que cette personne est un Noble des tréfonds. »

Je restais figé par cette annonce. Je devrais réfléchir avant d’annoncer qu’un noble des tréfonds était présent dans notre monde. L’annoncer créerait un mouvement de panique et garder le peuple calme deviendrait une tâche impossible.

« Messager, envoyez cette requête aux équipes d’extermination de rang SS, je veux que toutes les lettres soient scellées par magie, incluez dans le message que cette information est confidentielle.»

« Oui chef, je m’y mets tout de suite ! »

À côté de ça, la mission que je viens de donner à ma fille ressemble à une promenade de santé. Mais je préfère me méfier du Prince Primordial, il y a quelque chose qui cloche dans son histoire.

On dirait que la paix qui effleurait enfin ce monde va prendre fin avant même d’avoir commencer.

Publicités

9 réflexions sur “Serment Chapitre 6: Décision

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s