Royaume Gobelin Chapitre 50: La Princesse de Ganra

Salut à tous,

Premier chapitre de la semaine!

Un bon RG pour bien commencer sa journée.

Parce que l’ami Ricoré, en vrai, c’est un gros bâtard! (p.s: tu es vieux si tu connais la référence)

Et les gobelins, c’est mieux 😉

Enjoy mes petites brebis!

Exserra.

Chapitre 50: La Princesse de Ganra

[Race] Gobelin
[Niveau] 5
[Classe] Lord; Chef de la horde.
[Compétences] <<Meneur de Horde>> <<Volonté de l’Insurgé>> <<Rugissement Surpuissant>> <<Maîtrise de l’Épée B+>> <<Cupidité Insatiable>> <<Âme du Roi>><<Sagesse du Chef I>><<Œil du Serpent Bleu>><<Danse Aux Portes de la Mort>><<Œil du Serpent Rouge>><<Manipulation de la Magie Lv2>><<Âme du Berserker>><<Triple Impact (triple chant)>><<Instinct>><<Sagesse du Chef II>>.
[Divine Protection] Altesia, Déesse des Enfers.
[Attributs] Ténèbres, Mort.
[Bête Subordonnée] High Kobold Hasu (Lvl 1), Loup Gris  Gastra(Lvl 1), Cynthia (Lvl 1) Roi Orc Bui (LvL 36).

 

◆◇◆

Le jour du départ, c’est le messager de l’Ouest, Ra Gilmi, qui prit la tête du convoi pour nous guider. Il se présenta le jour J habillé comme un humain avec un carquois dans le dos, et un arc court dans les mains. Il ressemblait en tout point à un chasseur humain.

Escortant le chasseur de Ganra, il y’avait le dresseur de bêtes Gi Gi et le furtif Gi Ji.

Leur mission est de repérer les ennemis aux devant de notre position dans le cas où nous en croisions sur notre route vers le village de Gilmi.

La difficulté des combats à venir sera entièrement dépendant de leurs capacités à repérer les ennemis à l’avance.

Dans l’unité principale se trouve, Gi Zu, celui affecté par la protection divine du Dieu Fou (Zu Oru), Gi Za, le chef des druides, Gi Go Amatsuki, béni par le Dieu de l’Épée (La Paruza), et Gi Do, le magicien du vent.

Leur objectif est de détruire les ennemis repérés par nos éclaireurs.

A l’arrière-garde, Gi Gu Verbena et son lieutenant, Gi Jii aux Yeux Grands Ouverts.

Ces deux-là sont chargés de sécuriser une voie de repli vers le village de Gi (le notre).

Dans le cas où quelqu’un bloquerait notre retraite, c’est leur devoir de les tuer.

Quant aux gobelins que nous avions laissé derrière au village…Il y’a Gi Ga Rax au bras long, le manipulateur d’eau Gi Zo et le lancier Gi Da. A la base, je voulais laisser le minimum de nos forces déjà limitées au village, mais le corps de Gi Ga était bien trop atteint pour qu’il puisse se battre. Pour le soutenir, j’ai dû laisser avec lui ces deux gobelins, Gi Zo et Gi Da. Mais aussi le dresseur de Bêtes, Gi De, pour assurer la communication avec les Kobolds.

J’ai également laissé 2 cellules de gobelins normaux.

Et j’en ai pris 48 avec moi.

Nos forces sont peut être un peu fatiguées après la bataille contre les orcs, et il fallait également prendre en compte la consommation de nourriture pour une telle armée. Bouger une troupe de 50 gobelins coûte plutôt cher en nourriture.

C’est pour cela que j’ai opté pour la nourriture fumée.

Si nous devions chasser en nous déplaçant, nous ne progresserions pas très vite au cours d’une journée. Mais si on se concentre sur la marche, on devrait atteindre notre destination rapidement.

« Gi Ga, je compte sur toi. »

Gi Ga se soutenait à l’aide d’une lance en guise de cane.

« Le roi aussi…puissiez vous rester sauf. »

Après ces paroles d’au revoir, il ne restait plus rien à dire. Je tournai le dos au village.

Je ne finirais que par dire des choses inutiles si j’étais resté plus longtemps.

« En marche! » ordonnai-je avec une voix à faire trembler les arbres alentours.

 

◆◇◆

Cela fait trois jours que nous avons dépassé l’ancien campement des orcs.

Depuis le repaire des orcs, les monstres que nous avons rencontré sur notre route ont énormément changé.

En approchant la chaîne de montagne qui séparait les cieux des vastes étendues terrestres, la forêt dense devint silencieuse alors que nous la quittions. Une brise agréable soufflait à travers les prairies.

Dans ce champ d’herbes dansantes, plusieurs bêtes apparaissaient. L’une d’entre elles ressemblait à un zèbre revêtu d’une armure, un Zèbre Blindé, un tigre à dents de sabre, Tigre Saber, ou des rats qui marchaient sur deux jambes et qui étaient armés de lance, des hommes-rats.

Nous les avons combattu tout en poursuivant notre route.

Les premiers à les repérer restaient les bêtes de Gi Gi. Tout simplement parce que le Double Cou qu’il montait et les chiens sauvages qu’il avait domestiqué avaient de meilleurs odorats que les gobelins.

Dès qu’une créature était repérée, une flèche de Ra Gilmi sifflait dans les airs.

De ses doigts habiles, à l’inverse du commun des gobelins, il tirait sur la corde de son arc en demi-lune, lâchant une flèche d’une telle précision qu’on aurait dit qu’il avait prévu l’apparition de sa cible. La flèche volait, fendant les airs pour toucher la bête.

Mais les créatures assez démoniaques pour être appelées bêtes magiques, ne pouvaient pas tomber sous le coup d’une seule flèche de Ra Gilmi.

Blessée, la bête malveillante chargeait, enragée. C’est là que le furtif Gi Ji, caché dans les ombres, frappait de son épée longue.

Alors Gi Do, le manipulateur de vent, invoquait sa magie pour immobiliser les mouvements de la bête. La bête maîtrisée, les gobelins normaux lui sautaient dessus déversant un déluge de lames.

Cette méthode de combat a été mise en place pour entraîner les sans Classe.

Les gobelins évoluent de normal à Rare, puis de Rare à Noble.

Au plus j’utilise les gobelins normaux, au plus leur expérience s’accumule.

Je peux imaginer la force des 4 tribus à travers les récits du messager de Ganra, Ra Gilmi.

Pourtant, la tribu de Ganra se trouve dans une situation délicate.

Elle est face à la tribu de Gaidga, des gobelins qui possèdent une force herculéenne.

S’ils s’avèrent être des ennemis plus difficiles que les orcs, je vais devoir augmenter la force de mes troupes.

Alors que nous franchissions les plaines verdoyantes après 3 jours de marche, nous retrouvions à nouveau la forêt dense.

« Nous sommes sur le territoire de Ganra. Pas même les orcs pourraient pénétrer cette forêt. », dit Ra Gilmi en bombant le torse alors qu’il continuait de nous guider à travers un sentier.

Ra Gilmi à l’avant, stoppa l’avancée de notre troupe.

Levant un doigt en l’air, il demanda le silence. Le furtif Gi Ji se mit en position, Gi Gi ordonna à ses bêtes de se calmer, et je demandai à nos troupes de s’étirer sur une ligne droite.

Quelque chose approche.

Des bruissements…un son résonnait au bout du sentier.

Ra Gilmi se prépara, raffermissant sa prise sur son arc.

L’instant d’après, il retint son souffle, et un gobelin sortit du sentier. Il banda son arc.

« Cheftaine!? » s’exclama t-il.

« Gilmi!? »  répondit le gobelin sur le même ton surpris.

Suivant le gobelin, se trouvait un autre gobelin porteur d’un arc. Contre lequel Gi Ji plaqua la lame de son épée longue. Tous s’échangeaient des regards noirs…notre troupe de reconnaissance et ces gobelins inconnus.

Non, il ne sont pas inconnus. Ra Gilmi avait appelé ce gobelin « cheftaine ».

« Retiens ta lame, Gi Ji, » commandai-je. « Calme tes bêtes, Gi Gi. »

Ils sont probablement de la tribu de Ganra.

Finalement, la cheftaine qui avait été prise par surprise ordonna:

« Baissez vos arcs. Ce ne sont pas des ennemis. » dit le gobelin.

« Oh? Une femelle Rare…c’est inhabituel, » murmura Gi Za qui observait calmement la scène à mes côtés.

A ses mots, je regardai une nouvelle fois le gobelin, une pointe de curiosité dans le regard.

C’est clairement un type que nous n’avons pas au village. De penser que c’était en fait une femelle gobelin, une gobeline.

Il n’y a pas tellement de différence entre un gobelin mâle et une femelle. Je sais que je les juge d’une perspective d’humain, mais il n’y a vraiment pas de différence à part la poitrine.

Mais le gobelin Rare en face de moi est différent. Elle ressemble à une humaine.

Une peau rouge, une unique corne poussant sur son front, et une chevelure verte détachée semblant dire qu’elle était une amie de la forêt. Elle a une taille de plus que les gobelins, et pourrait vraiment passer pour une humaine.

Mais dans son cas… Elle était au mieux, une jeune fille.

Son visage est peut être un peu dur pour une humaine, mais ce n’est pas comme si on ne pourrait pas la prendre pour une humaine. Avec un pagne enroulé autour de sa poitrine et de ses hanches, elle donnait vraiment l’image d’une chasseuse.

« Y’a t-il un problème? N’avions nous pas convenu de nous retrouver au village? » demanda Gilmi.

Suite à la question de Gilmi, le visage de la cheftaine se déforma.

« C’est à cause de ces bâtards de Gaidga. Ils nous ont tous attaqués. Nous avons réussi à nous échapper sains et saufs, mais le village est perdu, » cracha la cheftaine, qui faisait visiblement de son mieux pour retenir sa peine.

Puis elle posa son regard sur moi.

« …et c’est? » demanda t-elle.

« C’est le chef du village de Gi et des gobelins de l’Est. Je lui ai demandé de mener ses forces ici pour aider la crise que Ganra affronte, » répondit fièrement Gilmi.

La cheftaine m’observa.

« Fille de Gilan, Ra Narsa. Je suis la dirigeante de Ganra. »

Débordante de fierté et de dignité, son apparence était digne de celle qui dirige la tribu.

« Je suis désolé de vous avoir fait venir jusqu’ici, mais je vais vous demander de partir. Il ne reste plus aucun village à sauver. »

Sa tirade terminée, elle essaya de nous dépasser, mais Gi Go Amatsuki lui bloqua le chemin de sa lame. L’épée courbe qui se trouvait dans le fourreau à sa hanche un moment avant fut dégainée d’un mouvement fluide contre le cou de Narsa.

« Qu’est-ce que ça signifie, espèce de rustre!? » demanda t-elle, clairement irritée.

Les gobelins de Ganra lancèrent des regards noirs, et les yeux de Gi Go se plissèrent.

« Un manque de respect envers le chef ne sera pas pardonné, » déclara Gi Go.

« Lord Amatsuki, gardez votre calme s’il vous plaît, » demanda Gilmi.

Mais la lame de Gi Go ne bougea pas d’un pouce à la requête de Gilmi.

Cependant, Narsa n’avait pas l’air gêné par l’épée pointée à sa gorge. En fait, elle semblait même provoquer Gi Go.

Une femme qui n’a pas froid aux yeux, huh?

« En y repensant, Lord Gimli. Si nous devions rentrer comme ça, que se passerait-il vis à vis de la fameuse récompense dont nous avons parlé? » demanda Gi Za avec un sourire narquois.

« Umm…c’est… »

Gilmi ne put répondre immédiatement.

Après tout, il ne paierait certainement pas.

« Dans ce cas, cela serait très ennuyant. Après tout, nous avons déjà mobilisé nos troupes, » dit Gi Za.

Gi Za me jeta un rapide coup d’œil. Ses yeux marrons surmontant un rictus semblait dire « laisse moi m’en occuper ».

« Mais c’est— »

« C’est à vous de voir si vous avez besoin de notre aide ou pas, mais si nous ne recevons pas ce pourquoi nous sommes venus, le paiement n’aura pas été versé. Vous voyez ce que je veux dire, Lord Gilmi? »

J’observai calmement leur échange, les bras croisés.

Peu importe ce qu’il se passera, au final, les 4 tribus s’agenouilleront devant moi.

Puisque c’est le cas, autant profiter de l’opportunité pour voir les talents de négociateur de Gi Za.

En plus, il semble vraiment motivé à le faire. Ce salaud…il s’amuse clairement, n’est-ce pas?

« Qu’as-tu promis, Gilmi? » demanda nerveusement Narsa.

« La princesse elfe, » répondit Gilmi.

« Imbécile! » lâcha Narsa.

Gilmi commença à s’expliquer avec elle.

« Mais… » dit-il, mais Narsa le coupa.

« Il n’y a plus rien ici que vous puissiez faire, bâtards. Partez, » s’emporta Narsa en me crachant ces mots au visage.

« Et je pense avoir déjà dit que ce serait fâcheux », dit Gi Za.

« Princesse… », Gilma essaya de calmer Narsa.

« Montre du respect! » cria Gi Go une fois de plus.

Je me demande si elle n’avait pas oublié l’épée de Gi Go à sa gorge.

Il ne semble pas que l’humeur de la cheftaine des Ganra s’améliore de si tôt.

« A ce rythme, cette discussion ne nous mènera nul part. Lord Gilmi, ce n’est pas comme si cette princesse nous intéressait vraiment, pourquoi pas Lady Narsa à la place? », suggéra Gi Za.

Il semble être habitué à jouer le rôle du « bad guy ».

Attend…N’ai-je pas vu une scène similaire avant? [1]

« C’est…inacceptable! » répondit Gilmi du tac au tac.

« Tch… donc les gobelins en dehors des tribus sont vraiment des sauvages… » dit Narsa.

C’est alors que Gi Za lança un regard à Gi Go, et celui-ci poussa un peu plus loin sa lame contre le cou de Narsa. Les mots qu’elle avait prononcé semblaient alors futiles.

J’aurais aimé profiter encore un peu de la tournure des événements, mais les chiens sauvages de Gi Gi grognaient, alors je pris les devants.

« …Fini de jouer, Gi Za, »dis-je.

Alors que Gi Za haussait les épaules, je passai devant en brandissant Iron Second.

« S’il vous plaît, attendez, Souverain de l’Est! »

Gilmi se positionna devant Narsa pour me faire barrage, mais je n’avais pas de temps à perdre avec lui.

« Gi Gi, combien sont-ils? »

« A peu près 20, » répondit-il immédiatement.

Bien. Contrairement à Gi Za qui faisait ‘mumuse’, Gi Gi surveillait en permanence les environs.

« Gi Go, je te laisse gérer l’attaque! » commandai-je.

« Compris! »

Avec ce qui se passait, Gi Go n’avait pas d’autres choix de laisser le problème des gobelins de Ganra à plus tard. Il dégaina sa seconde lame courbe à sa hanche.

« Gi Do, soutiens la ligne de front. Gi Za, prends le flanc droit! »

« A vos ordres! »

« Laissez moi faire! »

Mes subordonnés se dispersèrent en un clin d’œil suite à mes directives.

Amenant leurs gobelins normaux avec eux, ils coururent à travers la forêt.

« Gi Gi, Gi Ji, Gi Zu, prenez le flanc gauche. »

« Oui! »

Les 3 gobelins partirent, et entrèrent plus profondément dans la forêt.

« Gi Gu, Gi Jii, vous restez en ‘standby’. »

Après avoir fini de donner mes ordres, je me retournai vers Gilmi.

« Gilmi, messager de Ganra. Comme nous en avons convenu, je sauverai ton village! » déclarai-je.

« O-Oui! » s’exclama t-il après un bref instant.

« Mais…à une condition. A partir de maintenant, la tribu de Ganra se battra sous mon commandement. »

Narsa regarda Gilmi.

« Deconnez pas avec moi! », elle avait craqué.

Ignorant sa colère, je ne regardai que Gilmi.

« …Très bien. Je persuaderai les autres, »dit-il.

« Gilmi! » hurla une Narsa incrédule.

« …Alors, c’est décidé, » dis-je.

Je confirmai ma prise sur l’épée large que je portais à mon épaule.

Et avec ça…une tribu est gagnée.

Maintenant…laquelle sera la prochaine.

 

[1] Gi Za avait la même chose lors de leur duel, en demandant Reshia en récompense.

Note de l’Auteur:

La femelle de classe Rare tant attendue fait enfin son apparition!

Note de Exserra:

Popopo! dat cliffhanger, ça annonce du lourd pour le prochain chapitre 😉

Publicités

12 réflexions sur “Royaume Gobelin Chapitre 50: La Princesse de Ganra

  1. Ha cool la domination de notre Rois commence déjà sur une tribu a ce rythme il va vite s’emparer des autres 🙂 Gi ZA a toujours un petit coter pervers il me semble ^^ En tout cas merci pour ce chapitre 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s