Royaume Gobelin Chapitre 52: Les Trois Chevaliers Saints

Salut à tous,

Bouya chapitre 52 avec une petite surprise: un changement de point de vue dans l’histoire plutôt intéressant.

Voilà, Voilà, sinon vous avez pu constater le sondage sur la future sortie d’un podcast en collaboration avec Soreyawari and Co! Alors votez si ce n’est pas déjà fait!

J’adorerai pouvoir vous fournir ce genre de contenu, pour répondre à plusieurs questions que l’on m’a posé, du style: à quoi tu penses quand tu écris, ou as-tu une idée précise d’où se dirige l’histoire.

Anyway, enjoy mes brebis!

Exserra.

Chapitre 52: Les Trois Chevaliers Saints

[Race] Gobelin
[Niveau] 8
[Classe] Lord; Chef de la horde.
[Compétences] <<Meneur de Horde>> <<Volonté de l’Insurgé>> <<Rugissement Surpuissant>> <<Maîtrise de l’Épée B+>> <<Cupidité Insatiable>> <<Âme du Roi>><<Sagesse du Chef I>><<Œil du Serpent Bleu>><<Danse Aux Portes de la Mort>><<Œil du Serpent Rouge>><<Manipulation de la Magie Lv2>><<Âme du Berserker>><<Triple Impact (triple chant)>><<Instinct>><<Sagesse du Chef II>>.
[Divine Protection] Altesia, Déesse des Enfers.
[Attributs] Ténèbres, Mort.
[Bête Subordonnée] High Kobold Hasu (Lvl 1), Loup Gris  Gastra(Lvl 1), Cynthia (Lvl 1) Roi Orc Bui (LvL 36).

 

◆◇◆

Gilmi guidait le chemin à travers cette forêt aux allures de labyrinthe.

« Nous sommes appelés les gobelins du commencement, » racontait à voix basse Narsa qui se trouvait à mes côtés.

La solennité dans sa voix faisait penser à une de ces anciennes Miko.

« Il est dit que nous, gobelins, sommes nés sur les Terres des Morts, puis que nous sommes arrivés dans ce monde. »

Parle t-elle de la Déesse des Enfers, Altesia?

« La défunte Deetna, notre mère à tous, notre unique créatrice. »

Cela me rappelle la légende dont parlait Reshia. Dans celle-ci, les dieux souhaitaient de tout cœur le retour de Deetna du royaume des morts. Et elle revint, seulement…elle était accompagnée de monstres et de bêtes magiques.

Il semble que la légende soit aussi transmise chez les monstres.

Coïncidence ou?

« Mais notre déesse, Deetna, fut vaincu, et celle qui prit sa place sur le trône des morts fut Altesia. C’est grâce au chaos qu’elle avait semé dans le monde et à ses terribles pouvoirs qu’elle put conquérir nos terres. Puis, elle affronta le monde des humains une fois de plus.

Et ainsi, les morts et les vivants combattirent une fois de plus, huh?

« Et une fois encore, nous perdîmes. Quand elle fuit le monde des hommes, elle nous laissa avec un seul commandement…Protégez la Forteresse des Abysses, avait-elle déclaré. Faites le et votre roi arrivera. »

A quel point était-elle passionnée pour qu’elle en arrive à trembler en racontant cette histoire? Que se cache t-il dans tes pensées les plus profondes… Narsa?

« Et quand ce jour arrivera, nous nous relèverons, et nous déferlerons sur les humains à nouveau. »

C’est un peu différent de la version de Gilmi.

« Et? » demandai-je.

Ce prologue est trop long. Je veux juste entendre la conclusion.

« Les 4 tribus ont la mission sacré de protéger. Et dans le but de protéger la Forteresse des Abysses, chacune des tribus a reçu un trésor de la part des gardiens du Royaume des Morts. »

J’entendis des cris en provenance du flanc droit mais je laissai Gi Gu Verbena s’en occuper.

« Le trésor…c’est ça leur objectif », dit Narsa.

Des cris s’élevèrent du flanc gauche, mes les arbres me bloquaient la vue…Je n’ai pas d’autres choix que leur faire confiance.

« Mais pourquoi maintenant? » demandai-je. »La guerre ne remonte t-elle pas à plus de 400 ans? »

« …c’est parce qu’ils ne peuvent plus attendre. Donc ils ont pensé élire le roi par leur propre force. »

Une certaine amertume semblait se dégager de Narsa.

Et à ce moment même, comme s’ils avaient attendu qu’elle prononce ces mots, les gobelins de Gaidga apparurent devant nous. »

« S’emparer du titre de roi, huh? »

Comme des poupées sans volonté.

Je suis le roi.

Quelqu’un érigé à cette position par les autres n’est pas un vrai roi.

« Gi Za, je te laisse t’en charger, » ordonnai-je.

« Pas de problèmes, » Gi Za me retourna un sourire sans peur alors qu’il se jetait dans la mêlée. Un groupe de druides à sa suite.

Sous  le commandement de Gi Za, des vents invisibles et de l’eau attaquèrent les gobelins Gaidga.

« Le chef des Gaidga est Rashka, fils de Mishka. C’est mon fiancé. »

Je vois. Je vais peut être pouvoir me servir de ça.

Narsa baissa la tête lourdement, sans se demander à quoi je pensais.

« Repoussez-les rapidement, et reprenez le village de Ganra! » hurlai-je.

Dans tous les cas…que ce soit les 4 trésors ou le titre de roi que vous convoitez…je serai celui qui s’en emparera.

J’observai les gobelins proches de moi.

« Gilmi, fouille les environs. »

« Oui. »

Les arbres sont des maisons pour les gobelins de Ganra. Narsa semblait endurer la situation, serrant son petit poing fermement en regardant la situation se dérouler devant ses yeux.

Comme un humain…huh?

Je fronçai les sourcils devant son comportement. Pour le meilleur ou pour le pire, combattre les hommes est peut être plus simple que les gobelins.

Me concentrant sur le champ de bataille, j’entendis des hourras résonner en plusieurs endroits.

« Il semble que nous ayons accompli notre objectif, »murmurai-je.

Gilmi qui observait les alentours depuis les hauteurs d’un arbre descendit pour me faire son rapport.

« Apparemment, les Gaidga se sont retirés, » dit-il.

j’acquiesçai en direction des gobelins de Ganra responsables des vivats et des hourras.

« Prends de la nourriture, et continue de monter la garde attentivement…Tu devrais t’en sortir, n’est-ce pas? » dis-je d’un ton sec, le regard impérieux.

Narsa ne put résister à mon regard et hocha la tête à contrecœur.

 

◆◇◆

Si l’atmosphère devait être décrite en un mot, ce serait « extravagant » qui le ferait le mieux.

Du marbre poli sur lequel reposait un tapis rouge s’étendant en ligne droite jusqu’au fond de la salle vers le trône du roi.

De luxueuses tapisseries, tissées par les plus grands tailleurs au prix de nombreuses années, étaient accrochées aux murs. Un lustre fait de joyaux, éclairait l’endroit, la lumière passant à travers une multitude de gemmes magiques suspendues au plafond. Des vitraux colorées, pas même présents dans les églises de l’Ouest, faisaient office de fenêtres, illuminant les hommes peuplant la pièce de milles couleurs, une impression de rêverie s’en dégageait.

C’était la salle du trône, dans laquelle le roi recevait ses invités. Assis sur le trône, se trouvait un homme âgée, reconnu par les pays voisins comme un roi majestueux.

Ashtal Do Gelmion. C’est le souverain du royaume à l’ouest du continent, dont les frontières s’étendent de la Forêt Noire jusqu’au Sud.

De chaque côtés du tapis rouge se tenaient les fondations de cette nation: les nobles, les bureaucrates, les soldats et les marchands. Ils se tenaient là comme des murs, étouffant le moindre son, pas même un toussotement ne passait. Dans cette pièce, une seule chose avait de l’importance et ce n’était rien d’autre que le roi.

« Les chevaliers saints sont arrivés. »

Soudainement, dans cette ambiance tendu, cette annonce se propagea comme une traînée de poudre.

Le roi leva le regard vers les portes qui s’ouvraient devant lui. Trois hommes en armure entrèrent.

Un des hommes avait dépassé la trentaine. Avec des traits sophistiqués, un dos droit, des cheveux argentés virant au blanc, il donnait l’image d’un majordome. Cependant, son regard aiguisé démentait cette affirmation. Se frottant la moustache, sa présence impressionnait tout l’entourage.

Un autre était un jeune homme. Son regard arrogant passait de gauche à droite. Son corps était bâti dans la roche et revêtu d’une armure. Sa mâchoire semblait pouvoir broyer le métal, et dans ses yeux bleus féroces brûlaient les flammes de l’ambition. Même ses cheveux coupés courts semblaient faire face aux cieux, se dressant contre eux.

Le dernier était un homme aux cheveux longs qui portait une armure pourpre. La beauté de sa chevelure dorée chatoyante le faisait ressembler à une femme. Son corps élancé avait une peau couleur porcelaine, comme si elle n’avait jamais senti la chaleur du soleil. Bien que ses traits soient très féminins, un sourire narquois flottait sur ses lèvres alors qu’il regardait de haut l’assemblée de gens.

« Gowen Ranid, Gulland Rifenin, et Gene Marlon ont répondu à la convocation de leur roi. »

L’homme d’âge mûr s’agenouilla, et les autres suivirent son exemple.

Le roi souleva son bras avec la lenteur d’une branche morte, leur faisant signe de se relaxer.

« Que’est-ce que le roi exige de nous? »

Les chevaliers saints sont la plus grande force militaire du royaume. Pour que 3 sur les 7 soient convoqués par le roi…ils savaient pertinemment que le problème devait être urgent.

Du Sud au Sud-Ouest s’étend la Forêt Noire. Dans le nord se trouve la chaîne de montagne du Dieu de la Neige (Yggrasil). A l’Est, le Saint Royaume de Shushunu. Et au Sud-Est, l’Alliance des Seigneurs. Pour ce royaume encerclé par toutes ces choses, la force est primordiale. Et ceux qui se trouvent au sommet sont les 7 chevaliers saints.

« Une requête de la part de L’Eglise de l’Ouest, » dit le roi.

Gowen comprit immédiatement ce que serait leur mission.

« Trouvez la sainte, » dit le roi à voix basse.

Tous les trois affichaient à présent un air de compréhension.

« Ramenez la en vie à tout prix, » commanda le roi.

« Selon votre volonté! » répondirent les trois chevaliers.

Satisfait, le roi les congédia.

« Reshia Fel Zeal, la sainte de Zenobia, c’est ça?… A quoi pense ces gens de l’église, je me le demande? »

C’est un secret, mais la Tour d’Ivoire a mis la pression sur ce royaume.

La Tour d’Ivoire regorge de magiciens d’exceptions et de bureaucrates. Donc même si ce royaume compte un nombre certain de personnes capables, il n’oserait pas cracher à la face de la Tour d’Ivoire et sa puissance.

Et pourtant, la Tour d’Ivoire et l’Eglise de l’Ouest ont demandé une opération de recherche pour une seule fille.

Une existence quasi-divine et inespérée, mais aussi source d’inquiétudes.

Si elle est en vie, trouvez-la et ramenez-la.

Une lueur flambait dans les yeux enfoncés de Ashtal, et il sourit.

 

◆◇◆

« Je me demande à quoi pense le roi, » demanda Gene en faisant jouer ses doigts dans sa longue chevelure.

N’étant plus en présence du roi, il ne cherchait plus à contrôler ses lèvres frivoles, ni à cacher l’aura dérangeante qui émanait de lui alors que sa bouche s’étirait en un sourire sarcastique.

« Tu ne t’en soucie pas vraiment, n’est-ce pas? Quoi qu’il en soit, si nous commencions par chasser quelques proies en forêt? Cela fait un moment que je n’ai pas eu le plaisir de chasser après tout. », s’esclaffa l’homme nommé Gulland.

Connue comme un chevalier à la carrure impressionnante, le Chevalier Tempête, personne ne le surpasse dans le maniement des épées larges.

Gowen, le plus vieux des chevaliers saints, est donc celui avec le plus de faits d’armes à son actif.

« …la Tour d’Ivoire et l’Eglise lui ont clairement mis la pression », dt Gowen en jetant un coup d’œil aux 2 autres par dessus son épaule.

Le regard qu’il leur jeta…Il ne les regarda pas sobrement, non. Le regard qu’il leur lança frisait le zéro absolu.

Le sourire de Gene vacilla.

« Comme prévu de la part du Chevalier au Bras Armé, tes yeux sont impressionnants. En fait, ton regard n’a plus rien d’humain. », dit Gene ne masquant pas la dérision dans ses yeux.

Si l’on regardait de plus près, on pourrait voir que la main gauche de Gowen était en fait un bras en métal grossier.

« Tu veux me tester, grand-père? Ma Fifire est rapide, tu sais? » dit Gene en plaçant rapidement sa main sur la fine épée pendant à sa taille.

Ses mouvements étaient fluides et naturels, et le plus effrayant, ils ne laissaient aucune ouverture. Il était toujours prêt. Prêt à recevoir toutes attaques le visant.

« Nous devrions arrêter là. Il n’y aucun intérêt à se battre entre nous, même si Gulland apprécierait, » dit Gowen sans émotions alors qu’il regardait le géant aux muscles saillants.

« Quoi, alors on ne fait rien? Et moi qui pensait que je pourrais tuer le blessé par la suite, » s’exclama Gulland d’une voix grave, alors que Gene haussait les épaules.

« Tu ne sais vraiment pas cerner les gens, » dit Gene.

A ces mots, Gowen reprit sa route. Gene et Gulland se regardèrent un instant, puis se remirent aussi en marche.

Se battre ici ne leur apporterait rien de bon.

« La princesse captive, Reshia Fel Zeal, c’est ça? Pour l’instant, pourquoi ne pas aller lui porter secours? » Dit Gene.

Les deux autres hochèrent sobrement la tête.

 

Note de l’Auteur:

J’ai pris un point de vue différent, avec une histoire depuis la perspective du Royaume Humain.

Les méchants sont vraiment cool à écrire, hin?

Publicités

7 réflexions sur “Royaume Gobelin Chapitre 52: Les Trois Chevaliers Saints

Répondre à nounours Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s