Serment Chapitre 23: Baerk Chik Len

Salut c’est Neito,

Bon, malgré la canicule, je me bats pour écrire.

Donc deux nouvelles aujourd’hui, alors la première j’ai eu un don !! Ce qui veut dire un chapitre bonus qui sortira soit jeudi, soit la semaine prochaine.

Puis ensuite, Exserra et moi avons écrit une oeuvre en commun très hot! Qui sortira probablement jeudi.

Allez, je vous laisse avec le chapitre 23 et comme d’habitude, lâchez un max de com.

Serment Chapitre 23: Baerk Chik Len

(Gnomide)

« Ne le touche pas, Humain! »

Ce Victor qui avez osé se confronter au seigneur, essayait de le porter pour l’emmener.

« Malgré ce que tu as dis, je ne comprends toujours pas pourquoi tu le protèges.

N’est-ce pas à cause des nobles démon que des bêtes démoniaques peuplent maintenant les forêts. » (Victor)

« Moi qui est pour rôle de protéger la beauté de ce monde, prête moi le pouvoir de mettre en sûreté notre sauveur.Sylvain »

Les racines des plantes se trouvant dans la pièce se placèrent autour d’Emilia, Yuki et Sora, empêchant quiconque de s’approcher.

« Les bêtes démoniaques sont nos protecteurs contre l’avidité des hommes. »

« AHAHAHAH. Es-tu stupide? » (Victor)

« L’Emperor Albeim nous a sauvé il y a bien longtemps, mais par votre faute, il a perdu de vue son but. »

« L’Emperor Albeim?! Hoy, le vieux, tu sais de quoi parle cette chose? »(Victor)

Le visage du vieil homme devint blanc comme un linge.

« Le groupe d’exterminateur White gods, veuillez quitter la pièce immédiatement. »(Arthur)

« Mais père.. »

Il jeta un regard froid vers Yolande.

Alors, ils quittèrent tous la pièce, puis il lança une magie d’insonorisation.

« Comment se fait-il qu’une Gnome soit au courant pour les Emperor? » (Arthur)

« Explique moi ce qu’est un Emperor le vieux! » (Victor)

« Le protecteur de ce monde, celui qui part sa folie nettoie le monde de ses impuretés. »(Gnomide)

Le vieil homme s’enfonça dans son siège en soupirant.

« J’imagine que pour certaines espèces, ce doit être le cas.

Mais pour les hommes, l’apparition d’un Emperor signifie le début d’une guerre. » (Arthur)

Victor s’approcha de ma barrière naturelle et se posa dessus.

« Tu as bien dit l’Emperor Albeim? Ce type a un lien avec ce monstre? »(Victor)

« Montre un peu plus de respect envers Albeim-sama! »

Sur son visage, un sourire sadique se dessina, il prit son épée et détruisit ma barrière avec une simplicité déconcertante.

« Victor! Je ne t’ai pas autorisé à dégainer ton épée ici! »(Arthur)

« Cette créature insignifiante me dit d’avoir du respect envers ce putain de démon qui a tué mes parents, tu crois vraiment que je vais rester sans rien dire!? » (Victor)

Alors que j’essayais de reformer ma barrière, il m’attrapa avec sa main et me souleva, avant de la resserrer.

« Je vais faire sauter ta tête de la même manière que le bouchon d’une bouteille de champagne! »

Son étreinte se resserra de plus en plus, tous les os de mon corps commençaient à craquer les uns après les autres.

« ROARRRR »

Sora-sama se jeta sur Victor et lui saisit le bras, mais ses crocs ne parvinrent pas à passer à travers sa peau.

Il leva son bras et plaqua Sora contre le sol.

« Familier de merde, tu as laissé de la bave sur le bras de la personne qu’on appelle ‘Le chevalier de la Droiture’. Pour effacer ça, il n’y a que la mort, pas vrai? »

Il me lança sur le sol, avant de prendre son épée à deux mains et de la pointer vers Sora-sama.

« Même si tu me tues, mon maître ne perdra jamais contre toi. »(Sora)

« Pas mal comme dernière parole, mais ne t’inquiète pas, j’envoie ton maître te rejoindre très vite. »

« Sora-sama ! »

La lame qui devait mettre fin à la vie de Sora-sama explosa dans les airs avant d’atteindre sa cible.

Un silence envahit la pièce, une lance était plantée dans le mur d’en face et une chaîne qui y était attachée, séparait la pièce en deux.

« Mon épée magique…aussi facilement! »

« Le combat va s’arrêter là. » (Ayumi)

« Comment… même si tu es une arme sacrée, tu ne devrais pas pouvoir bouger de ta propre volonté! Comment as-tu fait!? » (Victor)

Assise sur le sol, je regardais cette scène surnaturel.

« Depuis que la petite Emilia possède cette pierre, la mana qu’elle nous envoie semble quelque peu différent, je suis un peu moins restreinte, faut croire. »

L’homme tremblait de tout son être, la rage se lisant sur son visage, de la bave coulait de sa bouche, le titre de bête enragée lui irait bien mieux que celui de chevalier de la droiture.

« Je vais te tuer! »

Il s’élança vers Ayumi-sama, mais avant qu’il ne l’atteigne, la chaîne se mit à briller et une légère détonation se fit entendre, suivi d’une lumière aveuglante.

Quand nous arrivâmes enfin à ouvrir les yeux, Ayumi-sama avait pris sa forme de béhémoth et Victor se trouvait entre ses 2 griffes.

Comme toujours, ses écailles blanches comme la neige étaient resplendissantes, sa carrure prenait une grande partie de la pièce, les meubles avaient tous été écrasés après la transformation, dans sa queue se trouvait les partenaires du seigneur.

« Ça te suffit, déchet? »

« Te fous pas de moi! Les Nobles, les créatures démoniaques, les primo-géniteurs, tout ce qui n’est pas humain n’a rien à faire sur cette terre! Je vais…. »

La jeune demi-bête qui était restée silencieuse toute la conversation s’approcha de lui et lui injecta une substance qui lui fit perdre connaissance.

Le vieil homme avait la bouche grande ouverte, il était comme un animal pris dans la glace, par contre ce n’était pas le cas de cette femme, elle était tout à fait calme.

« Excusez-moi d’être intervenue. » (Nilidia)

« Non, je te remercie même d’avoir fait taire cet imbécile. » (Ayumi)

« Par contre, je vous demanderais de bien vouloir prendre une autre forme, je ne crois pas que le plancher soit fait pour supporter une charge aussi importante. »

Ayumi-sama fit un signe de tête et reprit sa forme de lance.

Nilidia regarda le vieil homme toujours figé puis soupira.

« Le chef n’étant pas en état de continuer la conversation, je vais vous mener à vos chambres. »

Elle s’approcha de moi, me prit dans ses bras pour ensuite me rapprocher de son cœur.

« La mère nature reconnait ceux qui méritent, soigne Sylvain »

Des cercles magiques verts se mirent à tourbillonner autour de moi, avant de se placer sur mon corps.

Mes os fracturés se remirent en place instantanément. Mais ce ne fut pas ce qui m’étonna le plus.

« Comment se fait-il que tu puisses utiliser la magie Gnome? »

Les paroles de Sylvain sont normalement exclusives au Gnome, même en connaissant les paroles, une autre race ne devrait normalement pas pouvoir obtenir un quelconque résultat.

« Un secret. »

Elle me fit un sourire avant de faire de même avec Sora-sama.

« M’autorises-tu à porter le seigneur? »

« Tu n’es pas humaine, donc je t’autorise à titre exceptionnel. »

Elle éclata de rire avant de me caresser les cheveux.

Sora-sama prit Emilia-sama sur son dos avant de suivre la femme à l’extérieur.

Quant elle ouvrit la porte, je fus stupéfaite par le spectacle s’offrant à mes yeux.

Moi qui n’est connu que la forêt, je ne pensais pas voir autre chose que des arbres toute ma vie.

Nous nous trouvions dans une forteresse entourée d’un immense canyon avec pour seule voie d’accès un pont-levis.

Des flammes Azurées dansaient tout autour du canyon.

La forteresse flottait au milieu de ce gouffre, des énormes chaînes la reliant aux extrémité .

Nous étions au plus haut de cette bâtisse, nous offrant l’incroyable spectacle de la foule qui se promenait ici.

« Ces personnes sont toutes des exterminateurs? »

« Oui, vous êtes dans la forteresse Hautlac, QG des exterminateurs, seule organisation n’ayant aucun lien avec les factions.

Cette forteresse a les moyens d’héberger plus de 10 000 exterminateurs ainsi que de loger leurs montures, que ce soit des bêtes terrestres ou des bêtes volantes comme les Wyverns.

Bien entendu, l’endroit où vous logerez dans l’auberge dépend de votre rang.

Exceptionnellement, vous serez à coté de la chambre du chef et de la mienne. »

Après avoir descendu un escalier nous nous retrouvions dans un couloir digne des plus grands nobles.

Le sol était recouvert d’un tapis fait d’un tissu très luxueux et des peintures se trouvaient un peu partout sur les murs, par dessus s’alignaient les portraits des plus grands exterminateurs que ce monde ait jamais connu.

Quelques instants plus tard, Nilidia s’arrêta devant une porte, elle posa sa main sur un socle; puis elle injecta son mana ce qui déverrouilla la porte.

Elle allongea le seigneur et Emilia-sama sur deux lits avant de se diriger vers la porte.

« Ne connaissant pas les intentions du démon, vous resterez dans cette pièce avec interdiction de sortir jusqu’à nouvel ordre. Au moindre besoin, n’hésitez pas à le demander à la personne qui sera derrière la porte.

Sur ce, je vous laisse. »

Sans perdre de temps, elle ferma la porte.

La chambre était très spacieuse, plusieurs lits y étaient disposés et les murs étaient recouverts de tapisseries de très grande valeur.

« Gnomide, tu vas bien? »

La soudaine prise de parole d’Ayumi-sama me fit sursauter.

« Oui, tout va bien, je vous remercie de vous inquiéter pour moi. »

« D’ailleurs, peux-tu me rappeler ton nom? Ça serait vraiment impoli de ma part de continuer de t’appeler par le nom de ta race. »

« Je m’appelle Baerk chik Len, mais vous pouvez m’appeler Len. »

« Len-chan, merci d’avoir protégé mon frère. »

« Vous…vous n’avez aucune raison de me remercier! Pour nous les gnomes, c’est un honneur d’être au service d’un Emperor. »

« Désolé de vous déranger, mais il se passe quelque chose d’étrange avec le maître »

Les cercles noirs qui étaient tatoués sur son corps disparurent les un après les autres, et au fur et à mesure, son corps reprenait sa forme originelle.

Sa crinière disparue laissant place à une coupe de cheveux noirs très courte, ses bras et ses jambes de fauve se transformèrent petit à petit jusqu’à prendre une forme humaine.

Mais à l’instant où l’état du seigneur s’améliorait, Emilia-sama commença à se tordre de douleur.

Je pris mon élan, sautai sur le dos de Sora-sama pour atteindre le lit d’Emilia-sama.

Elle transpirait énormément, son corps tremblait comme une feuille.

Au bout de quelques minutes, elle se releva soudainement.

« Emilia-sama, vous allez bien? »

« Emilia-san, ne vous inquiétez pas, vous êtes en lieu sûr. »

Le regard inquiet, elle scruta la pièce avant de se tourner vers nous.

« Qui êtes-vous? Et qui suis-je? »

7 réflexions sur “Serment Chapitre 23: Baerk Chik Len

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s