Serment chapitre 25: Cernunnos (side story)

Salut! C’est Neito!

Bon, j’ai une annonce à faire, je pars en vacance donc je mets Serment en pause jusque mi-août.

Mais restons positifs, en revenant j’aurais surement eu le temps de cogiter et d’imaginer de nouveaux scénarios! Alors enjoy!

Sur ce, je vous laisse avec le chapitre 25 et comme d’habitude lâchaient un max de Com!

Serment chapitre 25: Cernunnos (side story)

(Narrateur: Xinos, septième prince des Haise)

« Petit être, puis-je savoir ce que me vaut ta visite? »(Cernunnos)

Au fond de cette clairière où l’obscurité régnait en maître, se trouvait l’un des  êtres les plus dangereux que notre monde n’ait jamais créé.

Debout, devant cette créature ayant la capacité de détruire une faction entière d’un simple geste, même le mouvement le plus basique était une véritable épreuve.

« Excusez-moi de vous déranger cher Roi, je suis le septième prince des Haise, Xinos, c’est un honneur de vous rencontrer. »

Cette bête mesurant plus de quinze mètres au garrot, cette divinité ayant façonné une partie de notre monde possédait un pelage argenté, donnant l’impression de regarder le reflet de la lune.

Ses bois possédaient plus de vingt branches, sur lesquelles des dizaines de fées avaient élu domicile.

Pour compléter le tableau, une aura de mana tellement puissante qu’elle rendait ridicule l’aura des meilleurs exterminateurs.

« Oh. Un prince Haise, je comprends mieux comment tu as fait pour me trouver. »(Cernunnos)

« Cher roi, je suis venu dans le but de vous demander votre aide. »

« Peu d’hommes ont osé se présenter devant moi, pour ton courage, je veux bien t’écouter. »

« J’ai besoin de votre force pour faire face à Albeim et pour l’éliminer une bonne fois pour toutes! »

Ma phrase à peine finie, l’aura de mana s’intensifia et me cloua au sol.

Cernunnos s’approcha de moi, il posa ensuite un de ses sabots sur ma jambe droite.

« J’ai bien peur de ne pas avoir bien entendu, peux-tu répéter, petit être? »

Yuki, j’espère vraiment que le sacrifice que je m’apprête à faire ne sera pas vain, si tu ne suis pas mes visions je te haïrais.

« Seigneur, je vous demande de me prêter votre force pour lutter contre Albei..

AHHHHHHHH »

Cette fois-ci, il ne fut pas aussi patient, son sabot enfonça ma jambe dans le sol, mes muscles se déchirèrent, mes os réduis en poussière.

Mes cris de douleur disparurent dans la profondeur de la clairière, tandis qu’il continuait à broyer ma jambe, avec le regard d’un Roi punissant un esclave un peu trop irrespectueux.

Ironique, au vu du rang que je possédais au sein de la faction Haise.

Je ne pus que laisser échapper un petit rire au moment où cette pensée effleura mon esprit.

« Puis je savoir ce qui est drôle? »(Cernunnos)

« Être enfermé dans cet endroit est quelque chose de satisfaisant pour vous? »

Son sabot aplatit finalement ma jambe faisant ressortir mes muscles en une giclée de sang.

Cependant, il ne mit pas fin à ma vie, il se contenta de faire demi-tour et de se coucher sur son tapis de feuilles.

Malgré la douleur, je me devais de réussir à le convaincre.

« Albeim vous a offert des bêtes démoniaques pour protéger vos terres, il est une sorte de bienfaiteur pour vous, mais pourquoi ne pas s’être opposé à lui quand il vous a enfermé dans cet endroit!?

Mon arrogance n’a aucune limite, je sais très bien ce qui m’attend pour vous avoir contrarié une seconde fois, mais je vous en prie, Albeim n’est plus ce qu’il était, la folie a pris le dessus sur lui. La prochaine fois qu’il reviendra, rien ne garantit que ces bêtes qui vous protègent ne se retourneront pas contre vous! »

Son aura qui me maintenait au sol disparut, je pouvais finalement respirer convenablement.

« Ton pouvoir de divination semble légèrement supérieur à ce que j’ai pu connaître. Oui tu as raison, je suis reconnaissant envers Albeim pour avoir protégé mes terres, et en même temps, je le hais pour m’avoir enfermé dans cet endroit. Cependant, je suis incapable de briser cette barrière qui me maintient captif, alors qu’est ce qu’un Homme-bête pourrait bien y faire? »(Cernunnos)

« Vous n’avez pas besoin de vous battre vous même. »

C’est vrai, ce Roi n’a nullement besoin de se battre, je n’ai pas besoin de sa présence, mais de son pouvoir.

« Je t’écoute petit être. »

« Un nouvel Emperor est né, il s’appelle Yuki Takahiro, d’ici quelques semaines il devrait arriver ici. »

Les racines des arbres alentours me saisirent puis me soulevèrent du sol, pour me rapprocher de Cernunnos, son regard me donna des sueurs froides.

« Tu ne sembles pas mentir.

S’il est du niveau d’Albeim il peut probablement détruire cette barrière, s’il en est capable je t’aiderais. »(Cernunnos)

« Non, il est loin de son niveau actuellement, si on devait le comparer à lui, il doit à peine posséder 10% de sa puissance. J’ai besoin de toi pour lui fournir un compagnon capable de l’assister, un être digne de se trouver au côté du futur Roi de ce monde. »

Les lianes me relâchèrent, je fis une chute qui intensifia la douleur de ma jambe.

« Petit être, tu me demandes de créer un avatar? »

« Je suis heureux que vous compreniez. »

« Tu me demandes donc de me sacrifier pour un homme dont je ne sais rien et qui ne peut pas rivaliser avec Albeim? »

« Cernunnos-sama, veuillez garder votre calme. »(Inconnu)

Une femme ravissante sortit de derrière un arbre et nous interrompit, le reflet de la lune sur sa peau lui donnait un air mystique, ses cheveux qui possédaient la couleur de l’eau flottaient dans les airs, ce qui me marqua le plus c’était ses oreilles pointues.

« Une elfe! »

Depuis la guerre entre les tréfonds et le domaine divin, les elfes et les nains s’étaient alliés pour créer une énorme barrière empêchant n’importe qui de la pénétrer, coupant ainsi le monde en deux, nous en savions très peu sur eux.

« Reine Filiel, je vous ai demandé de rester caché. »(Cernunnos)

Reine! Un primogéniteur qui montre autant de respect envers un être de notre monde est surement une première.

Ma vision m’ayant montré ma visite chez Cernunnos ne m’a jamais montré l’arrivée d’une elfe…

La divination au final reste un pouvoir instable et incertain.

Elle s’approcha de moi avec la grâce d’un cygne, elle se baissa et saisit mon menton de sa main.

« Prince Xinos, si vous acceptez la proposition que je vais vous faire, Cernunnos n’aura pas d’autre choix que de vous obéir, êtes-vous d’accord? »(Filiel)

« Reine, ne vous salissez pas les mains en touchant cet homme! »

« Sylvain, je t’ordonne de te taire. »

À ma grande surprise, Cernunnos ne prononça plus le moindre mot, mais pour quelle raison l’avait-elle appelé Sylvain?

« Puis-je savoir ce que je peux faire pour vous aider? »(Xinos)

« La ville Humaine de Rivesainte va mettre en vente un bien très important pour nous, j’ai besoin que vous le récupériez. »

Rivesainte, le domaine de la famille Gresard, le seul endroit au monde où la vente d’esclave était encore toléré.

« Si jamais la vente aux enchères ne se passe pas comme prévu je suppose que je devrais la récupérer par la force? »

« Bien évidemment, les elfes fonctionnent par promesse, la briser revient à la peine de mort. »

« Vous n’êtes peut être pas au courant, mais le Duc Gresard fait partie des plus puissants Nobles de la faction Orilis la moindre erreur pourrait provoquer une guerre au vu des relations instables entre les factions. »

Elle sortit une dague de sa robe et la plaça sous ma gorge.

« Je ne suis pas patiente Prince Xinos, je vais donc faire une autre proposition, soit vous acceptez mon marché, soit vous mourrez ici. » (Filiel)

De toute évidence, les tribus elfes n’ont pas l’habitude de négocier.

« Vous êtes très mauvaise négociatrice Reine Filiel, menacer quelqu’un de prendre sa vie est un signe de faiblesse lors de négociations, au moment où vous avez placé votre arme sous ma gorge vous avez perdu toute crédibilité. »

« Je pourrais très bien vous tuer… »

« Allez-y, tuez-moi, mais je ne pense pas que vous rencontriez quelqu’un d’autre dans cette clairière, en me tuant vous perdez la possibilité de récupérer le « bien » auquel vous tenez tant. »

Elle fit deux pas en arrière avant de faire tomber sa dague.

« J’accepte votre demande. »

Son visage s’illumina à l’entente de cette phrase.

« Merci beauc… »

« Mais, j’ai une condition à ajouter, je souhaite avoir l’autorisation de venir de l’autre côté de la barrière pour apprendre la technologie naine. »

« Je ne peux accepter une telle demande! »

« Alors moi non plus je ne peux accepter votre proposition, même sans l’aide de Cernunnos je peux très bien trouver un autre moyen. »

Je pris un morceau de branche traînant sur le sol puis me relevai en m’appuyant dessus avant de me diriger vers la sortie.

Filiel courut et attrapa mon bras.

« Très bien, si vous me la ramenez, je vous emmènerais de l’autre côté. »

Le sacrifice de ma jambe droite valait le coup au final.

14 réflexions sur “Serment chapitre 25: Cernunnos (side story)

  1. Je dirais juste un truc si Yuki se met avec Emilia je met le feu a ta maison Exserra je suis desole mais ce sera pas ma premiere fois (Ouais les auteurs font souvent des conneries qu’ils regrettent tu vois ? Mais apres il sera trop tard) 😛

    J'aime

Répondre à KamiTaisen Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s