Royaume Gobelin Chapitre 55: Fiable

Salut à tous,

Désolé pour le retard, mais j’ai été pas mal occupé IRL, j’ai aidé mes parents à déménager!

Anyway, enjoy mes petites brebis aux pattes frêles.

Exserra.

Chapitre 55: Fiable

[Race] Gobelin
[Niveau] 8
[Classe] Lord; Chef de la horde.
[Compétences] <<Meneur de Horde>> <<Volonté de l’Insurgé>> <<Rugissement Surpuissant>> <<Maîtrise de l’Épée B+>> <<Cupidité Insatiable>> <<Âme du Roi>><<Sagesse du Chef I>><<Œil du Serpent Bleu>><<Danse Aux Portes de la Mort>><<Œil du Serpent Rouge>><<Manipulation de la Magie Lv2>><<Âme du Berserker>><<Triple Impact (triple chant)>><<Instinct>><<Sagesse du Chef II>>.
[Divine Protection] Altesia, Déesse des Enfers.
[Attributs] Ténèbres, Mort.
[Bête Subordonnée] High Kobold Hasu (Lvl 1), Loup Gris  Gastra(Lvl 1), Cynthia (Lvl 1) Roi Orc Bui (LvL 36).

 

◆ ◇ ◆

Les gobelins Gaidga attendaient en silence dans les ténèbres de recevoir l’ordre d’attaquer. Leur impatience était compréhensible. Après tout, ils pensaient déjà avoir gagné lors de la capture précédente du village, mais ils s’étaient faits mettre dehors. Et après leur fuite, ce qui les accueillit n’était autre que le visage congestionné par la colère de leur chef d’escouade, Riweka.

« Nous allons le reprendre putain. Nous allons le reprendre. »

Avec une face comme celle de Riweka, même un orc pourrait passer pour mignon en comparaison. Les gobelins ne pouvaient contenir leur peur devant l’horreur de ce visage. Les humeurs colériques de Riweka n’avaient donc jamais été questionnées auparavant.

« Nous devons choisir le bon moment, » sourit-il.

Son visage se changea alors en un faciès haineux, comme celui d’un diablotin heureux de son plan malveillant.

Les gobelins acquiescèrent sans broncher.

« Les monteurs de bêtes doivent être en train de demander leur reddition. »

La nuit était tombée.

Les gobelins de Gaidga se pressaient les uns contre les autres tout en surveillant le village de Ganra, sorte de forteresse naturelle.

« Ils ne se rendront même pas compte de ce qui leur arrive! » ria grassement Riweka.

Tous étaient impatients de reprendre le village. Car une fois le village tombé, il y’aura un grand banquet.

Bien sûr, ils devront prendre en chasse le reste des gobelins Ganra éparpillés après la défaite, mais ils pourront le faire après avoir célébrer la victoire.

« Les monteurs de bêtes ont envoyé leur messager, » rapporta un scout.

Riweka hocha de la tête.

« Nous attaquerons après qu’ils soient sortis du village, » dit-il.

Au moment où Riweka levait le bras pour intimer l’attaque…un chant résonna.

« Mon cœur surf sur les vents (Windea)! »

Et soudainement, l’air vibra et quatre tornades apparurent, attaquant le bras énorme et sec de Riweka.

« Q-Quoi!? » cria Riweka alors qu’un gobelin murmurait: « cela fait bien longtemps que nous n’avions fêter quelque chose, et vous décidez d’attaquer à ce moment? Où sont vos manières! »

Les membres de Riweka furent déchiquetés par les quatre tornades, alors qu’un gobelin plus petit courait au milieu des gobelins Gaidga.

A sa suite, rapides comme le vent, les gobelins ayant repris le village de Ganra arrivaient sur l’escouade Gaidga.

 

◆ ◇ ◆

« Suivez Lord Gi Za! » hurla Gi Jii aux Yeux Grands Ouverts.

A son appel, la horde se divisa en cellules de trois hommes qui attaquèrent les Gaidga.

« Tranchez leur la tête! Coupez leur jambes! »

« Compris! »

Gi Gi montait son autruche à deux têtes tout en maniant la hache, qu’il planta dans le dos d’un Gaidga de deux fois sa taille.

Dans le même temps, Gi Ji se camouflait pour plonger sa lame par surprise dans l’abdomen des Gaidga qui criaient alors d’agonie.

S’occupant des Gaidga tombés à terre, il y’avait le manipulateur de vent, Gi Do, qui les maintenait au sol avec sa magie.

En dernier, les gobelins normaux finissaient le travail. Ils s’occupaient des blessés, plongeant leurs lames courtes dans les plaies ouvertes des Gaidga, les ravageant de l’intérieur en touchant les points vitaux.

« Flèches! Visez la tête! »

Le vent transportait les ordres de Gi Za, et les gobelins de Ganra qui les accompagnaient décochèrent une première volée de flèches.

« Deuxième volée! »

C’est Ra Gilmi qui ordonna la deuxième salve, ombrageant le ciel d’un nuage de flèches en direction des Gaidga.

Bien que les flèches n’arrivent pas à franchir l’armure de muscle des Gaidga, les points vitaux comme les yeux n’opposaient aucune résistance.

Et c’est les cibles que les gobelins de Ganra essayaient de privilégier.

Gi Jii avait chargé, attaquant au ras du sol, obligeant les Gaidga à se battre plutôt que se protéger des flèches.

Les gobelins normaux infligeaient de multiples petites blessures, jusqu’à ce que les Gaidga s’effondrent de fatigue.

La situation avait l’air désespérée pour les Gaidga. D’autant plus que leur leader avait été abattu dès le début de la bataille. Le cours de la bataille était déjà décidé.

« N-Ne vous approchez pas de moi! »

En plein combat, le skill de Gi Zu s’activa.

Le manieur de lance Gi Zu, celui qui avait reçu la protection divine du dieu fou, le skill <<Chien Fou>>.

« GURUuUAAaGUAAa! »

Un Gaidga balança ses poings vers lui, avec la ferme intention de l’écraser. Mais à la surprise du Gaidga, Gi Zu le stoppa. Et d’une poussée, il l’envoya voler dans les airs le Gaidga.

« I-Impossible! » dit-il, n’y croyant pas.

Toujours stupéfait, Gi Zu l’approcha et le transperça de sa lance.

La lance rentra par l’épaule et ressortit en traversant l’os, le rendant infirme à vie.

« C-Courez… » dit un Gaidga.

Une groupe réunit seulement sous la férule d’un chef par la peur ne pourra que s’effondrer une fois le chef éliminé. Et dès que l’un prend la fuite, les autres suivent rapidement. C’est ainsi que l’escouade des Gaidga sombra, chacun courant pour leurs vies.

« Aucune raison de poursuivre! » ordonna Gi Za. « Nous en avons assez fait. Occupez-vous des blessés. »

Après avoir mis en déroute les Gaidga, Gi Za réunit ceux qui n’avaient pu fuir.

« Cinq sont légèrement blessés…ce n’est pas mal. »

Hochant la tête d’un air satisfait, il s’adressa aux Gaidga.

« Ecoutez bien. A partir de maintenant, vous répondez à mes questions. Sinon… »

Il fit signe à Gi Jii, et celui-ci plongea sa lame dans le pied d’un des Gaidga.

Le gobelin hurla, les visages de ses camarades se crispèrent devant l’agonie d’un des leurs.

« Y’a t-il d’autres escouades supposées attaquer le village? »

Paniqués, les Gaidga secouèrent la tête de gauche à droite.

« Avez-vous pactisé avec les Paradua? » demanda Ra Gilmi.

Les Gaidga restèrent confus un moment, puis firent non de la tête.

Mais Gi Za n’était pas très content de l’initiative de Gilmi.

« Je préférerai que tu te refrènes de poser des questions inutiles, » dit froidement Gi Za.

« Non, c’était nécessaire, » rétorqua Ra Gilmi.

Gi Za fit claquer sa langue.

« Nous sommes ceux qui décident quelles questions poser, » ajouta Gi Za, ennuyé par la tentative de réponse de Gilmi « Mais… ».

Alors que les deux se regardaient, la tête de l’autruche de Gi Gi se glissa soudainement entre eux.

« Les disputes ne sont pas autorisées… n’est-ce pas? » dit-il.

« Exact. Pas de dispute. Le roi accepte même les humains, » ajour le furtif Gi Ji.

Les deux avaient décidé d’intervenir ensemble.

C’est bien connu, Gi Gi et Gi Ji s’entendent bien.

« Nous ne nous battons pas; nous avons juste une divergence d’opinion… Et maintenant que j’y pense, j’avais tort de vouloir interroger les prisonniers seul. »

S’étant fait dire indirectement de suivre les ordres du roi, Gi Za ne savait plus quoi dire. Mais il savait qu’il n’y avait aucun intérêt à se battre avec ses amis. Et puisqu’ils étaient ses seniors, en terme de durée de service au près du roi, il ne trouva rien à redire.

« Non, j’en ai aussi trop dis. Vous êtes en charge, Lord Gi Za. »

Gilmi inclina la tête.

Gilmi s’était imposé et il savait avoir été impoli.

De plus, il était conscient de ne pas être lui même ces derniers temps. C’est parce qu’il avait vu Alihaluha des Paradua. A ce moment là, son cœur s’était emballé, lui faisant perdre ses repères.

« Pour l’instant, conduisons les devant le roi, » suggéra Gi Za. Gilmi et Gi Gi hochèrent la tête. « C’est le mieux, » « Exact », dirent les deux.

Gi Za nomma Gilmi pour guider la troupe sur le chemin du retour. Gi Za en profita pour regarder les traces de la bataille derrière eux.

« …C’était une victoire facile pourtant, » murmura t-il.

 

◆ ◇ ◆

La bataille dans la Forêt des Géants Tordus entre nous et les Gaidga est déjà terminée.

L’arrivée des cavaliers de Paradua est certes ennuyeuse mais cela ne signifie pas notre défaite.

Et plus que tout…

« Tu en as mis du temps, » dis-je en observant le retour du groupe d’attaque.

Les gobelins de Ganra qui étaient parmi eux irradiaient de joie alors qu’ils trimbalaient les prisonniers à leurs côtés.

Cette victoire devrait diminuer leur peur des Gaidga.

« Si sévère. Les négociations ont-elles échouées? » demanda Gi Za, un sourire narquois au bord des lèvres.

« Apparemment, ils sont juste venus pour déclarer la guerre, » répondis-je.

Si un sourire démoniaque existait, alors ce serait celui qui placarde nos visages actuellement.

Pendant ce temps, Gilmi et les autres Ganra étaient traités en héros, les plaintes des prisonniers noyées sous les ovations de la foule.

Publicités

12 réflexions sur “Royaume Gobelin Chapitre 55: Fiable

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s