Royaume Gobelin Chapitre 56: La Fierté de Gilmi

Salut à tous,

Une fois de plus, un peu de retard, mais je l’avais annoncé dans le post d’hier: chapitre 8 de l’EDS donc vous étiez prévenus mes saligauds!

J’ai préféré assurer la sortie de mon oeuvre originale vu que ça faisait longtemps!

Enjoy mes petites brebis,

Exserra.

Chapitre 56: La Fierté de Gilmi

[Race] Gobelin
[Niveau] 8
[Classe] Lord; Chef de la horde.
[Compétences] <<Meneur de Horde>> <<Volonté de l’Insurgé>> <<Rugissement Surpuissant>> <<Maîtrise de l’Épée B+>> <<Cupidité Insatiable>> <<Âme du Roi>><<Sagesse du Chef I>><<Œil du Serpent Bleu>><<Danse Aux Portes de la Mort>><<Œil du Serpent Rouge>><<Manipulation de la Magie Lv2>><<Âme du Berserker>><<Triple Impact (triple chant)>><<Instinct>><<Sagesse du Chef II>>.
[Divine Protection] Altesia, Déesse des Enfers.
[Attributs] Ténèbres, Mort.
[Bête Subordonnée] High Kobold Hasu (Lvl 1), Loup Gris  Gastra(Lvl 1), Cynthia (Lvl 1) Roi Orc Bui (LvL 36).

 

◆ ◇ ◆

« Attaquer. Il n’ y a pas d’autres choix. »

Les anciens de la tribu de Ganra se regardèrent les uns les autres après ma déclaration.

Suite succès de la dernière opération, nous avons décidé de discuter plan d’action.

Nous sommes situés dans le village, pour que tout le monde puisse nous entendre.

C’était la suggestion de Narsa.

Elle a dit que ce serait plus simple de tenir tout le monde informé de cette façon, mais je ne sais pas quelles sont ses réelles intentions.

Il y’a 2 points cruciaux discutés aujourd’hui. D’abord, que faisons-nous des prisonniers. Et deuxièmement, quelle est la suite des opérations. Si j’étais dans mon village, j’aurais juste eu à me soucier de réussir le plan, mais ici, je devais discuter le plan en lui même.

« …Mais que faisons-nous des prisonniers? Ganra ne peut pas en nourrir autant. »

« Négociez! »

« Narsa sera la représentante. »

Je ne sais pas si elle veut le vraiment le faire ou si elle se plie à la volonté des anciens en guise de rébellion contre moi.

Ce qui est certain, c’est qu’elle dispose du soutien des vieux gobelins, alors que moi même et Gilmi sommes soutenus par les jeunes.

« Devrions-nous tuer les prisonniers alors? » intervint nonchalamment Gi Za avec son sourire en coin caractéristique.

Apparemment, il compte briser les anciens liens de fraternité entre les 4 tribus. Il s’impose avec violence pour faire paraître mes opinions plus modérées.

Il travaille dur, comme toujours.

« Ridicule, » déclina brièvement Narsa.

Gi Za la regarda froidement, mais Narsa n’en tint pas cas.

« Alors laisse moi te poser la question, comment comptes-tu gérer le problème des prisonniers? » demanda t-il.

« Nous négocierons. Que ce soit avec Paradua ou Gaidga, peu importe. Nous leurs parlerons et proposerons la paix. »

Hmph. Dès que Gi Za entendit le mot paix, il souffla bruyamment.

« La paix? As-tu oublié ce qu’il s’est passé y’a quelques jours? Ils ont attaqué ton village sans prévenir! Si nous n’étions pas arrivés, vous seriez en train d’errer dans la nature! As-tu déjà oublié les nombreux fils de Ganra qui ont sacrifié leurs vies? »

Des approbations se firent entendre chez les plus jeunes. Certains avaient des larmes au coin de l’œil.

« Bien sûr que je n’ai pas oublié! Mais à ce rythme, plus encore souffriront! »

Les paroles de Narsa n’étaient pas dénuées de sens non plus.

Mon objectif final est la conquête de la Forteresse des Abysses et la création d’un royaume gobelin. Donc il est évident que je préfère éviter les morts inutiles. Après tout, j’aurai besoin de toutes les vies gobelines pour créer un puissant royaume.

La réunion se poursuivit. Cependant, les deux camps étaient au point mort et les heures passèrent sans qu’aucune décision ne fut prise.

Gilmi prit la parole.

« Anciens, guerriers de Ganra, écoutez-moi. »

La tête inclinée, il ressemblait à un condamné croulant sous le poids de ses péchés.

« Si le chef de l’Est se retirait maintenant, pourrions nous faire face aux Gaidga? »

Le visage des anciens se crispèrent à ces mots.

« Pour le moment, nous sommes faibles. Nous ne pouvons protéger le village seul. »

Sa franchise jeta un froid sur l’assemblée.

« J’ai été choisi par le défunt Maître Gilan. J’ai une dette envers ce village. Et pour ça que je ne supporte pas l’idée que ce village soit livré à la ruine. »

Son ton se fit plus féroce. Si féroce que l’on pouvait voir un feu sacré brûler dans la poitrine de Ra Gilmi.

« …Gilmi, » murmura Narsa.

Elle ferma les yeux, comme pour endurer une quelconque douleur. Pendant un instant, juste un moment, Gilmi la regarda.

Puis il continua.

« Même Lord Gilan, le grand Gadieta, le Premier Archer…même lui n’a pu vaincre les Gaidga. »

Le Premier Archer (Gadieta)? Est-ce un genre de titre honorifique?

« A ce rythme, nous sommes sûrs de perdre. Nous serons chassés du village, condamnés à la fuite jusqu’à la mort! »

Même les anciens, pourtant défavorables à la guerre n’osaient parler.

« Alors, que devrions-nous faire?  Que faire pour continuer à vivre, et perpétuer la volonté de Lord Gilan? Quoi!? »

« Se battre! » répondit un gobelin isolé, un jeune.

Cette voix se répandit petit à petit au sein des Ganra comme un feu de forêt…et tout Ganra s’embrasa.

 

◆ ◇ ◆

« Je dois l’admettre, tu t’es surpassé. »

La réunion finie, le chef des druides, Gi Za interpella Gilmi.

Gilmi ne l’avait jamais apprécié, avec son sourire en coin et son apparence humaine.

« … Cela suffira t-il? » demanda Gilmi.

Malgré ça, il ne pouvait se permettre de le rejeter. Après tout, il ne peut pas critiquer quelqu’un qui fait tout pour servir son chef.

« Oui. Mes excuses si cela semble rude, mais Narsa n’est pas encore assez forte pour diriger Ganra. Si tu désires vraiment la soutenir, alors il est sage de lui laisser le temps d’évoluer. »

« C’est vrai, mais… »

« Tu as raison de t’inquiéter. C’est le privilège donné aux hommes de savoir. Mais cela ne sert à rien si cela t’empêche d’agir. A quoi bon réfléchir si tu n’obtiens pas les meilleurs résultats, n’est-ce pas? »

Gilmi baissa le regard, cherchant ses mots, mais ne put rien trouver à dire alors que Gi Za continuait:

« Et puis, tu as déjà fait le premier pas. Tu sais que le seul chemin pour le village est de se battre et remporter la victoire. »

« Je le sais. Si nous perdons, le village sera détruit. Et Narsa serait… »

Satisfait par la réponse de Gilmi, Gi Za acquiesça et prit congés.

Gilmi frappa du poing le tronc de l’arbre tutélaire, frustré par ses inquiétudes.

Il se rappela les mots de Gi Za juste avant la réunion.

« Tu devrais assumer le rôle de leader du village. Si tu ne le fais pas, le roi pourrait vous abandonner. »

Bien sûr, le Chef de l’Est connaissait à présent l’existence de l’Arc Météore. Mais cela ne lui servait à rien si Ganra ne suivait pas ses commandements? Cela n’aurait aucun intérêt pour lui.

Gilmi le comprenait bien. Et c’est pourquoi les paroles de Gi Za avaient instillé la peur en lui.

Les gobelins de l’Est sont forts. Et pour cela, Gilmi les respectait et les craignait. S’ils se retirent de la guerre, Ganra tombera entre les mains des Gaidga et des Paradua.

Surtout les Paradua, leur grande mobilité leur permettait de contourner facilement leurs ennemis.

La seule solution pour sauver le village, déjà acculé dans un coin, était de combattre avec l’aide de l’Est et de gagner.

Mais quelque chose le perturbait.

Quel est le but du Chef de l’Est?

Il n’a montré aucun signe d’intérêt pour la princesse elfe. Alors pourquoi se donner la peine d’aider Ganra.

Un être énigmatique.

Plongé dans ses pensées, une voix l’interpella, le rappelant à la réalité.

« Gilmi? »

C’était son chef.

« Ma Dam…Je veux dire, Chef. »

Voyant Gilmi s’agenouiller, Narsa fut pris d’un sentiment de solitude et secoua la tête:

« Appelle moi normalement. »

« Pourquoi êtes-vous là chef? »

« Parce que je te savais ici. »

« Moi? »

« Oui. »

Inconsciemment, il releva la tête.

« Je jouais beaucoup ici par le passé, » dit-elle.

« …Oui. »

C’était à l’époque où son père était encore en vie. Quand elle reçut son arc, et rivalisait avec Gilmi.

« Quand père t’a accueilli, je pensais me faire un petit frère. »

« Je ne mérite pas vos paroles. »

« Tu étais impressionnant aujourd’hui. J’avais l’impression de voir le fantôme de mon père. »

« …Je ne serais jamais maître Gilan. La seule pensée d’être comparé à lui me terrifie. »

« Hey ~ Gilmi. »

Elle s’appuya contre l’arbre géant, l’Arc Météore dans les mains.

« Est-ce que le village vaut le coup d’être sauvé selon toi? »

Cette question lui transperça le cœur. Gilmi avait toujours ressenti de l’admiration pour le père de Narsa. Mais il mourut et c’est Narsa qui lui succéda, elle avec qui il avait grandi comme une famille.

Mais elle était plus faible que lui, que ce soit dans le maniement de l’arc ou pour le leadership.

« Cela vaut le coup. Peu importe le prix à payer, » répondit Gilmi en la regardant droit dans les yeux.

Narsa soutint son regard, se sentant à la fois triste et soulagée.

« Alors je devrais te donner ça, » déclara t-elle.

Le symbole du chef du village, l’Arc Météore.

« Le village de Ganra ne s’éteindra jamais, n’est-ce pas? » ajouta t-elle. « Et le porteur de cette flamme est le chef… »

« Ne dis rien. Je suis fatiguée. Je suis faible. Je ne suis pas comme toi ou ce chef de l’Est…Je ne peux devenir forte. Même lors de la réunion…je n’agissais que comme porte-parole des anciens. »

De sa voix contrite, elle libéra toute la douleur enfouie en elle, et Gilmi sentit son cœur se serrer.

« Je ne peux l’accepter, » argua t-il.

« Peu importe la raison? » demanda Narsa.

« Vous êtes le chef, dame Narsa. Vous ne pouvez vous débarrasser de ce titre. »

Narsa souhaite se retirer maintenant à cause des conflits. Mais si elle perd vraiment le titre de cheftaine, alors elle n’aura plus aucun foyer où retourner.

Dans ce cas…pour quelle raison Gilmi continuerait-il de se battre?

« Si possible, je n’ai qu’une seule demande, recevoir le titre de Premier Archer. »

« Si tu le veux, je te le donnerai. Tu en as largement les capacités. »

Levant le regard vers la cime des arbres, Narsa ajouta.

« Hey Gilmi. Suis-je assez digne d’être ton chef? »

« …Vous êtes ma fierté. Personne n’en serait plus digne. »

« Je vois. »

« Oui. »

Ainsi s’acheva la nuit dans le village de Ganra.

Le jour suivant, les gobelins de Ganra attaquèrent le village de Gaidga.

Publicités

10 réflexions sur “Royaume Gobelin Chapitre 56: La Fierté de Gilmi

Répondre à BadKarma Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s