Serment chapitre 26: Arthur, l’envoyé des Ombres

Salut ! C’est Neito!

Alors oui, je ne suis pas mort x)

Je sais que je vous ai promis ce chapitre pour le 20 août, mais bon il s’est passé tellement de choses que je n’ai pas eu le temps.

Pas contre!! J’ai énormément d’idées ! L’épreuve que Yuki va devoir faire va être mortelle!

Puis, bien sûr, que va t’il arriver à Emilia!?

Je pense que le tome 2 va durer 20 chapitres. (Bon si c’est comme l’arc ‘Le péché de bondart’ attendez vous au double ^^)

Alors je vous laisse avec le chapitre 26 de serment.

Et comme d’habitude, lâchez un max de com. (Pour mon retard, j’accepte aussi si vous me lancez des pierres^^’)

Chapitre 26: Arthur, l’envoyé des Ombres

(Narrateur: Nilidia)

Ce pervers de chef était revenu dans son bureau après son combat contre le démon.

Comme si de rien était, il reprit le travail, mais le simple fait que je ne doive pas râler pour qu’il se mette au travail était étrange.

« Chef me cacheriez-vous quelque chose? »

« Que voudrais-tu que je cache? Si tu as le temps de t’inquiéter pour moi, occupe-toi plutôt de ton travail. »

Les dégâts que le combat a engendré vont nous rajouter encore plus de paperasse  donc il ne faut absolument pas que nous prenions du retard. »

Espèce d’idiot, à qui crois-tu dire ça?

Je n’en pouvais plus, j’avais accepté ce travail car il me permettait d’assister l’un des plus grands exterminateurs que ce monde ait connu.

Mais rien ne se passa comme prévu, l’homme que j’admirais tant n’était rien d’autre qu’un vieux pervers.

Enfin, c’était ce que je pensais au début.

Un jour, la guilde fut attaquée par une cinquantaine de monstres de rang 1.

Nda: Explication du rang des monstres dans le chapitre 12 !

Malgré la présence d’un groupe de rang S dans la guilde, il ne pouvait pas se charger de tous les monstres seul.

Alors que je pensais que nous allions tous y rester, je vis le chef sortir de la forteresse.

Il ne portait qu’un simple glaive rouillé, et s’avançait calmement vers la horde de monstres déchaînés.

Au moment ou il passa devant moi, je saisis sa tunique en lui demandant de s’enfuir.

Cependant, ce n’était pas ce qu’il avait prévu.

Comme s’il touchait un de ses enfants, il prit ma main et me caressa la tête tout en me disant qu’il allait arranger les choses.

L’image que je gardai en tête était celle d’un héros marchant vers sa destinée.

Les créatures, qui jusqu’à lors se décharnaient sur les autres exterminateurs se figèrent au moment où le chef posa son pied hors du pont.

Ces bêtes qui ne devaient pas pouvoir ressentir la peur, reculaient à chacun de ses pas.

Quant au chef, leur présence ne semblait pas le déranger au contraire.

Sans la moindre hésitation, il rentra au milieu de la horde, qui elle n’osait plus bouger.

Au moment où il fut complètement encerclé, les bêtes se jetèrent sur lui.

Ce qui se passa ensuite fut à la hauteur de sa légende.

Son tatouage s’enroula autour de sa lame, ce petit glaive qui semblait insignifiant prit une taille démesurée.

Il tournoya sur lui même, balançant la lame de tous les cotés, décapitant et démembrant toutes les créatures qui avaient la malchance de la rencontrer.

Monstre de rang 1: un seul est capable de mettre en danger un groupe de soldat armé, mais lui les a éliminés sans le moindre effort.

Pour lui, ils n’étaient rien de plus que des insectes.

‘Arthur, l’envoyé des ombres’, son titre n’était pas qu’une simple décoration.

Je compris enfin pour quelle raison il était celui qui s’occupait de la guilde des exterminateurs, et pourquoi les exterminateurs le respectaient et le prenaient comme modèle.

Cette scène me revint à l’esprit comme si c’était hier.

Les cadavres des monstres retombant sur le sol complètement déchiquetés, et au milieu de cette déferlante de corps, un homme dépassant les limites humaines, et qui par sa simple présence imposait le respect.

Ceci dit, le passé est le passé.

Ayant fini de rédiger mes derniers dossiers, je les reliai ensemble puis m’apprêtai à les déposer sur son bureau avant de partir.

Cependant, en arrivant près de lui, je sentis une flaque sous mes pieds

Le sol de la pièce étant recouvert d’un tapis rouge, que je n’avais pas remarqué.

La raison pour laquelle le chef se concentrait sur son travail au lieu de faire ses habituelles blagues salaces, ou de passer le temps en savourant son thé, venait sans aucun doute du fait que cette flaque provenait de son abdomen.

« Chef! Appelez un mage de soin tout de sui..! »

Sans même me laisser le temps d’appeler de l’aide, il couvrit ma bouche avec sa main ensanglantée.

Celle-ci semblait tenir le bout de tissu qui couvrait son abdomen.

Une scène d’horreur se matérialisa sous mes yeux, je tombai sur le sol et me mit à vomir après avoir vu la blessure.

Je ne pouvais plus le regarder en face, deux trous étaient présents, laissant visibles les organes qu’était censée cacher la peau.

« Chef…je.. »

Il posa sa main sur ma tête avant de rire.

« Désolé de t’inquiéter, ma capacité tourne au maximum pour pouvoir refermer cette horreur. Malheureusement, il semble que les blessures infligées par les Emperor soient quelque peu problématiques. »

« Nous devons appeler de l’aide. »

Encore une fois, il m’interrompit dans mes efforts pour aller chercher de l’aide.

« Si jamais les exterminateurs apprennent qu’à l’intérieur des murs, il existe un démon ayant la capacité de blesser celui qu’on appelle encore maintenant le meilleur exterminateur, que crois-tu qu’il va se passer? »

Je suis si bête, évidemment, une telle annonce provoquerait une panique totale dans la forteresse, au vu des différents événements de ces derniers jours, c’est bien une chose dont l’on doit impérativement se méfier.

« Puis je n’ai pas besoin de mage de soin. »

« J’ai utilisé la magie gnome plusieurs fois en un laps court de temps, il m’est impossible de vous soigner. » (Nilidia)

Nda: Elle utilise cette magie dans le chapitre 23, mais je n’ai toujours pas expliqué la raison pour laquelle elle pouvait :p

« Tu n’as absolument rien à faire. »

Il leva son bras et quand je tentais de le saisir il le glissa dans mon sous-vêtement et se mit à tripoter ma poitrine.

« Je n’ai besoin que de ça pour me régénérer, la poitrine d’une jeune femme. »

Son air pervers apparut sur son visage de la manière la plus naturelle au monde.

« Pourquoi…Pourquoi….Mais pourquoi faut-il que vous agissiez toujours de cette façon !? »

Je lui balançai mon poing dans la figure ce qui lui fit traverser la pièce.

« Réfléchissez un peu à vos actes. »

« Oui madame. N’empêche, ce garçon est surprenant. »

Il reprit son regard sérieux, celui qui faisait tomber sous son charme toutes les jeunes exterminatrices qui ne le connaissaient pas encore.

« Vous voulez parler de ce jeune démon ? »

« Oui, s’il ne m’avait pas prévenu, je serais mort à l’heure qu’il est. »

L’homme connu comme le plus fort, vient d’avouer qu’il a failli mourir face au coup d’un jeune Emperor !

« Dès le début du combat, j’ai senti qu’il n’était pas sérieux, même son dernier coup n’était pas au maximum de sa puissance. »

« Vous voulez dire qu’il a détruit un secteur complet sans utiliser la totalité de sa force ?! »

Le chef se releva puis se réinstalla sur son siège, la blessure commençait à se refermer tout doucement.

Malgré son âge avancé, il gardait un corps sculpté, la seule chose qui ne semblait pas avoir tenu le coup était ses cheveux…

« Aux yeux de tout le monde, il semblait se battre de manière désespérée, mais moi qui l’ai combattu, je peux te garantir que ce n’était pas le cas. »

Aussi surprenant que cela puisse être, le chef souriait, pas son habituel sourire de courtoisie, un véritable sourire sans aucune arrière pensée.

« Tu veux que je te dise Nilidia, avant de lancer sa dernière attaque il m’a dit ‘esquive sur la droite le plus rapidement possible.' »

Je me mis à réfléchir, pour savoir dans quel but il lui aurait donné ce conseil, mais rien ne me vint à l’esprit.

« Ahahah, tu n’as pas changé depuis la première fois que tu nous as rejoint. »

Son rire moqueur me mit de mauvaise humeur, faut dire que cette personne avait un don pour énerver les gens.

« Je suppose que vous savez très bien la raison pour laquelle il vous a aidé, alors que vous étiez deux ennemis en plein combat à mort. »

Alors que vas-tu me répondre !?

« Pour rassurer les habitants de la forteresse. »

« De quoi voulez-vous parlez ! Pour vous, détruire une partie d’une cité, c’est un moyen de rassurer ! »

Ce que le chef dit n’a absolument aucun sens, aurait-il perdu trop de sang pour réfléchir logiquement ?

« Tu es une personne très douée dans la gestion d’une cité, mais au niveau de la psychologie tu n’es pas au niveau.

Laisse-moi t’expliquer, il a fait semblant de se déchaîner pour une raison simple, nous n’aurions jamais pu cacher le fait qu’un démon vit ici.

Mais le présenter à tous les exterminateurs n’était pas une bonne solution, car tout le monde se serait inquiété.

En montrant sa ‘puissance’ à tout le monde et en perdant face à moi, il a d’une manière rassuré la population, car à partir d’aujourd’hui les exterminateurs savent qu’il est impuissant face à moi. »

« Vous êtes sûr de ne pas trop réfléchir ? »

En reprenant son sourire charmeur, il prit sa tasse de thé.

« Avant que je le frappe pour le mettre hors d’état, il m’a dit ‘tu me dois une faveur ‘. »

Cet homme aurait tout calculé !?

« Chef, pour quelle raison vous souriez autant quand vous parlez de ce démon ? »

Faisant tourner son thé dans sa tasse, il dit d’une manière décontractée.

« Cet homme va apporter la guerre, pour ensuite y instaurer une paix qui ne pourra être brisée. »

La guerre, une chose crainte par certains et adulée par d’autres, mais au-dessus de tout ça, ce qui est sur, c’est qu’a chaque fois qu’une guerre éclate, le monde subit d’énormes changements.

« Le temps de te venger serait-il enfin venu Christia ? »

La tristesse pouvait se lire sur son faciès, il abordait cette expression à chaque fois qu’il regardait la photo au centre de son pendentif.

Il s’apprêtait à prendre une autre gorgée de son thé, quand un messager entra dans la pièce.

« Monsieur, les préparatifs de l’épreuve des héros sont finis. »

« Bien, quand le jeune démon ouvrira les yeux, venez me prévenir au plus vite. »

« Chef, il y a une chose qui me turlupine, comment savez-vous que ce démon changera se monde? »

Il finit sa tasse avant de sortir, puis il posa sa main sur ma tête.

« Les ombres m’en ont parlé après notre combat. »

Chef, m’expliquerez-vous un jour ce que vous êtes exactement ? Les esprits qui sont source de toute vie, bonne ou mauvaise, ne vous frôlent même pas. 

Nda: voir les esprits est une particularité des hommes bêtes 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10 réflexions sur “Serment chapitre 26: Arthur, l’envoyé des Ombres

Répondre à ThauSky Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s