Dungeon Defense Chapitre 2 Partie 1

Salut à tous,

Le fun commence enfin avec ce nouveau chapitre, enfin disons que ce n’est que le début.

Je ne dirais rien de plus sinon je risque de spoiler, mais sachez que la partie 2 s’annonce encore meilleure!

Souffrez dans l’attente mes petites brebis!

Enjoy,

Exserra.

Chapitre 2 – Un Démon Fait Son Entrée (Partie 1)

 

Le plafond se fissura et s’effondra.

Un large bloc s’écrasa juste devant moi.

« Quoi….! »

Je repris mes esprits rapidement.

Par réflexe, je reculai, et dans un bruit sourd, mon dos heurta une surface dur. Il s’agissait d’un mur.

Scrutant mes environs, je réalisai que je me trouvais dans une caverne aussi sombre qu’un four.

Je m’étais déjà rendu dans une grotte pour observer des stalactites en classe de science. De ce que j’en voyais, cette grotte était 2 à 3 fois plus haute que celle de mon excursion scolaire. Le plafond était si haut que je pouvais à peine en apercevoir la surface. Je n’arrivais pas à imaginer à quelle distance se trouvait l’entrée noire de la caverne.

« … »

Je retins ma respiration.

Que fais-je ici?

Comment suis-je arrivé là?

Une sonnette d’alarme résonna dans mon esprit. Ma conscience se calma instantanément. Dès que je me trouvais dans une situation imprédictible, mon cerveau se calmait pour que je regagne mon sang froid.

C’était dû à un traumatisme expérimenté dans ma jeunesse.

J’ai été la cible de kidnappeurs par trois fois au cours de ma vie. Les souvenirs de ces incidents entrèrent par effraction dans mon crâne et y versèrent un bac d’eau glacée, comme pour me dire de garder la tête sur les épaules.

‘Ne pleure pas’, cela ne fera qu’irriter tes ravisseurs.

‘Parle toi doucement’ afin d’analyser la situation.

Des procédures comportementales bien ordonnées à l’image d’un manuel.

Comme une unité des forces spéciales écoutant le briefing avant de faire face à des terroristes, mon esprit suivit avec joie le protocole gravé dans ma mémoire.

« …J’étais assis dans le salon il y’a peu…devant mon ordinateur. Il était 19h. J’ai bu 2 bières. Pour dîner, une boîte de ramen… »

Petit à petit, ma respiration se fit plus régulière.

Il n’y avait aucun problème avec ma mémoire.

Cela indiquait au moins que ce n’était pas un kidnapping via une drogue quelconque.

⌈Pas de drogues.⌋

La situation semblait raisonnablement plus favorable dans ces conditions. Cela signifiait que le kidnappeur me voulait en état de parler.

C’est pour cette raison que la tentative de kidnapping pendant ma troisième année de primaire était plus sérieuse. Leur objectif était simplement de me capturer physiquement. J’avais intérêt à ne pas parler. Quelque soit la raison…

“Okay. Suivant……”

Je vérifiai l’état de mes 5 sens.

Dans l’ordre: vue, odorat, ouïe, goût et toucher.

Sans me presser, je devais être sûr que tout fonctionnait normalement.

« L’endroit semble être une caverne. Clairement une caverne. Il fait très sombre. Je ne pense pas que ma vision ait empiré. Pierre, papier, ciseaux… »

Je bougeais mes doigts pour exécuter les différentes formes.

Je pouvais les voir distinctement.

Bien. Ma vue avait passé le test.

Le problème était l’odorat.

« …! »

Une puanteur à en donner la nausée.

L’odeur du sang émanait de partout autour de moi.

Je ne sais pas si c’est parce que je m’étais soudainement retrouvé en territoire inconnu, mais je n’avais pas prêté attention à l’odeur auparavant. Maintenant que je l’avais réalisé,  l’odeur révoltante s’introduisait dans mes sinus pour aller secouer jusqu’à mon cerveau.

« C’est… »

C’était une senteur à laquelle j’avais eu à faire 2 ou 3 fois dans ma vie.

Une odeur que je ne voulais plus jamais sentir. L’odeur du sang et des viscères.

Des cadavres étaient éparpillés au sol.

Des cadavres humains, enflés comme s’il s’agissait de corps noyés, d’autres avec la gorge tranchée, et mêmes quelques-uns avec les membres pliés dans des positions extravagantes.

“Eugh…… euuk……”

Si cette grotte abritait un genre d’exposition artistique, alors le conservateur d’une telle galerie serait certainement un pervers sadique dérangé. Finalement, l’obscurité profonde fut source de réconfort puisque les corps étaient difficilement visibles.

« Est-ce que cet endroit est censé révéler le mystère du corps humain…Merde. »

Je devais vite quitter cet endroit.

Je fis un pas en avant de ma jambe droite–et tombai.

Ma cheville était cassée.

L’os entier était brisé. Ce n’était pas de l’ordre de la simple foulure.

« Merde. »

Inconsciemment, je lâchai un juron. Je fus forcé de constater que je ne pouvais marcher ou courir. La douleur était trop intense. Si le kidnappeur arrivait maintenant, je serais incapable de m’enfuir. Peut être m’ont-ils cassé la cheville dans ce but précis. Par mesure de sécurité. C’est sûrement pour cela qu’ils ne m’avaient pas drogué.

« Haa. »

Je m’assis, vaincu.

J’étais désespérément échec et mat.

Pourquoi m’avaient-ils kidnappé, je ne pouvais le comprendre.

« …J’ai légué toute ma fortune à ma famille. Si c’était 2 mois plus tôt, alors peut être, mais il n’y a aucun intérêt à me kidnapper maintenant. »

Ils ne comptent tout de même pas me prendre en otage pour faire chanter mes proches.

Idiots. Je ne sais pas pour les autres, mais la personne actuellement en charge de notre famille est ma deuxième demi-sœur. Elle pouvait gérer la maisonnée sans problèmes, même si pas aussi bien que moi. Vous finirez mal si vous la sous-estimer simplement à cause de son jeune âge.

« Hooo… »

Je ne pus que soupirer à la pensée de savoir qui était le coupable.

Il y’avait tellement de personnes à travers le monde qui pourraient vouloir se venger de moi. On pouvait également compter pas mal de gars qui entretenaient toujours une rancœur contre mon père, et voulait s’en prendre à moi à la place. C’est pour cette raison que je m’étais débarrassé de tout.

C’est à ce moment que j’entendis un voix excitée de l’autre côté de la grotte.

« Je l’ai trouvé! »

« Le Seigneur Démon est là! »

Seigneur Démon.

Un nom qui n’avait absolument aucun lien avec moi.

Je ne sais pourquoi, la voix était dirigée vers moi.

Je suis confus. Je m’étais fait traité de diable un certain nombre de fois au cours de mon existence, mais le qualificatif de Seigneur Démon était une première. Peut-être parlaient-ils en code.

« Reste où tu es! »

« Si tu bouges, tu es mort! »

Les personnes débarquèrent comme une meute de loup.

Les hommes étaient munis d’haches et de couteaux. Je pouvais pas ne pas être surpris en voyant leurs armes. Je levai les deux bras en l’air.

« Je me rends! »

« Couche toi bâtard! »

Sans prévenir, un des hommes m’attrapa la tête et me jeta au sol. Ils étaient violents malgré ma reddition.

Une pierre posée sur le sol m’égratigna vivement la joue.

« Reste face contre terre! Reste comme ça jusqu’à ce qu’on te dise le contraire! »

Je faillis laissé échapper un cri de douleur, mais j’eus la force de le retenir.

Les cris ennuyaient les kidnappeurs. Lors d’un enlèvement, vous ne devez pas crier, même sous la douleur.

Troisième année d’école primaire, je ne savais rien et ne faisais que pleurer. Après avoir été assez tabassé pour que 5 de mes dents cassent, j’avais appris à rester silencieux.

Silencieux.

Poli.

Cela peut sembler stupide, mais c’était la bonne attitude à adopter en présence de ses ravisseurs.

« Je l’ai eu! Riff de Jalsen a capturé le Seigneur Démon! »

« Ooh. Notre beau et valeureux capitaine, Riff. Tu ne comptes pas garder tout l’argent de la récompense pour toi, non? »

Les hommes commencèrent à se charrier.

Je retins ma respiration et me concentrai sur leur conversation.

« Bien sûr que non. Je partagerai équitablement avec vous tous. Keke. »

Regarde ça. Ce Seigneur Démon ressemble à une chenille. »

« Il a l’air bien comme ça, avec sa tête contre le sol. Tuons-le maintenant. »

« Comment ça, le tuer!? »

« Il nous reste des questions à lui poser! »

Quelqu’un me donna un coup de pied dans les côtes.

Ce n’était pas un vrai coup, mais plutôt un porté pour la plaisanterie, suffisant pourtant à me faire mal.

« -mais juste au cas où, nous devrions le briser. »

« Mes amis! Réduisons ce Seigneur Démon en bouillie. »

Une violence sans merci déferla sur moi.

Dix personnes me frappaient. Je retenais tant bien que mal mes lamentations. Plus de 5 minutes s’étaient écoulées depuis le début du passage à tabac.

« Bien, bien, ça suffit. »

« Les gars. Notre bon chef a dit d’arrêter. »

« Keke. »

La douche de coups prit finalement fin.

Alors que je respirais avec peine, un des hommes me parla comme leur représentant.

« Bien, honorable Seigneur Démon. Il nous reste à discuter d’une chose. Où se trouve tout l’or du château. Pour te dire la vérité, nous autres, villageois, avons vraiment besoin d’argent. »

Comme prévu, c’était pour l’argent.

Attend, ils n’ont pas arrêter d’utiliser des termes pour le moins singulier. Je devais en avoir le cœur net. Il restait une chance qu’ils m’aient confondu avec quelqu’un d’autre.

« Que voulez-vous dire par Seigneur Démon….? »

Je gémis en ouvrant la bouche. Mes lèvres étaient blessées.

« Bien. Très bien. »

Les propos de l’homme étaient lourds de sous-entendus.

« Malgré notre séance de tout à l’heure, tu joues les fortes têtes . Une attitude honorable. Keke. Je ne déteste pas ce genre de comportement, monsieur le Seigneur Démon. »

Il m’agrippa violemment par les cheveux.

« Ack… »

Je fus obligé de lever mon visage.

Et j’entrai en contact avec l’homme se tenant devant moi.

Il était penché en avant et me dévisageait. Son visage était mangé par une barbe brune. Un genre de champignon sombre pouvant pousser dans un bain public qui n’aurait pas été nettoyé depuis 5 ans au moins, c’était ce que m’évoquait sa barbe. En d’autres termes, terriblement dégoûtante.

« Mais mes amis ici n’ont pas autant de patience que moi. »

« …en quoi puis-je vous aider? »

« Votre honneur. Nous souhaitons évitons une violence inutile. »

C’est convaincant…

« Au lieu de nous faire perdre notre temps à tous les deux, négocions. Dis nous où se trouve l’or et nous ne tuerons pas votre honneur tout de suite. Nous ne vous couperons pas les bras ni les jambes. Et, bien sûr, nous ne trancherons pas non plus votre précieuse corne. Réfléchissez. En vérité, nous sommes les plus à plaindre dans ce marché. »

« Ouais, vraiment à plaindre! »

Ils éclatèrent de rire.

Le genre de rire gras si caractéristique des personnes de basse extraction.

J’attendis que les rires se calment avant de reprendre la parole. Toujours courtoisement. Pour ne pas les irriter.

Je posai une question.

« Je suis désolé, mais que voulez-vous dire par corne? »

« Aah? Que demandes-tu donc? »

L’homme fit glisser sa main à l’arrière de mon crâne.

« Ça. Je parle de ça. »

L’homme s’était saisi de quelque chose derrière ma tête. Cette tête qui ne devrait comporter que des cheveux. Là, un objet long était ancré à la base de mon crâne.

Je palpai moi aussi l’arrière de ma tête.

Il y’avait certainement quelque chose de dur à cet endroit là.

La forme, comme l’avait dit l’homme, ressemblait à celle d’une corne.

« …. »

C’est.

Qu’est-ce que c’est que cette histoire.

Je tournai un regard de poisson mort vers l’homme.

Ne me dis pas que.

Avant de me faire kidnapper, non, avant de perdre connaissance. Je répondais à un sondage pour un jeu sur mon ordinateur.

En ouvrant les yeux dans cette grotte, j’ai entendu une faible voix…Je suis certain qu’elle murmurait ‘le tutoriel va maintenant commencer’. Je l’avais ignoré, pensant que c’était le fruit issue d’un rêve délirant.

L’homme m’avait appelé Seigneur Démon. Et il y’avait quelque chose comme une corne attachée à l’arrière de mon crâne…

Jeu. Tutoriel. Seigneur Démon.

Ces trois mots pointaient tous dans une seule direction.

Heureusement ou malheureusement, mon cerveau en tira rapidement une conclusion.

« Maintenant. Votre honneur, Seigneur Démon Dantalian. Nous le demanderons qu’une fois de plus. »

Je ne pouvais tolérer cette réponse.

Le sens commun, l’expérience et la connaissance que j’avais acquis au cours de ma vie refusait catégoriquement cette conclusion. Cependant, comme pour se moquer de ma fuite de la réalité, une alarme sonna.

—tudu~ (bip sonore)

Des lettres blanches apparurent dans les airs.

[1. Accepter l’offre de l’aventurier capitaine Riff.]

[2. Décliner l’offre de l’aventurier capitaine Riff.]

“……”

J’en perdis mon latin.

Une preuve irréfutable venait de surgir devant moi.

« Accepteras-tu l’offre? Ou choisis-tu de mourir ici. Wow. On ne peut pas avoir de choix plus clair que ça. Keke. Décide toi vite; oh honorable Seigneur Démon. »

L’homme s’esclaffa grossièrement. J’étais certain qu’il ne pouvait voir les caractères flottants.

Est-ce la réalité?

Est-ce la réalité?

…… Est-ce la réalité.

Mon monologue intérieur continua comme un écho au sein de ma conscience à la dérive.

Comme un acteur qui a oublié son texte en plein milieu d’une scène et répète inlassablement les dernières lignes.

Je me mordis les lèvres. Le goût du sang se répandit dans ma bouche. Le goût amer du fer me ramena à la réalité. En face de moi se tenait un barbare avec un sourire de plus en plus large.

Que je le veuille ou non–

Je suis un Seigneur Démon dans le monde de <Dungeon Attack>.

Mon cerveau se refroidit.

Comme si le temps défilait lentement.

« La réponse de monsieur le Seigneur Démon se fait attendre. »

J’observai l’homme qui venait de parler.

Ce n’était pas le seul à avoir oublier de se raser. Les autres autour de moi portaient aussi la barbe. Cela doit être normal pour eux de ne pas se raser.

‘Leurs vêtements sont usés.’

‘Vraiment usés.’

‘Pour être précis, ils ont l’air d’avoir 400 ans.’

A l’époque où Henry IV de France se battait contre les Romains catholiques, peut-être. Leurs vêtements ressemblaient à ceux portés pas les gens à l’époque des guerres de religion. Des tenues dignes d’être envoyées dans les musées, mais peu importe comment je les regardais, ils n’avaient pas l’air de travailler dans un de ces lieux de culture.

« Tu comptes vraiment ne pas répondre? »

Les éléments que je ne pouvais comprendre jusqu’à maintenant commençaient doucement à se mettre en place. A l’image d’un phénomène mystérieux finalement expliqué par les lois de la physique.

« Oi, votre honneur Dantalian. »

Seigneur Démon Dantalian.

Ces personnes m’ont appelé Dantalian.

C’était le nom d’un des Seigneurs Démons intervenant dans <Dungeon Attack>.

Il y’a un total de 72 Seigneurs Démons dans le jeu. Parmi eux, Dantalian occupait le rang 71. Il était à la limite d’être dernier. En conséquence, son niveau était extrêmement faible. En fait, ce n’était qu’un entraînement pour les joueurs débutants.

Même une personne découvrant pour la première fois un jeu vidéo pourrait le battre du premier coup.

Si je devais le comparer à un autre jeu, alors ce serait un lapin dans la zone de PvE pour débutants. Tant que vous savez cliquer sur la souris, vous pouviez vaincre le lapin. C’était exactement le même principe pour Dantalian.

…… Je devrais également ajouter.

Dépassé le premier run, Dantalian n’apparaissait plus du tout dans le jeu. On l’enlevait pour ne pas ennuyer les joueurs.

Imaginez vous dire à un guerrier lvl 20 ‘retourne dans la zone des débutants pour chasser un lapin’. Ce serait ennuyant. Dantalian était le lapin que n’aviez pas envie de battre une seconde fois.

Et si j’ai raison, je suis actuellement en possession du corps de ce fameux Dantalian.

“……”

Un goût amer me resta en travers de la gorge.

Comment me sortir de l’emprise des aventuriers brigands.

Je me suis fait capturé par des humains. Si l’on continue comme ça, je serai probablement décapité sur place ou amené dans la ville la plus proche pour être exécuté. Peu importe les scénarios envisagés, je ne voyais que des fins catastrophes.

Même si je proclamais ‘je ne suis pas Dantalian’, je serais reconnaissant de n’avoir ne serait-ce qu’un grognement en guise de réponse.

Je ne pouvais me reposer sur les capacités de Dantalian.

Laissez-moi reformuler ça.

Je pouvais seulement compter sur mes propres capacités pour surmonter la situation.

« Si tu testes ma patience, alors… »

“Le trésor se trouve dans le Minlakdong.” (TL note: explications dans la suite)

Je pris une décision.

▯Aventurier, Pillard Couard, Riff Hoffman
Calendrier Impérial: Année 1505, Mois 4, Jour 4
Château du Seigneur Démon Dantalian.

Riff le Pillard.

C’était mon surnom.

Bien que je sois un aventurier, je ne chassais pas les démons, mais me contentait plutôt de piller les autres aventuriers. C’est de là que vient mon surnom. Bah, qu’ils m’appellent comme ils le veulent.

Les chasseurs de démons sont les vrais imbéciles, n’est-ce pas?

Ceux qui évoluent dans ce monde avec aisance sont ceux qui savent tirer profit.

Avec un peu de jugeote, on comprend que les personnes se battant contre orcs et gobelins ne sont que des idiots. Je le dis vraiment sincèrement, et très sérieusement.

Vivre une vie honnête et devenir un cadavre, ou vivre une vie malhonnête en tant que pillard couard. Si je devais choisir entre les deux, bien sûr que je choisirais le dernier. Choisirais-je encore le dernier si je devais mourir et me réincarner? Je ne mourrai jamais.

Keke. (rire)

Quoi qu’il en soit, la fortune souriait enfin à ma carrière de pillard.

Il y’a moins d’un mois, j’ai obtenu le plan du château du Seigneur Démon. J’étais chanceux. Une fille trop jolie pour pourrir dans un village de seconde zone. J’allais pour la violenter un peu, mais elle me supplia en présentant une carte.

« Je vous donnerai ceci si vous me laissez la vie sauve. »

C’était une femme à la chevelure rousse flamboyante.

Hmm? Bien sûr, agresser une pucelle est mal.

Mais j’adore faire de mauvaises choses.

Je vous l’ai déjà dit.

Je suis un pillard.

Je fais pas que les poches des aventuriers morts, mais je prends aussi la virginité de toutes les jeunes femmes de ce monde. Personnellement, je préférerai qu’on me surnomme le « Pillard de Pucelles ». Ou quelque chose comme « Le Voleur de Virginités » a l’air plutôt cool. Çà a du cachet parce que cela fait romantique.

Grâce à ce plan, j’ai pu rassembler un petit groupe d’aventuriers réunis au hasard. Dantalian est l’un des Seigneurs Démons les plus faibles et il n’y a probablement pas de monstres dans son château.

Nous avons utilisé un artefact capable de détecter l’énergie magique pour fouiller l’intérieur de la caverne. Nous avons erré dans l’obscurité de son repaire pendant 4 heures, mais nos efforts ne furent pas vain. Nous avons fini par capturé le Seigneur Démon Dantalian. Génial! Le plan n’était pas un faux.

« Mate moi ça. Ce Seigneur Démon ressemble à une chenille. »

Mes camarades ricanaient en maintenant le Seigneur Démon au sol.

« Il a l’air bien comme ça, avec sa tête contre le sol. Tuons-le maintenant. »

« Comment ça, le tuer!? »

Je jetai un regard noir à la personne venant de parler. On pouvait toucher une grosse récompense en ramenant le Seigneur Démon vivant. Et puis, nous ne lui avions toujours pas demandé le plus important. Où se trouvait le trésor.

Lui soutirer le maximum d’informations que l’on pourrait. C’était logique.

Premièrement, nous lui attendrissons la viande pour l’interroger sur l’emplacement du trésor.

Mais ce Seigneur Démon, sa réaction fut plutôt inattendu.

Il avait soudainement fixé un point derrière moi, plisser le front et baisser le menton comme s’il était en pleine réflexion. Qu’est-ce que c’est que ça? Est-il attardé? Je pensais vaguement que les Seigneurs Démons étaient de terribles tyrans, mais c’est quoi cette larve?

Enfin, c’est parce qu’il était faible qu’un groupe comme le nôtre avait pu le capturer. Je ne me plains pas. J’adore les faibles. Je refuserai avec joie de me frotter aux Seigneurs Démons comme Barbatos ou Paimon.

« La réponse de monsieur le Seigneur Démon se fait attendre. Tu ne veux vraiment pas répondre? »

Je pinçai la joue du Seigneur Démon avant de lui donner une petite tape.

« Oi, votre honneur Dantalian. »

C’est là que…

“……”

Ce ne fut qu’un instant, mais le regard du Seigneur Démon me fit froid dans le dos. Je clignai des yeux quelques fois, et je retrouvai en face de moi le même Seigneur Démon aux allures de larve.

Huh?

L’atmosphère changea d’un coup.

…… est-ce que je vois des choses?

Enfin bref. Trésor. Le trésor restait plus important.

Continuons de presser ce Seigneur Démon comme un citron.

Publicités

13 réflexions sur “Dungeon Defense Chapitre 2 Partie 1

  1. Super, c’est cool, ça avance bien

    par contre « Comme une unité des forces spéciales écoutant le débriefing avant de faire face à des terroristes, mon esprit suivit avec joie le protocole gravé dans ma mémoire. » euh, une débriefing, c’est après l’action, donc là, c’est plûtot un briefing tout court 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s