Dungeon Defense: Chapitre 2 Partie 2

– Pshht, silence! Ça commence.

*Pan pan pan, pan pan pan*

En ce vendredi de grâce de l’an 2016, son altesse sérénissime Exserra, fait preuve de sa grande générosité en nous dévoilant un des précieux ouvrages de sa bibliothèque personnelle: un extrait du chapitre 2 de Dungeon Defense.

Braves gens, notre bon suzerain, dans sa clairvoyance infinie, vous soumet à un vote qui décidera des sorties à venir.

Prenez grand soin d’y répondre si vous ne voulez pas être laissé pour compte, n’oubliez pas que notre roi aime à pencher son regard bienveillant sur l’avis de ses lecteurs.

*Pan pan pan, pan pan pan*

– Hey, Mimine, j’ai rien compris.

-T’en fais pas Roger, je voterai pour toi.

http://www.strawpoll.me/11174613

Chapitre 2: Un Démon Fait Son Entrée (Partie 2)

▯Plus Faible Seigneur Démon, Rang 71, Dantalian
Calendrier Impérial: Année 1505, Mois 4, Jour 4
Château du Seigneur Démon Dantalian

“Le trésor est caché dans le Minlakdong.”

L’autre parti resta surpris.

“Mayirock…… quoi?”

“Minlakdong. C’est dans le Minlakdong.”

Je leur indiquai l’emplacement du trésor une seconde fois.

Honnêtement, j’avais juste utilisé le nom d’un quartier au hasard. Comment étais-je supposé savoir où se trouve le trésor de ce château?

Et si j’avais dis la vérité ‘je ne sais pas où il est’, une lame m’aurait déjà transpercé la couenne à l’heure qu’il est. Pour l’instant, je devais juste leur dire ce qu’ils voulaient entendre pour gagner leur attention.

Je devais me montrer particulièrement attentif à leurs réactions.

“Millak, Mooirakkutoung…… ce mot est juste imprononçable!”

“Vous ne l’avez jamais entendu? Regardez, je vous l’écris.”

Suite à ma proposition, je m’agenouillai pour écrire sur le sol de la caverne.

Je n’avais pas de quoi écrire, mais j’avais perdu pas mal de sang. M’en servant comme de l’encre, je plongeai mon doigt dans mon propre sang et écrivis avec des gestes fluides.

민락동
民樂洞

Une première ligne en coréen. Et une seconde en caractères chinois.

Je jaugeai du coin de l’œil leur réaction.

« Hey, rapproche la torche. »

« Je ne reconnais rien…avez-vous déjà vu des lettres comme ça? »

Ils se regroupèrent et commencèrent à parler entre eux.

« Aucun d’entre nous ne sait lire de toute façon. »

« Ouais, mais ces formes sont complètement différentes. »

Okay.

Je venais de comprendre globalement le système de langage.

J’entendais tout ce qu’ils disaient comme du coréen. Cependant, ils ne comprenaient pas ce que j’avais écris.

En conclusion, ce n’est pas parce que je les entendais en coréen qu’ils m’entendaient également dans ce langage.

Cela laissait 2 possibilités.

Un, la prononciation était la même, mais la façon d’écrire différente. Ou deux, la prononciation et l’écriture étaient différentes mais pour une raison inconnue, j’étais le seul à tout percevoir en coréen.

Quelle hypothèse était la bonne.

Je décidai de les tester immédiatement.

« C’est normal que cela ne vous soit pas familier, messieurs. C’est en langage démon très ancien. Pour sécuriser complètement le trésor, j’ai utilisé le langage démon pour le sceller magiquement. »

« Magie? »

« Oui. La chambre forte ne s’ouvrira que si vous pouvez déchiffrer ce langage. »

Les hommes s’agitèrent.

Et j’obtins ma réponse.

Nous avions parlé dans un langage totalement différent du coréen, que ce soit en terme d’écriture ou de prononciation.

Comment je le sais? Parce que je venais de parler dans plusieurs langues étrangères.

La première phrase en anglais, la deuxième en allemand, la troisième en chinois, et pour finir en japonais. Et pourtant, ils avaient tout compris.

Je ne sais pas par quel mécanisme, mais la conversation était automatiquement traduite.

« Mr. le Seigneur Démon. Est-ce que, hum, nous avons besoin de comprendre cet ancien langage démon pour ouvrir le coffre fort? »

« Oui. Bien sûr. »

« Hmmm. »

Les pupilles de l’homme s’étrécirent.

–  En cet instant, il semblait vouloir me tuer.

Il avait promis de m’épargner si je lui révélais l’emplacement secret du trésor, mais c’était un mensonge éhonté. Il est facile de lire sur le visage d’une personne quand elle ment sans vergogne.

En conséquence, je devais leur donner une raison de me garder en vie.

« Bien, honorable Seigneur Démon. Cet échange me parait équitable. »

Il avait gobé mon mensonge gentiment.

« Je pense que nous pouvons être bons amis. Alors, où est ce Mooirakkutoung, exactement?”

« Il y’a un passage secret où je me trouvais avant. »

« Les quartiers de sa Seigneurie? Il n’y avait rien quand nous y sommes passés. »

« Ce n’est pas vraiment le cas. Mes quartiers personnels ne reconnaissent que moi et ouvrent…il y’a une passage secret que je suis le seul à pouvoir ouvrir en plaçant la main dessus. »

« Un dispositif magique. Okay. »

L’homme m’attrapa par le bras et me releva de force.

Une douleur aiguë irradia de ma cheville droite. Je ne pus retenir mon cri cette fois-ci.

« Aaack! »

“Oh. Votre jambe est blessée.”

L’homme claqua de la langue.

« Le nouveau! Soutien notre bon seigneur, Dantalian. »

« Bien, capitaine! »

Un jeune homme, dont je présumais qu’il était le nouveau, vint m’assister. Une dague pendait à sa ceinture.

“On bouge les gars!” déclara le capitaine du groupe d’aventuriers.

Les 10 aventuriers se mirent en route.

Ils semblaient connaître la direction des quartiers du Seigneur Démon. C’était bien ma chance puisque je n’avais aucune idée d’où ils pouvaient se trouver.

S’ils m’avaient demander de les guider, je serais probablement mort sur le coup.

Une cloche sonna dans un bruit de carillon -Drrrring-.

[1. Accepter l’offre de l’aventurier capitaine Riff.]

[2. Décliner l’offre de l’aventurier capitaine Riff.]

Le premier choix brilla d’une lumière vive puis laissa place à de nouveaux caractères luminescents. Finalement, l’option n’avait pas été sélectionnée par la pensée, mais plutôt, en fonction des actions que j’avais réalisé jusqu’à maintenant.

[Vous avez surmonté la crise grâce à votre éloquence.]

[Attention. Les actions entreprises lors du tutoriel influeront sur vos futurs stats.]

J’avais surmonté la crise.

En d’autres mots, cela veut dire que si je ne leur avais pas menti, j’aurais été plongé dans une situation fatale. Cette pensée passagère me laissa une pellicule de sueur froide dans le dos.

Ces gars n’avaient pas l’air de plaisanter.

Vivre ou mourir. Telle était la question.

J’avais franchi le premier obstacle de justesse.

Je devais rester en vie par tous les moyens.

 

Le groupe continuait de cheminer à travers la grotte.

« Si on le tuait maintenant… »

« Ouais. Nous ne sommes pas des voleurs. Au lieu de perdre du temps à chercher un coffre secret, on pourrait en finir ici proprement… »

« Je ne sais pas pour vous les gars, mais je suis d’accord avec le capitaine. Il n’y a rien de mal à se faire de l’argent en extra… »

Je pouvais entendre la conversation des aventuriers en tête de file.

Je me préoccupe pas que vous discutiez de mon sort, mais vous pourriez au moins faire en sorte que je n’entende pas. Ce n’est pas si difficile.

Ils n’ont aucune manière.

« Hey. Même avec sa jambe cassé, il est pas un peu lent? »

« Comme je l’ai dit. Il cherche à gagner du temps. »

Ils en étaient même à faire des remarques désobligeantes sans complexe.

Le niveau de ces aventuriers apprentis kidnappeurs n’était pas très bon.

Un aura de pauvreté émanait d’eux. Les lames de leurs armes étaient ébréchées. Preuve qu’ils ne faisaient pas attention à leur équipement. Dans les standards du jeu, ils seraient de rang F. Le niveau le plus bas pour des aventuriers.

Ils se feraient annihilés par une vingtaine de gobelins.

…Bien que, ne pas être capable de réunir sous son commandent ces gobelins qui pullulent de partout, soit le niveau du Seigneur Démon Dantalian…

« Votre honneur, Seigneur Démon. Mes camarades s’impatientent. » m’informa dans un ricanement l’homme appelé Riff.

Je baissai la tête.

« Mes excuses. Je ferais de mon mieux pour avancer plus vite. »

« Une réponse rapide et appropriée. C’est bien. »

Il me parlait comme à un de ses sous-fifres.

Ma décision était prise, je détruirai ce sentiment de fierté plaqué sur son visage. Je traînerai son visage dans la boue.

Je ne l’épargnerai pas même s’il me supplie à genoux. Prépare toi, Riff.

« Nous, aventuriers, sommes atteints par une déformation professionnelle. Il semble qu’ils soupçonnent votre honneur de nous tendre un piège. Que vous gagneriez du temps pour nous jouer un mauvais tour. »

« C’est inconcevable » répondis-je immédiatement.

Il n’y avait aucun intérêt à dire la vérité ici.

Maintenant, c’est là que commence le show.

« Moi aussi, j’avais des subordonnés sous mes ordres. Gobelins, diablotins, orcs…rien de spécial, mais ils n’en demeuraient pas moi mes précieux sujets. Cependant, avant vous, des groupes d’aventuriers ont assailli mon château 3 fois d’affilée. »

Des larmes se formèrent au coin de mes yeux.

« Vous, messieurs, êtes le quatrième groupe à parcourir mon domaine. Mes subordonnés sont déjà tous morts. Même les plus petits, des compagnons de vie depuis plus de 30 ans. Tous sans exception… »

“H-Huh?”

Riff paniqua.

« Votre honneur, surement que vous n’êtes pas en train de pleurer, n’est-ce pas? »

« N-Non. Pleurer? Ça n’arriverait jamais. »

Je parlais comme un enfant tentant de retenir désespérément ses larmes de couler.

« C’est juste que parmi eux, il y’avait la nourrice s’étant occupé de moi depuis ma plus tendre enfance. Oui. Elle ressemblait à un orc. Parce que c’était un orc. Mais elle m’avait élevé avec dévotion. Je l’appelai même ‘mère’. Il y’a une semaine, elle se fit empalée en plein cœur par la lance d’un aventurier et mourut. »

Des pleurs pitoyables se réverbèrent sur les parois rocheuses de la grotte.

« Et bien. Que, que pourrais-je dire. C’est assez malheureux. Mes condoléances. »

« Elle m’a tenu dans ses bras jusqu’à la toute fin. Malgré sa blessure, même après avoir perdu tant de sang, elle continua à me tenir fermement dans ses bras pour me protéger d’une volée de flèches. Je ne peux oublier le tourbillon d’émotions ressenti à cet instant, peu importe combien j’essaye… »

“……”

« Ses deux bras enlacés autour de moi, je ne voyais rien de ce qui se passait. Mais dans un bruit sourd, son corps s’agitait. Chomp, Chomp, son corps n’arrêtait pas d’être secoué. Je ne compris pas ce qui arrivait au début, mais je réalisai vite que c’était à cause des flèches. Chaque fois que l’une d’elle trouvait sa cible, son corps tremblait. Malgré ça… »

Laisser une larme couler à ce moment précis.

Mon numéro allait atteindre son apogée.

« Malgré tout ça, son visage tourné vers moi était souriant! Oui, elle a sourit jusqu’au bout. J’étais malade, je pensais devenir fou. La personne la plus précieuse en ce monde venait de mourir devant mes yeux…pour me protéger, souriant…qu’étais-je censé faire!?

Je pris mon visage dans les mains.

De faibles gémissements s’échappaient entre mes doigts.

« Je lui ai demandé si elle souffrait. Si elle avait mal, et savez-vous ce qu’elle m’a répondu? »

“……”

« Je vais bien, jeune maître. »

Un silence de mort s’abattit sur le groupe.

Les aventuriers avaient été fascinés par mon récit et en étaient devenus silencieux.

Mon père m’avait initié à l’art de la comédie dès l’enfance.

J’ai même subi un genre de test. Aller dans un café et avoir une conversation téléphonique.

En vérité, personne n’était au bout du fil mais je devais simuler une dispute avec ma petite amie.

‘Je suis désolé, désolé pour tout.’

‘Je serai un homme meilleur à partir d’aujourd’hui.’

Performance improvisée.

Au début, les autres clients du café étaient ennuyés.

Ils se relaxaient tranquillement avec une bonne tasse de café quand un lycéen vint gâcher leur plaisir en parlant fort au téléphone. Mais plus le temps passa, plus leurs sentiments se modifiaient graduellement.

Se transformant en sympathie.

Ils avaient vécu ce genre de situation auparavant. Ils ‘étaient défendus auprès de l’être aimé à un moment donné de leur vie. Envahis par l’empathie, ils commencèrent à me prendre en pitié.

Et ça, c’était la réaction de personnes des temps modernes, ayant été abreuvés de films romantiques et tragiques, d’histoires en tout genre.

Les habitants de ce monde, qui au mieux, écoutaient de temps en temps les poètes en herbe ou les troubadours nomades; je suis désolé de le dire ne faisaient pas le poids contre mon talent d’acteur.

La finesse de mes muscles faciaux reproduisaient jusqu’à la plus petite nuance d’émotion.

Les contrôlant à volonté, je jouai avec passion.

« Ce n’est pas grave dit-elle…avant de s’éteindre. »

“……”

« A présent, je n’ai plus rien. Il me restait bien 2 gobelins, mais je leur ai ordonné de partir. Je n’avais pas besoin d’eux…C’est pour cela que vous n’avez rien à craindre de moi. Il n’y a vraiment plus rien ici. »

J’enfouis une fois de plus mon visage entre mes mains, secoué de faibles sanglots.

Ma performance qui aurait fait pleuré un acteur français se terminait là.

Dans cette ambiance déprimante, les aventuriers murmuraient entre eux.

« Hey hey. Qui a fait pleurer le Seigneur Démon? »

« Je ne savais pas qu’il avait de tels antécédents tragiques. »

« Je me demandais bien pourquoi il n’y avait pas de gardes. D’autres groupes avaient déjà fait le ménage. »

« Alors il a soudainement tout perdu. Tsk tsk…. »

Comme prévu, un élan de sympathie à mon égard pointa le bout de son nez.

Une autre chose que j’avais pas prévu se produit également. C’était l’annonce en lettres blanches qui lévitait dans les airs.

[Votre éloquence machiavélique a charmé ces personnes.]

[L’affection de l’aventurier Riff augmente de 2.]

[L’affection de l’aventurier Dail augmente de 1.]

Il y’avait aussi un système de point d’affection, huh.

Cela rendait les choses plus faciles.

« Je suis heureux de vous avoir tous rencontrés. »

Je souris faiblement.

Le but était de donner l’impression que je revenais d’une terrible descente aux enfers.

« Vous n’avez pas tué le Seigneur Démon que je suis sur le champ. Vous avez montré de la considération pour le blessé que je suis, allant jusqu’à m’épauler. C’est la première fois que je rencontre des aventuriers aussi bon que vous de toute ma vie… J’avais fini par croire que tous les aventuriers étaient aussi malfaisants que ceux qui ont assassiné ma nourrice! »

C’était un mensonge.

Un gros mensonge.

J’étais certain que ces hommes me tueraient dès qu’ils m’avaient mis la main dessus. Vous avez sûrement laissé vos armes dans leurs fourreaux pour ne pas louper le trésor. Des personnes malfaisantes, comme je le disais.

« Non, nous n’avons pas fait grand chose… »

« C’est parce que votre honneur a coopéré de bonne grâce. »

[L’affection de l’aventurier Riff augmente de 4.]

[L’affection de l’aventurier Dail augmente de 3.]

L’affection des autres 8 aventuriers augmenta de même.

Auraient-ils baissé leur garde? Comparé à tout à l’heure, leur affection a augmenté de plus de points. Mon jeu d’acteur a dû les convaincre.

Le visage ruisselant de larmes, je souris à pleine dents.

« Désolé d’avoir retardé tout le monde. Remettons nous en route vers la chambre forte. »

“……”

Ce n’était pas un sourire de joie, mais un sourire forcé pour satisfaire à leurs attentes. Je fis exprès de montrer que c’était le cas. Pour planter chez eux la graine de la culpabilité.

Un des aventuriers toussota pour prendre la parole.

« Ehem. Ce, huh, n’est pas nécessaire de se presser. »

« C’est exact. Le trésor ne va pas se faire pousser une paire de jambes et s’enfuir. »

« Puisque votre pied est blessé, continuons lentement. Il a bien dit qu’il n’y avait plus de monstres dans le château. »

L’atmosphère s’était détendu.

Un proverbe dit que l’animal le plus dangereux sur Terre est l’homme, mais je pense tout le contraire. Les humains étaient des animaux avec lesquels je me sentais en sécurité.

Je ne peux tromper un ours. Si j’en rencontrais un à l’état sauvage, la seule chose qu’un faiblard comme moi pourrait faire serait de mourir.

Mais les humains.

Les humains pouvaient être dupés.

A travers un acte, vous pouviez influer sur leurs émotions.

‘Fils.’

‘Tu es plus diabolique que moi’

Mon père avait raison.

Je ne voulais pas l’admettre, mais j’avais le talent inné de manipuler les gens.

Personnellement, je ne pensais pas que ce talent soit désirable. C’était plus attirant de pouvoir sincèrement gagner la confiance des gens qu’à travers des mensonges.

Donc, j’évitais de tromper mon monde à moins que je me sente en danger. Être bon menteur, ce n’était pas quelque chose dont je pouvais me vanter.

C’était le cas ici.

« Ah, mais. »

Si ces aventuriers n’avaient pas menacé ma vie.

S’ils m’avaient approché avec plus de manières.

Je n’aurais pas eu à montrer les crocs.

« Tout le monde–si nous prenons trop de temps, d’autres groupes d’aventuriers pourraient arriver. »

“Quoi?”

« Comme vous le savez, il ne reste pas le moindre gobelin dans mon château. Comme c’est une proie facile, d’autres aventuriers viendront probablement pour la chambre forte. Cela pourrait nous causer des ennuis… »

Les hommes s’échangèrent des regards nerveux.

Plus de monstres dans le château. Et même si il en restait, ils pourraient m’utiliser moi, le Seigneur Démon, comme otage pour les maîtriser. Cependant, certaines choses restaient plus dangereuses que les monstres.

D’autres humains.

Les aventuriers étaient soumis à une rude compétition au sein de leur profession. Un trésor caché dans la demeure du Seigneur Démon. La récompense pour la tête du dit Seigneur…tout le monde voudrait une part du gâteau. Même au sacrifice d’autres vies humaines.

Dans <Dungeon Attack>, le héros ne faisait pas que combattre les démons. Mais aussi les aventuriers renégats qui convoitaient sa fortune. Ils se targuaient d’être aventuriers quand ce n’était en réalité que des bandes de voleurs.

« Merde, je n’y avais pas pensé. »

« Il n’y aucune certitude que d’autres viennent ici. »

Les hommes s’agitèrent, commençant à envisager les possibilités. Ils avaient mordu à l’hameçon.

« Idiots. Vous n’avez pas entendu que le domaine a déjà été attaqué 3 fois? D’autres viendront, comme des loups attirés par la rumeur d’une proie facile. »

« C’est pas bon. Ça craint…Nous venons de capturer le Seigneur Démon et tu me dis que je risque ma vie à devoir me battre contre d’autres aventuriers bien en chair? Ne plaisante pas! »

« Merde. Comme si on allait le laisser gentiment à ces bâtards. »

Ce groupe était juste formé. Ils venaient tout juste de quitter leur village natal dans l’espoir de devenir riche. Ils n’avaient pu contenir leur excitation lorsqu’on leur avait agité sous le nez l’opportunité de changer de vie.

« Tout le monde. » déclarai-je d’une voix calme, et leurs regards se concentrèrent tous sur moi.

« En ce moment même, d’autres aventuriers pourraient déjà être en approche. Et si nous passions par la chambre forte en premier? Nous n’avons plus le temps. Nous pourrons discuter de la marche à suivre sur le trajet. »

Les hommes se jetèrent un coup d’œil une dernière fois puis hochèrent la tête.

 » Monseigneur a raison. Emparons nous d’abord du trésor. Yeah! »

« On bouge! Nous ne pouvons pas rentrer à Jalsen les mains vides. »

Plein d’entrain, le groupe reprit sa route.

Bien.

C’était suffisant pour le moment.

Je leur avais fait une proposition agréable. Leur méfiance envers moi n’a peut être pas entièrement disparue, mais au moins, ils ne devaient plus me voir comme un ‘ennemi’. Leur affection continuait d’augmenter, ce qui était bon signe…

« Le nouveau, porte sa seigneurie sur ton dos. On ira plus vite. »

« Bien, capitaine! »

L’homme s’exécuta rapidement.

« Ah, merci beaucoup. »

« Que mangez-vous pour être si léger? Vous avez l’air en forme vu de l’extérieur, mais on dirait que vous êtes vides. »

Comme si je ne pesais rien, l’homme reprit la marche d’un pas léger. Je me retrouvais soudainement à me faire trimbaler sur le dos de quelqu’un, mais c’était beaucoup mieux que de me forcer à marcher.

Je suppose que j’avais passé le second obstacle.

J’étais nécessaire à l’ouverture coffre-fort, donc assuré de rester en vie. De plus, j’ai pu augmenter leur affection à mon égard, leur donnant la fausse impression que j’étais de leur côté. C’était très favorable. Cependant, 2 problèmes restaient encore à résoudre.

Le premier: je ne savais absolument pas si ce fameux trésor existait. Dès qu’ils s’apercevront de mon mensonge, peu importe les points d’affection, ils me tueront.

Le second problème: se débarrasser de ces aventuriers. Si je ne trouvais pas une solution à cette équation à 2 inconnues, mon destin me conduira à une mort certaine.

‘Statut base’ murmurai-je en bougeant le plus faiblement possible mes lèvres.

Rien ne se passa.

Sans me décourager, j’expérimentai à nouveau.

‘Statut donjon, situation du donjon…… Mm. Ça non plus, huh.’

Je savais pouvoir accéder à un menu du jeu, le système d’affection.

Ce n’était qu’une supposition, mais je devrais aussi pouvoir visualiser les autres fenêtres de menu. Par exemple, la fenêtre montrant la carte du château. C’était mon but.

Mon hypothèse fut vite confirmée.

‘Statut du château.’

Un ‘tuduu’ résonna dans ma tête.

Des lettres blanches flottèrent devant moi.

Château du Seigneur Démon Dantalian
Type: Cave
Titre: Aucun
Rang: F
Condition Spéciale: Aucune
Force Armée: Aucune
Citoyens: Aucun
Fortune: 100 Libra
※Le château est en ruines. Les enfants de la région se référent à cet endroit comme un terrain de jeu sympathique. L’endroit peut être capturé à tout moment. Ouvrez d’urgence le ‘menu de recrutement’ pour engager des troupes.

C’est cela. C’est tout ce que j’avais.

J’avais osé espérer que peut être quelques troupes restaient, mais il n’y avait vraiment plus rien. Le domaine n’était bien qu’un terrain de jeux pour enfants.

Je remerciais le ciel d’avoir au moins un peu de monnaie.

‘Libra » était le nom de la monnaie courante dans <Dungeon Attack>. A une époque où je m’ennuyais, j’avais soigneusement comparé nos systèmes de monnaie. En espèce coréenne, 1 libra correspondait à 500 000 won (TL note:  soit 433 dollars).

Et à l’heure actuelle, je possédais 100 Libra.

En d’autres mots, je disposais d’à peu près 50 000 000 de  won ( soit 43 334 dollars).

Jusqu’où pourrais-je aller avec ça.

Après être passé par plusieurs fonctions du jeu, je trouvais enfin celle que je cherchais.

‘Menu de recrutement’.

Un tableau en semi-transparence apparut devant moi.

Monstres Endurance Attaque Défense Prix
Slime F F E 4 Libra
Fée Délicate F E F 8 Libra
Déserteur Gobelin E E F 12 Libra
Petit Golem D D C 20 Libra

……

Tellement faible.

Et pourtant si cher.

Peu importe comment je tournais la chose, 200 000 won pour un Slime était vraiment un coût exorbitant. Dans ce monde, j’aurais pu acheter deux bonnes vaches de traie pour ce prix là. Pas des veaux, mais des vaches. Comment un Slime inutile peut valoir le double du prix d’une vache utilisée pour le travail dans les champs.

Sûrement que le prix est plus élevé à cause du niveau de difficulté maximum.

‘Tsk. Cela contrarie mes plans……’

Au début, je pensais investir ma fortune dans l’achat d’une unité de monstres. Mais là, même si je dépensais la totalité pour recruter 8 déserteurs gobelins, les chances de victoire resteraient incertaines.

Non, c’est peut être pire que ce que je pense. Qu’est-ce qui pourrait valoir le coup?

‘Statut’murmurai-je dans mon esprit en fixant l’aventurier.

[Vous ne disposez pas d’assez de points d’affection auprès de cette personne.]

[Seules les stats les plus basiques seront visibles.]

Avec le même son que tout à l’heure, une fenêtre de statut apparut au dessus de la tête de l’aventurier.

Je suppose que j’ai besoin de plus de points d’affection pour plus de détails.

Nom: Riff Hoffman
Endurance: E
Attaque: E
Défense: E
Affection: 6

“Uhg”

Je laissai échapper un grognement sans m’en rendre compte.

Un peu plus fort qu’un gobelin.

Il était clairement faible, mais cette petite différence était grosse comme le monde à mes yeux. Les autres aventuriers avaient des stats équivalentes. Même si j’embauchais 8 gobelins, ils ne seraient pas assez pour déborder ces aventuriers.

Que faire.

Il n’y’a jamais aucune certitude lorsqu’il s’agit de gagner ou perdre. Devrais-je tout abandonné dans les mains du destin et parier? Risquer ma vie sur un coup de dés. Ce n’était pas mon style. Je préférais augmenter mes chances de victoire avant de me lancer.

Perdu dans mes pensées.

« Nous y sommes presque! »beugla un des aventuriers.

Sous peu, nous arriverons aux quartiers du Seigneur Démon.

« Hah, pourquoi cette grotte est-elle si grande. »

« C’est ta première fois dans un château de Seigneur Démon. Cette grotte n’a rien de spécial. Normalement, ils sont remplis de pièges et l’on doit progresser très lentement sous peine de se retrouver avec un membre en moins. »

Les aventuriers discutaient avec entrain.

Il ne me restait plus beaucoup de temps. Je devais prendre une décision rapidement.

Devrais-je compenser par le nombre et engager une flopée de slime ou de fées? Ou devrais-je invoqué le plus puissant, le golem, et les attaquer par surprise? Non. Les deux options étaient loin de m’assurer la victoire. Si jamais je me mets en danger…

…Okay. C’était la meilleure option.

« Bien! Entrons. »

Les aventuriers se déversèrent dans la salle.

Je me mordis les lèvres avec force. La peau se déchira et du sang me coula dans la bouche.

Si je devais évaluer mes chances de succès, je dirais 70%. C’était affreusement bas pour quelque chose avec ma vie en jeu. Peu importe, c’était le mieux que je pouvais faire.

Je pensais être libre à la mort de mon père. J’avais fui dans l’espoir de mener une vie paisible.

J’étais arrivé si loin pour m’entendre dire que je devais encore risquer ma vie? Tomber dans un monde étrange, me faire menacer de mort sans la moindre idée de ce qui se passe parce que je suis devenu Seigneur Démon? Ne me faites pas rire!

Je me fiche d’être un Seigneur Démon ou autre chose. Si un individu essayait de mettre fin à ma petite vie tranquille, je l’affronterai sans pitié. Je vivrai coûte que coûte.

Publicités

16 réflexions sur “Dungeon Defense: Chapitre 2 Partie 2

Répondre à thelordgio Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s