Serment Chapitre 27: Le début d’un cauchemar

Coucou, c’est Neito!

Alors, excusez-moi de mon retard, beaucoup de choses à régler IRL et très peu de temps pour écrire.

Par contre, je vais reprendre un rythme de minimum un chapitre par semaine ayant repris le travail, je ne suis plus en mesure de fournir 2 chapitres par semaine comme au début.

En espérant que vous apprécierez ce nouveau chapitre malgré mon retard.

Chapitre 27: Le début d’un cauchemar

(Narratrice: Émilia)

« Réveille-toi gamine … »

À qui appartient cette voix ?

La sensation de flotter, de n’avoir plus aucune chaîne qui me retient était tellement apaisante, ouvrir les yeux serait un tel gâchis que je préférerais ne pas soulever mes paupières.

Le vent qui souffle ici est tellement agréable.

Je laissai mon esprit voguer dans cet espace si plaisant, mais ce calme fut rompu quand une chaîne me saisit la jambe et me tira dans les profondeurs.

Ce moment de plaisir se transforma en une terrifiante agonie.

Tandis que mon corps se retrouvait plongé de plus en plus dans les tréfonds, je commençai à éprouver des difficultés à respirer.

C’est alors que je sentis mon corps tomber dans le vide, la sensation d’être plongé dans l’eau disparut, ne laissant place qu’à une terrifiante chute.

« Tu es vraiment aussi ennuyante que l’autre gamin.. hihihihi. »

Mais à qui est cette voix ?

J’ouvris les yeux, et l’instant d’après, alors que je me sentais chuter, je me retrouvai debout sur une surface plate.

Autour de moi, un espace sombre infini dans lequel des rubans blancs flottaient.

« Émilia-san ? »

Le son de cette voix…impossible…

Juste en tournant la tête, je vis Mari venir vers moi.

« Comment est-ce possible ?! »

C’est tout bonnement impossible ! Elle est morte devant mes yeux !

« Il semble que toutes les pièces soient réunies hihihihi. »

Un être lumineux apparut devant nous, mais malgré sa couleur bienveillante, je ne pus m’empêcher de ressentir un frisson en le regardant.

« LADIES AND GENTLEMEN ! hihihihi. Laissez-moi me présenter, je suis actuellement le gardien de ce jeune Emperor, et dans le but de faire mien son corps, je ne vous demanderai qu’une chose! »

Il laissa passer un long silence avant de relever son visage sur lequel il arborait une expression plus que dérangée.

« Vos vies… »

Mon instinct me hurlait de m’enfuir, mais dans cet endroit, je ne pouvais apercevoir aucune échappatoire, je pris ‘Fidélité’, et la pointai vers lui.

« Si tu veux ma vie ! Viens la chercher ! Mais sois prêt à y passer ! »

« HIHIHIHI…ne sois pas si prétentieuse gamine… »

Avant que je ne comprenne ce qui m’arrive, mes pieds ne touchaient plus le sol, et la difficulté à respirer refit son apparition.

« Alors, gamine… vas-y, prends ma vie hihihi. »

C’est donc ça le gardien de Yuki, c’est un monstre…

Mon esprit s’embruma petit à petit, je me laissai sombrer.

Vais-je mourir ici?…Yuki…

« Adieu gam… »

« Éloigne-toi d’Émilia-san ! »

L’air revint enfin, je toussais plusieurs fois en tombant sur le sol.

Le gardien se tenait debout avec deux lames qui lui sortaient de son abdomen.

Mari se tenait derrière lui, et avait transformé ses deux bras avant de le poignarder dans le dos.

« Hoy, si tu es si pressée mademoiselle, fallait le dire, je me serais occupé de toi en première hihihi »

Il disparut une nouvelle fois et réapparut juste au-dessus de Mari.

Des cercles de mana apparurent autour de lui, et se mirent à se concentrer en un seul point.

La chose la plus terrifiante, c’était le fait que je connaissais ces cercles.

Je déployai mes ailes, et fonçai vers Mari, je l’attrapai au moment où il finit ses paroles.

« –JE SUIS L’ARME QUI JUGE, NUL NE S’OPPOSE À MON JUGEMENT. EXTERMINE, MÉPHISTOPHÉLÈS.»

Le souffle de l’attaque nous projeta à plusieurs mètres, mes ailes se tordirent dans tous les sens avant que mon corps ne touche le sol.

Cette chose est aussi puissante que Yuki… Comment suis-je censé y faire face?

Ce satané gardien atterrit à côté de moi et se mit à rire aux éclats.

Il fit apparaître un espadon et souleva l’arme au-dessus de sa tête.

Mari se jeta devant moi, et transforma ses deux bras en bouclier, les deux jambes de mari se brisèrent lors de l’impact. Allongée sur le sol, elle hurlait de douleur.

« Ce n’est plus drôle, finissons-en. »

Son épée au-dessus de la tête, il s’apprêtait à donner son dernier coup, je me mis au-dessus de Mari pour la protéger même si au fond de moi je savais que tout cela était inutile.

« Ne t’avise pas de toucher à notre protégée ! »

« Ne t’avise pas de toucher à notre protégée ! »

Le gardien stoppa sa lame et recula précipitamment .

Devant nous, deux entités lumineuses étaient apparues. La différence entre les deux, c’est le fait que l’une d’entre elles possédait de longs cheveux bouclés et des ailes dorés, tandis que l’autre faisait la taille d’un homme et avait la prestance d’un guerrier aguerri.

« HIHIHIHIHI QUI AURAIT CRU QUE JE VOUS RENCONTRERAI ICI! »

« À ce que je vois tu n’as pas changé Gardien du néant. »

« Tu es toujours aussi répugnant, un homme se doit de protéger les femmes, et en aucun cas les blesser. Sur mon honneur, je promets de te tuer. »

« Ça fait si longtemps que je n’ai pas pu me divertir autant, si l’on m’avait dit qu’aujourd’hui, je pourrais affronter la gardienne Iris chargée de la protection de la famille royale primordiale, et le gardien déchu « Fidélité » condamné à vivre dans une arme. »

« Amener des âmes humaines dans le monde des gardiens est absolument interdit, es-tu en train de défier le Gardien Roi ? »

***

(Narratrice: Iris)

« Princesse Emilia, je demande votre pardon pour mon retard, je sais qu’aucune excuse n’expira ma faute, mais je vous garantis de me débarrasser de cet individu. »

« Ne sois pas trop dur avec toi même Iris, j’ai aussi ma part de responsabilité. Sur mon honneur je vais réparer ma faute. »

« Ça ne m’enchante pas de devoir compter sur toi, gardien déchu, mais vu que la vie de la princesse est en danger je laisserais de coté mes principes, veux-tu bien combattre avec moi ? »

« Cette jeune demoiselle est la seule à qui j’ai donné l’autorisation de manier ma forme métallique, je ne laisserais personne la blesser, je le jure sur mon honneur. »

« HIHIHIHIHI, vous avez fini de discuter? »

« Iris, je te laisse me couvrir.

Je suis une lame , une lame ne fléchit pas, une lame ne connait pas la peur, forge-moi Héphaïstos. »

Fidélité était autrefois un gardien reconnu de tous, toutes les personnes qu’il avait servi avaient accompli de grandes choses, mais un jour il avait franchi un interdit pour protéger une humaine qu’il affectionnait, il tua son propre « hôte ».

Lors de son jugement, il ne semblait avoir aucun regret, c’est à ce moment-là qu’il fut banni du monde des gardiens, et enfermé dans une double lame.

Il passa du titre de Gardien de l’épée, à celui de Gardien déchu.

Ne me déçois pas Fidélité, montre-nous que tu es capable de l’impossible pour ta maîtresse.

« HHIHIHIHIHI, VIENS, FAIS-MOI TREMBLER DE PLAISIR, LE DÉCHU ! »

***

(Narrateur : Fidélité)

Même si j’ai été rejeté par mon monde, pas une seule fois dans ma vie je n’ai regretté mon geste, et ce n’est pas aujourd’hui que ça va commencer.

Ne jamais laisser mourir un être qui ne le mérite pas, voilà pourquoi je me bats, pour cet idéal, j’ai tué mon hôte.

Je suis sûr que si j’avais montré des regrets on m’aurait épargné, mais jamais je ne ferais quelque chose qui va à l’encontre de mes convictions.

Aujourd’hui, une nouvelle fois je vais utiliser ma lame pour suivre mes idées.

Néant , ce gardien n’aurait jamais dû voir le jour, à quoi pensait le gardien Roi en lui donnant naissance ?

Pendant que je marchais calmement vers lui, je positionnai ma main au niveau de mon fourreau, je concentrais mes cercles magiques à l’extrémité. Un portail noir s’ouvrit et je sortis un Guan do.

hallebarde-guan-dao-6-aguan-yue-dorae

« Hihihi, alors voilà le fameux fourreau d’Héphaïstos ? Dois-je considérer que le fait que tu l’utilises est une preuve que tu me prends au sérieux ? »

Le fourreau d’Héphaïstos, la déesse elle-même me le donna par gratitude à mon égard.

Ce fourreau possède le pouvoir d’en sortir n’importe quelle arme à volonté.

« Néant, si tu penses pouvoir m’arrêter avec des armes créer avec ton essence c’est que tu n’es vraiment pas fait pour être un guerrier. »

« Hihihihi approche arrogant… »

L’atmosphère entre nous devenait étouffante,  peu de mes adversaires m’avaient fait ressentir de tels sentiments.

Néant…, quelque chose d’étrange émane de lui…

Je me torturais l’esprit, pour savoir ce qui clochait chez lui, malheureusement avant de trouver la réponse, je me situais face lui.

Ma lame positionnée à la diagonale, je lui donnai volontairement l’angle dans lequel j’allais attaquer pour voir sa réaction.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il ne bougea pas et ne prit même pas une position de garde.

As-tu l’intention de déshonorer notre duel Néant !?

Je saisis le manche de mon Guan Do avec mon autre main, prit une inspiration avant de bouger.

Un sifflement suivit mon Guan Do, qui traversa son corps sans difficulté.

Le haut de son corps se sépara du bas, mais alors qu’il était dans cet état, ce sentiment désagréable n’avait pas disparu.

Un sourire était même visible sur son visage.

La peur s’ancra en moi, pour une raison que je ne comprenais pas.

Pour m’assurer de sa mort, je tournai ma lame vers le bas et lui tranchai sa tête en deux.

Le silence qui suivit mes coups était vraiment étrange, j’avais découpé des milliers d’ennemis et un silence était toujours présent, mais pourquoi ai-je l’impression que ce n’est pas fini ?

« Déchu, que t’arrive-t-il ? »

« Iris, j’ai un mauvais pressentiment, je … »

Impossible, je viens de le découper ! Que fait-il derrière Iris !?

La sensation de l’avoir tranché était bien réelle, ce n’était pas une illusion alors comment cela se fait-il ! Néant se trouvait face au dos d’Iris, le bras levé, une dague entourée d’une aura rouge.

Comme un Dieu de la mort venu faucher des vies, il abattit son arme en direction du cou d’Iris.

Je n’y arriverais pas à temps !

La seconde d’après, plusieurs facteurs étrangers à ce monde se manifestèrent.

Le bruit de la chair tranchée, l’odeur du sang, toutes ces choses qui n’ont rien avoir avec le monde des gardiens étaient présentes.

« Pourquoi faut-il que je sois toujours celle qu’on protège ?

Je n’ai absolument rien demandé, je suis faible, mais je refuse d’être protégé pour toujours. »

« Emilia-sama ! »

« Espèce de petite ! »

Emilia-sama a retenu la dague en se faisant transpercer la main !

« J’en étais sur. Vas-y, tue-moi ! »

Néant ne bougeait pas et Emilia-sama l’empêcha de retirer sa lame.

Elle le fit trébucher et le plaqua au sol.

« Je me disais bien que c’était étrange, les coups que tu m’as donné tout à l’heure ne m’ont pas fait saigner.

Mais maintenant, je comprends mieux, tu es le gardien de Yuki avec qui j’ai réalisé un serment, si tu me tues tu condamnes ton hôte et toi tu perds un ‘corps’ excellent, comme tu ne le retrouveras surement jamais. »

Néant s’était arrêté de rire, à la place de son petit sourire moqueur, du dégoût apparut sur son faciès.

Iris commença à incanter au moment ou Émilia se jeta au sol.

« Ne bouge pas! Je n’ai pas encore compris qui vous êtes exactement, mais je t’ordonne de ne rien faire. »

Emilia-sama ne relâchait pas son emprise et s’enfonça la lame encore plus profondément dans sa main.

« Maintenant reprenons, Néant, ton but est de détruire mon âme pour pouvoir intégrer quelque chose dans mon enveloppe charnelle, surement dans le seul but d’influencer Yuki et te permettre de créer une ouverture pour t’emparer de son corps, c’est exact? »

« Et alors ? Tu as découvert ce que je m’apprête a faire, et ensuite ? Ici, vous êtes dans une partie découpée du reste du monde des gardiens, on peut dire que je suis le Dieu de cet endroit hihihi, donc même si tu as découvert ça tu mourras d’une manière ou d’une autre. »

« Malheureusement pour toi, je ne laisserais jamais Yuki devenir un démon comme tu le souhaites, et même si tu arrivais à prendre le contrôle de son corps, Ayumi te tuerait sans hésitation, penses-tu vraiment pouvoir la battre ? Cette fille est aussi dangereuse qu’un Emperor, peux-tu lui faire face ? »

Néant essayait de se relever, mais Émilia déplaça sa main vers son cœur et s’appuya sur lui, la lame traversa ses habits et une pointe de sang coula le long de son sein.

« Iris, Fidélité, c’est le dernier ordre que je vous donnerais.

Tuez-moi ! »

4 réflexions sur “Serment Chapitre 27: Le début d’un cauchemar

Répondre à Queral Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s