Dungeon Defense Chapitre 2 Partie 4

Salut à tous,

Enfin, l’attente fut longue mais il est là! La suite de Dungeon Defense!

Régalez-vous parce que les choses sérieuses commencent…

Hmm…je pense que vous allez me maudire à la fin de ce chapitre XD

Enjoy, mes petites brebis.

p.s: je suis pas sorti pour Halloween, partagez vos anecdotes si vous avez eu un Halloween de folie!

Chapitre 2: Un Démon Fait Son Entrée (Partie 4)

▯Aventurier, Pillard Couard, Riff Hoffman
Calendrier Impérial: Année 1505, Mois 4, Jour 4
Château du Seigneur Démon Dantalian.

Je n’aimais pas du tout la situation.

D’après les informations du Seigneur Démon, un autre groupe d’aventuriers était entré dans la grotte. Et ils étaient au mois 30. C’était un sérieux problème…merde.

J’avais réuni des personnes inexpérimentées exprès. Les vrais aventuriers auraient demandé plus d’argent. Dans le cas présent, le trésor avait été partagé équitablement entre nous tous, mais la prime sur la tête du Seigneur Dantalian ne reviendrait qu’à moi. Si je comptais profiter de la récompense, je ne pouvais qu’embaucher ces aventuriers des campagnes.

Merde! J’aurais dû céder plus d’argent et recruter des professionnels. Non, même si je l’avais fait, on aurait pas pu faire face à un groupe de 30. Une certaine amertume s’empara de moi…

« Nous pourrions gagner en nous barricadant ici! »

« Tu es fou! C’est de 30 personnes qu’on parle! On se fera déborder! »

« Si vous comptez combattre, laissez moi en dehors de ça. Je n’ai jamais eu l’intention de mourir. Je sortirai par mes propres moyens. »

« Hah! Sale lâche! Tu montres enfin ton vrai visage! »

Deux factions s’opposaient au sein du groupe.

Ceux qui voulaient rester ici et se battre, et ceux qui préféraient fuir. Cela faisait maintenant 10 minutes qu’ils se rabrouaient, et ne s’étaient toujours pas mis d’accord.

Honnêtement, je n’avais pas de solution non plus. Bien sûr que nous devrions partir, mais nous n’avions aucune certitude de pouvoir nous échapper sans tomber sur l’autre groupe d’aventuriers. C’était tout le problème. Merde, comment faire pour me tirer de là…

…attends.

… retournons le problème dans l’autre sens.

Si nous devons les affronter, alors affrontons les. Du moment que je m’en sors. Le sort des autres ne me concerne pas.

Je pris la carte de la grotte. Trois routes partaient d’ici pour rejoindre l’entrée de la cave, autrement dit la sortie.

Je m’approchai du Seigneur Démon.

« Hey, votre honneur. Combien de chemin mènent à l’entrée du domaine? »

“Il y’en a 3.”

Bien, la carte était fiable. Le Seigneur Démon venait de me le confirmer.

« Sais-tu par où ils arrivent? »

« Désolé, je n’ai aucun moyen de le savoir…. » me répondit le Seigneur Démon, l’air embarrassé.

« Non, c’est rien. Je suis déjà reconnaissant d’être au courant pour les intrus. »

Je donnai une légère tape sur l’épaule du Seigneur Démon, ce pourquoi il s’inclina avec gratitude.

Je l’ai déjà dit, mais ce gars n’a vraiment aucune tripe. Bien que Seigneur Démon, il parle respectueusement avec des humains comme nous. A-t-il aucune fierté? Pour le dire gentiment, il connait sa place. Il n’obtiendrait rien de bon en jouant les rebelles, kekeke.

Puis il me regarda droit dans les yeux. Son expression avait l’air si grave que je me figeai une seconde en réponse.

« Sir Riff, je suis voué à être capturé par des aventuriers, mon sort est fait. »

« Hm? Oui? »

« Je préfère donc choisir la voie la plus sûre. Vous ne m’avez pas tué à vue comme d’autres l’auraient fait. Ce seul fait me donne envie de rester à vos côtés. Je vous en prie, survivez et faites le bon choix. »

Aha.

Il me suppliait de sauver sa vie.

Je commençais à m’identifier aux manières de ce pauvre individu. La fierté pouvait être jetée aux orties, si cela permettait la survie. Je le pensais moi aussi.

« Hehe. J’aime ta façon de penser, votre honneur. Okay, ne t’inquiètes pas. Si vous me faites confiance, vous sortirez d’ici en vie. »

« Merci, merci beaucoup… »

Il ressemblait à un animal de compagnie, à baisser la tête comme ça.

Je lui mis une petite claque sur la joue tout en rigolant. Pour montrer mon affection.

J’hurlai à l’intention des hommes toujours en train de se disputer.

« Votre attention! »

Tous se la fermèrent. Je suppose qu’ils ont réalisé que s’embrouiller ne servirait à rien. Ils se tournèrent vers moi, les yeux injectés de sang.

« On bat en retraite. »

« Mais capitaine! »

« Ecoutez moi les bleus. C’est à cause des pièces dans vos poches que vous ne pensez plus claire? Vous vous prenez pour qui? Vous n’avez tué que 2 gobelins dans votre vie, et c’était pour venir ici. Et vous comptez affronter 30 aventuriers. »

J’appuyai mon discours par un regard menaçant.

On m’a toujours dit mon visage me donnait un air menaçant. Personne ici n’était assez brave pour me répondre.

« Arrêtez de rêver. Vous mourrez comme des chiens. »

« …mais capitaine. Nous ne sommes pas sûrs de pouvoir nous échapper vivant d’ici. »

Ce fut une des personnes qui n’avait pas pris part aux disputes qui intervint.
Une vieille carne chauve à qui il manquait un oeil, et un des meilleurs du groupe.

« Que ferons-nous si nous tombons sur l’ennemi? Au moins ici, on pourrait tenir notre position, mais que ferons nous dans les couloirs de la grotte. »

« Je le sais, crétin. C’est pour ça que nous allons nous séparer et prendre trois chemins différents. »

« Trois chemins différents? »

 » Trois passages partent d’ici pour remonter jusqu’à l’entrée de la grotte. Choisissez le vôtre et courrez. »

Le silence s’installa; chaque homme plissant les sourcils.

« …capitaine. Vous ne voulez pas dire que… »

« Oui, un des groupes rencontrera forcément l’ennemi. Cependant, les deux autres s’en sortiront vivant. »

“C’est un traquenard!” protesta bruyamment l’homme à un œil. Il devait être vraiment énervé, car les veines au niveau de son cou palpitaient.

Tsk, c’est un brave gars, mais il a tendance à se manifester à des moments inopportuns.

Les autres se plaignirent de concert, des « c’est pas juste! » ou « on préfère mourir tous ensemble » fusèrent.

Quel bande d’abrutis ils faisaient. A croire qu’ils ne comprenaient pas le sens du mot mourir. C’est pour ça qu’ils pouvaient dire vouloir mourir ensemble.
…mais il n’y avait aucun mérite à dire la vérité. Saupondrons la un peu avec quelques mensonges. Quoi? Je ne suis honnête qu’avec moi même. Je n’ai jamais dit être honnête avec mes camarades, n’est-ce pas?

« Fermez là! Mon boulot est de ramener le maximum d’entre vous à la maison! »

Ils sursautèrent. Vous pouvez le croire? Je leur ai fait peur rien qu’en élevant la voix. Et dire qu’ils voulaient se battre contre 30 personnes…

« Vous avez tous une famille, n’est-ce pas? L’honneur? C’est bien. La camaraderie? C’est agréable. Mais quel intérêt si vous mourrez, huh? Qui supportera vos familles? »

« … »

« Qui s’occupera de vos enfants? Qui protégera vos voisins alors qu’ils travaillent dans les champs? Et vos femmes? »

Un silence de mort tomba sur le groupe.

Comme je le pensais,il n’y a rien de plus persuasif que la famille. Même j’étais illettré, j’avais appris à comprendre les gens.

« Ceux qui survivront prendront leurs responsabilités vis à vis des familles de ceux qui seront tombés. »

Je baissai le ton de ma voix pour conclure.

« Nous n’avons plus d’autres issues, les bleus. Pensez à vos familles et au village. Tout le reste est superflue. Oubliez le et ne pensez qu’à vos familles… »

Tous baissèrent la tête.

Bien sûr, si l’on réfléchissait, ma solution était la meilleure. C’est juste qu’ils n’aimaient pas l’idée de sacrifier quelqu’un pour survivre. Ils devaient inhiber la partie de leur cerveau faisant ce terrible constat.

Le groupe se divisa en 3 unités.

4, 3, 3 chacune.

« Allons-y. » ordonnai-je sombrement.

Quel chemin conduirait à l’ennemi, tout reposait sur le hasard. En fait, ce n’était pas entièrement vrai.

J’ai fait exprès de placer le Seigneur Démon dans un autre groupe que le mien. Si le groupe ennemi avait un appareil pour détecter le magie, il réagirait à la présence du Seigneur Démon. Et il deviendra la cible marquée des ennemis. En d’autres mots, c’était un appât. Je savais me servir de ma tête dans ce genre de situations. Kekeke.

Très bien, il est temps de prendre nos jambes à nos cous.

Mourez bien, mes chères compagnons.

Pour que je puisse survivre.

▯Plus Faible Seigneur Démon, Rang 71, Dantalian
Calendrier Impérial: Année 1505, Mois 4, Jour 4
Château du Seigneur Démon Dantalian

Les aventuriers se donnèrent une brève accolade avant de partir chacun vers un des trois chemins.

« Partez et mourrez, racailles. »

 » C’est vous qui mourrez. Je prendrai bien soin de ta femme! »

Les bougres s’insultaient comme un moyen de faire diminuer la tension. Ils savaient que si leurs adieux s’éternisaient, ils n’arriveraient pas à se mettre en route.

Le chef de l’unité dans laquelle je me trouvais prit la parole.

« Nous devrions y aller aussi. »

« Ouais. »

Je me retrouvai à nouveau sur le dos de la nouvelle recrue.

Notre groupe était le seul à être composé de 4 membres, parce qu’ils devaient trimbaler un bagage supplémentaire, moi. Le leader du groupe était le chauve à l’œil unique. Celui qui s’était dressé contre Riff tout à l’heure.

“……”

“……”

Les échos de nos pas se répercutaient lugubrement dans la caverne.

Personne ne parlait. Seules les ombres se reflétant sur les parois rocheuses à la lumière de nos torches semblaient se moquer de nous, disparaissant et réapparaissant comme des mirages.

Quand Riff avait suggéré de diviser le groupe en 3, j’avais failli en sauter de joie. C’était exactement le but que je visais depuis le début. J’avais peur d’un groupe de 10 aventuriers mais pas d’un de 3 ou 4.

Les idiots.

Riff avait fait ce choix pour augmenter au maximum ses chances de survie, cependant son hypothèse était fausse sur toute la ligne. Il avait fait l’erreur de me croire complètement. Normalement,  aventuriers et Seigneurs Démons étaient censés être des antagonistes, pourtant ils avaient avalé mes mensonges sans broncher.

Étaient-ils idiots, ou avais-je l’air vraiment si pitoyable? Si c’était le dernier, alors j’étais soulagé. Une preuve que mes talents d’acteur n’étaient pas rouillés. Prépare toi à payer le prix de ta négligence, Riff.

Je fixai l’espace vide en face de moi.

Une carte semi-transparente s’y superposa. Des points rouges évoluaient sur 3 voies différentes, s’éloignant progressivement les uns des autres.

La faculté de voir le plan était une des fonctionnalités du système. De façon pratique, les aventuriers étaient marqués par des points rouges qui montraient leur position actuelle.

Une épaisseur importante de roche s’étendait entre les trois voies. Quelques chemins de traverse les connectés à certains endroits, mais moi seul, qui pouvait consulter la carte en avait connaissance. Les aventuriers n’avaient aucune moyen de communiquer entre eux, quel qu’il soit.

Même si un massacre devait se dérouler…

‘Menu de recrutement’ récitai-je mentalement.

Un effet sonore étonnamment guilleret retentit: ‘tirring~’.

Monstres Endurance Attaque Défense Prix
Slime F F E 4 Libra
Fée Délicate F E F 8 Libra
Déserteur Gobelin E E F 12 Libra
Petit Golem D D C 20 Libra

Pendant un court instant.

Probablement juste un instant, je fus pris d’hésitation.

Les aventuriers s’étaient séparés en trois groupes. Ils faisaient confiance au Seigneur Démon Dantalian alors qu’ils auraient dû lui être hostiles. Ils s’étaient volontairement affaiblis, et n’étaient mentalement pas préparés à se battre.

Les conditions optimales pour une attaque surprise.

Pour quelle raison avais-je hésité…qui sait.

Si je recrutais des monstres et attaquais les aventuriers maintenant, alors je franchirai le point de non retour. Les aventuriers meurent ou je meurs. Un seul de ces 2 futurs peut exister. Pas de retour en arrière possible.

“……”

Ma bouche était sèche comme une source d’eau tarie.

Je réalisais le poids de ma décision.

A cet instant, la deuxième fenêtre de choix depuis mon arrivée dans ce monde apparut.

[1. Annihiler les aventuriers ici même.]

[2. Etre emporter par les aventuriers.]

….Comme je le pensais. Les choix apparaissaient dans ce genre de situation.

Quand ma vie était en jeu, ou celle des autres. Ces boîtes de choix arrivaient à ces moments cruciaux, comme pour me dire de bien réfléchir à mes décisions.

Quoi qu’il en soit, le choix numéro 1 était évident.

Un avenir heureux pour un Seigneur Démon capturé par les humains n’existe pas. Même s’ils décidaient de ne pas me tuer, ça ne changerait rien. Ils me livreraient à la ville contre la récompense et ma tête serait exhibé en place publique et au bout d’une pique.

Donc, je choisis la première proposition.

Je tuerai tous les hommes devant moi.

‘Recrute Petit Golem’

[Vous avez recruté un Petit Golem.]

[Voulez-vous invoquer Petit Golem?]

Mon petit pécule de 21 Libra fondit rapidement jusqu’à 1 Libra.

Au même moment, le sol de la cave était baigné de lumière.

“H-Huuh?”

« Que se passe t-il!? »

Les aventuriers paniquèrent.

La lumière générée par le cercle d’invocation chassa l’obscurité de la caverne un bref instant. Tous éblouis par la lumière, je montrai les dents.

CRUUUNCH! (Bruit de morsure…)

Le son d’un sac plastique que l’on déchirait. Cependant, c’était bien plus cru que du plastique. Avec mes dents, j’avais arraché une partie de l’oreille de la nouvelle recrue chargée de me porter.

“Kuaaaaaah!”

L’aventurier hurlait et s’agitait dans tous les sens. Moi, qui était sur son dos, tombais au sol. Je m’étais préparé à cette chute, et l’impact ne me fit pas mal.

« J-Jack!? Que se passe t-il!? »

« Guh, ah, mon oreille! Mon oreille!

Les yeux rivés sur le cercle d’invocation se tournèrent de ce côté.

Avec une expression terrifié dans mon regard, je pointais le doigt derrière eux.

« Tout le monde! Derrière vous! Regardez derrière vous! »

A l’endroit que j’indiquais, un bras fait de pierre sortait de la terre.

Le bras rocheux s’agrippa au sol, et comme un démon sortant des enfers, un corps massif s’extirpa du cercle. Un bruit perturbant de ‘grrrrdduh, grduh’ résonna. C’était le son de rochers s’entrechoquant, comme une avalanche de pierre dévalant la montagne. Les aventuriers fixèrent le cercle d’invocation bouché bée.

“M-Mon dieu……”

« Levez les boucliers! Sortez vos épées! »

Les aventuriers s’exécutèrent du mieux qu’ils le pouvaient avec leurs mains tremblantes. Néanmoins, le chauve à l’œil unique, prouvant qu’il n’était pas le second pour rien, aboya ses ordres clairement. Cependant, le golem qui venait d’apparaître si soudainement n’était pas le seul ennemi présent.

“Mmmm……!?”

Je sautais à nouveau sur le dos de la nouvelle recrue et recouvrais sa bouche de ma main gauche. L’homme écarquilla les yeux. Ils semblaient dire, ‘que fais-tu!?’.

Il portait une dague à la hanche que je convoitais depuis le début. Je m’en emparai rapidement et lui tailladai la trachée. Une, deux, trois et finalement quatre fois, lui laissant aucune chance de résister.

“Eub, pbb…… huppbb……”

La jeune recrue hurla, le son de son agonie réduit à un simple grognement par ma main.

Très vite, les grognements cessèrent pour déverser un flot de sang rouge venant empoisser ma main.

“Uuh……eub……”

Je regardai silencieusement la vie s’échappait des yeux de la nouvelle recrue.

Finalement, son corps se relâcha.

Au bout de 8 secondes.

Les autres aventuriers n’eurent même pas conscience de la mort de leur camarade.

Ainsi, j’avais commis mon premier meurtre, mais je n’avais pas le temps de m’attarder dessus. La situation était toujours délicate. Je cachais immédiatement la dague dans mes vêtements avant de me retourner.

“∎∎∎∎∎∎—!”

Juste à temps, le golem venait d’émerger entièrement du cercle.

Célébrant sa sortie du monde souterrain fumant, le golem releva la tête en rugissant. Le plafond de la cave trembla, imprimant le même mouvement à tous les stalactites. Même s’il s’appelait ‘petit golem’, en ce moment, il dominait ce lieu.

C’était un monstre.

C’était un démon.

Ça ne ressemblait en rien à un homme et son imposante apparence suffit à planter la peur dans le cœur des aventuriers.

“Hiiiik……!”

Les aventuriers reculèrent. L’un tremblait tellement qu’il fit tomber sa torche. La lumière du cercle d’invocation disparue, la cave avait replongé dans l’obscurité, accentuant la peur déjà ancrée dans l’esprit des aventuriers. La torche éclairait la grotte d’une lueur rouge, ne donnant qu’une idée des contours massifs du golem.

Des gens qui travaillaient à la ferme dans leur village.

Ces gens le réalisaient pour le première fois.

Aventurier était un métier ingrat qui impliquait d’être confronté à ce genre de créatures terrifiantes.

“E-Euuuuh……”

Les trois aventuriers se regroupèrent. Un instinct implanté au plus profond de l’espèce humaine, s’unir pour faire face à bête plus grosse. Cependant, dans cette situation, céder à cet instinct était une grave erreur.

“∎∎, ∎∎∎∎∎∎∎—!”

Si le golem était massif, il était aussi lent.

Si les aventuriers s’étaient écartés au lieu de se réunir, ils auraient pu être en mesure de la gérer. Mais ils manquaient d’expérience. L’expérience du combat contre différents types de démons.

Comme un tank, le golem avançait vers les hommes. Ses pieds impactait le sol avec un bruit sourd, les secousses se répandant dans les ténèbres.

Les aventuriers ne pouvaient rien faire d’autre que brandir leurs boucliers en bois. Leur corps s’étaient rigidifiés. On aurait pu les complimenter pour ne pas avoir pris la fuite.

“I-Il est mort!”

Je décidai de secouer les aventuriers déjà éprouvés. Je tenais la nouvelle recrue dans mes bras.

« Il est tombé d’un coup! De la magie noire! Quelqu’un d’étranger à mon domaine nous attaque! »

“Quoi……”

Un moment de flottement.

Cependant, hésiter juste une seconde en face d’un golem était la meilleure façon de rencontrer une fin tragique.

Leur attention était éparpillé. Profitant de l’ouverture, le golem balança son poing. Le chauve à l’œil unique était la cible. En tant que leader, il s’était retourné en entendant la mort de son compagnon. Et le poing de pierre s’écrasa sur son corps.

Son crâne explosa sur le coup, une mort instantanée.

Le bouclier en bois fabriqué par le forgeron du village avait été d’aucune utilité.

“………… uh, aah?”

Les deux survivants réagirent un temps trop tard.

Honnêtement, qualifier ça de réaction est déjà leur faire trop d’honneur.

Un des aventuriers ayant perdu tout espoir, tomba à genoux. L’autre prit la décision inverse et opta pour la fuite. Se débarrassant de sa torche et de son épée qui pourrait le gêner, il espérait gagner en vitesse.

Ce serait ennuyant s’il s’échappait.

« Par là! Cours par là! »

“Uh, ah! Aah!”

Sans me répondre vraiment, il se mit en route dans ma direction. C’était similaire au comportement des personnes lors d’un incendie. Lorsqu’on leur disait de courir, elles se précipitaient sans réfléchir dans la direction indiquée.

Je l’attrapai pour l’attirer vers moi et lui murmurai.

« Reprends ta respiration. Les golem n’ont pas une bonne vision, ni une bonne audition. Si tu te camoufles sans bruits dans une faille de la grotte, tu seras en sécurité. Crois-moi, j’en connais un rayon sur les démons. »

« O-Ok, je comprends. »

« Bien, suis moi et respire calmement. Un. Deux. Hoo. »

“Hoo…… hooo.” (bruit de respiration)

« Bien, comme ça. Inspire et expire lentement. »

L’aventurier parvint à maîtriser sa respiration. Je lui pris la main fermement. Il était scientifiquement prouvé qu’une personne se calmait au contact d’un autre humain lors d’une crise.

“Un……”

L’aventurier respirait en suivant mes instructions. Je sortis discrètement la dague de sous mes vêtements.

“Deux……”

Au moment où il expirait, je lui tranchai la gorge avec ma lame. Sa dernière respiration ne sortit jamais de sa bouche. Le sang lui remplit le gosier et les mots se noyèrent dedans. Seul des bruits de gargouillis étaient distinguables pendant son passage de vie à trépas.

Dans le même temps, le golem s’était occupé de la loque à genoux. Il avait simplement piétiné l’homme sous son pied rocailleux. L’homme ne mourut pas instantanément et connu d’atroces souffrances.

Un cri inhumain s’élevait chaque fois que le pied du golem s’abattait. Les cris finirent par diminuer, puis se turent définitivement. On pouvait encore entendre le son des os se briser se répercuter en écho sur les parois de la cave. La pulpe sanglante collée au pied du golem était probablement ce qui restait de l’homme.

Une fin épouvantable.

“……Hoo.”

Je m’assis contre le mur.

La fatigue se répandit dans tout mon corps. La chaleur de l’action n’avait pas encore disparue. Je ne savais pas qu’avoir chaud pouvait être si déplaisant. D’un autre côté, la fraîcheur du mur de la cave était la bienvenue. C’était à la température idéal pour moi.

La moitié.

“……Ce n’est pas encore fini.” me soufflai-je à moi même.

Je me sentais aussi vidé que si j’avais fait 4 nuits blanches d’affilées. Mais peu importe, les protocoles gravés dans ma mémoire, comme des hiéroglyphes de l’ancienne Egypte, et mon instinct de survie acquis pendant mon enfance houleuse, me murmuraient à l’oreille:

‘Fini le ménage.’

Si tu ne veux pas te faire attraper.

‘Fini ce que tu as commencé’

Si tu ne veux pas rester dans le doute et l’inquiétude.

“……”

Je plissai le front. Ma respiration se calma et je retrouvai ma concentration.

Les hommes sont depuis toujours des animaux régis par leurs instincts.

Si l’on parvient à développer des instincts adaptés pour chaque situation, peu import où l’on se trouve et quand, on pourra y faire face.

Les cycles d’essais et d’erreur ne sont pas permis quand votre vie est en jeu.

Dans ce contexte, les paroles de mon père portaient tout leur sens.

En vérité, moi, « dont la vie est en danger » avait répondu en « se débarrassant de ces humains hostiles à ma personne » sans aucune hésitation. C’est ce qui m’avait permis de rester en vie.

« Quoi qu’il en soit, père est toujours… »

Même après sa mort, il continuait à me hanter comme un fantôme encombrant.

Je me relevai et pris la peine de fouiller les poches des cadavres. Ce n’était pas du vol.

Je ne faisais que reprendre ce qui m’appartenait. Après avoir tout récolté, ma fortune passa à 34 pièces d’or.

Assez pour invoquer un nouveau golem et un gobelin.

‘Carte’

La carte de la cave apparut dans les airs.

Je me demande si c’est parce qu’ils déplaçaient prudemment, mais les deux autres groupes n’avaient pas beaucoup progressé. Je décidai de les devancer et des les attendre à leurs points d’arrivée. Passant par un raccourci inconnu des aventuriers, je me mis en route.

“Merde, pourquoi reste t-il un monstre ici……!”

La deuxième bataille commença.

Le plan était très simple.

Le golem reposait dans un coin sombre du tunnel. Avec son corps de pierre et dans l’obscurité, il était presque impossible de le distinguer de la paroi rocheuse. Ainsi, j’avais lancé une attaque surprise sur le passage des aventuriers.

Le plan se déroula sans accrocs.

Du premier coup, la tête d’un aventurier éclata comme une pastèque trop mûre. Une autre fut enlacé par le golem, qui pressa ensuite le malheureux comme un citron, une pulpe sanguinolente venant souiller la pierre du golem.

Il ne fallut que 30 secondes pour réduire l’unité de 3 à un seul homme.

“Keuuk!?”

Je poignardai dans le dos l’idiot qui avait le regard fixé sur le golem.

Pas avec une dague, mais une épée longue ramassée sur un cadavre. La lame transperça l’homme pour ressortir au dessus de sa poitrine.

“Ce n’est pas……”

L’aventurier observa sa poitrine avec une expression d’incrédulité sur le visage.

Puis ses traits se déformèrent lorsqu’il se retourna avec les yeux injectés de sang.

« Seigneur Démon, bâtard…tu nous trahis…! »

“……”

Je retirai la lame et il s’écroula au sol. Je me demande si j’avais percé ses poumons car sa dernière respiration émit un bruit de sifflet. Comme le son de l’air s’échappant d’un pneu de vélo troué.

« Trahison, huh. »

Il avait tout faux.

Je ne les ai jamais trahi, bien au contraire. Vous étiez les agresseurs et moi la victime. Si vous n’aviez pas débarquer ici, vous ne seriez pas morts.

“Haah.”

Je fouillai les cadavres une fois de plus.

Du sang tâchait les pièces de cuivre et d’argent que je tenais dans les mains.

Tant que je serai dans la peau du Seigneur Démon Dantalian, d’autres groupes d’aventuriers viendront dans l’idée de me capturer. En préparation de ce jour, je dois récolter des fonds.

Fortune Château du Seigneur Démon
Somme à retirer: xx Libra
Solde Total: 58 Libra
※Attention, si vous retirez trop d’un coup, vous risquez la faillite.

J’avais déposé l’argent dans le trésor du château.

Si on comptait les 20 Libra dépensés dans l’invocation du golem, j’étais presque revenu à ma fortune de départ. Maintenant, il ne restait plus qu’à en finir avec le groupe de Riff. Je grimpai sur l’épaule du golem et lui ordonnai d’avancer vers le dénouement du show.

Très vite, nous avions rejoint l’entrée du domaine.

Je fis attendre le golem devant l’entrée, positionné comme un gardien le serait.

Au bout de 20 minutes, une groupe émergea du tunnel, celui de Riff.

« Hm? Si ce n’est pas notre honorable Seigneur Démon. »

Riff fronça les sourcils en me voyant.

« Que fais-tu la seul? Où sont les autres? »

Je ne répondis pas.

Je me demande s’ils ont ressenti l’atmosphère morose, mais le groupe s’arrêta d’avancer. Bien, il suffisait d’avoir des yeux pour voir que quelque chose qui n’allait pas. Ma mine était défaite et j’avais l’air épuisé.

« Votre honneur, j’ai demandé où étaient les autres. »

Riff me reposa la question, l’impatience visible sur le visage. ‘Tout le monde va bien, ils m’ont laissé en arrière garde’, c’était surement ce qu’ils auraient aimé entendre. Je réduisis tout de suite leur espoir en cendres.

“Ils sont morts.”

“…… eh?”

« Ils sont tous morts. Pas seulement mon groupe. A part vous , les sept autres sont morts. Ils profitent probablement d’une bonne bière ensemble dans l’outre-monde. »

Une voix si dure sortit de ma bouche que j’en fus surpris moi même. Elle était pas simplement dure; mais mélangée à une forte dose d’ironie. On pouvait le dire au vu du visage crispé de Riff.

« Ne me dis pas que…l’ennemi est venu des deux côtés? »

« Sir Riff. Ne faites pas l’idiot quand vous avez parfaitement compris la situation. Si votre hypothèse était vrai, je ne pourrais pas me tenir là devant vous » gloussai-je.

« Il n’y a aucun ennemi présent dans le château. C’était un mensonge. Un mensonge éhonté. »

« Quoi? »

« Tu ne comprends toujours pas? C’était purement une stratégie afin de tuer chacun d’entre vous. »

L’expression des aventuriers changea du tout au tout, de la bienveillance à la suspicion puis de la suspicion à la rage.

Mais ce n’était pas suffisant. Je voulais les plonger dans une haine aveuglante. Les coins de mes lèvres s’élargirent en un sourire grossier.

« Tout cela grâce à vous, Riff. Je vous suis vraiment reconnaissant de m’avoir cru si facilement. Des aventuriers faisant confiance à un Seigneur Démon. Le personnage principal de cette farce grotesque n’était pas moi, mais vous. »

« C’était une ruse….? »

« Oui, et j’ai tué 7 personnes de mes mains. »

Je sortis une nouvelle fois la dague, le sang coagulé incrusté sur la lame.

 » Ces gars n’étaient que des idiots. A chaque coup de dague dans le cou, leur seule réaction était d’écarquiller les yeux. Avez-vous vraiment tous cru qu’un Seigneur Démon se contenterait de coopérer gentiment? C’est pour ça que les débutants sont risibles. »

“……”

« La réaction de la nouvelle recrue reste la plus mémorable. Il m’a regardé en gémissant ‘ça se peut pas’ alors que le sang coulait de sa gorge tranchée. Alors je l’ai poliment tailladé une fois de plus. Sa femme devrait être soulagée, elle s’en tirera mieux sans un idiot pare– »

[L’affection de l’aventurier Riff baisse de 21.]

[L’affection de l’aventurier Zed baisse de 23.]

[L’affection de l’aventurier Zack baisse de 20.]

L’affection des trois aventuriers chuta directement à zéro. Et un des trois m’avait même jeté une pierre. Avec un bruit sec, elle me frôla le visage. Ce lancer contenait une rage meurtrière, la claire intention de me tuer, mais malheureusement pour lui, il n’avait fait que m’égratigner le côté de la tête.

“—Ce n’est pas juste.”

Je suis désolé mais c’était votre dernière chance de m’avoir. Si vous l’aviez lancé un peu mieux, je serais peut être mort. Avec peut être la fin heureuse du ‘vous avez vaincu le Seigneur Démon’, mais vous avez loupé cette opportunité.

“Pas sur le côté mais ici.” dis-je en pointant du doigt le milieu de mon front.

“∎∎∎∎, ∎∎∎∎∎—!”

C’est à cet instant que le golem se réveilla dans leur dos. Le golem qui était agenouillé, ne formant plus qu’un gros roc une seconde plus tôt se déploya.

C’était le dernier combat.

Fais de ton mieux pour résister, Riff. Tu es le premier homme à m’avoir repoussé dans mes retranchements depuis 10 ans. Et j’ai juré de te rendre au centuple ce que tu m’as fait subir cette nuit.

9 réflexions sur “Dungeon Defense Chapitre 2 Partie 4

Répondre à gebura Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s