Royaume Gobelin Chapitre 60

Plop!

Un chapitre comme ça, sans crier gare…

Enjoy!

Chapitre 60: Arc et Honneur

[Race] Gobelin
[Niveau] 10
[Classe] Lord; Chef de la horde.
[Compétences] <> <<Volonté de l’Insurgé>> <> <<Maîtrise de l’Épée B+>> <<Cupidité Insatiable>> <<Âme du Roi>><><<Œil du Serpent Bleu>><><<Œil du Serpent Rouge>><><<Âme du Berserker>><><><>.
[Divine Protection] Altesia, Déesse des Enfers.
[Attributs] Ténèbres, Mort.
[Bête Subordonnée] High Kobold Hasu (Lvl 1), Loup Gris  Gastra(Lvl 1), Cynthia (Lvl 1) Roi Orc Bui (LvL 36).

◆ ◇ ◆

Après s’être littéralement baigné dans le sang des Gaidga, nous sommes retournés dans leur repaire.

“Des changements?”

“Rien en particulier.”

Gi Go Amatsuki, béni par le Dieu de l’épée, vint à ma rencontre. Après un hochement de tête, je me dirigeai vers lui, quittant l’endroit où je me trouvais pour laisser les autres gobelins se reposer.

“Compris.” dit-il avant de sortir de la grotte avec ses hommes. La fatigue marquait leurs traits mais ils ne bronchèrent pas une fraction de seconde et exécutèrent mon commandement.

Je retournai dans une des pièces de la grotte où se trouvait Gilmi. « C’est un peu soudain, mais y’a t-il des gobelins capables de faire le trajet jusqu’à Ganra? »

Je veux préserver les forces qui n’ont pas encore combattu pour qu’elles puissent défendre le village.

« Il y’en a. 30 gobelins en tout et pour tout. »

30, hin…

Le seul facteur de risque est la distance à couvrir entre le village de Ganra et la grotte Gaidga. Et il faut tenir compte de la vitesse de marche des cavaliers Paradua.

 

Les gobelins ayant combattus doivent se reposer. J’aimerai protéger Ganra mais les cavaliers posent vraiment problème.

D’après le manipulateur de vent Gi Do, ils se sont fait attaqués à mi-distance de la grotte Gaidga. Nous savons que le village Paradua se trouve à 2 jours au Sud…le calcul ne fonctionne pas…on aurait pas dû les croiser si vite.

Bien sûr ce sont juste des hypothèses mais…

Nous sommes confrontés à deux problèmes.

 

La première possibilité est qu’ils soient déjà en route.

Mais si c’était le cas, pourquoi se sont-ils arrêtés de poursuivre Gi Za. Nous avons même massacré les Gaidga et ils se contentent d’attendre tranquillement.

Peu importe le point de vue, la situation semble étrange.

Le deuxième problème est de savoir si les Paradua se sont mis en marche juste après entendu parler de notre attaque sur Gaidga.

Si c’est le cas, la vitesse de leur cavalerie dépasse largement ce nous attendions. Penser qu’ils peuvent passer d’un temps de 2 jours à seulement une demi-journée…quelle vitesse terrifiante.

A ce rythme, nous allons nous retrouver du mauvais côté d’une attaque surprise.

Dans la forêt, nous aurions une chance. Ici, il y’a trop d’arbres pour que des chevaux puissent progresser facilement. Mais en direction du village, sur un sentier entretenu, les bêtes de Paradua nous colleraient au train.

Ils décimeraient nos rangs, attaquant nos arrières pendant nous courons vers le village.

 

 

 

En d’autres mots, une tactique de guérilla. Ils éviteraient facilement le conflit direct et réduirait lentement nos forces grâce à leur mobilité supérieure.

Si c’est leur but, la bataille va être difficile.

Nous devons nous préparer au pire.

 

Je vais devoir fonder mes espoirs en Gi Za, malgré ses blessures.

Nous avons massacré leurs alliés et ils nous laissent partir, donc ils ne savent peut être pas la composition de nos forces.

« …Gilmi. Pars sans aucun regret. »

Gilmi sembla se remémorer quelque chose qui le fit grimacer.

 

 » Appréciez notre sacrifice » dit-il en acquiesçant.

Il semble savoir ce qu’il a à faire. Pour gagner la confiance du plus fort, tu dois d’abord payer le prix du sang.

Voyant sa résolution, je n’avais plus qu’à donner mes ordres.

 » Je veux attirer les Paradua et les Gaidga, et tu serviras d’appât.

 

 » J’accomplirai ma mission au prix de ma vie s’il le faut. »

Pour gagner contre un ennemi avec une mobilité supérieure tout en protégeant le village Ganra…je ne vois pas d’autres stratégies.

 

◇◇◆

Hal, le jeune gobelin servant de bras droit à Aluhaliha fut choisi comme messager.

« As-tu mémorisé le message? »

« Oui, Père. »

C’était courant pour la jeune génération de gobelin de se référer à Aluhaliha comme à un père, pourtant Aluhaliha désapprouvait ça, Hal ne semblait pas être assez  indépendant pour faire face à l’avenir.

Dans le pire des scénarios, Hal ne reviendrait pas.

Malgré cela, il avait le sentiment que ce gobelin à trois cornes ne s’abaisserait pas à tuer le messager.

« Bien, vas-y! »

« Tout de suite! »

Ils croisèrent leurs lances et Hal partit.

Aucune raison d’avoir honte en envoyant un proche dans la gueule du loup, c’était la guerre après tout.

Et les cavaliers de Paradua n’auront jamais peur devant la menace d’une guerre.

C’est grâce à cette fierté qu’ils avaient battu tous leurs ennemis.

Mais c’était différent à présent. Les stratégies de l’ennemi n’étaient pas adaptés au style de combat des Paradua.

« La dette est lourde, Rashka. »

Bien qu’usé par l’âge, sa volonté n’avait pas faibli. S’ils devaient gagner pour recevoir un jour le Roi, même devant le plus puissant des ennemis, Aluhaliha ne flancherait pas.

Il montera sa bête et frappera de sa lance.

En regardant le dos de Hal disparaître dans la forêt, Aluhaliha grinça des dents.

 

◆◆◇

Gilmi menait l’unité d’élite de Ganra en territoire Paradua. Ils courraient en faisant le plus de bruit possible pour être entendu dans toute la forêt.

Les 15 gobelins suivant Gilmi avaient déjà été informés du plan. Ils connaissaient le danger de la mission.

Mais ils devaient le faire. Ils devaient prendre ce risque, montrer la force des Ganra face au danger pour monter dans l’estime du Roi de l’Est. Ce n’est qu’à ce prix que la position de Narsa s’améliorerait.

La loi de la jungle s’applique à tous, et les gobelins ne font pas exception.

Bien que Gilmi ne savait pas à quoi pensait le chef de l’est, il avait compris qu’en lui montrant qu’il y’avait plus à perdre qu’à gagner à se frotter aux Ganra, leur avenir serait assuré.

« …quelque chose approche. »

Le bruit d’une bête énorme se frayant chemin à travers la végétation atteint les oreilles de Gilmi.

« Attendez mon commandement, bandez vos arcs. » ordonna t-il en signant avec les mains. Dans le même temps, les gobelins se dispersèrent pour se mettre à couvert dans l’ombre des arbres.

Bien qu’ils constituaient une force de diversion, ils ne pouvaient pas éviter le combat. Il fallait se battre pour que l’ennemi morde à l’hameçon.

La corde de l’arc bandé à son maximum vibra, la conscience de Gilmi ne faisant plus qu’un avec son arme.

Un cavalier solitaire apparut. C’était un jeune gobelin. Sa lance était enroulé dans du tissu blanc, indiquant son statut de messager. Comme l’indiquait son titre de Premier Archer, il était le premier à tirer, décidant ou non du passage à l’attaque.

Gilmi se montra, l’arc toujours tendu, un regard meurtrier pour le messager.

La bête s’étira sur ses quatre membres alors que le jeune gobelin, incarnation de la fierté des Paradua, prit la parole.

« Je sais que vous êtes là, gobelins de Ganra et les étrangers! Je suis la 5ème lance de Paradua, Hal. Je viens délivrer un message! »

“Montrez-vous! mais tenez votre position. » signa Gilmi avant de marher vers Hal.

« Je suis le Premier Archer de Ganra, Gilmi! »

L’entrée de Gilmi n’avait rien à envier à celle du jeune Paradua. Quand Hal posa les yeux sur Gilmi, il parut soulagé.

« Ho! Alors tu es le Premier Archer de Ganra! Je n’ai pas à me plaindre dans ce cas. Je viens délivrer de message de la part de notre chef, maître Aluhaliha! »

Gilmi écouta silencieusement.

Pour résumé, les Paradua demandaient un pacte de non-agression et la libération des prisonniers Gaidga.

« Réfléchis sérieusement. » dit Hal en plantant sa lance dans le sol.

Ce gobelin n’avait pas froid aux yeux.

De nombreux arcs le prenaient pour cible et malgré le risque de se faire cribler de flèches, il maintenait cette attitude fière. Ce n’était pas un gobelin ordinaire.

Gilmi était peiné.

Pourquoi devait-il combattre ce jeune gobelin?

Un jour, il porterait certainement le destin des Paradua sur ses épaules. Au temps de maître Gilan, il serait devenu l’espoir des 4 tribus, pas seulement des Paradua.

Malgré cela, Gilmi avait déjà décidé de sa réponse. C’était trop tard pour la paix. Même s’il acceptait, que dirait-il au Roi de l’Est?

Nous avons réglé nos problèmes, donc repars de ton côté? Aucune chance que cela passe.

Le chef de l’Est avait déjà engagé ses troupes et subit des pertes dans cette guerre.

« Je comprends vos conditions, mais, moi, Ra Gilmi en aie décidé autrement! »

A cet instant, il libéra la corde, la flèche filant vers un point précis. Seul le son du vent se fit entendre. La flèche se ficha dans la poignée de la lance de Hal. Un sacré tir.

« Passe le message à Lord Aluhaliha et Lord Rashka. Nous ne battrons pas en retraite. Si vous voulez vous rendre, faites le vite. Sinon, Ra Gilmi de Ganra sera votre adversaire! »

« Très bien. »

« J’ai reçu votre réponse! » Hal reprit sa lance en un mouvement et repartit d’où il venait.

Gilmi murmura au gobelin qui lui tournait le dos et s’enfonçait dans la forêt.

« Me trouverais tu faible de ne pas l’avoir tué en cet instant, Lord Gi Za? »

Pense d’abord, puis agis. Mais si tu devais échouer, toutes tes actions auront été en vain. Ces mots s’étaient planté dans la tête de Gilmi comme une arrête dans la gorge.

 

Publicités

18 réflexions sur “Royaume Gobelin Chapitre 60

Répondre à kimikoverdosedenovel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s