Chapitre 61 Royaume Gobelin

Plop!

Un chapitre comme ça, sans crier gare…

Au fait, je suis en vacances à Tahiti/Papeete en ce moment même et ce jusqu’en aout! donc big up à tous les lecteurs d’outre-mer 😉

Enjoy!

Chapitre 61: En plus des sacrifices faits

[Race] Gobelin de Ganra
[Nom] Ra Gilmi
[Niveau] 87
[Classe] Rare; Premier Archer (Gadieta).
[Compétences] << La Volonté d’un Mort>> <<Leadership B+>> <<Triple Feu>> <<Habitant de la Forêt>> <<Archerie B+>> <<Instinct>> <<Murmures des Esprits>> <<Clairvoyant>> <<Pointe destructrice>>.
[Divine Protection] Za Ruga.
[Attributs] Aucun.

◆ ◇ ◆

« Evaluez la distance. Une légère brise souffle par la droite. » exhala Gilmi en bandant son arc. Sa cible n’était autre que les gardes de Paradua. Après le départ d’Hal, Gilmi avait progressé en direction du village Paradua et les gobelins ennemis étaient maintenant à portée de tir.

‘Schhwaff » fit la flèche en transperçant la poitrine du garde en patrouille. En un instant les autres gardes tombèrent au sol, tués sur le coup, sans que leurs montures n’aient eu le temps de réagir.

L’escouade d’archer comprenait les meilleurs tireurs de Ganra. Leur talent était indéniable.

 » Chassez les bêtes et bougeons sur la prochaine cible. » Les Ganra se déployèrent, assassinant sans un bruit les Paradua qu’ils rencontraient.

Après en avoir tué 5 de plus, Gilmi sonna la retraite.

 » Lord Aluhaliha devrait nous avoir repéré maintenant, retraite! »

Dans la forêt, Gilmi et son groupe de 15 archers, couraient comme le vent.

◆ ◇ ◆

« Qu’as tu-dis? »

Un deuxième scout venait de faire son rapport. Aluhaliha et Rashka avaient du mal à en croire le récit.

« …les patrouilles ont été décimées? » Aluhaliha avait du mal à contenir sa colère. Les gobelins au rapport tremblaient devant son visage contorsionné par la fureur.

« O-Oui. La plupart par les arcs des Ganra. Après que leurs bêtes soient revenues sans leurs cavaliers, nous sommes allés vérifier et nous avons trouver leurs corps. »

« Salopards…vous avez franchi la limite. » Aluhaliha grinçait des dents alors que Rashka se contenta d’acquiescer, aussi rigide que d’habitude.

« Nous les poursuivons, rassemblez les hommes. »

« Je comprends tes sentiments mais si tu comptes te battre, il vaut mieux attendre de rejoindre mes Gaidga. »

« Désolé gamin, mais les retardataires se contenteront des restes. »

« Aluhaliha… »

Aveuglé par la colère, Aluhaliha n’entendit pas les conseils de Rashka.

 » Ce sont mes hommes qui sont morts. C’est la vengeance des Paradua que nous accomplirons. »

Rashka ferma les yeux sur le dos des Paradua partant au combat.

« Le dialogue n’a jamais été envisageable alors, huh… »

Rassembler les 4 trésors et unifier les tribus…A part lui, qui pour le faire?

 

◆ ◇ ◆

« Ils arrivent. Tous ensemble, retraite! »

Les Ganra couraient à travers la forêt sous les ordres de Gilmi.

Avec toute la végétation ambiante, les Ganra se déplaçaient plus facilement que les Paradua et leurs montures énormes.

Pourtant ils ne pouvaient pas profiter pleinement de cet avantage…Il aurait été facile de courir individuellement pour étaler les forces de leurs poursuivants mais ce n’était pas le plan. Les Ganra devaient restés groupés pour attirer dans le piège tous les Paradua d’un coup.

 » Vous allez voir ce que vous allez voir, vermines! » hurlaient les Paradua. Une lance propulsée avec rage vient cueillir l’un des Ganra en bout de file.

« Tch…Plus vite, je vais couvrir nos arrières. » Gilmi banda son arc, laissant ses hommes le dépasser. Sans prendre le temps de viser, il tira, la flèche se fichant dans un tronc d’arbre avec un bruit sourd. Le but était de ralentir les Paradua en les incitant à la prudence….mais cela n’eut aucun effet.

Par derrière et sur les flancs, ils commençaient à encercler la petite troupe d’archers.

Esquivant les jets de lance, ils plongeaient dans fourrés sur leur route pour gêner les Paradua.

Ils devaient continuer de courir, encore et toujours pour espérer s’en sortir.

Les branches épineuses leurs fouettaient le visage, les racines autant de pièges pour les faire trébucher, tous leurs muscles en feux sous l’effort.

Peu importe leur connaissance de la forêt, les cavaliers de Paradua ne se laissaient pas distancer.

« Encore un peu, juste un petit peu plus! » encourageait Gilmi de l’arrière de la troupe tout en tirant une nouvelle flèche.

Les Paradua ne ripostaient plus, l’espace entre les arbres trop étroit pour tenter un jet de lance. Mais même ce répit ne rassura pas les Ganra lorsqu’ils virent le peu de distance entre eux et leurs poursuivants.

« Les arbres se raréfient un peu plus en avant. Encerclez les » Aluhaliha dirigeait ses hommes avec calme. Les cavaliers sur les flancs refermèrent leur position, formant un véritable entonnoir autour des Ganra. Ils ne pouvaient plus s’échapper.

 » Pas étonnant de la part de Aluhaliha » dit Gilmi, la respiration saccadée mais ne pouvant s’empêcher d’admirer le savoir faire du commandant ennemi.

Paniqué, un des Ganra essaya de franchir l’encerclement sur les côtés pour se retrouver embrocher sur une lance Paradua. A ce rythme, la petite troupe Ganra serait annihilée.

—-Nous n’avons plus le choix.

Gilmi savait que le pari était risqué, mais c’était ça ou finir écrasé par l’étau des Paradua. Alors, il encocha une flèche à son arc.

 » Tout le monde, retournez-vous!! »

Un moment d’hésitation passa, puis les Ganra se retournèrent comme un seul homme.

« Quoi?! Ils ont fous! »

L’étonnement d’Aluhaliha fut court alors qu’une flèche passa tout près de sa monture.

« Tchh…Jirouou! Du calme! »

Le tir avait égratigné le museau de l’animal qui se cabra un instant.

Profitant de l’ouverture, les archers de Ganra armèrent leurs arcs.

« Feu! »

Une pluie de flèches vint s’abattre sur les poursuivants.

Les Paradua qui ne s’attendaient pas à une attaque n’eurent pas le temps d’esquiver. Les flèches touchèrent cavaliers et montures en part égales.

Les Paradua, quels qu’ils soient se penchèrent sur leurs blessures ou celles de leurs bêtes et perdirent de vue les Ganra. Gilmi en profita pour faire franchir à ses hommes l’encerclement des Paradua.

Aluhaliha ne perdit qu’un instant avant de faire regagner leurs esprits à ses hommes.

« Après eux! Ils ne peuvent pas s’échapper! »

Le retournement de situation effectué par Gilmi ne les sauverait pas, Aluhaliha y veillerait.

« Il n’y aura pas de deuxième fois » murmura Aluhaliha en se lançant à nouveau à la poursuite de Gilmi et ses hommes.

◆ ◇ ◆

Ils ne furent pas long à compléter un nouvel encerclement. Mais pour éviter tout futur piège, ils décidèrent de prendre leur temps et de diriger les Ganra vers un terrain à leur avantage. Bien sûr, si les Ganra montraient un signe de faiblesse, Aluhaliha se jetterait dessus. C’est pour cela qu’il avait placé ses deux lieutenants sur les flancs, Hal sur le gauche et Alashd sur le droit.

Aluhaliha se fit un devoir de ne laisser aucun Ganra s’en sortir. Pour se faire, il diminua progressivement la distance de l’encerclement. La horde de Gilmi s’éclaircissait peu à peu, à chaque tentative désespérée d’un gobelin pour briser l’encerclement.

« Dans peu de temps, ils seront tous rayés de ce monde. » murmura froidement Aluhaliha.

« Mais cette route… »

Si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, il devrait y avoir un petit bois au bout. La route menant au village des Gaidga. Les coins de la bouche d’Aluhaliha remontèrent en un sourire carnassier, sachant qu’il se dirigeait vers ses alliés.

 » Préparez-vous pour la chasse! » résonna la voix d’Aluhaliha. Raffermissant sa prise sur sa lance, il talonna sa monture pour prendre la tête du groupe. Esquivant facilement les tirs maladroits de Gilmi, l’encerclement se refermait de plus en plus. Cette fois, les Ganra ne s’en sortiraient pas.

Grisé par l’excitation de la chasse, les tigres noirs rugirent en chœur, puis bondirent pour combler les derniers mètres de distance.

« A l’attaque! » hurla Aluhaliha juste au moment où ils sortaient de la forêt.

« Lancez les pierres! » fut la réponse qu’il reçut.

Quand ils quittèrent la forêt dense pour le petit bois à l’orée des Gaidga, ils furent accueillis par des pierres jetées depuis les grands espaces entre les arbres. Une voix puissante avait donné l’ordre. La voix d’un ennemi qu’Aluhaliha connaissait depuis peu.

« Gu!? C’est quoi!? »

« Exterminez-les! »

Après le barrage de pierres volantes, Aluhaliha put découvrir qu’un talus avait été construit, sur lequel reposait des barricades. Derrière se tenait un gobelin gris à trois cornes!

Aluhaliha vit les Ganra joyeusement se mettre à l’abri derrière les barricades.

« BATARDS!!! »

L’échec de cette traque était le comble de l’humiliation qui lui fit perdre la raison.

« Vous pensez stopper les cavaliers de Paradua avec des pierres!? »

Enragé, Aluhaliha chargea vers l’ennemi, ses deux lieutenants le suivant de près. Bien sûr, tous les cavaliers suivirent. C’était la charge des Paradua au grand galop.

Le vent leur sifflait aux oreilles, les muscles puissants des bêtes les propulsant vers l’avant. Ce n’était pas le genre de charge qu’une simple barricade pouvait stopper.

—Regarde, gamin! Notre fierté! La puissance des Paradua!

« GURUuaaA! »

Le cri de rage Aluhaliha gronda comme la foudre, galvanisant ses troupes.

« Jetez les pierres! »

—Tu penses encore pouvoir nous arrêter avec des pierres!!!?

Sans se soucier une seconde des pierres, Aluhaliha chargea dans les lignes ennemis. Il chargea avec toute la vigueur qu’il lui restait, jusque…ce que des cris de douleur lui parviennent.

La charge toute puissante des Paradua ralentissait.

—-Que se passe t-il!?

« Qu’as-tu fait? »

Quand Aluhaliha regarda par dessus son épaule, il vit les fosses piégées…

— On s’est fait avoir!

 » BATARD! »

Aluhaliha frappa de sa lance la barricade en face de lui. La puissance des coups la fit voler en éclats mais il tomba de son tigre noir au moment où celui-ci bondissait par dessus, déséquilibré par la furie de ses coups.

« Tuez les tous! »

Les gobelins derrière la barricade profitèrent de l’ouverture pour piquer avec leurs lances les Paradua. Cela restait des mauvaises lances, à peine des bouts de bois taillés à la va-vite. Les pointes n’étaient pas assez affutées pour transpercer pleinement et ça n’en faisait que plus mal… Les hommes d’Aluhaliha hurlaient de douleur alors qu’une voix sans pitié résonnait dans l’air.

« Exterminez les tous! »

Les gobelins se déversèrent des barricades pour venir achever les Paradua blessés.

—Retraite.

Quand le sentiment de défaite s’ancra dans l’esprit d’Aluhaliha, seul le besoin de sauver ses hommes resta. Il se releva maladroitement pour n’apercevoir qu’une marée d’ennemi arriver de tous les côtés. La nausée le souleva, mais il résista à l’envie de vomir.

Il comprit que la défaite était totale.

Une ombre apparut alors devant lui.

Dans sa vision trouble, un gobelin gris à trois cornes se tenait au dessus de lui.

« Si tu te rends, j’épargnerai tes hommes. » déclara froidement le gobelin.

« D’accord. »

 

 

 

 

8 réflexions sur “Chapitre 61 Royaume Gobelin

  1. Dans ma grande bonté j’ai décidé de te pardonner pour ton (léger) retard pas besoin d’essayer de me montrer ta gratitude sauf par un chapitre là je dis pas non😎😎😁

    J'aime

Répondre à Darkiar Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s