Chapitre – 5.5 Abyme

C’est la fin…, fut la première chose qui passa par la tête d’Esh, alors qu’il traînait Nééman dans le noir.

Un des rares points positifs de la situation était que le sol du tunnel où ils avaient atterri était recouvert de glace, comme si les installations du Miktsoane n’avaient jamais atteint cette zone. Cela permettait au moins au garçon de traîner le géant sur le sol, malgré son gabarit.

Derrière eux, se faisaient entendre des rugissements, que n’importe qui interpréterait instinctivement comme de la rage et une promesse de mort.

Au départ, Esh avait été catastrophé de découvrir que l’endroit ou Nééman les avait emmenés dans ses derniers moments de lucidité était complètement sombre. Mais il comprit vite que l’obscurité allait peut-être leur sauver la vie.

Il ne savait pas si l’odorat de la bête avait été endommagé pendant le combat avec le chasseur et l’Esprit, ou s’il n’était originellement pas developpé, mais le lion ne parvenait pas à les trouver parmi ce qu’il devinait être les nombreux dédales de la grotte qui créaient une sorte de labyrinthe.

Mais au bout de seulement dix minutes, Esh était déjà à bout de souffle à force de traîner le chasseur toujours inconscient. Pire, du sang n’arrêtait pas de couler de son épaule droite. Comprenant que l’état de Nééman ne pouvait plus lui permettre d’être traîné sur des centaines de mètres de la sorte, et que continuer d’avancer mettrait sa vie en danger, il savait qu’il ne pouvait se permettre de continuer ainsi.

Heureusement, son vieux professeur, conscient de la vie pleine de dangers à laquelle étaient destinés ses élèves, leur avait appris à appliquer les premiers secours. Il posa un garrot autour de l’épaule du chasseur, avant de s’adosser contre une paroi. Esh commençait vraiment à détester sa propre faiblesse : il aurait suffi qu’il soit aussi fort qu’Evelle pour pouvoir porter Nééman, et peut-être même remonter à la surface. Il serra les poings et se promit qu’il remédiera au problème une fois rentré.

Enfin… si j’arrive à rentrer, se dit-il.

̶ Nééman, j’ai vraiment besoin que tu te réveilles, murmura le garçon.

***

« ROOAR »

Esh se réveilla en sursaut, après avoir été rappelé à l’ordre par la réalité qu’il était parvenu à éloigner, l’espace d’un rêve. Plus tôt, il avait fini par s’endormir malgré lui, sa fatigue ayant fini par prendre le dessus sur sa peur.

La vitesse à laquelle on s’habitue à une nouvelle situation est vraiment surprenante. Je n’aurais jamais cru que je serais un jour capable de m’endormir en me faisant poursuivre par un lion meurtrier, se dit le garçon.

Il avait complètement perdu toute notion du temps. La seule référence qu’il possédait pour le mesurer, c’était les rugissements de la bête, survenant environ à chaque heure.

« ROOAR »

Cette fois, le bruit était vraiment très proche, mais à la surprise d’Esh, il fut suivi par des bruits de combat. Il semblait que le lion avait trouvé de nouveaux ennemis pour ventiler sa rage.

Curieusement, le combat ne se finit pas immédiatement, et dura même une dizaine de minutes. Mais loin de rassurer Esh, savoir que d’autres êtres à l’étage où il se trouvait pouvaient tenir plusieurs minutes face au lion même blessé, donna immédiatement la chair de poule au garçon. Cela l’amena aussi à réaliser que, sans Nééman, les chances qu’il sorte vivant de cette grotte étaient virtuellement nulles.

Il se demanda ce qui passerait par la tête de son père quand il réaliserait qu’il avait envoyé son fils à sa mort. Il songea ensuite à Evelle, et un pincement au cœur l’envahit immédiatement. Il savait que sa grande sœur, qu’il considérait comme une figure maternelle, serait dévastée s’il venait à disparaître.

Quant à Guéa, il n’était pas sûre de sa réaction. Il avait parfois l’impression que sa sœur était détachée de tout sentiment. Quand il était petit, Esh avait le souvenir d’une fille conviviale et joyeuse, avec qui il avait partagé de nombreux moments de joie. Mais, quand à ses sept ans, leur mère partit, sa sœur commença à devenir de plus en plus distante, jusqu’à devenir la personne qu’elle était aujourd’hui.

« ROOAR »

De nouveau, le lion rugit. Cependant, ce rugissement était bien moins énergique, mais par contre, encore plus proche. Le coeur d’Esh lui remonta jusqu’a la gorge : deux yeux verts et brillants se dessinèrent dans la pénombre. Ils étaient si brillants qu’ils éclairaient la cave d’une lumière verte, qui vira très vite au rouge. Le lion les avait trouvés, et cette fois, il ne comptait pas les laisser partir.

……………………………………………………………………………………………….

Salut à tous, j’espère que cette partie de chapitre vous a plu, n’hésitez pas à laisser des commentaires ou à voter si le chapitre vous a plu XD.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s