VR Chronicles Chapitre 1:

Salut à tous,

Voilà, comme annoncé hier, le premier chapitre de VRC ou Virtual Reality Chronicles pour ceux qui avaient trouvés…donc tout le monde en fait haha.

C’est mon bébé et je l’aime déjà même si tout le monde dit qu’il est pas beau!

Non, j’espère que quelques-uns d’entre vous l’aimeront aussi…

Merci à Blastaf et bien d’autres pour l’aide apportée dans la relecture du chapitre.

Sans plus attendre, enjoy!

Chapitre 1: En Pleine Tempête

Une pluie battante martelait la vitre avant du véhicule. Le ciel était zébré d’éclairs, illuminant par intermittence le chemin qu’il nous restait à parcourir. Malgré la tempête, nous avancions à allure régulière vers notre destination. Le paysage défilait lentement, une succession de ruines, amalgames de métaux et de béton, vestiges d’une civilisation depuis longtemps disparue, si ce n’est pour les quelques reliques et livres de papier qu’avait pu se procurer l’Organisation.

Ces livres racontaient l’histoire d’un autre monde. Un monde où le ciel était bleu et les orages éphémères, un monde où le vert de la nature recouvrait la terre au lieu du gris de la poussière métallique. Le monde tel qu’il était avant le Cataclysme me dis-je.

« Va falloir assurer les enfants! » dit Rick. « On y est presque! ».

Je me concentrai sur la forme se dessinant devant nous, au creux de la vallée.

Un bloc. Un bloc de métal énorme. Un cube d’acier parfaitement lisse, sans angles. Tous les bords étaient arrondis, contrastant grandement avec les arrêtes tranchantes des ruines peuplant les environs. La structure ne semblait pas à sa place, comme si quelqu’un l’avait déposée là, au milieu de bâtiments d’un autre temps. Pourtant, selon les archives de l’organisation, elle avait vu le jour peu de temps avant le Cataclysme et le fondateur était tout autant humain que moi…

« Toujours le don pour mettre la pression avant une mission, hein Rick? » répondis-je d’un ton sarcastique pour masquer mon anxiété, comme à mon habitude.

« Haha, qui d’autre que moi pour te faire la remarque? Après tout, il n’y a que vous deux ici, à part moi! Je suis sûr qu’au fond de toi, tu es ravi que je sois le seul de l’équipe à pouvoir piloter cet engin. Il n’y a que mes commentaires pour attiser au mieux ton sarcasme, tel la foudre dans une tempête d’ions métalliques qu’ils disent à la base! » déclara Rick, non sans une pointe d’ironie dans la voix.

« Nous savons très bien ce que nous avons à faire, Rick! Cela fait 11 ans que nous nous entraînons pour ce jour. Nous devons réussir! Nous le devons à tous ceux qui sont morts pour capturer ce camion VR. », c’est la bombe que venait de lâcher Vera, ma partenaire de mission.

Un silence de plomb s’abattit dans l’habitacle du véhicule…et seule la respiration haletante de Vera se faisait entendre.

Ah, Vera…Elle avait toujours eu le don de nous rappeler à la dure réalité. A 5 ans déjà, lors de notre première rencontre, la réalité de notre monde était inscrite au fond de ses yeux. Ses yeux verts et résolus, encadrés par sa chevelure rouge flamboyante, qui criaient au monde qu’elle était prête à l’affronter. Par la suite, je pus confirmer son tempérament de feu au cours de nos sessions d’entraînement.

C’est elle, finalement, qui brisa le silence.

« Pardon, je me suis emportée…C’est juste que nous sommes les premiers à pouvoir pénétrer dans ce coffre-fort géant. La base de l’industrie Virtual Reality, là où tous les Virtual Helmet sont produits. Là où nous trouverons le premier prototype de casque jamais créé. »

Rentrer dans la réalité virtuelle grâce au casque originel, le seul à ne pas provoquer d’effets secondaires, le seul à être intraçable, pour la détruire de l’intérieur. Ramener les gens à la réalité, le vœu le plus cher de Vera et l’objectif de notre mission. Les ramener et reconstruire notre monde sur le déclin.

Je n’ai jamais su quoi dire après des silences gênants. Je trouvais mon sens du sarcasme complètement inutile dans ce genre de situation. Mon inaptitude à dire quelque chose de profond dans ces moments m’accablait et je m’enfermais souvent dans un mutisme quasi religieux.

Heureusement pour moi qu’il existait des gars comme Rick.

« Je te comprends parfaitement Vera. Nous connaissons très bien l’importance de cette mission. C’est pas comme si le sort du monde entier en dépendait, hin mon gars? »

« Bi-Bien dit Rick », balbutiai-je, « Je vois que ma répartie commence à déteindre sur toi haha », j’hochai la tête en direction de Rick, pour le remercier de m’offrir une porte d’entrée dans la conversation.

« C’est dommage » dit Vera en se tournant vers moi, « Ce n’est pas le sens de la répartie que je préfère chez toi. »

« Ah bon, c’est quoi alors? »

« C’est… »

« On y est! » la coupa Rick.

J’entendis tout à coup le bourdonnement subtil du véhicule croisant notre route, le cube maintenant seulement  à cinquante mètres de distance. Tout comme le nôtre, il lévitait à un mètre au dessus du sol, défiant les lois de la gravité par la grâce de ses réacteurs à sustentation. Il nous dépassa à vitesse constante, exposant son flanc gauche estampillé du logo VR.

Vu de près, il ressemblait à une version miniaturisée du bâtiment qu’il venait de quitter, à l’exception de sa structure. Bien que de couleur grise, la matière n’apparaissait pas d’origine métallique, et le camion entier irradiait d’une lumière fluorescente. En se penchant d’un peu plus près, on pouvait observer de fines veines turquoises à la surface de cette matière, que je soupçonnais être un composite de silice, un peu à l’image des circuits imprimés.

La seule chose qui pouvait le différencier du nôtre, était que celui-ci ne portait pas de traces d’impacts dues à un combat récent.

Je détournai le regard vers Rick, ses mains plongées dans le même genre de matière composite rendue plus malléable par un procédé inconnu, et qui formait le panneau de commande du véhicule.

J’étais toujours surpris de la dextérité avec laquelle Rick pouvait conduire cet engin, lui qui était caractérisé par son ton bourru et sa carrure imposante. C’était inné chez lui, il avait instinctivement su quoi faire une fois les mains là-dedans, sans jamais pouvoir l’expliquer. Un peu comme le don de Vera pour les arts martiaux, ou ma capacité à contourner les problèmes.

Rick extirpa ses mains du panneau et le camion s’arrêta en face de la paroi métallique. A hauteur d’homme, le logo VR était finement gravé, à peine visible à l’œil nu. Une lumière verte en jaillit, balayant le camion de haut en bas, scannant sa structure à la recherche de la balise d’identification.

Ceci n’était qu’une hypothèse, vu qu’aucune archive ne décrivait la technologie issue du cube, mais j’étais presque sûr que le camion dans son intégralité était nécessaire pour pénétrer dans l’édifice. Le réseau de veines translucides, transformant le véhicule complet en balise d’identification.

Le temps s’arrêta pour nous, la tension à couper au couteau au sein de notre petite équipe d’intervention…La structure du camion avait-elle été endommagée lors de sa capture? Si tel était le cas, ce serait la fin de la mission…et probablement la nôtre aussi…

Copyright © Exserra Traduction 2016

Publicités

30 réflexions sur “VR Chronicles Chapitre 1:

  1. Merci pour nous faire découvrir ta création exserra, d’après ce que je vois tu nous lance directement dans l’action avec un peu de description des persos j’attends la suite pour donné mon avis (je me fait souvent un avis après plusieurs chapitre pour pas regretter plus tard 🙂 )

    J'aime

  2. sa m’a un peu fait pensé à Matrix aussi mais plus sur la forme que sur le fond (le ciel gris parsemé d’éclairs allié à la réalité virtuel surtout )

    en tout cas le début a l’air prometteur et donne envie de lire la suite

    bon courage a toi ^^

    J'aime

  3. merci pour ce chap
    cet moi ou on ne sais meme pas le nom du protagoniste ?
    j ai hate de lire la suite
    pas comme un LN ou jai lu 5chap et on ma repondu faut attendre le chap 25 pour que l action commence

    J'aime

  4. Merci pour le chapitre. Félicitations, pour l’instant l’histoire est sympa même si je trouve que l’on en apprend pas assez sur les perso (après c’est un choix personnel, tu fais comme tu préfères). J’attends les prochains chapitres pour me faire un avis plus précis. Tu as un rythme de prévu ou tu les sors quand tu les a finis?

    J'aime

  5. J’attend aussi quelques chapitre avant de donner mon avis. Le chapitre est un peu court mais ca peut se comprendre pour une oeuvre amateur, ca me rappelle les copies doubles a faire sur les etudes de texte en francais, l’horreur 😱

    J'aime

  6. Bon je vais devoir ajouter VR Chronicles à ma liste de Novel à lire !
    j’ai bien aimé le chapitre (en plus avec le sale temps orageux dehors j’étais bien dans l’ambiance).

    Vivement qu’on découvre le monde virtuel.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s