Prologue Dungeon Defense

Salut à tous,

Je vous présente le nouveau projet sur lequel je vais travailler.

Voici Dungeon Defense, une super Light Novel coréenne à base de stratégie militaire et guerre psychologique!

Ce projet est ma première vrai LN donc je demande votre indulgence et votre patience!

En effet, le rythme de parution est absolument indéterminé vu que les chapitres dépassent les 15 000 mots pour certains!

Pour le moment, je vous offre le prologue qui fait 2000 mots, déjà pas mal pour une entrée en matière 😉

Enjoy!

Exserra.

ps: pensées en italiques.

ps2: demon lord = seigneur démon, je jongle un peu entre les deux termes car je ne sais pas lequel est le mieux!

Connaissez-vous la fin de ce monde?

[Oui]                [Non]

Prologue:

“Croyez-vous en la divination?”

« Mes excuses, seigneur. Mon humble personne ne croit pas les superstitions. »

« Quelle dommage. Les superstitions sont pour le moins fascinantes. Elles ajoutent du piquant à la vie. »

Les environs étaient silencieux.

Une foule de cinq mille personnes écoutait religieusement la conversation des deux personnes devant eux.

D’un côté se tenait une jeune femme à la beauté resplendissante. De noble naissance, elle gouvernait la cité qui venait de tomber au cours de ce siège.

De l’autre côté était assis un homme ténébreux. Enveloppé dans un manteau noir et habillé de la même teinte obscure de pied en cape, il ne pouvait être décrit que comme maléfique. Consciencieusement, il arrachait un à un les pétales d’une fleur. Pétale après pétale, la rose se décharna et tomba au sol dans une descente aux allures de mauvaise augure.

« Vous aviez l’opportunité de vous rendre au préalable. »

« Je l’admets. »

« Quatre fois, » rajouta l’homme.

« Je vous ai envoyé un messager vous présentant la possibilité de capituler par quatre fois. Cependant, chaque fois, vous leur avez tranché la gorge pour ne me retourner qu’un cadavre. En connaissance de cause, parlons sans détours. Je désirerais détacher votre tête de ce corps si gracieux et la planter au bout d’une pique. » souffla nonchalamment l’homme.

Si vous écoutiez d’une perspective extérieure, vous auriez perçu sa dernière phrase comme un simple commentaire sur la qualité du temps ces derniers jours.

Au lieu de ça, si vous regardiez la vue dans son ensemble, vous comprendriez à quel point cette hypothèse était erronée. De gobelins aux orcs, jusqu’aux ogres, ces montres aux corps musculeux gardaient l’homme sans laisser une seul espace entre eux. Ils pourraient massacrer les cinq mille humains réunis ici immédiatement si l’homme en donnait l’ordre.

…Comment un homme a l’air si insignifiant peut-il dégager une telle aura d’intimidation.

La femme de la noblesse ne put que déglutir. La responsabilité de protéger la vie des citoyens pesait sur ses épaules.

Vouloir planter ma tête au bout d’une lance. Parle t-il sincèrement ou n’est-ce qu’une menace?

Christiane Louise Von Volfusbrook.

L’héroïne connu sous le nom de « Perle du Nord » de l’Empire.

Elle était à l’origine d’une rébellion au sein de l’armée des Demon Lords. Cela fait à peu près un an et demi que l’Empire est tombé sous la domination des démons et les humains n’ont toujours pas accepté le règne des monstres. Plusieurs donnaient de bonnes chances de succès à cette révolte.

Mais l’homme devant elle avait réagi avant tout le monde.

En quelques jours, la communication entre cités avait été coupée, les lignes de ravitaillement pillées, et les forteresses capturées. Le temps qu’elle s’en remette, sa ville était déjà tombée, en un temps record de quatre mois.

C’est donc ça un Seigneur Démon…

Christiane Louise se mordit les lèvres.

Un membre de l’ordre des 72, qui commandent sur tous les démons.

Le Seigneur en charge de la fausse alchimie et de la rhétorique.

Acteur parmi les acteurs.

Encensé comme le Seigneur Démon aux multiples visages.

Dantalian.

Demon Lord Dantalian.

C’était le nom de l’homme.

Christiane Louise frissonna de terreur.

Un seul faux pas et s’en est fini de moi…!

Pour calmer ses tremblements, Christiane Louise pensa aux dernières paroles de son père. « Reste toujours digne ». C’est vrai. Maintenant était le moment de se comporter comme une vrai noble et d’agir avec conviction.

Je pourrais vendre mon corps s’il le faut.

La rumeur selon laquelle le Seigneur Démon en face d’elle était un pervers sexuel s’était déjà bien répandu de par le monde.

Bien qu’elle ne s’en vante pas, Christiane Louise avait confiance en son apparence particulièrement flatteuse.

Si besoin est, elle deviendrait son esclave sexuel, si cela lui permettait de protéger le nom de sa famille.

Christiane Louise avait pris sa décision.

« Oh puissant Seigneur Démon- »

« Désolé, pourrais-tu ne pas t’adresser à moi de la sorte? »

L’homme la coupa dans son élan, montrant clairement son dégoût.

« Que voulez-vous dire par au ‘puissant Seigneur Démon’. Je me sens si nauséeux à la simple évocation de ce titre que je ne serais pas surpris de voir mes oreilles fondre dans l’instant. Il y’a plus de cinquante Demon Lord foulant ce seul continent. Je me demande si je suis le seul ‘puissant seigneur Démon’. »

« Alors, comment devrais-je m’adresser à son altesse…? »

« Contente toi de ‘votre altesse’. »

Christiane Louise acquiesça en réponse.

« Très bien, votre altesse. Puis-je informer votre altesse que les raisons en faveur de ma vie sauve sont au nombre de trois? »

« Est-ce le cas? Donne moi en une seule. »

L’homme arracha un seul pétale rouge et le laissa s’échouer au sol lentement.

« Je n’ai pas tant de patience. »

« …! »

Un frisson parcourut l’échine de Christiane Louise. L’homme ne la regardait même pas, et pourtant, elle avait la sensation de centaines d’yeux braqués sur elle.

J-Je dois halluciner.

La bouche de Christiane Louise se dessécha.

Ce n’est rien de plus que mon esprit qui me joue des tours.

Elle se remémora le sage enseignement passé de générations en générations dans sa maisonnée.

Oh ancêtres. Ne respectez pas l’injustice en vertu de la richesse, et n’ignorez pas la justice à cause de la jeunesse.

Comme un voyageur descendant de la montagne dans la nuit à la seule lumière d’une torche, Christiane Louise réussit à peine à réunir le courage de parler en s’appuyant sur la fierté de sa glorieuse famille.

« …Six cités sont encore debout et supportent la rébellion. Il est évident que les soumettre demandera beaucoup de temps et une main d’oeuvre importante. »

L’homme haussa les épaules.

« En effet. J’ai des envies de suicide rien que d’y penser. »

« Votre altesse. Gagnez les par votre générosité et non par les lances. Si votre altesse nous accorde son pardon et montre de la tolérance; les autres cités se soumettront naturellement. Cependant, si votre altesse nous traite avec cruauté… »

« Par peur de se voir réserver le même sort, ils se rebelleront plus violemment encore. » la coupa l’homme.

« Est-ce ce que tu essayes de dire? »

« Oui, votre altesse. »

Comme prévu, il comprenait vite.

Christiane Louise entraperçut une faible lueur d’espoir.

L’homme en face d’elle n’était pas qu’un simple tyran. C’était un homme de connaissance. En résumé, ses paroles l’avaient atteint. Les chances de rester en vie ne sont peut être pas qu’un mince espoir finalement. Christiane Louise calma ses peurs.

Le silence se prolongea.

Après avoir mis à nue une rose, l’homme s’en saisit d’une nouvelle. Sans dire un mot, il arracha complètement la fleur de la tige. Les pétales pourpres s’éparpillèrent comme la neige, tombant lentement sur une pile déjà formée aux pieds de l’homme.

“—Déshabille-toi.”

Un simple ordre fut prononcé aux alentours.

Donné d’un ton parfaitement neutre. Christiane Louise n’arrivait pas à appréhender la situation. Ses yeux ne faisaient que cligner à répétition sous la surprise.

“Pardon?”

C’était comme si des pupilles d’un noir d’encre la transperçaient au plus profond de son être.

« …pas pour vous. Les deux mille personnes qui ont péri étaient vos gens. Sur tout le continent, vous êtes la seule personne à pouvoir en assumer la responsabilité.

L’homme soupira.

« Quelques minutes auparavant, vous faisiez appel à moi pour épargner votre vie. Vous n’auriez pas dû faire cela. Pas pour votre propre vie, mais pour celle de tous les gens ici présents. Vous étiez supposée plaider pour la vie de votre peuple. C’est comme cela que l’on prend ses responsabilités. »

« V-Votre altesse. Je n’étais… »

 » Baronne Christiane Louise Von Volfusbrook. Vous êtes une femme aimable et ravissante. Pour être plus précis, une personne machiavélique. Je vous condamne à une mort sans honneur. »

L’homme se leva de son siège.

Tous ensemble, les créatures encerclant la zone levèrent leurs armes. Les villageois furent frappés par la terreur et des hurlements éclatèrent.

Le verdict du Seigneur Démon était tombé sur la population.

« Vous serez dévêtu et humiliée par mes soldats. Devant vos gens, de surcroît. Moi, Dantalian, du rang 71 et possédant l’attribut de démon aux multiples visages vous condamne présentement; Christiane Louise sera privée de son titre de noblesse et devra faire face à la mort comme une simple roturière. »

« Votre altesse……!? »

« De nombreuses vies prendront fin ici même. Sombre dans le désespoir alors que je relègue le nom pour lequel trop de vies ont été gaspillées au fin fond de mon âme. »

L’homme quitta la scène d’un air indifférent.

Le mouvement soudain de son manteau provoqua une légère bourrasque au sol, dispersant aux quatre vents les pétales de rose qui avaient terminé leurs chute. Derrière, Christiane Louise continuait de crier. « Votre altesse! », cependant l’homme ne se retourna jamais.

Ce jour, la femme connue sous le nom de « Perle du Nord » fut exécutée.

Une fois de plus, le continent devait prêter allégeance au nom du Seigneur Démon, Dantalian.

Demon Lord aux Mutiples Visages, Rang 71, Dantalian

Comment en suis-je arrivé là?

Merde. Cela ne devait pas se passer comme ça!

Christiane Louise apparaissait dans le jeu comme l’une des héroïnes. Son rôle était d’assister le protagoniste, le héros, dans les affaires politiques. L’ending dans lequel on pouvait surmonter le fossé des classes sociales et finalement épouser Christiane Louise était considérablement apprécier des fans. Evidemment, j’en faisais parti.

Si possible, j’aurais préféré l’épargner.

De la voir en vrai, elle était bien plus belle que sur sur les illustrations du jeu.

Mon dieu. C’est comme si une déesse était descendu des cieux.

Par peur d’être affecté par sa beauté, j’avais gardé ma tête baissée. La seule raison pour laquelle je continuais d’arracher des pétales de roses était pour calmer le tourbillon d’émotions en moi…

[1. L’exécuter]

[2. L’épargner]

Comme d’habitude, quand le temps d’une décision importante approchait, une boite de dialogue à choix multiples flottait devant moi. Une boite transparente seulement visible à mes yeux. Bien sûr, j’ai essayé de prendre le choix numéro 2, de les épargner.

Mais plus la conversation progressait, plus mon humeur s’assombrissait.

Même sans fierté, comment peut-on avoir si peu honte?

Deux mille personnes étaient mortes. Deux mille. Malgré l’étrange boîte de dialogue, cela restait l’amère vérité. Dans cette réalité, deux mille personnes sont mortes à cause de l’ambition d’une seule.

Il n’y avait pas une once de culpabilité dans l’attitude de Christiane Louise.

Mon humeur était devenu glaciale. L’excitation que j’avais ressenti en rencontrant en personne l’héroïne que je n’avais jamais vu autrement que par écran d’ordinateur s’était dissipée rapidement. Le temps de redevenir normal– j’avais ordonné la plus honteuse des exécutions.

Je l’ai encore fait.

Je lâchai un petit soupir puis me retournai vers un subordonné.

 » Repars à la base et décapite les prisonniers. »

« Oui? Devrions-nous les faire souffrir un peu plus? »

« C’est assez. L’exemple est suffisant pour les autres cités. »

L’ordre reçu, le subordonné fit demi-tour jusqu’au campement.

Peu de temps après.

[1. L’exécuter]

[2. L’épargner]

Les écritures en lévitation brillèrent intensément.

Puis elles se dispersèrent en particules blanches, dérivant au gré du vent. Bien qu’elles semblaient disparaître, les particules s’agglutinèrent pour former de nouveaux mots.

[Une décision cruelle et sans merci!]

[Le continent est choqué par votre cruauté.]

[Votre infamie a considérablement augmenté.]

Enfin, les mots s’éparpillèrent comme les pétales.

L’information sur la hausse de mon infamie me plongea un peu plus dans la dépression.

« Comment on est-on arrivé là!? »

Je ne pouvais que m’interroger.

Ce n’était pas bon.

Point principal, je voulais une vie tranquille.

Où les choses ont-elles mal tournées? Surement que ma naissance n’était pas une erreur, n’est-ce pas? Est-ce le cas? La vie n’avait aucun sens depuis le commencement…

Aah, je voulais frotter les **** de Christiane Louise.

Pas seulement Christiane Louise, mais aussi les autres héroïnes comme Romei ou la fille de l’Empereur, Elizabeth.

En vérité, je ne veux pas travailler.

Sérieusement, pourquoi a-t-il fallu que je possède le corps d’un Seigneur Démon.

N’importe qui conviendra. S’il vous plaît, que quelqu’un redresse ma vie tordue…

Ou au moins, donnez-moi un mois de vacances………!

 

 

 

 

Publicités

66 réflexions sur “Prologue Dungeon Defense

  1. Wow , ça s’annonce intéressant , au moins c’est pas comme souvent ou le mec est trop gentil pour tuer des gens , je trouve ça plutot cool , bonne chance 😉

    J'aime

  2. Salut Exserra, de l’extérieur le novel a l’aire intéressante et attractif. Je ne l’ai pas encore lu mais je vais le lire. J’espère que tu pourras continuer 🙂

    J'aime

  3. Il y’a déjà 15 commentaires, mais je me demande si les tiens sont comptés.
    Enfin bref, ça m’intéresse beaucoup j’aimerais bien connaître la suite alors je poste en espérant la voir.

    J'aime

  4. Je ne l’ ai pas encore lu car j ai quelque problèmes, Cependant en vue des commentaires positifs puis l’apparition d’un Homme sanguinaire je t’encourage a continuer!! Et Merci pour ton super travail !!! 🙂

    J'aime

  5. salut,
    petit faute de frappe à la vingtième ligne après l’image enfin je pense pas que les gobelins, les ogres, les orcs, … soit des montres. XD
    je sais que ce sont des monstres alors svp pas de réponses de rageux pas pour toi cette ligne Exserra.
    aussi non
    merci pour ce prologue.
    je suis impatiens de lire la suite.

    J'aime

  6. Super, je l’avais déjà un peu lu en anglais et j’adore ta traduction, c’est vraiment superbe, t’as d’ailleurs su adapter le langage archaïque anglais que Dantalian utilise.
    Bon, personnellement, je préfères Seigneurs Démons à son pendant anglais (sinon, comme il sont 72 et c’est un clin d’oeil au 72 piliers de Salomon et d’ailleurs, dans la suite… je me tais 😉 )
    sinon, Dantalian, c’est le nom anglais de notre Dantalion (un peu comme les anglais qui disent King Solomon, et nous Roi Salomon)
    sinon, j’ai une autre chose à dire: « Moi, Dantalian, du rang 71 et possédant l’acronyme de démon aux multiples visages », un acronyme, c’est comme l’URSS ou l’OMS par exemple, c’est un sigle, donc là, on devrait dire (peut-être, j’en sais rien) surnommé ou titré.

    OUAAAAAH, j’ai sorti un pavé ! Mais c’est super que tu reprennes traduises ce LN magnifique, je suis pas une bête en anglais donc je t’en suis grandement reconnaissant et j’attend la suite !

    Mes meilleurs voeux de continuations !

    J'aime

  7. Pauvre Christiane Louise, mais elle méritait cette fin avec son comportement.
    Le seigneur démon Dantalian est dark avec une pointe de remord, mais qui disparaît très vite, et si tu voulais pas la tuer, transforme la en démon ou succube à ton service alors, il serait peut être capable de la réssusciter pour faire ça non ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s