Dungeon Defense Chapitre 2 Complet

Chapitre 2 – Un Démon Fait Son Entrée

Le plafond se fissura et s’effondra.

Un large bloc s’écrasa juste devant moi.

« Quoi….! »

Je repris mes esprits rapidement.

Par réflexe, je reculai, et dans un bruit sourd, mon dos heurta une surface dur. Il s’agissait d’un mur.

Scrutant mes environs, je réalisai que je me trouvais dans une caverne aussi sombre qu’un four.

Je m’étais déjà rendu dans une grotte pour observer des stalactites en classe de science. De ce que j’en voyais, cette grotte était 2 à 3 fois plus haute que celle de mon excursion scolaire. Le plafond était si haut que je pouvais à peine en apercevoir la surface. Je n’arrivais pas à imaginer à quelle distance se trouvait l’entrée noire de la caverne.

« … »

Je retins ma respiration.

Que fais-je ici?

Comment suis-je arrivé là?

Une sonnette d’alarme résonna dans mon esprit. Ma conscience se calma instantanément. Dès que je me trouvais dans une situation imprédictible, mon cerveau se calmait pour que je regagne mon sang froid.

C’était dû à un traumatisme expérimenté dans ma jeunesse.

J’ai été la cible de kidnappeurs par trois fois au cours de ma vie. Les souvenirs de ces incidents entrèrent par effraction dans mon crâne et y versèrent un bac d’eau glacée, comme pour me dire de garder la tête sur les épaules.

‘Ne pleure pas’, cela ne fera qu’irriter tes ravisseurs.

‘Parle toi doucement’ afin d’analyser la situation.

Des procédures comportementales bien ordonnées à l’image d’un manuel.

Comme une unité des forces spéciales écoutant le briefing avant de faire face à des terroristes, mon esprit suivit avec joie le protocole gravé dans ma mémoire.

« …J’étais assis dans le salon il y’a peu…devant mon ordinateur. Il était 19h. J’ai bu 2 bières. Pour dîner, une boîte de ramen… »

Petit à petit, ma respiration se fit plus régulière.

Il n’y avait aucun problème avec ma mémoire.

Cela indiquait au moins que ce n’était pas un kidnapping via une drogue quelconque.

⌈Pas de drogues.⌋

La situation semblait raisonnablement plus favorable dans ces conditions. Cela signifiait que le kidnappeur me voulait en état de parler.

C’est pour cette raison que la tentative de kidnapping pendant ma troisième année de primaire était plus sérieuse. Leur objectif était simplement de me capturer physiquement. J’avais intérêt à ne pas parler. Quelque soit la raison…

“Okay. Suivant……”

Je vérifiai l’état de mes 5 sens.

Dans l’ordre: vue, odorat, ouïe, goût et toucher.

Sans me presser, je devais être sûr que tout fonctionnait normalement.

« L’endroit semble être une caverne. Clairement une caverne. Il fait très sombre. Je ne pense pas que ma vision ait empiré. Pierre, papier, ciseaux… »

Je bougeais mes doigts pour exécuter les différentes formes.

Je pouvais les voir distinctement.

Bien. Ma vue avait passé le test.

Le problème était l’odorat.

« …! »

Une puanteur à en donner la nausée.

L’odeur du sang émanait de partout autour de moi.

Je ne sais pas si c’est parce que je m’étais soudainement retrouvé en territoire inconnu, mais je n’avais pas prêté attention à l’odeur auparavant. Maintenant que je l’avais réalisé,  l’odeur révoltante s’introduisait dans mes sinus pour aller secouer jusqu’à mon cerveau.

« C’est… »

C’était une senteur à laquelle j’avais eu à faire 2 ou 3 fois dans ma vie.

Une odeur que je ne voulais plus jamais sentir. L’odeur du sang et des viscères.

Des cadavres étaient éparpillés au sol.

Des cadavres humains, enflés comme s’il s’agissait de corps noyés, d’autres avec la gorge tranchée, et mêmes quelques-uns avec les membres pliés dans des positions extravagantes.

“Eugh…… euuk……”

Si cette grotte abritait un genre d’exposition artistique, alors le conservateur d’une telle galerie serait certainement un pervers sadique dérangé. Finalement, l’obscurité profonde fut source de réconfort puisque les corps étaient difficilement visibles.

« Est-ce que cet endroit est censé révéler le mystère du corps humain…Merde. »

Je devais vite quitter cet endroit.

Je fis un pas en avant de ma jambe droite–et tombai.

Ma cheville était cassée.

L’os entier était brisé. Ce n’était pas de l’ordre de la simple foulure.

« Merde. »

Inconsciemment, je lâchai un juron. Je fus forcé de constater que je ne pouvais marcher ou courir. La douleur était trop intense. Si le kidnappeur arrivait maintenant, je serais incapable de m’enfuir. Peut être m’ont-ils cassé la cheville dans ce but précis. Par mesure de sécurité. C’est sûrement pour cela qu’ils ne m’avaient pas drogué.

« Haa. »

Je m’assis, vaincu.

J’étais désespérément échec et mat.

Pourquoi m’avaient-ils kidnappé, je ne pouvais le comprendre.

« …J’ai légué toute ma fortune à ma famille. Si c’était 2 mois plus tôt, alors peut être, mais il n’y a aucun intérêt à me kidnapper maintenant. »

Ils ne comptent tout de même pas me prendre en otage pour faire chanter mes proches.

Idiots. Je ne sais pas pour les autres, mais la personne actuellement en charge de notre famille est ma deuxième demi-sœur. Elle pouvait gérer la maisonnée sans problèmes, même si pas aussi bien que moi. Vous finirez mal si vous la sous-estimer simplement à cause de son jeune âge.

« Hooo… »

Je ne pus que soupirer à la pensée de savoir qui était le coupable.

Il y’avait tellement de personnes à travers le monde qui pourraient vouloir se venger de moi. On pouvait également compter pas mal de gars qui entretenaient toujours une rancœur contre mon père, et voulait s’en prendre à moi à la place. C’est pour cette raison que je m’étais débarrassé de tout.

C’est à ce moment que j’entendis un voix excitée de l’autre côté de la grotte.

« Je l’ai trouvé! »

« Le Seigneur Démon est là! »

Seigneur Démon.

Un nom qui n’avait absolument aucun lien avec moi.

Je ne sais pourquoi, la voix était dirigée vers moi.

Je suis confus. Je m’étais fait traité de diable un certain nombre de fois au cours de mon existence, mais le qualificatif de Seigneur Démon était une première. Peut-être parlaient-ils en code.

« Reste où tu es! »

« Si tu bouges, tu es mort! »

Les personnes débarquèrent comme une meute de loup.

Les hommes étaient munis d’haches et de couteaux. Je pouvais pas ne pas être surpris en voyant leurs armes. Je levai les deux bras en l’air.

« Je me rends! »

« Couche toi bâtard! »

Sans prévenir, un des hommes m’attrapa la tête et me jeta au sol. Ils étaient violents malgré ma reddition.

Une pierre posée sur le sol m’égratigna vivement la joue.

« Reste face contre terre! Reste comme ça jusqu’à ce qu’on te dise le contraire! »

Je faillis laissé échapper un cri de douleur, mais j’eus la force de le retenir.

Les cris ennuyaient les kidnappeurs. Lors d’un enlèvement, vous ne devez pas crier, même sous la douleur.

Troisième année d’école primaire, je ne savais rien et ne faisais que pleurer. Après avoir été assez tabassé pour que 5 de mes dents cassent, j’avais appris à rester silencieux.

Silencieux.

Poli.

Cela peut sembler stupide, mais c’était la bonne attitude à adopter en présence de ses ravisseurs.

« Je l’ai eu! Riff de Jalsen a capturé le Seigneur Démon! »

« Ooh. Notre beau et valeureux capitaine, Riff. Tu ne comptes pas garder tout l’argent de la récompense pour toi, non? »

Les hommes commencèrent à se charrier.

Je retins ma respiration et me concentrai sur leur conversation.

« Bien sûr que non. Je partagerai équitablement avec vous tous. Keke. »

Regarde ça. Ce Seigneur Démon ressemble à une chenille. »

« Il a l’air bien comme ça, avec sa tête contre le sol. Tuons-le maintenant. »

« Comment ça, le tuer!? »

« Il nous reste des questions à lui poser! »

Quelqu’un me donna un coup de pied dans les côtes.

Ce n’était pas un vrai coup, mais plutôt un porté pour la plaisanterie, suffisant pourtant à me faire mal.

« -mais juste au cas où, nous devrions le briser. »

« Mes amis! Réduisons ce Seigneur Démon en bouillie. »

Une violence sans merci déferla sur moi.

Dix personnes me frappaient. Je retenais tant bien que mal mes lamentations. Plus de 5 minutes s’étaient écoulées depuis le début du passage à tabac.

« Bien, bien, ça suffit. »

« Les gars. Notre bon chef a dit d’arrêter. »

« Keke. »

La douche de coups prit finalement fin.

Alors que je respirais avec peine, un des hommes me parla comme leur représentant.

« Bien, honorable Seigneur Démon. Il nous reste à discuter d’une chose. Où se trouve tout l’or du château. Pour te dire la vérité, nous autres, villageois, avons vraiment besoin d’argent. »

Comme prévu, c’était pour l’argent.

Attend, ils n’ont pas arrêter d’utiliser des termes pour le moins singulier. Je devais en avoir le cœur net. Il restait une chance qu’ils m’aient confondu avec quelqu’un d’autre.

« Que voulez-vous dire par Seigneur Démon….? »

Je gémis en ouvrant la bouche. Mes lèvres étaient blessées.

« Bien. Très bien. »

Les propos de l’homme étaient lourds de sous-entendus.

« Malgré notre séance de tout à l’heure, tu joues les fortes têtes . Une attitude honorable. Keke. Je ne déteste pas ce genre de comportement, monsieur le Seigneur Démon. »

Il m’agrippa violemment par les cheveux.

« Ack… »

Je fus obligé de lever mon visage.

Et j’entrai en contact avec l’homme se tenant devant moi.

Il était penché en avant et me dévisageait. Son visage était mangé par une barbe brune. Un genre de champignon sombre pouvant pousser dans un bain public qui n’aurait pas été nettoyé depuis 5 ans au moins, c’était ce que m’évoquait sa barbe. En d’autres termes, terriblement dégoûtante.

« Mais mes amis ici n’ont pas autant de patience que moi. »

« …en quoi puis-je vous aider? »

« Votre honneur. Nous souhaitons évitons une violence inutile. »

C’est convaincant…

« Au lieu de nous faire perdre notre temps à tous les deux, négocions. Dis nous où se trouve l’or et nous ne tuerons pas votre honneur tout de suite. Nous ne vous couperons pas les bras ni les jambes. Et, bien sûr, nous ne trancherons pas non plus votre précieuse corne. Réfléchissez. En vérité, nous sommes les plus à plaindre dans ce marché. »

« Ouais, vraiment à plaindre! »

Ils éclatèrent de rire.

Le genre de rire gras si caractéristique des personnes de basse extraction.

J’attendis que les rires se calment avant de reprendre la parole. Toujours courtoisement. Pour ne pas les irriter.

Je posai une question.

« Je suis désolé, mais que voulez-vous dire par corne? »

« Aah? Que demandes-tu donc? »

L’homme fit glisser sa main à l’arrière de mon crâne.

« Ça. Je parle de ça. »

L’homme s’était saisi de quelque chose derrière ma tête. Cette tête qui ne devrait comporter que des cheveux. Là, un objet long était ancré à la base de mon crâne.

Je palpai moi aussi l’arrière de ma tête.

Il y’avait certainement quelque chose de dur à cet endroit là.

La forme, comme l’avait dit l’homme, ressemblait à celle d’une corne.

« …. »

C’est.

Qu’est-ce que c’est que cette histoire.

Je tournai un regard de poisson mort vers l’homme.

Ne me dis pas que.

Avant de me faire kidnapper, non, avant de perdre connaissance. Je répondais à un sondage pour un jeu sur mon ordinateur.

En ouvrant les yeux dans cette grotte, j’ai entendu une faible voix…Je suis certain qu’elle murmurait ‘le tutoriel va maintenant commencer’. Je l’avais ignoré, pensant que c’était le fruit issue d’un rêve délirant.

L’homme m’avait appelé Seigneur Démon. Et il y’avait quelque chose comme une corne attachée à l’arrière de mon crâne…

Jeu. Tutoriel. Seigneur Démon.

Ces trois mots pointaient tous dans une seule direction.

Heureusement ou malheureusement, mon cerveau en tira rapidement une conclusion.

« Maintenant. Votre honneur, Seigneur Démon Dantalian. Nous le demanderons qu’une fois de plus. »

Je ne pouvais tolérer cette réponse.

Le sens commun, l’expérience et la connaissance que j’avais acquis au cours de ma vie refusait catégoriquement cette conclusion. Cependant, comme pour se moquer de ma fuite de la réalité, une alarme sonna.

—tudu~ (bip sonore)

Des lettres blanches apparurent dans les airs.

[1. Accepter l’offre de l’aventurier capitaine Riff.]

[2. Décliner l’offre de l’aventurier capitaine Riff.]

“……”

J’en perdis mon latin.

Une preuve irréfutable venait de surgir devant moi.

« Accepteras-tu l’offre? Ou choisis-tu de mourir ici. Wow. On ne peut pas avoir de choix plus clair que ça. Keke. Décide toi vite; oh honorable Seigneur Démon. »

L’homme s’esclaffa grossièrement. J’étais certain qu’il ne pouvait voir les caractères flottants.

Est-ce la réalité?

Est-ce la réalité?

…… Est-ce la réalité.

Mon monologue intérieur continua comme un écho au sein de ma conscience à la dérive.

Comme un acteur qui a oublié son texte en plein milieu d’une scène et répète inlassablement les dernières lignes.

Je me mordis les lèvres. Le goût du sang se répandit dans ma bouche. Le goût amer du fer me ramena à la réalité. En face de moi se tenait un barbare avec un sourire de plus en plus large.

Que je le veuille ou non–

Je suis un Seigneur Démon dans le monde de <Dungeon Attack>.

Mon cerveau se refroidit.

Comme si le temps défilait lentement.

« La réponse de monsieur le Seigneur Démon se fait attendre. »

J’observai l’homme qui venait de parler.

Ce n’était pas le seul à avoir oublier de se raser. Les autres autour de moi portaient aussi la barbe. Cela doit être normal pour eux de ne pas se raser.

‘Leurs vêtements sont usés.’

‘Vraiment usés.’

‘Pour être précis, ils ont l’air d’avoir 400 ans.’

A l’époque où Henry IV de France se battait contre les Romains catholiques, peut-être. Leurs vêtements ressemblaient à ceux portés pas les gens à l’époque des guerres de religion. Des tenues dignes d’être envoyées dans les musées, mais peu importe comment je les regardais, ils n’avaient pas l’air de travailler dans un de ces lieux de culture.

« Tu comptes vraiment ne pas répondre? »

Les éléments que je ne pouvais comprendre jusqu’à maintenant commençaient doucement à se mettre en place. A l’image d’un phénomène mystérieux finalement expliqué par les lois de la physique.

« Oi, votre honneur Dantalian. »

Seigneur Démon Dantalian.

Ces personnes m’ont appelé Dantalian.

C’était le nom d’un des Seigneurs Démons intervenant dans <Dungeon Attack>.

Il y’a un total de 72 Seigneurs Démons dans le jeu. Parmi eux, Dantalian occupait le rang 71. Il était à la limite d’être dernier. En conséquence, son niveau était extrêmement faible. En fait, ce n’était qu’un entraînement pour les joueurs débutants.

Même une personne découvrant pour la première fois un jeu vidéo pourrait le battre du premier coup.

Si je devais le comparer à un autre jeu, alors ce serait un lapin dans la zone de PvE pour débutants. Tant que vous savez cliquer sur la souris, vous pouviez vaincre le lapin. C’était exactement le même principe pour Dantalian.

…… Je devrais également ajouter.

Dépassé le premier run, Dantalian n’apparaissait plus du tout dans le jeu. On l’enlevait pour ne pas ennuyer les joueurs.

Imaginez vous dire à un guerrier lvl 20 ‘retourne dans la zone des débutants pour chasser un lapin’. Ce serait ennuyant. Dantalian était le lapin que n’aviez pas envie de battre une seconde fois.

Et si j’ai raison, je suis actuellement en possession du corps de ce fameux Dantalian.

“……”

Un goût amer me resta en travers de la gorge.

Comment me sortir de l’emprise des aventuriers brigands.

Je me suis fait capturé par des humains. Si l’on continue comme ça, je serai probablement décapité sur place ou amené dans la ville la plus proche pour être exécuté. Peu importe les scénarios envisagés, je ne voyais que des fins catastrophes.

Même si je proclamais ‘je ne suis pas Dantalian’, je serais reconnaissant de n’avoir ne serait-ce qu’un grognement en guise de réponse.

Je ne pouvais me reposer sur les capacités de Dantalian.

Laissez-moi reformuler ça.

Je pouvais seulement compter sur mes propres capacités pour surmonter la situation.

« Si tu testes ma patience, alors… »

“Le trésor se trouve dans le Minlakdong.” (TL note: explications dans la suite)

Je pris une décision.

▯Aventurier, Pillard Couard, Riff Hoffman
Calendrier Impérial: Année 1505, Mois 4, Jour 4
Château du Seigneur Démon Dantalian.

Riff le Pillard.

C’était mon surnom.

Bien que je sois un aventurier, je ne chassais pas les démons, mais me contentait plutôt de piller les autres aventuriers. C’est de là que vient mon surnom. Bah, qu’ils m’appellent comme ils le veulent.

Les chasseurs de démons sont les vrais imbéciles, n’est-ce pas?

Ceux qui évoluent dans ce monde avec aisance sont ceux qui savent tirer profit.

Avec un peu de jugeote, on comprend que les personnes se battant contre orcs et gobelins ne sont que des idiots. Je le dis vraiment sincèrement, et très sérieusement.

Vivre une vie honnête et devenir un cadavre, ou vivre une vie malhonnête en tant que pillard couard. Si je devais choisir entre les deux, bien sûr que je choisirais le dernier. Choisirais-je encore le dernier si je devais mourir et me réincarner? Je ne mourrai jamais.

Keke. (rire)

Quoi qu’il en soit, la fortune souriait enfin à ma carrière de pillard.

Il y’a moins d’un mois, j’ai obtenu le plan du château du Seigneur Démon. J’étais chanceux. Une fille trop jolie pour pourrir dans un village de seconde zone. J’allais pour la violenter un peu, mais elle me supplia en présentant une carte.

« Je vous donnerai ceci si vous me laissez la vie sauve. »

C’était une femme à la chevelure rousse flamboyante.

Hmm? Bien sûr, agresser une pucelle est mal.

Mais j’adore faire de mauvaises choses.

Je vous l’ai déjà dit.

Je suis un pillard.

Je fais pas que les poches des aventuriers morts, mais je prends aussi la virginité de toutes les jeunes femmes de ce monde. Personnellement, je préférerai qu’on me surnomme le « Pillard de Pucelles ». Ou quelque chose comme « Le Voleur de Virginités » a l’air plutôt cool. Çà a du cachet parce que cela fait romantique.

Grâce à ce plan, j’ai pu rassembler un petit groupe d’aventuriers réunis au hasard. Dantalian est l’un des Seigneurs Démons les plus faibles et il n’y a probablement pas de monstres dans son château.

Nous avons utilisé un artefact capable de détecter l’énergie magique pour fouiller l’intérieur de la caverne. Nous avons erré dans l’obscurité de son repaire pendant 4 heures, mais nos efforts ne furent pas vain. Nous avons fini par capturé le Seigneur Démon Dantalian. Génial! Le plan n’était pas un faux.

« Mate moi ça. Ce Seigneur Démon ressemble à une chenille. »

Mes camarades ricanaient en maintenant le Seigneur Démon au sol.

« Il a l’air bien comme ça, avec sa tête contre le sol. Tuons-le maintenant. »

« Comment ça, le tuer!? »

Je jetai un regard noir à la personne venant de parler. On pouvait toucher une grosse récompense en ramenant le Seigneur Démon vivant. Et puis, nous ne lui avions toujours pas demandé le plus important. Où se trouvait le trésor.

Lui soutirer le maximum d’informations que l’on pourrait. C’était logique.

Premièrement, nous lui attendrissons la viande pour l’interroger sur l’emplacement du trésor.

Mais ce Seigneur Démon, sa réaction fut plutôt inattendu.

Il avait soudainement fixé un point derrière moi, plisser le front et baisser le menton comme s’il était en pleine réflexion. Qu’est-ce que c’est que ça? Est-il attardé? Je pensais vaguement que les Seigneurs Démons étaient de terribles tyrans, mais c’est quoi cette larve?

Enfin, c’est parce qu’il était faible qu’un groupe comme le nôtre avait pu le capturer. Je ne me plains pas. J’adore les faibles. Je refuserai avec joie de me frotter aux Seigneurs Démons comme Barbatos ou Paimon.

« La réponse de monsieur le Seigneur Démon se fait attendre. Tu ne veux vraiment pas répondre? »

Je pinçai la joue du Seigneur Démon avant de lui donner une petite tape.

« Oi, votre honneur Dantalian. »

C’est là que…

“……”

Ce ne fut qu’un instant, mais le regard du Seigneur Démon me fit froid dans le dos. Je clignai des yeux quelques fois, et je retrouvai en face de moi le même Seigneur Démon aux allures de larve.

Huh?

L’atmosphère changea d’un coup.

…… est-ce que je vois des choses?

Enfin bref. Trésor. Le trésor restait plus important.

Continuons de presser ce Seigneur Démon comme un citron.

▯Plus Faible Seigneur Démon, Rang 71, Dantalian
Calendrier Impérial: Année 1505, Mois 4, Jour 4
Château du Seigneur Démon Dantalian

“Le trésor est caché dans le Minlakdong.”

L’autre parti resta surpris.

“Mayirock…… quoi?”

“Minlakdong. C’est dans le Minlakdong.”

Je leur indiquai l’emplacement du trésor une seconde fois.

Honnêtement, j’avais juste utilisé le nom d’un quartier au hasard. Comment étais-je supposé savoir où se trouve le trésor de ce château?

Et si j’avais dis la vérité ‘je ne sais pas où il est’, une lame m’aurait déjà transpercé la couenne à l’heure qu’il est. Pour l’instant, je devais juste leur dire ce qu’ils voulaient entendre pour gagner leur attention.

Je devais me montrer particulièrement attentif à leurs réactions.

“Millak, Mooirakkutoung…… ce mot est juste imprononçable!”

“Vous ne l’avez jamais entendu? Regardez, je vous l’écris.”

Suite à ma proposition, je m’agenouillai pour écrire sur le sol de la caverne.

Je n’avais pas de quoi écrire, mais j’avais perdu pas mal de sang. M’en servant comme de l’encre, je plongeai mon doigt dans mon propre sang et écrivis avec des gestes fluides.

민락동
民樂洞

Une première ligne en coréen. Et une seconde en caractères chinois.

Je jaugeai du coin de l’œil leur réaction.

« Hey, rapproche la torche. »

« Je ne reconnais rien…avez-vous déjà vu des lettres comme ça? »

Ils se regroupèrent et commencèrent à parler entre eux.

« Aucun d’entre nous ne sait lire de toute façon. »

« Ouais, mais ces formes sont complètement différentes. »

Okay.

Je venais de comprendre globalement le système de langage.

J’entendais tout ce qu’ils disaient comme du coréen. Cependant, ils ne comprenaient pas ce que j’avais écris.

En conclusion, ce n’est pas parce que je les entendais en coréen qu’ils m’entendaient également dans ce langage.

Cela laissait 2 possibilités.

Un, la prononciation était la même, mais la façon d’écrire différente. Ou deux, la prononciation et l’écriture étaient différentes mais pour une raison inconnue, j’étais le seul à tout percevoir en coréen.

Quelle hypothèse était la bonne.

Je décidai de les tester immédiatement.

« C’est normal que cela ne vous soit pas familier, messieurs. C’est en langage démon très ancien. Pour sécuriser complètement le trésor, j’ai utilisé le langage démon pour le sceller magiquement. »

« Magie? »

« Oui. La chambre forte ne s’ouvrira que si vous pouvez déchiffrer ce langage. »

Les hommes s’agitèrent.

Et j’obtins ma réponse.

Nous avions parlé dans un langage totalement différent du coréen, que ce soit en terme d’écriture ou de prononciation.

Comment je le sais? Parce que je venais de parler dans plusieurs langues étrangères.

La première phrase en anglais, la deuxième en allemand, la troisième en chinois, et pour finir en japonais. Et pourtant, ils avaient tout compris.

Je ne sais pas par quel mécanisme, mais la conversation était automatiquement traduite.

« Mr. le Seigneur Démon. Est-ce que, hum, nous avons besoin de comprendre cet ancien langage démon pour ouvrir le coffre fort? »

« Oui. Bien sûr. »

« Hmmm. »

Les pupilles de l’homme s’étrécirent.

–  En cet instant, il semblait vouloir me tuer.

Il avait promis de m’épargner si je lui révélais l’emplacement secret du trésor, mais c’était un mensonge éhonté. Il est facile de lire sur le visage d’une personne quand elle ment sans vergogne.

En conséquence, je devais leur donner une raison de me garder en vie.

« Bien, honorable Seigneur Démon. Cet échange me parait équitable. »

Il avait gobé mon mensonge gentiment.

« Je pense que nous pouvons être bons amis. Alors, où est ce Mooirakkutoung, exactement?”

« Il y’a un passage secret où je me trouvais avant. »

« Les quartiers de sa Seigneurie? Il n’y avait rien quand nous y sommes passés. »

« Ce n’est pas vraiment le cas. Mes quartiers personnels ne reconnaissent que moi et ouvrent…il y’a une passage secret que je suis le seul à pouvoir ouvrir en plaçant la main dessus. »

« Un dispositif magique. Okay. »

L’homme m’attrapa par le bras et me releva de force.

Une douleur aiguë irradia de ma cheville droite. Je ne pus retenir mon cri cette fois-ci.

« Aaack! »

“Oh. Votre jambe est blessée.”

L’homme claqua de la langue.

« Le nouveau! Soutien notre bon seigneur, Dantalian. »

« Bien, capitaine! »

Un jeune homme, dont je présumais qu’il était le nouveau, vint m’assister. Une dague pendait à sa ceinture.

“On bouge les gars!” déclara le capitaine du groupe d’aventuriers.

Les 10 aventuriers se mirent en route.

Ils semblaient connaître la direction des quartiers du Seigneur Démon. C’était bien ma chance puisque je n’avais aucune idée d’où ils pouvaient se trouver.

S’ils m’avaient demander de les guider, je serais probablement mort sur le coup.

Une cloche sonna dans un bruit de carillon -Drrrring-.

[1. Accepter l’offre de l’aventurier capitaine Riff.]

[2. Décliner l’offre de l’aventurier capitaine Riff.]

Le premier choix brilla d’une lumière vive puis laissa place à de nouveaux caractères luminescents. Finalement, l’option n’avait pas été sélectionnée par la pensée, mais plutôt, en fonction des actions que j’avais réalisé jusqu’à maintenant.

[Vous avez surmonté la crise grâce à votre éloquence.]

[Attention. Les actions entreprises lors du tutoriel influeront sur vos futurs stats.]

J’avais surmonté la crise.

En d’autres mots, cela veut dire que si je ne leur avais pas menti, j’aurais été plongé dans une situation fatale. Cette pensée passagère me laissa une pellicule de sueur froide dans le dos.

Ces gars n’avaient pas l’air de plaisanter.

Vivre ou mourir. Telle était la question.

J’avais franchi le premier obstacle de justesse.

Je devais rester en vie par tous les moyens.

Le groupe continuait de cheminer à travers la grotte.

« Si on le tuait maintenant… »

« Ouais. Nous ne sommes pas des voleurs. Au lieu de perdre du temps à chercher un coffre secret, on pourrait en finir ici proprement… »

« Je ne sais pas pour vous les gars, mais je suis d’accord avec le capitaine. Il n’y a rien de mal à se faire de l’argent en extra… »

Je pouvais entendre la conversation des aventuriers en tête de file.

Je me préoccupe pas que vous discutiez de mon sort, mais vous pourriez au moins faire en sorte que je n’entende pas. Ce n’est pas si difficile.

Ils n’ont aucune manière.

« Hey. Même avec sa jambe cassé, il est pas un peu lent? »

« Comme je l’ai dit. Il cherche à gagner du temps. »

Ils en étaient même à faire des remarques désobligeantes sans complexe.

Le niveau de ces aventuriers apprentis kidnappeurs n’était pas très bon.

Un aura de pauvreté émanait d’eux. Les lames de leurs armes étaient ébréchées. Preuve qu’ils ne faisaient pas attention à leur équipement. Dans les standards du jeu, ils seraient de rang F. Le niveau le plus bas pour des aventuriers.

Ils se feraient annihilés par une vingtaine de gobelins.

…Bien que, ne pas être capable de réunir sous son commandent ces gobelins qui pullulent de partout, soit le niveau du Seigneur Démon Dantalian…

« Votre honneur, Seigneur Démon. Mes camarades s’impatientent. » m’informa dans un ricanement l’homme appelé Riff.

Je baissai la tête.

« Mes excuses. Je ferais de mon mieux pour avancer plus vite. »

« Une réponse rapide et appropriée. C’est bien. »

Il me parlait comme à un de ses sous-fifres.

Ma décision était prise, je détruirai ce sentiment de fierté plaqué sur son visage. Je traînerai son visage dans la boue.

Je ne l’épargnerai pas même s’il me supplie à genoux. Prépare toi, Riff.

« Nous, aventuriers, sommes atteints par une déformation professionnelle. Il semble qu’ils soupçonnent votre honneur de nous tendre un piège. Que vous gagneriez du temps pour nous jouer un mauvais tour. »

« C’est inconcevable » répondis-je immédiatement.

Il n’y avait aucun intérêt à dire la vérité ici.

Maintenant, c’est là que commence le show.

« Moi aussi, j’avais des subordonnés sous mes ordres. Gobelins, diablotins, orcs…rien de spécial, mais ils n’en demeuraient pas moi mes précieux sujets. Cependant, avant vous, des groupes d’aventuriers ont assailli mon château 3 fois d’affilée. »

Des larmes se formèrent au coin de mes yeux.

« Vous, messieurs, êtes le quatrième groupe à parcourir mon domaine. Mes subordonnés sont déjà tous morts. Même les plus petits, des compagnons de vie depuis plus de 30 ans. Tous sans exception… »

“H-Huh?”

Riff paniqua.

« Votre honneur, surement que vous n’êtes pas en train de pleurer, n’est-ce pas? »

« N-Non. Pleurer? Ça n’arriverait jamais. »

Je parlais comme un enfant tentant de retenir désespérément ses larmes de couler.

« C’est juste que parmi eux, il y’avait la nourrice s’étant occupé de moi depuis ma plus tendre enfance. Oui. Elle ressemblait à un orc. Parce que c’était un orc. Mais elle m’avait élevé avec dévotion. Je l’appelai même ‘mère’. Il y’a une semaine, elle se fit empalée en plein cœur par la lance d’un aventurier et mourut. »

Des pleurs pitoyables se réverbèrent sur les parois rocheuses de la grotte.

« Et bien. Que, que pourrais-je dire. C’est assez malheureux. Mes condoléances. »

« Elle m’a tenu dans ses bras jusqu’à la toute fin. Malgré sa blessure, même après avoir perdu tant de sang, elle continua à me tenir fermement dans ses bras pour me protéger d’une volée de flèches. Je ne peux oublier le tourbillon d’émotions ressenti à cet instant, peu importe combien j’essaye… »

“……”

« Ses deux bras enlacés autour de moi, je ne voyais rien de ce qui se passait. Mais dans un bruit sourd, son corps s’agitait. Chomp, Chomp, son corps n’arrêtait pas d’être secoué. Je ne compris pas ce qui arrivait au début, mais je réalisai vite que c’était à cause des flèches. Chaque fois que l’une d’elle trouvait sa cible, son corps tremblait. Malgré ça… »

Laisser une larme couler à ce moment précis.

Mon numéro allait atteindre son apogée.

« Malgré tout ça, son visage tourné vers moi était souriant! Oui, elle a sourit jusqu’au bout. J’étais malade, je pensais devenir fou. La personne la plus précieuse en ce monde venait de mourir devant mes yeux…pour me protéger, souriant…qu’étais-je censé faire!?

Je pris mon visage dans les mains.

De faibles gémissements s’échappaient entre mes doigts.

« Je lui ai demandé si elle souffrait. Si elle avait mal, et savez-vous ce qu’elle m’a répondu? »

“……”

« Je vais bien, jeune maître. »

Un silence de mort s’abattit sur le groupe.

Les aventuriers avaient été fascinés par mon récit et en étaient devenus silencieux.

Mon père m’avait initié à l’art de la comédie dès l’enfance.

J’ai même subi un genre de test. Aller dans un café et avoir une conversation téléphonique.

En vérité, personne n’était au bout du fil mais je devais simuler une dispute avec ma petite amie.

‘Je suis désolé, désolé pour tout.’

‘Je serai un homme meilleur à partir d’aujourd’hui.’

Performance improvisée.

Au début, les autres clients du café étaient ennuyés.

Ils se relaxaient tranquillement avec une bonne tasse de café quand un lycéen vint gâcher leur plaisir en parlant fort au téléphone. Mais plus le temps passa, plus leurs sentiments se modifiaient graduellement.

Se transformant en sympathie.

Ils avaient vécu ce genre de situation auparavant. Ils ‘étaient défendus auprès de l’être aimé à un moment donné de leur vie. Envahis par l’empathie, ils commencèrent à me prendre en pitié.

Et ça, c’était la réaction de personnes des temps modernes, ayant été abreuvés de films romantiques et tragiques, d’histoires en tout genre.

Les habitants de ce monde, qui au mieux, écoutaient de temps en temps les poètes en herbe ou les troubadours nomades; je suis désolé de le dire ne faisaient pas le poids contre mon talent d’acteur.

La finesse de mes muscles faciaux reproduisaient jusqu’à la plus petite nuance d’émotion.

Les contrôlant à volonté, je jouai avec passion.

« Ce n’est pas grave dit-elle…avant de s’éteindre. »

“……”

« A présent, je n’ai plus rien. Il me restait bien 2 gobelins, mais je leur ai ordonné de partir. Je n’avais pas besoin d’eux…C’est pour cela que vous n’avez rien à craindre de moi. Il n’y a vraiment plus rien ici. »

J’enfouis une fois de plus mon visage entre mes mains, secoué de faibles sanglots.

Ma performance qui aurait fait pleuré un acteur français se terminait là.

Dans cette ambiance déprimante, les aventuriers murmuraient entre eux.

« Hey hey. Qui a fait pleurer le Seigneur Démon? »

« Je ne savais pas qu’il avait de tels antécédents tragiques. »

« Je me demandais bien pourquoi il n’y avait pas de gardes. D’autres groupes avaient déjà fait le ménage. »

« Alors il a soudainement tout perdu. Tsk tsk…. »

Comme prévu, un élan de sympathie à mon égard pointa le bout de son nez.

Une autre chose que j’avais pas prévu se produit également. C’était l’annonce en lettres blanches qui lévitait dans les airs.

[Votre éloquence machiavélique a charmé ces personnes.]

[L’affection de l’aventurier Riff augmente de 2.]

[L’affection de l’aventurier Dail augmente de 1.]

Il y’avait aussi un système de point d’affection, huh.

Cela rendait les choses plus faciles.

« Je suis heureux de vous avoir tous rencontrés. »

Je souris faiblement.

Le but était de donner l’impression que je revenais d’une terrible descente aux enfers.

« Vous n’avez pas tué le Seigneur Démon que je suis sur le champ. Vous avez montré de la considération pour le blessé que je suis, allant jusqu’à m’épauler. C’est la première fois que je rencontre des aventuriers aussi bon que vous de toute ma vie… J’avais fini par croire que tous les aventuriers étaient aussi malfaisants que ceux qui ont assassiné ma nourrice! »

C’était un mensonge.

Un gros mensonge.

J’étais certain que ces hommes me tueraient dès qu’ils m’avaient mis la main dessus. Vous avez sûrement laissé vos armes dans leurs fourreaux pour ne pas louper le trésor. Des personnes malfaisantes, comme je le disais.

« Non, nous n’avons pas fait grand chose… »

« C’est parce que votre honneur a coopéré de bonne grâce. »

[L’affection de l’aventurier Riff augmente de 4.]

[L’affection de l’aventurier Dail augmente de 3.]

L’affection des autres 8 aventuriers augmenta de même.

Auraient-ils baissé leur garde? Comparé à tout à l’heure, leur affection a augmenté de plus de points. Mon jeu d’acteur a dû les convaincre.

Le visage ruisselant de larmes, je souris à pleine dents.

« Désolé d’avoir retardé tout le monde. Remettons nous en route vers la chambre forte. »

“……”

Ce n’était pas un sourire de joie, mais un sourire forcé pour satisfaire à leurs attentes. Je fis exprès de montrer que c’était le cas. Pour planter chez eux la graine de la culpabilité.

Un des aventuriers toussota pour prendre la parole.

« Ehem. Ce, huh, n’est pas nécessaire de se presser. »

« C’est exact. Le trésor ne va pas se faire pousser une paire de jambes et s’enfuir. »

« Puisque votre pied est blessé, continuons lentement. Il a bien dit qu’il n’y avait plus de monstres dans le château. »

L’atmosphère s’était détendu.

Un proverbe dit que l’animal le plus dangereux sur Terre est l’homme, mais je pense tout le contraire. Les humains étaient des animaux avec lesquels je me sentais en sécurité.

Je ne peux tromper un ours. Si j’en rencontrais un à l’état sauvage, la seule chose qu’un faiblard comme moi pourrait faire serait de mourir.

Mais les humains.

Les humains pouvaient être dupés.

A travers un acte, vous pouviez influer sur leurs émotions.

‘Fils.’

‘Tu es plus diabolique que moi’

Mon père avait raison.

Je ne voulais pas l’admettre, mais j’avais le talent inné de manipuler les gens.

Personnellement, je ne pensais pas que ce talent soit désirable. C’était plus attirant de pouvoir sincèrement gagner la confiance des gens qu’à travers des mensonges.

Donc, j’évitais de tromper mon monde à moins que je me sente en danger. Être bon menteur, ce n’était pas quelque chose dont je pouvais me vanter.

C’était le cas ici.

« Ah, mais. »

Si ces aventuriers n’avaient pas menacé ma vie.

S’ils m’avaient approché avec plus de manières.

Je n’aurais pas eu à montrer les crocs.

« Tout le monde–si nous prenons trop de temps, d’autres groupes d’aventuriers pourraient arriver. »

“Quoi?”

« Comme vous le savez, il ne reste pas le moindre gobelin dans mon château. Comme c’est une proie facile, d’autres aventuriers viendront probablement pour la chambre forte. Cela pourrait nous causer des ennuis… »

Les hommes s’échangèrent des regards nerveux.

Plus de monstres dans le château. Et même si il en restait, ils pourraient m’utiliser moi, le Seigneur Démon, comme otage pour les maîtriser. Cependant, certaines choses restaient plus dangereuses que les monstres.

D’autres humains.

Les aventuriers étaient soumis à une rude compétition au sein de leur profession. Un trésor caché dans la demeure du Seigneur Démon. La récompense pour la tête du dit Seigneur…tout le monde voudrait une part du gâteau. Même au sacrifice d’autres vies humaines.

Dans , le héros ne faisait pas que combattre les démons. Mais aussi les aventuriers renégats qui convoitaient sa fortune. Ils se targuaient d’être aventuriers quand ce n’était en réalité que des bandes de voleurs.

« Merde, je n’y avais pas pensé. »

« Il n’y aucune certitude que d’autres viennent ici. »

Les hommes s’agitèrent, commençant à envisager les possibilités. Ils avaient mordu à l’hameçon.

« Idiots. Vous n’avez pas entendu que le domaine a déjà été attaqué 3 fois? D’autres viendront, comme des loups attirés par la rumeur d’une proie facile. »

« C’est pas bon. Ça craint…Nous venons de capturer le Seigneur Démon et tu me dis que je risque ma vie à devoir me battre contre d’autres aventuriers bien en chair? Ne plaisante pas! »

« Merde. Comme si on allait le laisser gentiment à ces bâtards. »

Ce groupe était juste formé. Ils venaient tout juste de quitter leur village natal dans l’espoir de devenir riche. Ils n’avaient pu contenir leur excitation lorsqu’on leur avait agité sous le nez l’opportunité de changer de vie.

« Tout le monde. » déclarai-je d’une voix calme, et leurs regards se concentrèrent tous sur moi.

« En ce moment même, d’autres aventuriers pourraient déjà être en approche. Et si nous passions par la chambre forte en premier? Nous n’avons plus le temps. Nous pourrons discuter de la marche à suivre sur le trajet. »

Les hommes se jetèrent un coup d’œil une dernière fois puis hochèrent la tête.

 » Monseigneur a raison. Emparons nous d’abord du trésor. Yeah! »

« On bouge! Nous ne pouvons pas rentrer à Jalsen les mains vides. »

Plein d’entrain, le groupe reprit sa route.

Bien.

C’était suffisant pour le moment.

Je leur avais fait une proposition agréable. Leur méfiance envers moi n’a peut être pas entièrement disparue, mais au moins, ils ne devaient plus me voir comme un ‘ennemi’. Leur affection continuait d’augmenter, ce qui était bon signe…

« Le nouveau, porte sa seigneurie sur ton dos. On ira plus vite. »

« Bien, capitaine! »

L’homme s’exécuta rapidement.

« Ah, merci beaucoup. »

« Que mangez-vous pour être si léger? Vous avez l’air en forme vu de l’extérieur, mais on dirait que vous êtes vides. »

Comme si je ne pesais rien, l’homme reprit la marche d’un pas léger. Je me retrouvais soudainement à me faire trimbaler sur le dos de quelqu’un, mais c’était beaucoup mieux que de me forcer à marcher.

Je suppose que j’avais passé le second obstacle.

J’étais nécessaire à l’ouverture coffre-fort, donc assuré de rester en vie. De plus, j’ai pu augmenter leur affection à mon égard, leur donnant la fausse impression que j’étais de leur côté. C’était très favorable. Cependant, 2 problèmes restaient encore à résoudre.

Le premier: je ne savais absolument pas si ce fameux trésor existait. Dès qu’ils s’apercevront de mon mensonge, peu importe les points d’affection, ils me tueront.

Le second problème: se débarrasser de ces aventuriers. Si je ne trouvais pas une solution à cette équation à 2 inconnues, mon destin me conduira à une mort certaine.

‘Statut base’ murmurai-je en bougeant le plus faiblement possible mes lèvres.

Rien ne se passa.

Sans me décourager, j’expérimentai à nouveau.

‘Statut donjon, situation du donjon…… Mm. Ça non plus, huh.’

Je savais pouvoir accéder à un menu du jeu, le système d’affection.

Ce n’était qu’une supposition, mais je devrais aussi pouvoir visualiser les autres fenêtres de menu. Par exemple, la fenêtre montrant la carte du château. C’était mon but.

Mon hypothèse fut vite confirmée.

‘Statut du château.’

Un ‘tuduu’ résonna dans ma tête.

Des lettres blanches flottèrent devant moi.

Château du Seigneur Démon Dantalian
Type: Cave
Titre: Aucun
Rang: F
Condition Spéciale: Aucune
Force Armée: Aucune
Citoyens: Aucun
Fortune: 100 Libra
※Le château est en ruines. Les enfants de la région se référent à cet endroit comme un terrain de jeu sympathique. L’endroit peut être capturé à tout moment. Ouvrez d’urgence le ‘menu de recrutement’ pour engager des troupes.

C’est cela. C’est tout ce que j’avais.

J’avais osé espérer que peut être quelques troupes restaient, mais il n’y avait vraiment plus rien. Le domaine n’était bien qu’un terrain de jeux pour enfants.

Je remerciais le ciel d’avoir au moins un peu de monnaie.

‘Libra » était le nom de la monnaie courante dans . A une époque où je m’ennuyais, j’avais soigneusement comparé nos systèmes de monnaie. En espèce coréenne, 1 libra correspondait à 500 000 won (TL note:  soit 433 dollars).

Et à l’heure actuelle, je possédais 100 Libra.

En d’autres mots, je disposais d’à peu près 50 000 000 de  won ( soit 43 334 dollars).

Jusqu’où pourrais-je aller avec ça.

Après être passé par plusieurs fonctions du jeu, je trouvais enfin celle que je cherchais.

‘Menu de recrutement’.

Un tableau en semi-transparence apparut devant moi.

Monstres Endurance Attaque Défense Prix
Slime F F E 4 Libra
Fée Délicate F E F 8 Libra
Déserteur Gobelin E E F 12 Libra
Petit Golem D D C 20 Libra

……

Tellement faible.

Et pourtant si cher.

Peu importe comment je tournais la chose, 200 000 won pour un Slime était vraiment un coût exorbitant. Dans ce monde, j’aurais pu acheter deux bonnes vaches de traie pour ce prix là. Pas des veaux, mais des vaches. Comment un Slime inutile peut valoir le double du prix d’une vache utilisée pour le travail dans les champs.

Sûrement que le prix est plus élevé à cause du niveau de difficulté maximum.

‘Tsk. Cela contrarie mes plans……’

Au début, je pensais investir ma fortune dans l’achat d’une unité de monstres. Mais là, même si je dépensais la totalité pour recruter 8 déserteurs gobelins, les chances de victoire resteraient incertaines.

Non, c’est peut être pire que ce que je pense. Qu’est-ce qui pourrait valoir le coup?

‘Statut’murmurai-je dans mon esprit en fixant l’aventurier.

[Vous ne disposez pas d’assez de points d’affection auprès de cette personne.]

[Seules les stats les plus basiques seront visibles.]

Avec le même son que tout à l’heure, une fenêtre de statut apparut au dessus de la tête de l’aventurier.

Je suppose que j’ai besoin de plus de points d’affection pour plus de détails.

Nom: Riff Hoffman
Endurance: E
Attaque: E
Défense: E
Affection: 6

“Uhg”

Je laissai échapper un grognement sans m’en rendre compte.

Un peu plus fort qu’un gobelin.

Il était clairement faible, mais cette petite différence était grosse comme le monde à mes yeux. Les autres aventuriers avaient des stats équivalentes. Même si j’embauchais 8 gobelins, ils ne seraient pas assez pour déborder ces aventuriers.

Que faire.

Il n’y’a jamais aucune certitude lorsqu’il s’agit de gagner ou perdre. Devrais-je tout abandonné dans les mains du destin et parier? Risquer ma vie sur un coup de dés. Ce n’était pas mon style. Je préférais augmenter mes chances de victoire avant de me lancer.

Perdu dans mes pensées.

« Nous y sommes presque! »beugla un des aventuriers.

Sous peu, nous arriverons aux quartiers du Seigneur Démon.

« Hah, pourquoi cette grotte est-elle si grande. »

« C’est ta première fois dans un château de Seigneur Démon. Cette grotte n’a rien de spécial. Normalement, ils sont remplis de pièges et l’on doit progresser très lentement sous peine de se retrouver avec un membre en moins. »

Les aventuriers discutaient avec entrain.

Il ne me restait plus beaucoup de temps. Je devais prendre une décision rapidement.

Devrais-je compenser par le nombre et engager une flopée de slime ou de fées? Ou devrais-je invoqué le plus puissant, le golem, et les attaquer par surprise? Non. Les deux options étaient loin de m’assurer la victoire. Si jamais je me mets en danger…

…Okay. C’était la meilleure option.

« Bien! Entrons. »

Les aventuriers se déversèrent dans la salle.

Je me mordis les lèvres avec force. La peau se déchira et du sang me coula dans la bouche.

Si je devais évaluer mes chances de succès, je dirais 70%. C’était affreusement bas pour quelque chose avec ma vie en jeu. Peu importe, c’était le mieux que je pouvais faire.

Je pensais être libre à la mort de mon père. J’avais fui dans l’espoir de mener une vie paisible.

J’étais arrivé si loin pour m’entendre dire que je devais encore risquer ma vie? Tomber dans un monde étrange, me faire menacer de mort sans la moindre idée de ce qui se passe parce que je suis devenu Seigneur Démon? Ne me faites pas rire!

Je me fiche d’être un Seigneur Démon ou autre chose. Si un individu essayait de mettre fin à ma petite vie tranquille, je l’affronterai sans pitié. Je vivrai coûte que coûte.

La chambre du Seigneur Démon était un misérable bouge.

« Y’a-t-il vraiment un trésor ici? »

L’endroit avait déjà été pillé et retourné plusieurs fois. Que ce soit le lit ou les chaises, tout le mobilier était sens dessus dessous. C’était difficile de croire qu’une chambre forte se cachait dans un tel endroit.

Le capitaine Riff prit la parole.

« Votre honneur. Dépêchons-nous et ouvrons ce Mooirakkutoung ou je ne sais quoi. »

J’hochai la tête en réponse.

« Oui, ne vous inquiétez pas. Je le sais…ack! »

Je trébuchai en voulant descendre du dos de la nouvelle recrue, me foulant la cheville à dessein.

Les aventuriers paniquèrent.

« Ouch, vous allez bien? »

« Hey! Soutiens le correctement! »

« J-Je vais bien, ça va. »

Je me relevai sur des jambes tremblantes. Le but de cette performance était de provoquer de la compassion. Si j’empruntais à nouveau l’épaule de quelqu’un pour me soutenir, ils risqueraient de ne me percevoir que comme un boulet à traîner.

J’ atteignis un mur en boitant.

« Tout le monde, c’est ici. »

« Ah? Je ne vois qu’un mur. »

« Il y’a une anfractuosité dans la roche seulement visible par les démons. Si l’on place sa main à cet endroit en récitant un sort particulier, la chambre forte s’ouvre. »

Je mentis d’une traite et sans hésitation.

Les aventuriers arboraient des expressions intriguées sur leur visage.

« Oh, de la magie, huh. »

Les aventuriers débutant n’avaient généralement aucune notion de magie, comme les gens de ce groupe qui étaient bûcherons ou fermiers à l’origine. La majorité d’entre eux n’avait probablement même jamais vu la moindre magie. Si je leur disais que c’était de la magie, alors ils ne pouvaient qu’acquiescer et dire « oh, d’accord ».

Je leur donnai une consigne tout en montrant un visage affligé par la douleur.

« Tout le monde, je suis désolé mais veuillez vous éloigner d’au moins 10 pas de moi. »

« Pourquoi? »

« Seul un Seigneur Démon peut libérer la magie pour ouvrir le coffre. Il ne s’ouvrira jamais si un intrus se trouve dans la zone. Si un problème arrivait, un mécanisme de défense pourrait se déclencher et vous blesser. »

« Un mécanisme de défense, dis-tu… »

« Au pire des cas, le trésor serait scellé à jamais. »

Le visage de l’aventurier devint subitement grave.

Comme si je venais de menacer de confisquer le précieux trésor de ces pillards du dimanche, l’effet fut instantané. Suivant mes instructions, tous se mirent en ligne et reculèrent.

Un pas, puis un autre.

Ils m’adressèrent la parole après s’être éloigné d’exactement 10 pas.

« Alors, 10 pas, juste comme tu l’as demandé. »

“……”

Ils étaient étrangement sincères à certains moments.

J’étais admiratif devant leur crédulité, mais je conservai une expression souriante.

« Parfait, exactement 10 pas. Ni plus ni moins. Il y a de bonnes chances que vous ne soyez pas affectés par la magie à cette distance. Bien joué. »

Tous firent un large sourire.

« Ce n’est rien. »

« Je suis un peu perfectionniste. »

Et je pense qu’ils croyaient vraiment ce qu’ils disaient.

Je suis toujours frappé d’émerveillement quand je croise ce genre d’individus si confiants. Des humains avec ce genre de capacité cérébrale avaient quitté la branche des Homo Sapiens Sapiens.

N’est-ce pas un genre de miracle?

Je leur tournai le dos pour faire face au mur.

« Je vais entamer l’invocation du sort. S’il vous plaît, restez silencieux! »

Evidemment, il n’y avait aucune anfractuosité dans le mur. Le trésor était également une pure invention, comme je l’avais dit.

Mais il y’avait quelque chose dont j’étais sûr.

‘Fortune de château.’

Des caractères blancs apparurent sur la surface lisse du mur.

Fortune Château du Seigneur Démon
Somme à retirer: xxx Libra
Solde Total: 100 Libra
※Attention. Si vous retirez trop d’un coup, vous risquez la faillite.

C’était une des fonctions du jeu que j’avais trouvé tout à l’heure.

Grâce à ma position de Seigneur Démon, je pouvais retirer des fonds n’importe où et n’importe quand. Il me suffisait de sortir un paquet de pièces sonnantes et trébuchantes, et le tour serait joué.

Cependant, cela ferait bizarre de simplement leur tendre une bourse d’argent.

Une petite performance s’impose.

Histoire d’ajouter un joli papier cadeau.

Je pris ne grande inspiration, et de tout mon sérieux, je me mis à déclamer.

“Mahabanyabaramildashimgyeong……!”

…… ……

…… J’incantais vraiment ça à voix haute.

A cause de ce que j’avais écris sur le sol en lettres de sang, Minlakdong. Les conversations étaient clairement traduites, mais les aventuriers ne pouvaient pas prononcer ce mot correctement. Donc, la traduction n’était pas à 100% fiable.

“Gwanjajaebosal Hengshimbanyabaramildashi Jogyeonohoengaegoeng Doilchaegoaek, Sarija, Saekbeuligoen Goengbeulisaek Saekjeukshigeong Geongjeukshisaek Soosanghaengshik Yeokbooyeoshi……” (TL note: En fait, l chante un sutra plutôt connu: ‘Heart Sutra‘ extrait du Manayana Buddhism. La traduction de ce sutra est très compliqué et je ne la ferais pas.)

Par exemple, certains mots ne pouvaient pas être traduits dans le langage de ce monde; les formules chimiques comme  H2O ou des termes spécifiques comme ‘Deformation‘. De plus, les mots perçus comme des noms propres n’étaient pas non plus traduits. C’était pour cette raison que ces aventuriers ne savaient pas ce que Minlakdong  voulait dire. Il en est de même pour des choses comme Mahabanyabaramildashimgyeon.

Malgré le fait que Minlak ait le sens de ‘bonheur citoyen’, le mot n’était pas traduit. Même banyabalamildashimgyeon avait un sens, pourtant, ces hommes ne pouvaient pas l’interpréter.

Tout simplement parce que je ne récitais pas ses paroles en pensant au sens qu’elles avaient.

Ainsi.

« C-C’est le langage démon? »

« Je n’en sais rien mais je n’aime pas ça du tout. »

« J’ai l’impression qu’une pince tenaille mon cœur. »

Pour les aventuriers, cela donnait vraiment l’impression que je criai une incantation inconnue.

“Beobgoensang Beulsaenbeulmyeol Beulgeuboojeong Boojeunbeulgam Shigo Geongjeongmoosaek……”

Alors que je continuais d’énoncer le chant à voix haute, je fixais intensément le menu.

Je devais calculer exactement le moment où retirer l’argent.

Fortune Château du Seigneur Démon
Somme à retirer: 79 Libra
Solde Total: 21 Libra
※Attention. Si vous retirez trop d’un coup, vous risquez la faillite.

Je décidai de retirer les 8/10 de que j’avais.

Ce serait suspicieux de retirer une somme ronde 80, alors je fis exprès de n’en prélever que 79.

“Ajaeajae Baraajae Baraseunajae Moji Sabaha—!”

Je levai les bras dans une posture glorieuse.

Après la dernière ligne d’incantation, je pensai le mot ‘retirer’ dans mon esprit.

Là, des pièces d’argent se formèrent dans les airs avant de tomber en cascade.

« A-Argent! C’est de l’argent! »

« Ça fait combien!? »

« C’était vraiment de la magie! »

5 pièces d’argent font l’équivalent d’une pièce d’or. Au total, 395 pièces d’argent se déversèrent au sol. En moyenne, le salaire annuel d’un fermier dans <Dungeon Attack> tournait autour de 15 pièces d’argent.

C’était donc le jackpot pour ces aventuriers.

« Oh! Ooooooh……! »

Le butin formait une jolie pile dans la pièce.

80% de ma fortune s’était retrouvé là en un instant.

Leurs êtres tout entier étaient probablement consumés par l’excitation en voyant autant d’argent tomber devant eux.

« Hey, les gars. Vous n’avez pas oublié qu’on partage l’argent équitablement entre chacun d’entres nous, n’est-ce pas? »

« Bien sur. Celui qui essaye de revenir sur sa parole, je le tue! »

Les aventuriers observaient le monticule d’argent avec des yeux injectés de sang.

L’odeur de la cupidité s’échappant par tous les pores de leur peau.

Fortune Château du Seigneur Démon
Somme à retirer: xx Libra
Solde Total: 21 Libra
※Attention. Si vous retirez trop d’un coup, vous risquez la faillite.

La dernière pièce tomba finalement.

Comme une meute de loups, les aventuriers se ruèrent dessus.

Quel impatience…

Attendant qu’ils fassent le premier pas, je levai prestement la main

« N’approchez pas tout de suite! Vous serez maudit! »

« M-Maudit? »

En entendant ce mot dérangeant, ils s’arrêtèrent net.

Je tombai à genoux, et comme si j’étais touché par une douleur intense, je me mis à gémir.

“Gaaaah……!”

Je tordais les traits de mon visage du mieux que je pouvais.

De la mousse blanche sortait de ma bouche.

Les aventuriers restaient paralysés devant cette situation inattendue.

« Q-Que se passe t-il!? Il est touché par la magie noire! »

Pour rendre la mise en scène plus crédible, j’appuyai ma cheville cassée contre le sol. La douleur irradia dans mon corps tout entier. Un cri d’agonie s’échappa de mes poumons.

“Aack— Kuaaaaaaaaaaaaah!”

J’hurlai à la mort en me couvrant les yeux de mes mains. Se faisant, je jetai un coup d’oeil aux aventuriers entre l’écartement de mes doigts. Leurs visages avaient tourné pâle. Certains d’entre eux essayaient même de s’éclipser. Sans doute une de mes meilleures performances.

« Oh mon dieu, c’est terrible… »

« Que se passe t-il? Ça va!? »

Une des plus braves parmi eux essaya de s’approcher, mais je l’en empêchai.

« N-N’approche pas! C’est le prix à payer pour l’utilisation de magie noire…si tu t’approches, aaagh, tu pourrais aussi être affecté…kuh, gaah! »

« Hiiih! »

L’homme ne bougea plus.

Les aventuriers avaient vu des pièces d’argent se matérialiser sous leurs yeux à partir de nulle part. Pour eux, c’était de la magie. Ils ne pouvaient que me croire quand je leur parlais de magie noire.

Ils commencèrent alors à chuchoter entre eux.

« Est-ce qu’il nous a dit de reculer…pour nous protéger? »

« C’était sa chance de se débarrasser de nous…. »

Oui.

C’était la réaction que je voulais.

Si mon plan devait fonctionner, je devais augmenter leur affection à mon égard le plus haut que je le pouvais. Et qu’est-ce qui aurait le plus d’impact sur une personne?

Quand quelqu’un sacrifie sa vie pour celle des autres.

Comme maintenant.

“Huaaaaaaak!”

J’hurlai d’agonie de plus belle.

« A-Attend. Il va mourir si ça continue! On ne devrait pas l’arrêter!? »

« Bande d’idiots, il vient de dire que c’était de la magie noire! Vous n’avez pas entendu les histoires sur des morts étranges par des malédictions!? »

« Dail a raison. La seule chose que nous pouvons faire…malheureusement, c’est attendre patiemment. »

« Merde! »

Quelques uns d’entre eux jurèrent abruptement.

A cet instant, des fenêtres de notifications commencèrent à défiler sans s’arrêter.

[Votre performance a captivé ces personnes.]

[L’affection de l’aventurier Riff augmente de 15.]

[L’affection de l’aventurier Dail augmente de 13.]

[L’affection de l’aventurier Zed augmente de 19.]

Parfait.

Comme prévu, une forte augmentation de l’affection s’en suivit.

Avec mes ongles, je me lacérai le visage. Du sang rouge vif fit son apparition. C’était incroyablement douloureux, mais si peu cher payé pour sauver ma peau. Mes hurlements continuèrent d’emplir la pièce un moment.

Finalement, je repris la parole au rythme de mes respirations irrégulières.

« Ça va maintenant…vous pouvez collecter les pièces…c’est fini. »

« Mm. »

« E-Ehem. »

Ils avaient complètement changé d’attitude.

Les loups affamés et pressés de dévorer leur proie de tout à l’heure n’étaient plus là. Ils avaient encore peur que les pièces soient maudites.

« Vas-y toi en premier. »

« Non non. Tu connais l’adage ‘respecte tes aînés’, le plus âgé devrait y aller. »

Ils se refilèrent la patate chaude entre eux sans qu’aucun ne décide d’y aller lui même.

Ne supportant plus l’attente, le leader du groupe s’avança.

« Allez vous faire foutre! Vous n’êtes que des lâches! Je ne sais pas à quoi vous sert votre paire entre les jambes. Je devrais vous les couper avec ma hache. Vous étiez tous fiers comme des coqs en capturant le Seigneur Démon et regardez-vous maintenant! » hurla Riff, chef du groupe d’aventuriers.

« Et Dail, toi et ton œil unique. Cela fait 2 ans qu’on travaille ensemble. Pourquoi te caches-tu avec la bleusaille! »

« Et bien, c’est la première fois que je vois de la magie noire. »

« Oh, toujours à se trouver des excuses. Que fait un vétéran à trembler comme un débutant! »

« Alors vas-y toi d’abord. »

« Ouais, le capitaine devrait y aller en premier. »

Tous les hommes acquiescèrent.

Riff renifla.

« J’allais y aller même sans que vous le demandiez, lâches.

Riff s’avança fièrement jusqu’à la pile de pièces.

Les aventuriers murmurèrent entre eux, commentant l’avancée de leur capitaine.

« Il fait le fière une fois de plus. »

« Il s’est fait casser le nez pas mal de fois en agissant de la sorte. »

« Qu’avez-vous dit!? »

Riff leur jeta un regard noir. Son visage d’ours ressemblait à celui d’un brigand fini quand il grognait. Les hommes firent comme si de rien n’était en sifflotant.

Et Riff se retourna vers le butin.

“Hoo… hoo…… j’arrive!”

Il tendit la main et s’empara d’une pièce.

C’était évident mais rien n’arriva. Pas une once de magie noire en premier lieu.

Ne le soupçonnant même pas, Riff se moqua ouvertement des autres.

« Regardez ça! Est-ce que vous n’avez pas entendu sa seigneurie Dantalian dire qu’il n’y avait plus de risque? »

“……”

Les hommes se regardaient avec une drôle d’expression.

Les observant à distance, je ne pouvais retenir un sourire de fleurir au coin de mes lèvres.

Je me demande si c’étai grâce aux points d’affection fraîchement acquis, mais je pouvais visualiser plus de détails dans la fenêtre d’information sur Riff. Je pouvais même y lire l’état mental actuel de Riff.

Nom: Riff Hoffman
Race: Humain
Job: Bûcheron(B) Aventurier(F)
Réputation: une poussière dans la galaxie
Leadership: E \ Volonté: E \ Intelligence: F
Politique: F \ Charme: F \ Technique: E
Affection: 21
Disposition Mentale: ‘Ah, merde. Je pensais me pisser dessus. Mes jambes en tremblent encore……!’

Il avait bluffé.

Bravo, engueuler ses subordonnés alors que lui même tremblait de peur. Les autres aventuriers qui n’avaient aucun moyen de le savoir restaient hagards.

« B-Bien, allons-y aussi. »

« Mnn. Le capitaine vient de nous le prouver. »

« En tant que membre du groupe, nous devrions le suivre. »

Les hommes s’approchèrent avec précaution.

« Hah, bandes de froussards. »

Riff renifla bruyamment mais n’empêcha pas ses hommes de le rejoindre.

Les aventuriers commencèrent à amasser les pièces, une lueur de cupidité clairement visible dans les yeux. Pour éviter que quiconque n’emporte plus que son dû, ils s’observaient tous mutuellement.

« Si je vois une seule pièce dans ta poche arrière, je te tabasserai personnellement. »

« Partagez équitablement, n’essayez pas de jouer les voleurs! »

Il leur fallut beaucoup de temps pour compter l’ensemble du butin.

Riff huma l’air avec satisfaction.

« Huh, un total de 386 pièces d’argent. »

Huh.

Je fronçai les sourcils. J’étais certain d’avoir sorti 395 de ces pièces argentées.

Où sont passées les 9 pièces restantes.

“……”

“……”

Quelques-uns des hommes passaient d’un pied sur l’autre nerveusement.

…..Alors ils n’ont pas pu s’en empêcher et ont réussi à en subtiliser quelques-unes. Malgré toutes les menaces, certains étaient parvenus à détourner une partie du butin. Magnifique.

« Ok, partageons équitablement, cela nous fait 38 pièces chacun. »

« Mais il en restera 6. Qu’est-ce qu’on en fait? »

« Comment ça? Moi, je les prendrai, en tant que capitaine. » déclara sans vergogne Riff.

Les autres répondirent en sifflant et huant.

« Le capitaine a été le premier à dire qu’on partagerait équitablement! »

« C’est petit. Petit! »

« Fermez-la! Sans moi, vous ne vous seriez même pas approchés du trésor. »

« C’est une autre histoire! »

“Comment ça une autre histoire! Dis le clairement! »

Ce groupe d’aventuriers débutants se voyait déjà victime de conflits internes.

Cela ressemblait à une dispute de gamins.

Après un débat houleux, Riff put prendre sa part supplémentaire du butin.

« Tsk tsk. Quel bande de vauriens étroits d’esprit. »

Riff ruminait. Il avait l’air piqué dans son orgueil, faire face à tant d’opposition pour 6 malheureuses pièces qui lui revenaient de droit, lui le capitaine. Je ne pouvais honnêtement pas dire qui était le plus étroit d’esprit du groupe.

Enfin bref, le moment approchait.

« Tout le monde. » énonçai-je à haute voix.

« Je suis désolé de mettre fin à vos réjouissances, mais je dois vois informer de quelque chose. »

« Hm? Oh, de quoi? »

Ils ne répondirent qu’à moitié, trop occupés qu’ils étaient à fourrer leur magot dans des sacs ou au fond de leurs bottes. Certains desserraient même leur ceinture pour pouvoir en glisser dans leurs sous-vêtements. C’était assez sale.

« Je m’excuse, mais ce que nous redoutions est arrivé. A l’instant, d’autres aventuriers ont pénétré dans le château. »

“……”

Leurs mains se figèrent immédiatement.

“Quoi?”

« Je suis un Seigneur Démon. Un système magique au sein du château me notifie toute intrusion sur mon domaine. Tout à l’heure, j’ai entendu une alarme sonner dans ma tête. »

Ils ouvrirent grands les yeux sous l’effet de choc.

« S-Seigneur Démon, est-ce vrai? »

« Oui. Malheureusement, c’est la vérité. »

« Y’a-t-il une chance pour que vous ayez mal entendu? »

« ….Bien sûr, c’est une possibilité. Je l’espère également. Cependant, j’ai entendu la même sonnerie 4 fois ce mois-ci. Je ne me vois pas avoir des hallucinations auditives aujourd’hui. » avouai-je sur un ton dramatique.

Les hommes paraissaient visiblement secoués. Pendant que je joue, il y’a des fois où j’ai l’impression de pouvoir voir l’émotion des gens sous la forme d’un épais nuage. Je touchais la masse dense de ce nuage, le remodelant de çà et là, au gré de ma volonté.

« L-Le nombre…Savez-vois combien sont-ils? »

« Pas exactement, mais je pourrais l’estimer en fonction du nombre d’alarmes… »

Je me mordis les lèvres pour donner l’impression que l’information était trop lourde à révéler. Sans louper, les aventuriers se firent encore plus anxieux.

« Je m’en fous si ce n’est qu’une estimation! Dites nous juste combien ils sont! »

« …..L’alarme a sonné 3 fois d’affilée. »

« Qu’est-ce que ça veut dire? »

« L’alarme sonne chaque fois que 10 personnes entrent dans mon château. En d’autres mots, au minimum, ils sont 30 à avoir envahis mon territoire. »

Trente personnes.

Soit beaucoup plus que le groupe d’aventuriers en face de moi pouvait gérer.

Ils devinrent pâles comme des linges.

▯Aventurier, Pillard Couard, Riff Hoffman
Calendrier Impérial: Année 1505, Mois 4, Jour 4
Château du Seigneur Démon Dantalian.

Je n’aimais pas du tout la situation.

D’après les informations du Seigneur Démon, un autre groupe d’aventuriers était entré dans la grotte. Et ils étaient au mois 30. C’était un sérieux problème…merde.

J’avais réuni des personnes inexpérimentées exprès. Les vrais aventuriers auraient demandé plus d’argent. Dans le cas présent, le trésor avait été partagé équitablement entre nous tous, mais la prime sur la tête du Seigneur Dantalian ne reviendrait qu’à moi. Si je comptais profiter de la récompense, je ne pouvais qu’embaucher ces aventuriers des campagnes.

Merde! J’aurais dû céder plus d’argent et recruter des professionnels. Non, même si je l’avais fait, on aurait pas pu faire face à un groupe de 30. Une certaine amertume s’empara de moi…

« Nous pourrions gagner en nous barricadant ici! »

« Tu es fou! C’est de 30 personnes qu’on parle! On se fera déborder! »

« Si vous comptez combattre, laissez moi en dehors de ça. Je n’ai jamais eu l’intention de mourir. Je sortirai par mes propres moyens. »

« Hah! Sale lâche! Tu montres enfin ton vrai visage! »

Deux factions s’opposaient au sein du groupe.

Ceux qui voulaient rester ici et se battre, et ceux qui préféraient fuir. Cela faisait maintenant 10 minutes qu’ils se rabrouaient, et ne s’étaient toujours pas mis d’accord.

Honnêtement, je n’avais pas de solution non plus. Bien sûr que nous devrions partir, mais nous n’avions aucune certitude de pouvoir nous échapper sans tomber sur l’autre groupe d’aventuriers. C’était tout le problème. Merde, comment faire pour me tirer de là…

…attends.

… retournons le problème dans l’autre sens.

Si nous devons les affronter, alors affrontons les. Du moment que je m’en sors. Le sort des autres ne me concerne pas.

Je pris la carte de la grotte. Trois routes partaient d’ici pour rejoindre l’entrée de la cave, autrement dit la sortie.

Je m’approchai du Seigneur Démon.

« Hey, votre honneur. Combien de chemin mènent à l’entrée du domaine? »

“Il y’en a 3.”

Bien, la carte était fiable. Le Seigneur Démon venait de me le confirmer.

« Sais-tu par où ils arrivent? »

« Désolé, je n’ai aucun moyen de le savoir…. » me répondit le Seigneur Démon, l’air embarrassé.

« Non, c’est rien. Je suis déjà reconnaissant d’être au courant pour les intrus. »

Je donnai une légère tape sur l’épaule du Seigneur Démon, ce pourquoi il s’inclina avec gratitude.

Je l’ai déjà dit, mais ce gars n’a vraiment aucune tripe. Bien que Seigneur Démon, il parle respectueusement avec des humains comme nous. A-t-il aucune fierté? Pour le dire gentiment, il connait sa place. Il n’obtiendrait rien de bon en jouant les rebelles, kekeke.

Puis il me regarda droit dans les yeux. Son expression avait l’air si grave que je me figeai une seconde en réponse.

« Sir Riff, je suis voué à être capturé par des aventuriers, mon sort est fait. »

« Hm? Oui? »

« Je préfère donc choisir la voie la plus sûre. Vous ne m’avez pas tué à vue comme d’autres l’auraient fait. Ce seul fait me donne envie de rester à vos côtés. Je vous en prie, survivez et faites le bon choix. »

Aha.

Il me suppliait de sauver sa vie.

Je commençais à m’identifier aux manières de ce pauvre individu. La fierté pouvait être jetée aux orties, si cela permettait la survie. Je le pensais moi aussi.

« Hehe. J’aime ta façon de penser, votre honneur. Okay, ne t’inquiètes pas. Si vous me faites confiance, vous sortirez d’ici en vie. »

« Merci, merci beaucoup… »

Il ressemblait à un animal de compagnie, à baisser la tête comme ça.

Je lui mis une petite claque sur la joue tout en rigolant. Pour montrer mon affection.

J’hurlai à l’intention des hommes toujours en train de se disputer.

« Votre attention! »

Tous se la fermèrent. Je suppose qu’ils ont réalisé que s’embrouiller ne servirait à rien. Ils se tournèrent vers moi, les yeux injectés de sang.

« On bat en retraite. »

« Mais capitaine! »

« Ecoutez moi les bleus. C’est à cause des pièces dans vos poches que vous ne pensez plus claire? Vous vous prenez pour qui? Vous n’avez tué que 2 gobelins dans votre vie, et c’était pour venir ici. Et vous comptez affronter 30 aventuriers. »

J’appuyai mon discours par un regard menaçant.

On m’a toujours dit mon visage me donnait un air menaçant. Personne ici n’était assez brave pour me répondre.

« Arrêtez de rêver. Vous mourrez comme des chiens. »

« …mais capitaine. Nous ne sommes pas sûrs de pouvoir nous échapper vivant d’ici. »

Ce fut une des personnes qui n’avait pas pris part aux disputes qui intervint.
Une vieille carne chauve à qui il manquait un oeil, et un des meilleurs du groupe.

« Que ferons-nous si nous tombons sur l’ennemi? Au moins ici, on pourrait tenir notre position, mais que ferons nous dans les couloirs de la grotte. »

« Je le sais, crétin. C’est pour ça que nous allons nous séparer et prendre trois chemins différents. »

« Trois chemins différents? »

 » Trois passages partent d’ici pour remonter jusqu’à l’entrée de la grotte. Choisissez le vôtre et courrez. »

Le silence s’installa; chaque homme plissant les sourcils.

« …capitaine. Vous ne voulez pas dire que… »

« Oui, un des groupes rencontrera forcément l’ennemi. Cependant, les deux autres s’en sortiront vivant. »

“C’est un traquenard!” protesta bruyamment l’homme à un œil. Il devait être vraiment énervé, car les veines au niveau de son cou palpitaient.

Tsk, c’est un brave gars, mais il a tendance à se manifester à des moments inopportuns.

Les autres se plaignirent de concert, des « c’est pas juste! » ou « on préfère mourir tous ensemble » fusèrent.

Quel bande d’abrutis ils faisaient. A croire qu’ils ne comprenaient pas le sens du mot mourir. C’est pour ça qu’ils pouvaient dire vouloir mourir ensemble.
…mais il n’y avait aucun mérite à dire la vérité. Saupondrons la un peu avec quelques mensonges. Quoi? Je ne suis honnête qu’avec moi même. Je n’ai jamais dit être honnête avec mes camarades, n’est-ce pas?

« Fermez là! Mon boulot est de ramener le maximum d’entre vous à la maison! »

Ils sursautèrent. Vous pouvez le croire? Je leur ai fait peur rien qu’en élevant la voix. Et dire qu’ils voulaient se battre contre 30 personnes…

« Vous avez tous une famille, n’est-ce pas? L’honneur? C’est bien. La camaraderie? C’est agréable. Mais quel intérêt si vous mourrez, huh? Qui supportera vos familles? »

« … »

« Qui s’occupera de vos enfants? Qui protégera vos voisins alors qu’ils travaillent dans les champs? Et vos femmes? »

Un silence de mort tomba sur le groupe.

Comme je le pensais,il n’y a rien de plus persuasif que la famille. Même j’étais illettré, j’avais appris à comprendre les gens.

« Ceux qui survivront prendront leurs responsabilités vis à vis des familles de ceux qui seront tombés. »

Je baissai le ton de ma voix pour conclure.

« Nous n’avons plus d’autres issues, les bleus. Pensez à vos familles et au village. Tout le reste est superflue. Oubliez le et ne pensez qu’à vos familles… »

Tous baissèrent la tête.

Bien sûr, si l’on réfléchissait, ma solution était la meilleure. C’est juste qu’ils n’aimaient pas l’idée de sacrifier quelqu’un pour survivre. Ils devaient inhiber la partie de leur cerveau faisant ce terrible constat.

Le groupe se divisa en 3 unités.

4, 3, 3 chacune.

« Allons-y. » ordonnai-je sombrement.

Quel chemin conduirait à l’ennemi, tout reposait sur le hasard. En fait, ce n’était pas entièrement vrai.

J’ai fait exprès de placer le Seigneur Démon dans un autre groupe que le mien. Si le groupe ennemi avait un appareil pour détecter le magie, il réagirait à la présence du Seigneur Démon. Et il deviendra la cible marquée des ennemis. En d’autres mots, c’était un appât. Je savais me servir de ma tête dans ce genre de situations. Kekeke.

Très bien, il est temps de prendre nos jambes à nos cous.

Mourez bien, mes chères compagnons.

Pour que je puisse survivre.

▯Plus Faible Seigneur Démon, Rang 71, Dantalian
Calendrier Impérial: Année 1505, Mois 4, Jour 4
Château du Seigneur Démon Dantalian

Les aventuriers se donnèrent une brève accolade avant de partir chacun vers un des trois chemins.

« Partez et mourrez, racailles. »

 » C’est vous qui mourrez. Je prendrai bien soin de ta femme! »

Les bougres s’insultaient comme un moyen de faire diminuer la tension. Ils savaient que si leurs adieux s’éternisaient, ils n’arriveraient pas à se mettre en route.

Le chef de l’unité dans laquelle je me trouvais prit la parole.

« Nous devrions y aller aussi. »

« Ouais. »

Je me retrouvai à nouveau sur le dos de la nouvelle recrue.

Notre groupe était le seul à être composé de 4 membres, parce qu’ils devaient trimbaler un bagage supplémentaire, moi. Le leader du groupe était le chauve à l’œil unique. Celui qui s’était dressé contre Riff tout à l’heure.

“……”

“……”

Les échos de nos pas se répercutaient lugubrement dans la caverne.

Personne ne parlait. Seules les ombres se reflétant sur les parois rocheuses à la lumière de nos torches semblaient se moquer de nous, disparaissant et réapparaissant comme des mirages.

Quand Riff avait suggéré de diviser le groupe en 3, j’avais failli en sauter de joie. C’était exactement le but que je visais depuis le début. J’avais peur d’un groupe de 10 aventuriers mais pas d’un de 3 ou 4.

Les idiots.

Riff avait fait ce choix pour augmenter au maximum ses chances de survie, cependant son hypothèse était fausse sur toute la ligne. Il avait fait l’erreur de me croire complètement. Normalement,  aventuriers et Seigneurs Démons étaient censés être des antagonistes, pourtant ils avaient avalé mes mensonges sans broncher.

Étaient-ils idiots, ou avais-je l’air vraiment si pitoyable? Si c’était le dernier, alors j’étais soulagé. Une preuve que mes talents d’acteur n’étaient pas rouillés. Prépare toi à payer le prix de ta négligence, Riff.

Je fixai l’espace vide en face de moi.

Une carte semi-transparente s’y superposa. Des points rouges évoluaient sur 3 voies différentes, s’éloignant progressivement les uns des autres.

La faculté de voir le plan était une des fonctionnalités du système. De façon pratique, les aventuriers étaient marqués par des points rouges qui montraient leur position actuelle.

Une épaisseur importante de roche s’étendait entre les trois voies. Quelques chemins de traverse les connectés à certains endroits, mais moi seul, qui pouvait consulter la carte en avait connaissance. Les aventuriers n’avaient aucune moyen de communiquer entre eux, quel qu’il soit.

Même si un massacre devait se dérouler…

‘Menu de recrutement’ récitai-je mentalement.

Un effet sonore étonnamment guilleret retentit: ‘tirring~’.

Monstres Endurance Attaque Défense Prix
Slime F F E 4 Libra
Fée Délicate F E F 8 Libra
Déserteur Gobelin E E F 12 Libra
Petit Golem D D C 20 Libra

Pendant un court instant.

Probablement juste un instant, je fus pris d’hésitation.

Les aventuriers s’étaient séparés en trois groupes. Ils faisaient confiance au Seigneur Démon Dantalian alors qu’ils auraient dû lui être hostiles. Ils s’étaient volontairement affaiblis, et n’étaient mentalement pas préparés à se battre.

Les conditions optimales pour une attaque surprise.

Pour quelle raison avais-je hésité…qui sait.

Si je recrutais des monstres et attaquais les aventuriers maintenant, alors je franchirai le point de non retour. Les aventuriers meurent ou je meurs. Un seul de ces 2 futurs peut exister. Pas de retour en arrière possible.

“……”

Ma bouche était sèche comme une source d’eau tarie.

Je réalisais le poids de ma décision.

A cet instant, la deuxième fenêtre de choix depuis mon arrivée dans ce monde apparut.

[1. Annihiler les aventuriers ici même.]

[2. Etre emporter par les aventuriers.]

….Comme je le pensais. Les choix apparaissaient dans ce genre de situation.

Quand ma vie était en jeu, ou celle des autres. Ces boîtes de choix arrivaient à ces moments cruciaux, comme pour me dire de bien réfléchir à mes décisions.

Quoi qu’il en soit, le choix numéro 1 était évident.

Un avenir heureux pour un Seigneur Démon capturé par les humains n’existe pas. Même s’ils décidaient de ne pas me tuer, ça ne changerait rien. Ils me livreraient à la ville contre la récompense et ma tête serait exhibé en place publique et au bout d’une pique.

Donc, je choisis la première proposition.

Je tuerai tous les hommes devant moi.

‘Recrute Petit Golem’

[Vous avez recruté un Petit Golem.]

[Voulez-vous invoquer Petit Golem?]

Mon petit pécule de 21 Libra fondit rapidement jusqu’à 1 Libra.

Au même moment, le sol de la cave était baigné de lumière.

“H-Huuh?”

« Que se passe t-il!? »

Les aventuriers paniquèrent.

La lumière générée par le cercle d’invocation chassa l’obscurité de la caverne un bref instant. Tous éblouis par la lumière, je montrai les dents.

CRUUUNCH! (Bruit de morsure…)

Le son d’un sac plastique que l’on déchirait. Cependant, c’était bien plus cru que du plastique. Avec mes dents, j’avais arraché une partie de l’oreille de la nouvelle recrue chargée de me porter.

“Kuaaaaaah!”

L’aventurier hurlait et s’agitait dans tous les sens. Moi, qui était sur son dos, tombais au sol. Je m’étais préparé à cette chute, et l’impact ne me fit pas mal.

« J-Jack!? Que se passe t-il!? »

« Guh, ah, mon oreille! Mon oreille!

Les yeux rivés sur le cercle d’invocation se tournèrent de ce côté.

Avec une expression terrifié dans mon regard, je pointais le doigt derrière eux.

« Tout le monde! Derrière vous! Regardez derrière vous! »

A l’endroit que j’indiquais, un bras fait de pierre sortait de la terre.

Le bras rocheux s’agrippa au sol, et comme un démon sortant des enfers, un corps massif s’extirpa du cercle. Un bruit perturbant de ‘grrrrdduh, grduh’ résonna. C’était le son de rochers s’entrechoquant, comme une avalanche de pierre dévalant la montagne. Les aventuriers fixèrent le cercle d’invocation bouché bée.

“M-Mon dieu……”

« Levez les boucliers! Sortez vos épées! »

Les aventuriers s’exécutèrent du mieux qu’ils le pouvaient avec leurs mains tremblantes. Néanmoins, le chauve à l’œil unique, prouvant qu’il n’était pas le second pour rien, aboya ses ordres clairement. Cependant, le golem qui venait d’apparaître si soudainement n’était pas le seul ennemi présent.

“Mmmm……!?”

Je sautais à nouveau sur le dos de la nouvelle recrue et recouvrais sa bouche de ma main gauche. L’homme écarquilla les yeux. Ils semblaient dire, ‘que fais-tu!?’.

Il portait une dague à la hanche que je convoitais depuis le début. Je m’en emparai rapidement et lui tailladai la trachée. Une, deux, trois et finalement quatre fois, lui laissant aucune chance de résister.

“Eub, pbb…… huppbb……”

La jeune recrue hurla, le son de son agonie réduit à un simple grognement par ma main.

Très vite, les grognements cessèrent pour déverser un flot de sang rouge venant empoisser ma main.

“Uuh……eub……”

Je regardai silencieusement la vie s’échappait des yeux de la nouvelle recrue.

Finalement, son corps se relâcha.

Au bout de 8 secondes.

Les autres aventuriers n’eurent même pas conscience de la mort de leur camarade.

Ainsi, j’avais commis mon premier meurtre, mais je n’avais pas le temps de m’attarder dessus. La situation était toujours délicate. Je cachais immédiatement la dague dans mes vêtements avant de me retourner.

“∎∎∎∎∎∎—!”

Juste à temps, le golem venait d’émerger entièrement du cercle.

Célébrant sa sortie du monde souterrain fumant, le golem releva la tête en rugissant. Le plafond de la cave trembla, imprimant le même mouvement à tous les stalactites. Même s’il s’appelait ‘petit golem’, en ce moment, il dominait ce lieu.

C’était un monstre.

C’était un démon.

Ça ne ressemblait en rien à un homme et son imposante apparence suffit à planter la peur dans le cœur des aventuriers.

“Hiiiik……!”

Les aventuriers reculèrent. L’un tremblait tellement qu’il fit tomber sa torche. La lumière du cercle d’invocation disparue, la cave avait replongé dans l’obscurité, accentuant la peur déjà ancrée dans l’esprit des aventuriers. La torche éclairait la grotte d’une lueur rouge, ne donnant qu’une idée des contours massifs du golem.

Des gens qui travaillaient à la ferme dans leur village.

Ces gens le réalisaient pour le première fois.

Aventurier était un métier ingrat qui impliquait d’être confronté à ce genre de créatures terrifiantes.

“E-Euuuuh……”

Les trois aventuriers se regroupèrent. Un instinct implanté au plus profond de l’espèce humaine, s’unir pour faire face à bête plus grosse. Cependant, dans cette situation, céder à cet instinct était une grave erreur.

“∎∎, ∎∎∎∎∎∎∎—!”

Si le golem était massif, il était aussi lent.

Si les aventuriers s’étaient écartés au lieu de se réunir, ils auraient pu être en mesure de la gérer. Mais ils manquaient d’expérience. L’expérience du combat contre différents types de démons.

Comme un tank, le golem avançait vers les hommes. Ses pieds impactait le sol avec un bruit sourd, les secousses se répandant dans les ténèbres.

Les aventuriers ne pouvaient rien faire d’autre que brandir leurs boucliers en bois. Leur corps s’étaient rigidifiés. On aurait pu les complimenter pour ne pas avoir pris la fuite.

“I-Il est mort!”

Je décidai de secouer les aventuriers déjà éprouvés. Je tenais la nouvelle recrue dans mes bras.

« Il est tombé d’un coup! De la magie noire! Quelqu’un d’étranger à mon domaine nous attaque! »

“Quoi……”

Un moment de flottement.

Cependant, hésiter juste une seconde en face d’un golem était la meilleure façon de rencontrer une fin tragique.

Leur attention était éparpillé. Profitant de l’ouverture, le golem balança son poing. Le chauve à l’œil unique était la cible. En tant que leader, il s’était retourné en entendant la mort de son compagnon. Et le poing de pierre s’écrasa sur son corps.

Son crâne explosa sur le coup, une mort instantanée.

Le bouclier en bois fabriqué par le forgeron du village avait été d’aucune utilité.

“………… uh, aah?”

Les deux survivants réagirent un temps trop tard.

Honnêtement, qualifier ça de réaction est déjà leur faire trop d’honneur.

Un des aventuriers ayant perdu tout espoir, tomba à genoux. L’autre prit la décision inverse et opta pour la fuite. Se débarrassant de sa torche et de son épée qui pourrait le gêner, il espérait gagner en vitesse.

Ce serait ennuyant s’il s’échappait.

« Par là! Cours par là! »

“Uh, ah! Aah!”

Sans me répondre vraiment, il se mit en route dans ma direction. C’était similaire au comportement des personnes lors d’un incendie. Lorsqu’on leur disait de courir, elles se précipitaient sans réfléchir dans la direction indiquée.

Je l’attrapai pour l’attirer vers moi et lui murmurai.

« Reprends ta respiration. Les golem n’ont pas une bonne vision, ni une bonne audition. Si tu te camoufles sans bruits dans une faille de la grotte, tu seras en sécurité. Crois-moi, j’en connais un rayon sur les démons. »

« O-Ok, je comprends. »

« Bien, suis moi et respire calmement. Un. Deux. Hoo. »

“Hoo…… hooo.” (bruit de respiration)

« Bien, comme ça. Inspire et expire lentement. »

L’aventurier parvint à maîtriser sa respiration. Je lui pris la main fermement. Il était scientifiquement prouvé qu’une personne se calmait au contact d’un autre humain lors d’une crise.

“Un……”

L’aventurier respirait en suivant mes instructions. Je sortis discrètement la dague de sous mes vêtements.

“Deux……”

Au moment où il expirait, je lui tranchai la gorge avec ma lame. Sa dernière respiration ne sortit jamais de sa bouche. Le sang lui remplit le gosier et les mots se noyèrent dedans. Seul des bruits de gargouillis étaient distinguables pendant son passage de vie à trépas.

Dans le même temps, le golem s’était occupé de la loque à genoux. Il avait simplement piétiné l’homme sous son pied rocailleux. L’homme ne mourut pas instantanément et connu d’atroces souffrances.

Un cri inhumain s’élevait chaque fois que le pied du golem s’abattait. Les cris finirent par diminuer, puis se turent définitivement. On pouvait encore entendre le son des os se briser se répercuter en écho sur les parois de la cave. La pulpe sanglante collée au pied du golem était probablement ce qui restait de l’homme.

Une fin épouvantable.

“……Hoo.”

Je m’assis contre le mur.

La fatigue se répandit dans tout mon corps. La chaleur de l’action n’avait pas encore disparue. Je ne savais pas qu’avoir chaud pouvait être si déplaisant. D’un autre côté, la fraîcheur du mur de la cave était la bienvenue. C’était à la température idéal pour moi.

La moitié.

“……Ce n’est pas encore fini.” me soufflai-je à moi même.

Je me sentais aussi vidé que si j’avais fait 4 nuits blanches d’affilées. Mais peu importe, les protocoles gravés dans ma mémoire, comme des hiéroglyphes de l’ancienne Egypte, et mon instinct de survie acquis pendant mon enfance houleuse, me murmuraient à l’oreille:

‘Fini le ménage.’

Si tu ne veux pas te faire attraper.

‘Fini ce que tu as commencé’

Si tu ne veux pas rester dans le doute et l’inquiétude.

“……”

Je plissai le front. Ma respiration se calma et je retrouvai ma concentration.

Les hommes sont depuis toujours des animaux régis par leurs instincts.

Si l’on parvient à développer des instincts adaptés pour chaque situation, peu import où l’on se trouve et quand, on pourra y faire face.

Les cycles d’essais et d’erreur ne sont pas permis quand votre vie est en jeu.

Dans ce contexte, les paroles de mon père portaient tout leur sens.

En vérité, moi, « dont la vie est en danger » avait répondu en « se débarrassant de ces humains hostiles à ma personne » sans aucune hésitation. C’est ce qui m’avait permis de rester en vie.

« Quoi qu’il en soit, père est toujours… »

Même après sa mort, il continuait à me hanter comme un fantôme encombrant.

Je me relevai et pris la peine de fouiller les poches des cadavres. Ce n’était pas du vol.

Je ne faisais que reprendre ce qui m’appartenait. Après avoir tout récolté, ma fortune passa à 34 pièces d’or.

Assez pour invoquer un nouveau golem et un gobelin.

‘Carte’

La carte de la cave apparut dans les airs.

Je me demande si c’est parce qu’ils déplaçaient prudemment, mais les deux autres groupes n’avaient pas beaucoup progressé. Je décidai de les devancer et des les attendre à leurs points d’arrivée. Passant par un raccourci inconnu des aventuriers, je me mis en route.

“Merde, pourquoi reste t-il un monstre ici……!”

La deuxième bataille commença.

Le plan était très simple.

Le golem reposait dans un coin sombre du tunnel. Avec son corps de pierre et dans l’obscurité, il était presque impossible de le distinguer de la paroi rocheuse. Ainsi, j’avais lancé une attaque surprise sur le passage des aventuriers.

Le plan se déroula sans accrocs.

Du premier coup, la tête d’un aventurier éclata comme une pastèque trop mûre. Une autre fut enlacé par le golem, qui pressa ensuite le malheureux comme un citron, une pulpe sanguinolente venant souiller la pierre du golem.

Il ne fallut que 30 secondes pour réduire l’unité de 3 à un seul homme.

“Keuuk!?”

Je poignardai dans le dos l’idiot qui avait le regard fixé sur le golem.

Pas avec une dague, mais une épée longue ramassée sur un cadavre. La lame transperça l’homme pour ressortir au dessus de sa poitrine.

“Ce n’est pas……”

L’aventurier observa sa poitrine avec une expression d’incrédulité sur le visage.

Puis ses traits se déformèrent lorsqu’il se retourna avec les yeux injectés de sang.

« Seigneur Démon, bâtard…tu nous trahis…! »

“……”

Je retirai la lame et il s’écroula au sol. Je me demande si j’avais percé ses poumons car sa dernière respiration émit un bruit de sifflet. Comme le son de l’air s’échappant d’un pneu de vélo troué.

« Trahison, huh. »

Il avait tout faux.

Je ne les ai jamais trahi, bien au contraire. Vous étiez les agresseurs et moi la victime. Si vous n’aviez pas débarquer ici, vous ne seriez pas morts.

“Haah.”

Je fouillai les cadavres une fois de plus.

Du sang tâchait les pièces de cuivre et d’argent que je tenais dans les mains.

Tant que je serai dans la peau du Seigneur Démon Dantalian, d’autres groupes d’aventuriers viendront dans l’idée de me capturer. En préparation de ce jour, je dois récolter des fonds.

Fortune Château du Seigneur Démon
Somme à retirer: xx Libra
Solde Total: 58 Libra
※Attention, si vous retirez trop d’un coup, vous risquez la faillite.

J’avais déposé l’argent dans le trésor du château.

Si on comptait les 20 Libra dépensés dans l’invocation du golem, j’étais presque revenu à ma fortune de départ. Maintenant, il ne restait plus qu’à en finir avec le groupe de Riff. Je grimpai sur l’épaule du golem et lui ordonnai d’avancer vers le dénouement du show.

Très vite, nous avions rejoint l’entrée du domaine.

Je fis attendre le golem devant l’entrée, positionné comme un gardien le serait.

Au bout de 20 minutes, une groupe émergea du tunnel, celui de Riff.

« Hm? Si ce n’est pas notre honorable Seigneur Démon. »

Riff fronça les sourcils en me voyant.

« Que fais-tu la seul? Où sont les autres? »

Je ne répondis pas.

Je me demande s’ils ont ressenti l’atmosphère morose, mais le groupe s’arrêta d’avancer. Bien, il suffisait d’avoir des yeux pour voir que quelque chose qui n’allait pas. Ma mine était défaite et j’avais l’air épuisé.

« Votre honneur, j’ai demandé où étaient les autres. »

Riff me reposa la question, l’impatience visible sur le visage. ‘Tout le monde va bien, ils m’ont laissé en arrière garde’, c’était surement ce qu’ils auraient aimé entendre. Je réduisis tout de suite leur espoir en cendres.

“Ils sont morts.”

“…… eh?”

« Ils sont tous morts. Pas seulement mon groupe. A part vous , les sept autres sont morts. Ils profitent probablement d’une bonne bière ensemble dans l’outre-monde. »

Une voix si dure sortit de ma bouche que j’en fus surpris moi même. Elle était pas simplement dure; mais mélangée à une forte dose d’ironie. On pouvait le dire au vu du visage crispé de Riff.

« Ne me dis pas que…l’ennemi est venu des deux côtés? »

« Sir Riff. Ne faites pas l’idiot quand vous avez parfaitement compris la situation. Si votre hypothèse était vrai, je ne pourrais pas me tenir là devant vous » gloussai-je.

« Il n’y a aucun ennemi présent dans le château. C’était un mensonge. Un mensonge éhonté. »

« Quoi? »

« Tu ne comprends toujours pas? C’était purement une stratégie afin de tuer chacun d’entre vous. »

L’expression des aventuriers changea du tout au tout, de la bienveillance à la suspicion puis de la suspicion à la rage.

Mais ce n’était pas suffisant. Je voulais les plonger dans une haine aveuglante. Les coins de mes lèvres s’élargirent en un sourire grossier.

« Tout cela grâce à vous, Riff. Je vous suis vraiment reconnaissant de m’avoir cru si facilement. Des aventuriers faisant confiance à un Seigneur Démon. Le personnage principal de cette farce grotesque n’était pas moi, mais vous. »

« C’était une ruse….? »

« Oui, et j’ai tué 7 personnes de mes mains. »

Je sortis une nouvelle fois la dague, le sang coagulé incrusté sur la lame.

 » Ces gars n’étaient que des idiots. A chaque coup de dague dans le cou, leur seule réaction était d’écarquiller les yeux. Avez-vous vraiment tous cru qu’un Seigneur Démon se contenterait de coopérer gentiment? C’est pour ça que les débutants sont risibles. »

“……”

« La réaction de la nouvelle recrue reste la plus mémorable. Il m’a regardé en gémissant ‘ça se peut pas’ alors que le sang coulait de sa gorge tranchée. Alors je l’ai poliment tailladé une fois de plus. Sa femme devrait être soulagée, elle s’en tirera mieux sans un idiot pare– »

[L’affection de l’aventurier Riff baisse de 21.]

[L’affection de l’aventurier Zed baisse de 23.]

[L’affection de l’aventurier Zack baisse de 20.]

L’affection des trois aventuriers chuta directement à zéro. Et un des trois m’avait même jeté une pierre. Avec un bruit sec, elle me frôla le visage. Ce lancer contenait une rage meurtrière, la claire intention de me tuer, mais malheureusement pour lui, il n’avait fait que m’égratigner le côté de la tête.

“—Ce n’est pas juste.”

Je suis désolé mais c’était votre dernière chance de m’avoir. Si vous l’aviez lancé un peu mieux, je serais peut être mort. Avec peut être la fin heureuse du ‘vous avez vaincu le Seigneur Démon’, mais vous avez loupé cette opportunité.

“Pas sur le côté mais ici.” dis-je en pointant du doigt le milieu de mon front.

“∎∎∎∎, ∎∎∎∎∎—!”

C’est à cet instant que le golem se réveilla dans leur dos. Le golem qui était agenouillé, ne formant plus qu’un gros roc une seconde plus tôt se déploya.

C’était le dernier combat.

Fais de ton mieux pour résister, Riff. Tu es le premier homme à m’avoir repoussé dans mes retranchements depuis 10 ans. Et j’ai juré de te rendre au centuple ce que tu m’as fait subir cette nuit.

▯Aventurier, Pillard Couard, Riff Hoffman
Calendrier Impérial: Année 1505, Mois 4, Jour 4
Château du Seigneur Démon Dantalian.

Impossible. C’est impossible!

Qui est cet homme? Il dégage une atmosphère complètement différente! Où est passé l’insecte qui ne faisait qu’incliner la tête? Qui est cet homme au sourire si arrogant?

“Kuaaaaaaah!”

Merde, un autre s’est fait descendre.

C’était très mal engagé avec le golem qui avait surgi dans notre dos. Avant de pouvoir réagir, un était déjà mort. Nous avons fait de notre mieux à 2 mais….merde.

Notre manque d’expérience fut démontré proprement. L’autre gars restant était trop énervé pour me soutenir correctement. Cet idiot. La colère n’était qu’un poison pendant un combat. Comment ne pouvait-il pas au moins savoir ça!

……non. C’est moi qui ait amené ces débutants dans l’antre d’un Seigneur Démon. J’ai été aveuglé par la cupidité et j’ai commis une erreur. Ça ne m’avait pas effleuré l’esprit sur le moment. Je m’étais convaincu que c’était une bonne idée. Au final, mon idiotie est la seule responsable de mon infortune…..?

Le discours cynique du Seigneur Démon avait touché dans le mille. Nous avions été trop négligents. Merde, mais je ne compte pas mourir si facilement!

Malgré tout, je suis quand même un professionnel en matière de survie. Je me battrai sans honneur jusqu’à la fin s’il le faut.

“J-Je me rends!”

Je jetai mon bouclier et mon épée.

L’homme devant moi émit un « Oh? » et les coins de sa bouche s’étirèrent. Un sourire fleurit sur son visage naturellement. C’était probablement son vrai visage; un personnage au sang froid, sans pitié et plus sinistre que n’importe qui.

« Ne serais-tu pas devenu poli tout d’un coup, capitaine Riff. »

« Je ferais tout ce que tu voudras si tu me laisses la vie. J-Je ne savais pas. Que votre honneur était une personne si terrifiante. Je supplie votre pardon. »

Je fis de mon mieux pour arborer une expression pathétique.

Il était facile de deviner ce qui se passait dans votre tête, Seigneur Démon.

Tu avais gagné et j’avais perdu. Nos positions s’étaient soudainement inversées. Le Seigneur Démon qui avait prétendu être un faible venait de retourner la situation.

Tu es probablement aux anges et content de toi. Il est clair que tu voudras profiter de ce moment au maximum. Prends plaisir en m’humiliant autant que tu le souhaites.

« J’ai été bête et têtu. Je m’excuse honorable Seigneur Démon! Ayez pitié pour ce pauvre homme et épargnez moi! Je ne mettrai plus jamais un pied sur votre territoire…!

Je m’inclinai plusieurs fois en frappant le sol avec mon front.

Rien à foutre si cette méthode était pitoyable et bruyante. Le plus important était de satisfaire l’orgueil de l’ennemi. Bien évidemment, le Seigneur Démon sourit de plus belle.

« Je vois. Si tu tiens tant à t’excuser, coupe toi une main. »

« U-Une main? »

« Oui, fais le et tu vivras. Je ne réclamerai rien d’autre, ni bras ni jambes. » ricana le Seigneur Démon.

« Penses-y franchement, en vérité, je suis le perdant dans ce marché. »

C’était les mots exacts que j’avais utilisé pour le ridiculiser lors de notre rencontre. Ces mots cinglèrent comme une flèche décochée. Je grinçai des dents.

Mais c’était ma chance. Je pourrais brandir une arme sans être soupçonné.

« Bien sur. Je me couperai la main volontiers. Merci pour votre générosité. Merci mille fois, honorable Seigneur Démon…. »

Je sortis la dague attaché à ma hanche. L’élevant comme si j’allais me couper la main, je me relevai et chargeai le Seigneur Démon.

Tu m’as naïvement offert une ouverture Seigneur Démon!

“Haaaaaaaaaa!”

Je suis désolé de le dire mais j’ai un don pour manipuler les gens. Ce qui arrive est de ta faute, tu n’aurais pas dû baissé ta garde juste parce que tu gagnais.

Le Seigneur Démon tenait bien une épée longue, mais n’était pas en position et n’aurait pas le temps de réagir. Le golem derrière moi n’aura probablement pas le temps non plus. Que ce soit devant ou derrière, je serai le premier à planter ma lame dans ce sale Seigneur Démon!

Dans un dernier cri, je tendis mon arme en avant et–

Mon corps s’arrêta avant d’atteindre son but.

“Uhiik!?”

Un son pitoyable sortit de ma bouche sous la surprise. Mon pied s’était englué dans quelque chose. Un coup d’œil au sol me montra l’obstacle, un Slime bleu enroulé autour de mon pied droit.

J’étais incapable de contenir l’énergie de ma charge et fus entraîné par mon élan. Tombé à terre, j’essayais désespérément de retirer le Slime de mon pied mais il ne bougeait pas d’un pouce.

1 seconde, 2 secondes s’écoulèrent avant que je réalise ce qu’il s’était passé. Depuis quand avait-il préparé ce Slime? Ne me dis pas que depuis le début? Savait-il que je ne me rendrais pas?

Puis, une ombre s’abattit sur moi.

“Kuuaah!”

Le golem venait d’écraser son poing contre mes jambes. Elles étaient en morceaux, mon bassin quasiment détaché de mon corps. Pourtant je pouvais encore sentir mes os brisés. La douleur intense qui m’envahit troubla ma vision.

Quelque chose s’échappait de moi. Mon sang? ou mes intestins. Quoi que ce soit, c’était la fin. Je n’avais jamais été si proche de la mort avant, mais je savais que cette fois-ci, je m’en sortirai pas.

“Merde……”

Je vomis du sang. J’étais plus capable de parler. Une ombre dansant apparut devant moi. L’ombre bougea, et je sentis la froide sensation d’une lame me trancher la gorge, le sang jaillissant de ma pomme d’Adam.

S’assurer de ma mort à ce stade, n’est-ce pas un peu exagéré?

Avant de sombrer dans l’obscurité infinie, ma vision s’éclaircit sur le visage du Seigneur Démon. Il me regardait de haut en souriant.

“—Retourne dans le ventre de ta mère et essaye encore, amateur.”

Un rictus démoniaque.

Alors c’est ça.

C’est à ça que ressemble la fameuse race des Seigneurs Démons.

Kuh. Depuis le début, c’était un adversaire qu’un aventurier de bas-étage comme moi n’aurait jamais dû approcher. Nous étions les proies, pas lui. J’avais bêtement oublié ma place dans la chaîne alimentaire…

Si un animal n’arrivait pas à identifier un prédateur, le seul sort qui l’attendait était la mort. J’avais juré de ne jamais combattre de monstres et vivre comme un pillard, mais au final, j’avais rencontré le plus dangereux des montres.

Ma vision s’assombrit. Même après la mort, je regretterai encore amèrement ma stupidité….

▯Plus Faible Seigneur Démon, Rang 71, Dantalian
Calendrier Impérial: Année 1505, Mois 4, Jour 4
Château du Seigneur Démon Dantalian

“Haaaa.”soupirai-je après avoir vérifié que Riff était bien mort.

C’était fini. Je me laissai tomber au sol en position assise. C’était comme si mes nerfs qui avaient été mis à rude épreuve se retrouvaient dans un spa, en train de fondre. L’effet secondaire pour avoir fait tourner mon cerveau à plein régime pendant 3 heures.

Après un mystérieux sondage reçu dans mes mails, je fus transporté dans un autre monde. J’étais choqué d’être devenu un Seigneur Démon dans un monde où le héros était le protagoniste, et de découvrir que pour couronner le tout, j’étais le plus faible des démons. Sans avoir eu le temps de digérer tout ça, j’ai dû affronter un groupe d’aventuriers que je suis finalement parvenu à éliminer.

Tout ça se déroulant en l’espace de 3 heures. C’était évident que j’étais épuisé. Merci d’avoir accompli cet exploit,  my pretty brain (TL note: il le dit en anglais dans le texte). Tu as travaillé au point d’en fumer sous l’effort.

[1. Anéantir les aventuriers.]

[2. Être emporté par les aventuriers.]

Les caractères brillaient à la périphérie de ma vision.

Les lettres s’évanouirent en fines particules blanches avant de former de nouveaux mots.

[Un choix cruel et sans pitié!]

[Votre infamie augmente légèrement.]

“Pas une cruelle décision, une sage décision!” rétorquai-je.

Alors comment étais-je supposé m’occuper d’un groupe de bandits venu m’assassiner? Étions-nous censé nous tenir par la main en chantant des chansons sur la paix dans le monde? Quelle blague de mauvais goût…

[Tutoriel Complété!]

Un son de cor retentit bruyamment, accompagné d’une palanqué de notifications s’affichant sous mes yeux.

[Vous recevez un bonus de difficulté.]

[ MODE LUNATIQUE— Vous avez le droit au bonus le plus haut.]

[Les privilèges de Rang S vous sont ouverts.]

[Choisissez un privilège.]

[※Attention: Les fonctionnalités présentées pendant le tutoriel ne seront plus accessibles à partir de ce point. Si vous souhaitez absolument garder une de ces fonctions, choisissez la dans la liste des privilèges.]

C’est bien gentil à vous.

Donc, cela voulait dire que les capacités comme voir le statut du château, les stats des gens, le taux d’affection étaient offert seulement pour la durée du tutoriel.

Ce n’était qu’un échantillon. Pour tester toutes les fonctionnalités avant de pouvoir faire son choix par la suite.

La liste des privilèges apparut devant moi.

Seigneur Démon Bâtisseur(S) Observez l’état du château et agrandissez le.
Aigle de Zeus(S) Peu importe le terrain, visualisez une carte en temps réel.
L’héritage de Chronos(S) Tous les 10 ans, vous pouvez sauvegarder votre progression.
Apôtre d’Aphrodite(S) Voir le taux d’affection des personnes.

Apôtre d’Athéna(S) Votre Leadership passe au Rang de Grand Héros.
Apôtre d’Ares(S) Votre Volonté passe au Rang de Grand Héros.
Apôtre d’Apollon(S) Votre Intelligence passe au Rang de Grand Héros.
Apôtre de Déméter(S) Votre compétence Politique passe au Rang de Grand Héros.
Apôtre d’Hermes(S) Votre compétence Charme passe au Rang de Grand Héros.
Apôtre d’Héphaïstos(S) Votre compétence Technique passe au Rang de Grand Héros.

Les Pieds de Dionysos(S) Toutes les saintes de tous les temples vous vénèrent.
Le Bras de Poséidon(S) 50 démons aquatiques de Haut Rang vous obéissent.
L’Oreille d’Héra(S) Vous comprenez et parlez tous les langages démoniaques.
Les Yeux d’Hadès(S) Vous gagnez un compartiment de stockage exclusif pour vos biens.
Main de Prométhée(S) Vous pouvez recruter et invoquer des minions où et quand vous le désirez.

“Wow. Ça en fait un paquet……”

Je regardai la liste les yeux à demi clos.

Le désir de me laisser aller et piquer une sieste m’envahissait.

Je n’ai jamais été un travailleur. J’ai toujours adoré la paresse. Vous pouviez le dire avec ma façon d’avoir déménagé loin de tout pour jouer aux jeux vidéos à la mort de mon père. J’ai trop travaillé aujourd’hui!

“Uh, je suppose… oui, allons-y pour l’Apôtre d’Aphrodite.”dis-je comme si j’essayais de renvoyer une personne m’importunant.

La faculté de voir la carte de la cave correspondait à l’Aigle de Zeus, celle de déposer et retirer de l’argent dans le coffre aux Yeux d’Hadès, la capacité d’invoquer librement des minions la Main de Prométhée. Elles étaient toutes tentantes.

Cependant, la plus cheaté d’entre elles restait de pouvoir lire l’esprit des gens en vérifiant leur taux d’affection. Pouvoir lire dans les esprits. Si l’on combinait mes talents d’acteur et cette capacité, alors je n’aurai jamais à m’inquiéter de mourir de faim où que j’aille.

[Vous avez choisi un privilège.]

[Vos points de stat seront distribués selon les choix faits pendant le tutoriel.]

Okay, okay.

C’est tout?

J’étais appuyé contre le golem. Malgré son corps en pierre, une douce chaleur émanait du golem. Ça fera office de lit.

Mr. Golem. Désolé, mais je vais rester allongé ici un moment.

“∎∎, ∎∎∎……

Le golem  répondit dans un grondement. Je ne sais pas ce qu’il a dit, mais j’avais compris le sens. Fais ce que bon te semble semblait une traduction décente.

Un démon au service de son maître mais sans pitié pour ses ennemis. Tellement cool, j’en suis presque sous le charme. Le corps du golem irradiait vraiment une chaleur réconfortante. Et je sentais le sommeil m’envelopper….

Quel était cet endroit?

Pourquoi ressemblait-il étrangement à l’univers de Dungeon Attack.

Comment des systèmes liés au jeu pouvaient apparaître ici.

Je n’ai aucun moyen de trouver des réponses dans ma situation actuelle. Quoi qu’il en soit, je peux clairement définir ma ligne de conduite pour le moment.

J’ai l’intention de rester allongé et dormir tout le jour.


dunde-152

Nom: Dantalian
Race: Seigneur Démon
Job: Monarque(F)
Réputation: Érudit Raté

Leadership: C rank / Volonté: F rank / Intelligence: A rank
Politique: S rank / Charme: C rank / Technique: F rank

Titre: Aucun
Compétences: Éloquence SS, Discours S, Acting S
Skills: Apôtre d’Aphrodite(S)

[Accomplissements: 0]

 

Publicités

5 réflexions sur “Dungeon Defense Chapitre 2 Complet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s