EDS Chapitre 5: Nouveau Départ

Plop,

Chapitre 5 comme l’annonce le titre.

On commence à en apprendre plus sur le nouveau monde.

Des révélations sont faites! De nouvelles à venir dans les chapitres prochains!

Ce chapitre a été planifié vu que je n’ai pas accès à internet souvent en ce moment.

Ce n’est pas une raison pour ne pas lâcher de coms 😉

Exserra.

Chapitre 5 : Nouveau Départ

A nouveau, nous faisions partis d’un convoi, mais celui-là était bien plus conséquent.

30 esclaves originaires de ce monde plus 2 Invoqués, escortés par une douzaine d’hommes en arme.

Après les enchères, on nous avait conduits à l’extérieur de Ktoub mais cette fois-ci, du côté Nord, au niveau de la frontière avec l’Empire des Sept.

C’est à ce moment-là que mes doutes se confirmèrent…

L’encapuchonné qui nous avait récupéré, avait pris son temps, faisant plusieurs détours, jusqu’à ce que nous ayons atteint un point de ralliement.

Là, nous avons retrouvé tous les encapuchonnés au grand complet, accompagnés des différents groupes d’esclaves acquis pendant les enchères. Mais également d’hommes en armes.

Ces soldats étaient tous habillés de la même façon : grèves pour les avant-bras, jambières, plastron et épée. Toutes les pièces de leur équipement étaient en fer.

C’est la première fois que je vois des armes en fer…est-ce rare ?

S’il s’agissait d’une amélioration comparé à l’armure de cuir d’Aktur, ces tenues restaient quand même dans la catégorie des armures légères.

Le plus impressionnant restait le blason gravé sur le plastron de ces hommes.
Un lion se tenant debout sur ses pattes arrières, les pattes de devant positionnées de façon à tenir un cœur légèrement surélevé par rapport à l’animal. Cependant, un détail attira mon attention.

Le cœur avait été grossièrement barré par une croix, un peu comme des rayures faites avec une clef de voiture. Il n’y avait aucun doute pour moi que le cœur, sur le dessin original, n’était pas barré.

Puis dans un mouvement d’épaules synchronisé, les encapuchonnés se débarrassèrent de leurs manteaux, révélant le même blason sur leurs plastrons. Ainsi que le même type de visage.

Ils s’apparentaient plus aux occidentaux qu’aux gens du Royaume de Tajir avec leurs cheveux et leurs yeux clairs. Leur peau était bronzée, mais je soupçonnais qu’elle l’était beaucoup moins avant qu’ils n’entreprennent ce voyage.

Très vite, nous nous mires en route.

Aucun chariot pour nous transporter.

Cependant, il y’avait un carrosse en tête du convoi, le genre de véhicule utilisé par les nobles. Il nous avait rejoint soudainement, au détour d’un carrefour au bout de quelques heures de voyage.

Deux jours déjà que nous marchions sous le soleil, au rythme soutenu qu’imposait le passager de ce satané carrosse.

Ne peux-tu pas t’arrêter 5 min de temps en temps, salaud !

Une chose était sûre, sa façon d’intégrer le convoi indiquait clairement qu’il ne voulait pas vu en notre compagnie.

Etait-ce notre nouveau maître ou un noble souhaitant profiter de l’escorte armée du convoi? La question me traversa l’esprit à vitesse grand V, celui-ci étant préoccupé par d’autres besoins.

En effet, j’avais passé la plupart de mon temps à ressasser des plans de vengeance tirés sur la comète. Obnubilé par ce que je ferais subir à Aktur, son patron et le marchand de Ktoub, mon corps était en pilotage automatique.

J’étais moi-même surpris de me voir continuer à marcher, malgré la fatigue, malgré le fait que je ne sentais littéralement plus mes jambes. Comme si elles appartenaient à un étranger.

Est-ce ça, la puissance de la psyché sur le monde physique ?

Toujours est-il qu’au cours de ses deux jours, la végétation s’était faite plus luxuriante : la terre rouge laissant peu à peu place à une terre meuble et fertile. L’herbe, les fleurs et enfin les arbres ne tardèrent pas à faire leur apparition.

Cependant, je n’arrivais pas à apprécier la beauté de cette nature, ni le temps plus doux et clément qui l’accompagnait. Les journées se faisant moins chaude et les nuits moins fraîches au fur et à mesure que nous progressions vers le Nord.

Non, aussi perdu que j’étais dans mes pensées, je pouvais sentir l’aura de désespoir qui s’était emparé de Shin.

Ses yeux étaient vides et ses pas lourds, rendant l’atmosphère autour de lui dur à supporter.

Jusqu’au jour suivant.

Le jour où par mégarde, je dis à voix haute ce que je pensais tout bas.

« Je vais m’enfuir, briser ces fers comme j’ai écarté les barreaux de la cage… »

Ce qui me valut un coup de poing dans le plexus en provenance du garde à proximité, mais également une réaction de la part de Shin. Il se tourna brusquement vers moi, la lueur d’intelligence qui le caractérisait refaisant surface au fond de ses yeux.

« Tu as écarté les barreaux de ta cage ? » demanda-t-il d’un ton pressant.

« Et bien oui, rien d’étonnant, non ? Leur métal est comme eux, affaibli par l’infusion constante de mana… »

« Non, pas du tout, c’est l’inverse triple idiot !!! »

« Ahh… »

« C’est un exploit que tu as réalisé ! »

« Je vois… »

Pas du tout en fait.

« Tu ne comprends pas, n’est-ce pas ? » ajouta Shin avec un soupir de reproche.

« Non, pas vraiment… », répondis-je honteusement.

« C’est la deuxième chose que j’ai appris sur ce monde, après le sort réservé aux Invoqués. » commença Shin. « Si le mana imprègne tout ce qui est dans ce monde, agissant comme une béquille géante pour tous les êtres vivants, elle a l’effet inverse sur les choses inertes, et particulièrement les minéraux et les métaux ! ».

« Les métaux sont renforcés, beaucoup plus solides que sur notre monde. Ils agissent comme des accumulateurs raffinant le mana, condensant la puissance magique. Certains servent même de catalyseurs pour pratiquer la magie. Regardes tes menottes, tu vois ces marques ? »

Je levai mes mains devant moi pour observer mes geôliers de métal de plus près.

« Quoi, ces marques de griffure…et alors ? »

Je devais avoir l’air d’un parfait nigaud, car j’aurais presque pu voir de la fumée se former au dessus de Shin. Son visage aux traits délicats, dénué d’expression depuis 2 jours, était en train de virer dangereusement au rouge.

« Pas des griffures, ce sont des glyphes finement gravées qui renforcent la solidité des menottes par magie ! Je ne crois pas que tu puisses t’en défaire si facilement! »

Je me demande s’il est vraiment dans mon camp…

Shin continua son explication «  En fait c’est d’autant plus vrai pour le fer. C’est nous qui avons introduit le fer dans ce monde et l’art de la forge, les gens de mon pa—»

« Tch, vils corrupteurs. »

Un esclave à proximité lâcha ces mots comme une insulte cinglante, avant de se distancier de nous. Son corps de géant, environ 2 mètres, et sa carrure impressionnante remontant la file des esclaves. Son regard était rempli d’hostilité, la tempête faisant rage à l’intérieur, il ne nous quitta pas des yeux pendant tout son parcours jusqu’à la tête de convoi.

« Ne faites pas attention à Jax. Il considère que les Invoqués sont responsables de tout ce qui ne tourne pas rond dans notre monde. Selon lui, vous êtes corrompus. »

La personne qui venait de parler était plus petite que moi d’une bonne tête, mais sa carrure n’avait rien avoir avec la mienne. Le mot trapu semblait lui aller comme un gant.

Relativement court sur pattes, son tronc s’évasait, formant le V parfait dont les athlètes rêvent tous. Ses larges épaules contrastaient grandement avec sa petite taille, lui donnant littéralement la silhouette d’un arbre: des jambes bien enracinées dans la terre et des épaules qui se déployaient vers le ciel.

Je pense que contrairement à nous, ils n’ont pas été affamés…

« Je m’appelle Liam, je viens des îles du Sud. » déclara l’homme de son accent chantant.

Il se présenta de la plus simple des façons, un grand sourire éclairant son visage. La joie de vivre qui émanait de lui ne semblait pas coller avec la situation dans laquelle nous étions tous plongés.

Comment fait-il pour être si…si positif… ?

Liam raconta avec plein d’entrain, «  A vrai dire, ce qu’a dit ton ami n’est pas exagéré. A part comme catalyseur magique, le fer n’était pas utilisé dans l’armement. Nous ne possédions aucune connaissance sur la forge de ce métal. Il est si délicat à travailler, si facile à casser sous les coups de marteau, que personne n’avait jugé bon de l’utiliser. Maintenant, les meilleures armes sont faites en fer. Elles sont plus tranchantes, et peuvent être enchantées, les hissant parmi les armes les plus chères sur le marché. »

« Ne t’inquiète pas » me murmura Shin à l’oreille « Aucun maître forgeron japonais n’a encore été invoqué, et les quelques katanas présents ne sont que de pâles copies des originaux. Leur ère du fer commence à peine. »

« Rassurant dis-je »

Enfin, des katanas magiques…même si c’est des « copies », ça risque d’être embêtant.

« En fait, reprit Liam, c’est grâce aux Invoqués qu’une nouvelle théorie est née. Les métaux les plus précieux de notre monde, les fameux Orichalque, Myrtille et Adamantine serait en fait différents métaux, comme le fer, ayant condensés au maximum le mana, changeant complètement de nature. Les plus puissantes armes magiques sont faites avec ces métaux de légende. »

Liam avait vraiment l’air passionné par toutes ces histoires. Mais ça ne répondait aucunement à la question la plus pressante, ce que nous allions devenir. Alors, je décidai de lâcher la bombe.

« Au fait Liam, sais-tu où nous allons ? »

« Oh oui, ces blasons ne laissent aucun doute. Dans le Duché du traître.»

« Le Duché du traître !? » Shin s’exclama en même temps que moi, et je fus content de voir qu’il n’avait pas tout appris sur ce monde durant ses 2 semaines de séjour.

« C’est une longue histoire… » répondit Liam avant de tomber dans le silence.

 

Note de l’Auteur:

De nouveaux protagonistes apparaissent!

L’un d’eux semble être un ami, l’autre…

Et le Duché du traître?

Que nous réserve le prochain chapitre…de l’epicness!

Copyright © Exserra Traduction 2016

<< Chapitre Précédent                                                                             Chapitre Suivant >>   

Publicités

13 réflexions sur “EDS Chapitre 5: Nouveau Départ

    • en fait, je l’ai peut être pas assez bien décrit mais pour lui c’était vraiment des griffures et faut regarder de près pour voir que c’est pas juste des marques au hasard, je le modifierai certainement du coup

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s