Royaume Gobelin Chapitre 47: Bui le Timide

Salut à tous,

Je vous poste le chapitre 47 de royaume gobelin avec la suite de notre chasse à l’orc.

Alors, tendu maintenant avec tous les noms de gobelin, hin!?

Une fois de plus, le rythme de sortie est irrégulier à cause de ma situation. Je squatte un hotspot internet pour publier et suivre vos commentaires XD et franchement, c’est pas pratique^^

Que dire d’autre: ah oui, dans 10 chapitres on aura rattrapé la trad anglaise wooot wooot.

Enjoy, mes petites brebis cocaïnomanes!

Chapitre 47: Bui le Timide

[Race] Gobelin
[Niveau] 5
[Classe] Lord; Chef de la horde.
[Compétences] <<Meneur de Horde>> <<Volonté de l’Insurgé>> <<Rugissement Surpuissant>> <<Maîtrise de l’Épée B+>> <<Cupidité Insatiable>> <<Âme du Roi>><<Sagesse du Chef I>><<Œil du Serpent Bleu>><<Danse Aux Portes de la Mort>><<Œil du Serpent Rouge>><<Manipulation de la Magie Lv2>><<Âme du Berserker>><<Triple Impact (triple chant)>><<Instinct>><<Sagesse du Chef II>>.
[Divine Protection] Altesia, Déesse des Enfers.
[Attributs] Ténèbres, Mort.
[Bête Subordonnée] High Kobold Hasu (Lvl 1), Loup Gris  Gastra(Lvl 1), Cynthia (Lvl 1).
[Condition Anormale] <<Charme de la Sainte>>.

 

◆◇◆

Exterminant les Double Lézard et les fourmis géantes sur notre passage, nous nous dirigions vers l’ouest.

« Avez-vous trouvé la piste des orcs? » demandai-je

Le druide Gi Za acquiesça suite à ma demande.

« Bien sûr, » répondit-il.

Gi Za et le nouveau druide manipulateur de vent, Gi Do, se trouvaient avec les autres utilisateurs de magie au centre de notre formation.

A l’avant-garde se trouvait Gi Jii aux Yeux Grands Ouverts, et le détenteur de la protection du Dieu de l’Épée (Ra Baruza), Gi Go. Le plus haut classé après moi est le classe Noble Gi Go, donc je lui attribuai les hommes de la faction de Gi Gu qui se spécialisent dans les attaques coordonnées.

Remplaçant Gi Ga, absent à cause de ses blessures, il y’a le manieur de lance Gi Da. Ayant reçu la protection divine du Dieu Fou (Zu Oru), Gi Zu, était positionné à l’arrière.

Ceux que j’avais envoyé à l’avance en repérage étaient le beast warrior Gi Gi et le furtif Gi Ji. C’est grâce à nos échanges de communication avec eux que nous sommes en mesure de suivre la trace des orcs.

« Roi, un messager de Lord Gi Gi est arrivé, » dit Gi Za.

Ce qui entra dans mon champ de vision était la forme d’un chien assez gros pour dominer en taille un gobelin, courant à travers la plaine.

Hochant la tête en direction de Gi Za, j’ordonnai à la troupe de stopper la marche.

« Ennemis, semblent…divisés en 2 groupes, » rapporta le subordonnée de Gi Gi après avoir parlé avec le chien qu’il pouvait lui aussi contrôlé.

Ils se sont donc séparés…

« Sais-tu combien ils sont? » demandai-je.

Le gobelin secoua sa tête.

« La direction? »

Il indiqua alors le nord, puis l’ouest avec son doigt.

Voyant cela, je donnai les ordres suivants.

« Gi Go, prends 3 cellules avec toi, et intercepte le groupe allant au nord. »

« Compris. Gi Jii, tu viens avec moi, » dit Gi Go.

« Oui, » répondit-il du tac au tac en courant pour rattraper Gi Go et les autres.

Si l’on parle de Gi Go, il devrait être assez fort pour s’occuper des orcs par lui-même.

De plus, avec Gi Jii qui se spécialise dans les attaques de groupe, ils devraient être capable de gérer au moins 6 orcs.

Bien sûr, j’avais pris en compte la pression psychologique s’exerçant sur les orcs puisqu’ils étaient dans le camp des « chassés ».

« Gi Da, place toi à l’avant-garde. Gi Zu, couvre nos arrières. On bouge! »

Je pris un morceau de viande séchée et mordit dedans.

Avec le chien apprivoisé en tête, nous continuâmes la poursuite des orcs.

 

◆◇◆

Cela fait deux jours que nous traquons les orcs. Nous progressions sans bruit au cœur de la nuit.

Cette vision nocturne est vraiment pratique. L’obscurité de la nuit est considérée comme l’ennemi naturel des humains, mais depuis mon arrivée dans ce monde, c’est devenu une alliée.

Le chemin emprunté par les orcs n’était pas un sentier tortueux dans la forêt mais plutôt une route à ciel ouvert. Il est vrai que cette voie est plus rapide, mais cela donne aussi peu de chance de pouvoir semer ses poursuivants.

S’ils peuvent fuir vite, nous pouvons les rattraper tout aussi rapidement.

De plus, ils transportent leurs blessés avec eux. Nous avons pu le confirmer dans les prairies cet après-midi. Il y’avait des traces de sang ici et là qui indiquaient le transport de blessés.

Je ne sais pas où ils en sont pour le moment, mais je préférerais les rattraper pendant que nous avons encore le dessus. Ce serait stupide d’attaquer à un moment où nous serons ceux qui sont fatigués.

Je regardais les environs en mordant dans de la viande séchée tout en suivant le chien.

C’est à ce moment qu’une forte odeur m’agressa les sens, me stoppant net dans ma démarche. Le chien s’était aussi arrêté et commença même à grogner.

« L’odeur du sang, » murmura Gi Za.

J’hochai de la tête pour confirmer.

Mes yeux balayèrent la zone, à la recherche d’une quelconque présence. L’odeur a peut être été apportée par le vent soufflant dans notre direction.

Ce qui voudrait dire…que nous les avons rattrapés?

« Gi Da, prend tes subordonnés et pars en éclaireur. »

Le manieur de lance qui se trouvait à l’avant-garde, inclina lentement la tête, puis partit devant. Bien qu’il faisait attention à son environnement, il progressa rapidement.

« Roi, c’est le corps d’un orc. »

Je m’approchai du macchabée tout en restant sur mes gardes. C’est donc la source de cette puanteur?

Le regardant de plus près, je m’aperçus qu’il était recouvert de plaies. Ce n’est pas difficile de l’imaginer succomber ici après avoir été vidé de ses forces.

« Il est donc mort d’épuisement, hin? » murmurai-je.

J’ordonnai à Gi Da et ses hommes de s’occuper du corps.

« …Ils sont proches. Pouvons-nous les rattraper d’ici un jour? » demanda le druide Gi Za alors qu’il jetait un coup d’œil au cadavre.

« Si possible, c’est ce que je voudrais. Mais… »

S’ils étaient tous partis dans la même direction, il n’y aurait pas de problème. Mais je dois aussi considérer l’hypothèse d’une embuscade. Je ne peux pas me relâcher.

Le fait qu’ils aient laissé un corps derrière indique qu’ils sont acculés. Ils n’avaient pas eu le temps de le cacher.

Ou est-ce un piège? Un piège visant à masquer leurs odeurs?

Je pensais à cette possibilité mais l’écartai en secouant la tête. Non, il n’ont plus de leader, n’est-ce pas? S’il y’en avait, ils auraient essayé de me tuer alors que je gisais au sol, au bord de la mort.

Il n’y a rien à craindre.

Nous allons continuer notre marche et les chasser.

 

◆◇◆

Parce qu’ils avaient marché toute la nuit, de la fatigue apparut sur le visage de certains gobelins.

Mais leurs efforts furent récompensés. Le furtif Gi Ji avait fini par rattraper la horde orc.

En ce moment, nous rejoignons Gi Ji pour prendre du repos en maintenant une surveillance sur les orcs.

La horde comptait 20 orcs.

C’était plus que ce que j’avais prévu, mais ils étaient tous visiblement épuisés. Nous avons continué de les observer tout en faisant attention à la direction du vent.

« Cet orc dirige la horde depuis un moment maintenant, » dit Gi Ji en le montrant du doigt.

Dans la direction où il pointait, se trouvait un orc d’une taille plus petite que les autres.

« Un…enfant? » demandai-je.

Après un moment de réflexion, Gi Ji secoua la tête.

« Non, il ne doit pas être si jeune. Mais c’est lui qui maintient la cohésion de la horde. »

Le plus rapide moyen de finir une bataille est de couper la tête pensante.

Plissant les yeux, je me concentrai sur la horde une fois de plus. Là, je vis un orc plus costaud bousculer le petit meneur.

« Ils ont l’air d’avoir des tensions internes, » commentai-je.

« Oui. Cela fait un moment déjà. », répondit Gi Ji.

Cela doit être la frustration d’être commandé par quelqu’un au physique plus faible. Et juste après avoir subi une défaite, en plus.

« Parle moi de l’autre groupe qui s’est séparé de celui-là. »

« Oui. »

Alors que j’écoutais son rapport, les orcs continuèrent à se battre.

Apparemment, le groupe avait quitté la horde après une dispute avec le petit meneur.

Celui qui commande la horde est le petit meneur. Et il semble vouloir exécuter une retraite complète. Il est probable qu’il veuille rejoindre leur territoire aussi vite que possible. Et puisqu’il tolère les orcs blessés dans son groupe, il n’a pas l’air de suivre la loi de la jungle.

En d’autres mots, c’est un intellectuel. Ou tout du moins, il est plus intelligent que ses camarades plus imposants.

Grâce à mon combat contre Gol Gol, je sais que les orcs peuvent plus ou moins communiquer.

Jusqu’à maintenant, nous n’avons jamais communiqué autrement que par <<Rugissement Surpuissant>> interposés. Mais, s’ils ont aussi des intellectuels parmi eux, alors il serait possible de négocier. En tout cas, cela pourrait dire qu’on aura pas besoin de tous les exterminer. Aucune raison de se soucier de quelques cailloux sur ma route pour devenir le Roi Gobelin après tout.

La réparation du village est également à moitié complétée, et je ne veux pas exposer les gobelins à plus de danger.

« Tu la perdras, tu sais? »

Les paroles d’Altesia résonnèrent dans mon esprit.

La menace humaine arrivant de l’est. Plutôt que de détruire les orcs, je devrais me méfier de ce qui repose à l’est. Je dois tout faire pour renforcer mon camp.

Alors que je me perdais dans mes pensées, je vis le gros orc quitter la horde avec 5 autres de ses congénères.

« Que faisons-nous? »demanda Gi Ji.

« On attaque, bien sûr », répondis-je brièvement.

 

◆◇◆

« Maître Bui… »

Alors que mes frères me fixaient du regard, je relevai la tête pour leur faire face.

« Maître Goi et les autres ont… »

La peur dans leurs voix était palpable. Pour calmer leur panique, je répondis avec fermeté.

« Je leur ai ordonné de combattre les gobelins en tant que groupe séparé. »

C’est un mensonge, mais je ne dois montrer aucune faiblesse.

Je ne pouvais pas abandonner les blessés, et nous avons passé tellement de temps à les réunir. Je ne pense pas avoir pris de mauvaises décisions, mais même, je ne peux m’empêcher d’avoir peur. C’est comme si les gobelins étaient partis en chasse dès notre fuite.

A la mort de maître Gol Gol, j’ai fui le village gobelin avec mes frères à ma suite parce que j’avais peur.

Ce Roi Gobelin.

Même s’il était de petite taille comme moi, l’aura qu’il dégageait était d’une toute autre envergure.

Elle était effrayante. Avec une épée enflammée, un simple gobelin a combattu Maître Gol Gol… et l’a vaincu.

La destinée ou un coup de chance…Je ne sais pas. Je ne sais pas comment le définir, mais dans tous les cas, ce fut un grand choc.

« Reposons-nous un peu »dis-je.

Exact.

Nous devrions leur avoir infligé pas mal de dommages. Ils ne devraient pas être en mesure de nous pourchasser avant un moment.

Donc faire une pause ici est acceptable, que tout le monde puisse recouvrir ses forces.

« Très bien », répondirent les autres.

Voyant mes frères acquiescer, je m’asseyais à mon tour.

Mon épée et ma lance sont bizarrement lourdes.

J’avais l’impression de pouvoir les lâcher à tout moment, donc je les laissai au sol.

Maître Gol Gol, qui m’avait reconnu, moi qui suis jeune et petit, n’est plus de ce monde.

Goi, Gui et les autres sont tous mes aînés, et ont refusé d’écouter mes ordres, partant de leurs côtés.

Je sais. Je sais que c’est parce que je ne suis pas assez fort.

Je n’ai pas la force de les faire plier, et ils sont partis.

Même les orcs ici présents. La seule raison pour laquelle ils me suivent est l’influence de Maître Gol Gol qui n’a pas encore disparue.

Je veux du pouvoir.

Au moins du niveau de ce Roi Gobelin.

Soudainement, j’entendis un cri depuis la forêt.

Mon nez bougea, et je sentis l’odeur du sang entrer dans mes narines. Le sang de mes frères! La distance est…pas possible. Pourquoi y’a t-il autant de gobelins dans les environs!?

« Tout le monde, levez-vous! »

Encore perturbé, j’empoignai mon épée et mon bouclier. Mais alors que je m’apprêtais à choisir la direction à prendre, je fus stupéfait.

Pourquoi viennent-ils de front?

Alors que cette pensée me traversait l’esprit, un autre cri retentit de derrière.

« Gobelin…! »

Ils sont censés être une espèce en dessous de la notre. Mais en ce moment…se tenait devant moi un gobelin à la peau cendrée, une crinière noire flottant au dessus de ses 3 cornes, un visage sadique et un physique incomparable…c’est lui!

Le Roi Gobelin qui a tué  Maître Gol Gol, il nous a poursuivi.

« Maî-Maître Bui »

Quelqu’un m’interpella.

Les jambes tremblantes, je me dirigeai vers le roi des gobelins. Un grand sourire fleurit sur son visage. Un sourire sournois.

Effrayant! Effrayant! J’ai peur!

Les subordonnés du roi gobelin jetèrent quelque chose.

« Goi!? »

C’étaient les têtes décapitées de Goi et des autres qui avaient quitté le groupe.

« GURUuuuAAaA! »

Le hurlement du gobelin résonna, déclenchant des sueurs froides dans le dos, et faisant trembler nos jambes.

Effrayant! Effrayant! J’ai peur!

C’est encore plus effrayant que les araignées géantes!!

« Orcs!’

La voix du Roi Gobelin retentit aux alentours.

C’est comme si sa voix me secouait au plus profond de mon être.

« Je vais vous donner une chance! »

Alors que je me tenais au devant de mes frères, j’entendis une fois des plus des cris s’élever derrière moi.

Consumé par la peur, un rapide coup d’œil et je sus…Nous étions déjà complètement encerclés par les gobelins.

« Soumettez-vous! Si vous refusez, c’est ici que vous trouverez tous la mort! »

Nous serons mangés!

Effrayant! Effrayant! J’ai peur!

« A, Ahh… »

Je n’arrivais pas à former les mots dans ma bouche.

« D-Donne moi du t-temps pour parler avec mes ff-frères. »

Le cours d’un instant, je vis une lueur flasher dans ses pupilles dorées.

« Non! Si tu es le chef, tu dois décider! »

C’est impossible!

Contrairement à Maître Gol Gol, je n’ai pas le pouvoir de convaincre mes frères. C’est grâce à l’influence de Gol Gol que j’ai pu les conduire jusqu’ici.

Pour quelqu’un comme moi…de…

« C-c’est… »

« Maître Bui… »

Je tournai la tête, et là, tous mes frères me regardaient.

Leurs regards semblant s’appuyer sur ma décision me donnèrent envie de pleurer.

Je ne peux répondre à vos attentes! Je suis petit. Faible. Je suis un pleurnichard.

C’est pourquoi…C’est pour ça que je ne peux faire qu’un seul choix!

« Oh? »

Cette exclamation qui vint d’un des subordonnés du Roi Gobelin, contenait à la fois de la surprise et de l’admiration.

« …Nous nous rendons, Roi Gobelin. »

« J’accepte ta reddition, Roi Orc. »

Faux. Je ne suis pas le Roi Orc. C’est le titre de Maître Gol Gol.

Quelqu’un comme moi…ne pourra jamais devenir un roi.

Mais alors que je pensais cela, j’hochai de la tête en direction du Roi Gobelin.

Roi Orc…

Et comme ça, nous sommes devenus les subordonnés des gobelins.

 

◆◇◆◆◇◆◆◇◆◆◇◆

Le Roi Orc Bui (LvL 34) est maintenant votre subordonné.

◆◇◆◆◇◆◆◇◆◆◇◆

 

Note de l’Auteur:

Ils ont donc réussi à prendre le contrôle de la tribu orc.

J’en suis venu à apprécier Bui en écrivant le chapitre.

Publicités

8 réflexions sur “Royaume Gobelin Chapitre 47: Bui le Timide

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s